Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Général’

Mercredi 2 décembre 2015 | Mise en ligne à 18h01 | Commenter Aucun commentaire

Le célèbre Gore-Tex réinventé

De façon ponctuelle, question de demeurer au sommet du créneau qu’il a lui-même créé, le fabricant Gore, inventeur de la célèbre membrane imper-respirante Gore-Tex, doit moderniser son produit-vedette.

Plus souvent qu’autrement, c’est une subtile évolution qui permet d’améliorer les capacités de l’étonnante membrane qui a révolutionné l’uniforme des sportifs en plein air, dans les années 1980.

La nouvelle construction Gore-Tex Active en comparaison avec l'ancienne en format trois plis. — Illustration Goretex.com

La nouvelle construction Gore-Tex Active en comparaison avec l'ancienne en format trois plis. — Illustration Goretex.com

Sauf que cette fois, le Gore-Tex réinvente sa membrane de la série Active, destinée aux vêtements des coureurs et des cyclistes.

Le fabricant parle même d’un produit révolutionnaire, rien de moins!

Le concept est simple: l’extérieur de la membrane a été rendue hydrophobe et n’a plus besoin d’un tissu extérieur pour la protéger.

Le «sandwich» laminé de deux couches rend ainsi le vêtement en Gore-Tex plus léger, plus compact et surtout plus respirant.

Pour les sportifs, cela veut dire qu’ils n’auront plus à faire le compromis entre l’imperméabilité et la respirabilité dans l’action, pour des vêtements qu’ils pourront transporter avec eux en tout temps.

En prévision du lancement du nouveau type de confection, Gore a travaillé avec seulement cinq fabricants de vêtements techniques.

Exemple de manteau confectionné avec la nouvelle membrane Gore-Tex Active. — Photo Goretex.com

Exemple de manteau confectionné avec la nouvelle membrane Gore-Tex Active. — Photo Goretex.com

Gore Bike Wear, Gore Running Wear, Castelli, Arc’teryx et The North Face sont les chanceux qui pourront offrir à compter de ce mois-ci des vêtements avec la nouvelle membrane.

Reste à connaître comment durable sera le dernier né de Gore au fil de temps, de même que comment tout cela se traduira à la caisse enregistreuse pour les acheteurs, bien que les vêtements se voient du coup simplifiés.

À surveiller bientôt — visiblement en noir — chez votre marchand préféré!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 30 novembre 2015 | Mise en ligne à 17h04 | Commenter Aucun commentaire

Des «tatouages» destinés aux sportifs du futur

S’il reste encore du chemin à faire avant de pouvoir en profiter, le concept est certainement prometteur.

L’entreprise Chaotic Moon travaille fort actuellement à la création de «tatouages» temporaires intelligents.

Oui, oui, c’est bien ce que cela semble être…

Une fois appliqué sur la peau, le produit doit enregistrer différentes données physiologiques.

De taille raisonnable, l’invention en développement tente d’aller encore plus loin que les actuels moniteurs d’activités qui gagnent de plus en plus en popularité au poignet des gens soucieux de leur état de santé.

L’idée est de créer un produit complètement intégré à l’humain, quasi invisible, moins encombrant et moins cher que les bracelets Garmin et Fitbit de ce monde.

Chaotic Moon croit que les «Tech Tats» sont l’avenir dans l’univers de la compilation de données sportives.

Lié à un téléphone intelligent par Bluetooth, le «tatouage» technologique transmettra différentes informations, de la fréquence cardiaque à la température corporelle, notamment.

Pas étonnant que Chaotic Moon vise donc le marché médical avec son invention.

L’idée de «transporter» de la sorte nos informations bancaires est également en développement.

Grâce à la technologie de paiement par proximité qui pourra être intégrée au «tatouage», l’équipe de Chaotic Moon prévoit que l’appliqué aura la possibilité de servir de «portefeuille» virtuel.

Plus simplement, on peut s’attendre à ce qu’avant longtemps ce genre de «tatouage» fasse son apparition dans les marathons et autres courses d’endurance, comme simple puce qui sert à mesurer le temps des participants.

Gageons que les commanditaires en rêvent déjà!



Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 6 janvier 2015 | Mise en ligne à 18h10 | Commenter Un commentaire

L’ascension qui fait jaser et que vous devriez suivre

Les yeux de la planète escalade sont tournés depuis la période des Fêtes vers les big walls du parc national de Yosemite, en Californie, où se joue actuellement un nouvel acte de l’incroyable projet du Dawn Wall.

Sur le célèbre granite de la Côte ouest, les grimpeurs américains Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson tentent en effet une nouvelle fois de réaliser l’ascension en libre — le matériel ne sert alors qu’à la sécurité et non à la progression — du mythique El Capitan, par sa partie la plus adrupte et en apparence très lisse du Dawn Wall.

Sur le vertigineux itinéraire de près de 1000 mètres de haut, les deux aventuriers tentent d’enchaîner plus d’une trentaine de longeurs plus difficiles les unes que les autres.

Une seule serait pour plusieurs grimpeurs un accomplissement en soi, alors que celles que travaillent Caldwell et Jorgeson sont côtés jusqu’à 5.14d, soit bien près de la limite actuelle de difficulté en escalade.

Imaginez maintenant en faire plusieurs de suite… et à plus de 400 mètres du sol!

Caldwell (vidéo ci-dessus) rêve et travaille à chaque hiver sur le projet avec acharnement depuis plus de six ans.

Si Jorgeson et lui arrivent au sommet, ce serait selon plusieurs l’ascension la plus difficile jamais réalisée.

Et maintenant que plusieurs passages des plus difficiles ont été complétés, l’optimisme est de rigueur. Littéralement campés sur le mur depuis 11 jours, les deux grimpeurs n’ont jamais été si proche de leur but, bien qu’il reste plus d’une douzaine de longueurs encore à faire.

Un exploit qui dépasse le simple univers de la grimpe, alors que même le prestigieux New York Times en a fait sa manchette.

Pour plusieurs observateurs, c’est une page d’histoire de l’escalade qui est en train de s’écrire.

Pour y assister en direct ou presque, suivez les comptes Facebook de Caldwell et Jorgeson, ou encore celui du groupe de cinéastes et photographes de Big UP Productions, qui suivent sur la paroi l’action, en compagnie du photographe Corey Rich.

Tous alimentent les médias sociaux directement du Dawn Wall grâce au réseau cellulaire et à des chargeurs solaires.

Quelle belle époque pour l’aventure!


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2016
    D L Ma Me J V S
    « jan    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    2829  
  • Archives

  • publicité