Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Été’

    Jeudi 11 décembre 2014 | Mise en ligne à 11h16 | Commenter Un commentaire

    Oru Kayak repousse (encore) les limites de l’origami

    Le Oru Kayak Bay+. Photo Orukayak.com

    Le Oru Kayak Bay+. Photo Orukayak.com

    Pour ceux qui croyaient que le kayak pliant en Coroplast imaginé par Oru Kayak était une idée qui n’irait pas loin, et bien détrompez-vous. La firme californienne remet ça avec une nouvelle version, plus confortable et facile à assembler: le Bay+.

    Devant le succès du modèle original — le Bay —, Oru Kayak repousse donc encore un peu plus les limites de l’origami.

    Le kayak est toujours aussi compact, léger et transportable une fois plié, mais il possède désormais quelques «plus».

    Sur le Bay+, Oru a ajouté un siège ajustable plus confortable, un compartiment de rangement étanche, des boucles de style planche à neige pour l’assemblage, des sangles de pont supplémentaires pour le transport d’équipements et les manoeuvres de sauvetage, et un nouvel habillage graphique.

    Le kayak de 12 pieds (3,7 m) reste tout de même fort raisonnable sur la balance, à 28 lb (13 kg).

    À 1495 $US, le Bay+ n’est certainement pas le kayak le plus abordable sur le marché, mais quel autre peut se vanter d’entrer dans une boîte ultraportable de 32×13x28 pouces (81×33x71 cm) et d’être assemblé en seulement quelques minutes?

    Pour info ou commander: Orukayak.com


    Un commentaire  |  Commenter cet article






    Vendredi 3 octobre 2014 | Mise en ligne à 21h04 | Commenter Commentaires (3)

    Des plongeuses s’attaquent au passage du Nord-Ouest

    Question de faire la preuve du réchauffement climatique, un groupe de plongeuses a décidé cet été d’amorcer les préparatifs en vue de la traversée du passage du Nord-Ouest à la nage, avec palmes et tubas.

    Protégées par une combinaison étanche et armées de palmes et d'un tuba, les plongeuses de l'expédition Sedna Epic pourront progresser à travers les glaces de l'Arctique canadien aidées par un propulseur électrique. Photo Facebook.com/sednaepic

    Protégées par une combinaison étanche et armées de palmes et d'un tuba, les plongeuses de l'expédition Sedna Epic pourront progresser à travers les glaces de l'Arctique canadien aidées par un propulseur électrique. Photo Facebook.com/sednaepic

    Armées de combinaisons étanches et aidées par des propulseurs électriques, les 10 sportives prévoient compléter à relais leur périple en 100 jours dans l’Arctique, le temps de faire 3000 km entre Pond Inlet et Inuvik.

    Le périple est prévu pour l’été 2016.

    Un bateau capable d’affronter les glaces servira de refuge flottant aux exploratrices, tandis que deux «Zodiac» permettront les déplacements dans les coins moins accessibles.

    En juillet dernier, le groupe a complété de façon concluante une nage d’essai de deux semaines à travers la banquise disloquée, dans le détroit de Davis, entre la Terre de Baffin et le Groenland.

    Conclusion? C’est aussi froid que l’on peut l’imaginer — l’eau est à -2 ºC — et ce serait un vrai sport de contact que de nager à travers les blocs de glace. Mais le voyage est réalisable!

    Menée par l’Albertaine Susan R. Eaton, une géologue, géophysicienne et journaliste, l’expédition compte sur un noyau de femmes fortes et allumées. Sportives, exploratrices et scientifiques combinent leurs talents et connaissances pour ce voyage hors de l’ordinaire au pays de l’ours polaire.

    En documentant de la sorte pour la première fois les eaux de l’Arctique, les femmes espèrent conscientiser la population à la nécessité de protéger l’environnement du Grand Nord, tout en mettant de l’avant les impacts bien réels du réchauffement climatique dans ce milieu particulièrement fragile.

    Pour ne rien manquer de ce qui a été baptisé The 2014-2016 Sedna Epic Expedition, c’est ici.

    Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






    Mardi 5 août 2014 | Mise en ligne à 14h19 | Commenter Commentaires (3)

    Descendre le mont Saint-Anne en immortel

    La vidéo de Josh Bryceland est actuellement impossible à visionner. Elle a été mise en diffusion privée uniquement. Elle réapparaîtra certainement bientôt sur le site d’un de ses commanditaires, mais d’ici là, désolé pour les inconvénients! Jsm

    __________________

    Pour le retour du blogue plein air, je me permets une légère écartade en présentant une vidéo tournée durant la récente Coupe du monde de vélo de montagne au Mont-Sainte-Anne.

    Les images captées par la caméra de casque de l’Anglais Josh Bryceland, deuxième de la descente finale derrière l’Australien Sam Hill, sont particulièrement spectaculaires.

    Sur sa chaîne YouTube, Bryceland, 24 ans, nous permet de monter en selle et de vivre une descente à vitesse grand V derrière le guidon, comme seuls les immortels de la Coupe du monde savent le faire.

    Que ce sport de kamikazes soit votre truc ou pas, cette descente tournée à la maison est à voir. Une spectaculaire façon de découvrir le parcours québécois et de ressentir l’excitation d’une course de la Coupe du monde.

    Il y a bien des tonnes de vidéos du genre sur le Web en provenance de descendeurs professionnels, mais celle-ci est particulièrement réussie. Cardiaques s’abstenir!

    À voir aller celui que l’on surnomme «Ratboy», il est facile d’oublier les risques que prennent les descendeurs entre les arbres et les gros cailloux.

    Le contrôle en piste et la douceur avec laquelle Bryceland négocie le périlleux parcours donne d’ailleurs rapidement l’impression d’observer une séquence de jeu vidéo.

    Sauf qu’on ne peut pas accumuler de vies supplémentaires et qu’une chute à cette vitesse risque de faire vraiment mal…

    Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité