Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Films d'aventure’

    Samedi 29 avril 2017 | Mise en ligne à 13h37 | Commenter Aucun commentaire

    Grimper El Cap sans jambes et à coup de pull-ups

    «Il y avait cet oiseau. Il n’avait qu’une seule patte. J’ai réalisé que personne n’allait lui dire qu’il était handicapé. Il allait continuer à vivre sa vie. Faire ce qu’il a à faire, sans savoir qu’il est différent…»

    Ces mots sont de Enock Glidden.

    C’est sa façon de percevoir les limitations qu’il a à cause du spina bifida, lui qui est paralysé à partir de la taille depuis sa naissance.

    Ou plutôt l’absence de limitation…

    Car du haut de son fauteuil roulant, Glidden s’est mis à rêver de gravir le vertigineux El Capitan, dans le parc national Yosemite, en Californie.

    Le rêve d’une vie.

    Une ascension de plusieurs jours pour dompter les quelques 600 m de la voie Zodiac sur la paroi de granite. Une aventure sérieuse pour des grimpeurs aguerris.

    Imaginez quand vous devez le faire sans l’aide de vos jambes.

    Bien entouré par l’équipe de Paradox Sports, un organisme qui permet à des gens handicapés de se dépasser par l’aventure, Enock Glidden s’est donc lancé à l’assaut d’El Cap avec enthousiasme.

    The North Face a produit un film (ci-dessus) qui relate l’aventure.

    À coup de milliers de tractions, centimètre par centimètre, Glidden s’est hissé sur le roc.

    Arrivera-t-il au sommet? Je vous laisse le découvrir.

    Une histoire de courage, mais aussi d’amitié qui est forgée dans l’effort et les doutes, alors que le défi lancé à soi-même est plus grand que nature.


    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Vendredi 21 avril 2017 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Aucun commentaire

    Nouvelle expérience immersive signée GoPro

    Toujours prête à réinventer les tournages d’aventure, l’entreprise californienne GoPro vient de présenter sa caméra Fusion, capable de filmer en 360 degrés et en une résolution de 5.2K.

    Pour mieux comprendre de quoi il retourne, la vidéo ci-dessus donne un bon aperçu des possibilités.

    Si le film en format sphérique donne parfois des crampes au cerveau quand on le regarde, dans certains contextes le rendu est assez cool.

    Une technologie qui n’est pas nouvelle, mais là où GoPro veut se distinguer est dans la simplicité d’utilisation.

    GoPro Fusion

    GoPro Fusion

    Encore plus, grâce à sa résolution de 5.2K, la Fusion permet la capture d’images non immersives en format HD, prises directement d’une portion de l’ensemble du film.

    En clair? Grâce à OverCapture de la Fusion, vous filmez partout en même temps avec une seule caméra, et ensuite vous pouvez aller chercher la prise de vue de votre choix.

    Le pdg de GoPro Nick Woodman va même jusqu’à assurer qu’il est possible de «capturer tous les angles simultanément… comme si vous aviez six GoPro fusionnées en une seule.»

    Bref, presque comme si vous aviez une équipe de tournage en permanence au travail.

    Pour l’instant, il n’est pas question de prix, ni même de vente, puisque GoPro mettra d’abord la Fusion dans les mains des professionnels de l’image.

    Un lancement commercial limité de la Fusion est annoncé pour la fin de 2017.


    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Mercredi 19 avril 2017 | Mise en ligne à 17h51 | Commenter Un commentaire

    La recette pour un «sprint» au sommet d’un 8000 m

    Alors que la saison de grimpe bat son plein dans l’Himalaya, les athlètes professionnels Emily Harrington et Adrian Ballinger reviennent sur leur ascension record du Cho Oyu (8201 m) de l’automne dernier.

    Et pour cause, au moment où Ballinger est à l’Everest pour la prise deux de l’expédition #EverestNoFilter diffusée sur Snapchat, lui et sa copine présentent comment ils se sont préparés à leur sprint sur le sixième sommet du monde.

    L’automne dernier, le duo a en effet complété l’ascension du Cho Oyu en seulement 14 jours, aller-retour en partance de chez eux, à Lake Tahoe en Californie.

    Une expédition qui n’a jamais été complété en moins d’un mois auparavant, précise Ballinger dans la court-métrage documentaire Lightning Ascent, qui vient de sortir et qui est présenté ci-dessus.

    Pour le guide et fondateur de la compagnie Alpenglow Expeditions, il s’agit là d’une nouvelle façon de faire express qui pourrait influencer les aventures en montagne à venir.

    Grâce à un entraînement au suivi ultra sophistiqué qui utilise notamment une tente hypoxique et autres systèmes simulant l’altitude, Harrington et Ballinger ont pu développer chez eux leur organisme en prévision de leur séjour en accéléré à plus de 8000 mètres.

    Une préparation qui ne convient certainement pas à tout le monde, mais qui laisse croire que pour certains athlètes à l’emploi du temps chargé, cette manière pourrait être révolutionnaire.

    Une fois dans l’Himalaya, Harrington et Ballinger ont utilisé de l’oxygène supplémentaire durant l’ascension, avant de redescendre à ski.

    Ballinger tente actuellement d’atteindre le sommet du monde, l’Everest, pour une septième fois.

    En compagnie du photographe Cory Richards, il espère y arriver sans oxygène supplémentaire.

    Pour suivre leur progression, c’est par ici.


    Un commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2017
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives