Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Expéditions’

Dimanche 21 juin 2015 | Mise en ligne à 10h57 | Commenter Aucun commentaire

Contribuez au film du miraculé Aaron Baker

Il y a de ces extraordinaires histoires qui paraissent directement tirées d’un film.

Dans le cas du parcours d’Aaron Baker, ce serait plutôt l’inverse. La miraculeuse «renaissance» du sportif mérite définitivement d’être racontée à l’écran. Et vous pouvez y contribuer.

L’histoire remonte à 1999. Adepte de motocross, Baker est un professionnel qui fait des compétitions. Malgré son talent, il se blesse gravement au cou et devient quadraplégique.

On lui annonce qu’il demeurera ainsi pour le reste de ses jours.

Les médecins lui donnent une chance sur un million de pouvoir un jour s’alimenter de lui-même.

Mais le sportif ne l’entend pas ainsi…

Aaron Baker en marche dans la Vallée de la Mort. Image tirée de Coming to my Senses

Aaron Baker en marche dans la Vallée de la Mort. Image tirée de Coming to my Senses

Grâce au soutien de sa famille et amis et d’un travail acharné en réadaptation depuis plus de 15 ans, Baker retrouve, contre toute attente, de la mobilité.

Assez pour reprendre à sa façon des activités sportives avec l’espoir d’inspirer les autres, faire la démonstration qu’il y a une vie après une grave blessure de la moëlle épinière.

Pour porter le message de Baker, deux cinéastes ont réalisé le film Coming to my Senses.

Dominic Gill et Nadia Boctor retracent ainsi le parcours fascinant de Baker, utilisant comme prétexte sa plus récente aventure, une randonnée en solo de plus de 32 km à travers la Vallée de la Mort, dans l’Ouest américain.

Un exploit étant donné sa condition, que Baker aura complété en 10 jours.

Pour compléter le film et le diffuser le plus largement possible, Gill, Boctor et Baker comptent sur la générosité de donateurs, comme vous, sur la plateforme de financement communautaire Kickstarter.

Avec 10 jours à faire à la campagne, le trio a récolté un peu plus de la moitié des 60000$ espérés. Il faut donc faire vite!

À vous de jouer…


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 30 avril 2015 | Mise en ligne à 11h36 | Commenter Commentaires (2)

Everest: un hommage aux victimes et aux sauveteurs

Maintenant que le mont Everest est ni plus ni moins fermé pour la plupart des alpinistes, les membres des expéditions tentent de rentrer à la maison après le meurtrier tremblement de terre de 7,8 qui a décimé le pays et fait plus de 5000 morts jusqu’ici.

En direct du camp de base de la légendaire montagne, le cinéaste canadien Elia Saikaly a gardé l’oeil à sa caméra autant que possible dans les trois jours qui ont suivi la catastrophe.

Conséquence du tremblement de terre de samedi dernier, une avalanche a décimé le camp de base et fait au moins 18 victimes et des dizaines de blessés.

Sur place pour une nouvelle ascension de l’Everest, Saikaly, d’Ottawa, a filmé tant qu’il a pu et s’est ensuite isolé dans sa tente pour monter un court documentaire qui rend hommage aux victimes et aux sauveteurs de la tragédie.

Une vision bien personnelle du drame, mais des images inédites qui rendent bien compte de l’ampleur du désastre sur la montagne.

Tentes écrasées, bouts d’équipements éparpillés… le chaos est immense tandis que les rescapés tentent d’organiser le sauvetage de leurs collègues grimpeurs.

Des images dures, mais qui aident à comprendre le sérieux de ce qui s’est passé là-bas.


Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Dimanche 26 avril 2015 | Mise en ligne à 20h45 | Commenter Un commentaire

L’horreur de l’avalanche à l’Everest en vidéo

Difficile d’imaginer toute l’horreur du tremblement de terre au Népal et de l’avalanche qui a décimé ensuite le camp de base de l’Everest, tôt à notre heure, samedi.

Sans le savoir sur le moment, un certain grimpeur allemand du nom de Jost Kobusch, a filmé des images dramatiques de la catastrophe.

D’abord sur un ton calme, l’alpiniste tourne une vidéo au milieu des tentes en soulignant que le sol tremble.

En filmant à la ronde, il se retourne pour soudainement voir d’autres grimpeurs arriver en courant, la mort blanche à leurs trousses.

En moins de 30 secondes de film, Kobusch se retrouve dans le souffle de l’avalanche, à peine abrité à l’arrière d’une tente d’expédition.

Instantanément, les pauvres grimpeurs surpris se retrouvent incrustés dans la neige, qui colle à leurs vêtements.

D’autres victimes ont raconté comment leur guide, le réputé Dan Mazur, leur avait ordonné de «sortir de leur tente et de prendre leur piolet».

Rapidement, ils ont pu trouver abris également derrière des tentes et résister au souffle de l’avalanche, ancré au sol avec leur piolet.

Une fois un semblant de calme revenu, c’est l’hésitation du coté de Jost Kobusch. Certains veulent aller aider, d’autres craignent de nouvelles coulées.

Le film de 2:28 se termine alors que Kobusch part explorer le camp de base pour constater l’ampleur de la catastrophe.

Le décompte actuel fait état de 18 décès au pied du toit du monde, en plus d’une soixantaine de blessés.


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2015
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité