Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Escalade’

Mardi 22 novembre 2016 | Mise en ligne à 16h27 | Commenter Aucun commentaire

Ascension du Dawn Wall: de la magie en Californie!

End of pitch #28 . @adam.ondra @blackdiamond #dawnwall #elcapitan #yosemite #liveclimbrepeat #blackdiamond

Une vidéo publiée par Pavel Blažek (@pavelblazek) le 21 Nov. 2016 à 12h53 PST

Surnommé l’«Apprenti sorcier» ou «Harry Potter» par certains, le grimpeur tchèque Adam Ondra, 23 ans, vient de réaliser un véritable tour de magie sur le big wall du El Capitan, au parc national Yosemite, en Californie.

En effet, en seulement huit jours, l’actuel champion du monde de difficulté en escalade a complété à partir du sol l’ascension en libre (l’équipement ne sert qu’à la protection du grimpeur) du célèbre Dawn Wall (VI 5.14d), considéré comme la longue paroi la plus difficile au monde.

En arrivant au sommet, Ondra répétait à vitesse grand V la voie complétée pour le toute première fois en libre, en janvier 2015, par Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson. Après sept ans de travail, Caldwell avait réussi à enchaîner toutes les longueurs avec Jorgeson en une seule poussée de 19 jours.

Faisant bon usage des médias sociaux, Caldwell et Jorgeson avaient attiré l’attention d’un large public au fil de leur séjour sur le Dawn Wall. Les médias de partout à travers le monde s’étaient emparés de l’affaire et le duo avait capturé l’imaginaire du commun des mortels.

Jusqu’au président américain Barack Obama s’était montré impressionné par l’exploit, félicitant publiquement Caldwell et Jorgeson.

Si certains avaient trouvé un peu arrogant que Ondra s’attaque à pareil monument, lui qui n’est pas un habitué des big walls, ils ont dû s’incliner rapidement devant le talent exceptionnel du sportif.

Après avoir exploré une première fois la voie du Dawn Wall au début du mois, faisant au passage son apprentissage des techniques nécessaires pour évoluer sur le vertigineux mur de près de 1000 mètres de haut, il est retourné en compagnie de son partenaire Pavel Blazek. pour une tentative en libre.

Ondra et Blazek avaient établi un campement suspendu où ils retournaient le soir venu pour prendre du repos, après les efforts de Ondra sur le mur de 32 longueurs.

Documentant l’ascension, Blazek assurait Ondra et le suivait en se hissant sur les cordes installées à cet effet.

Selon Ondra, quelques longueurs du Dawn Wall sont moins difficiles qu’évaluées par Caldwell et Jorgeson. Mais qu’importe, il assure que cette fascinante voie sur une partie particulièrement lisse d’El Capitan mérite sa réputation.

S’il a réalisé l’ascension beaucoup plus rapidement, Ondra avait l’avantage de savoir que l’enchaînement de la voie était possible en libre, ce qui n’était pas le cas pour Caldwell et Jorgeson.

Pour mieux réaliser l’ampleur de l’exploit, il est bon de jeter un coup d’oeil à cette «giga photo» réalisée par le New York Times, à l’époque de l’ascension de Caldwell et Jorgeson.

Une véritable mer de granite! Trouvez le campement des grimpeurs maintenant…

Et dire que Ondra envisage déjà un retour éventuel sur le Dawn Wall.

Le prochain gros coup?

Compléter la voie en moins d’une journée.

Rien de moins!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 7 novembre 2016 | Mise en ligne à 17h01 | Commenter Un commentaire

Devenez le Batman des parois grâce au Ronin Lift

Avec humour, le fabricant de l’ascendeur motorisé Ronin fait une référence aux scènes verticales de la série Batman pour publiciser son invention.

Mais loin d’être une création de fiction, le Ronin Lift permet bel et bien à son utilisateur de progresser rapidement et sans effort sur une paroi verticale.

Fixé à une corde, l’ascendeur qui pèse 20 lb utilise un moteur à batterie lithium-ion pour qu’une personne puisse monter — ou descendre — sur une corde.

L’appareil permet de déplacer une charge de 400 lb.

Le Ronin Lift en action — Photo Changeyourelevation.com

Le Ronin Lift en action — Photo Changeyourelevation.com

Évidemment, l’usage de l’appareil ne remplace pas les compétences nécessaires pour évoluer dans l’univers vertical.

À vitesse maximale, le Ronin Lift atteint deux pieds par seconde.

Plus qu’un simple ascendeur-descendeur motorisé destiné à un usage en escalade, le Ronin se veut également un appareil qui peut servir notamment de sécurité pour les travaux en hauteur… ou encore le ski!

En effet, les inventeurs du Ronin suggèrent d’utiliser l’ascendeur comme remonte-pente personnel.

Une petite montagne, une corde fixée au sommet… et le tour est joué!

Sur le point de lancer une campagne de sociofinancement sur Kickstarter, les fabricants du Ronin Lift espèrent convaincre les investisseurs d’embarquer, eux qui pourront acheter l’appareil en prévente pour 799 $US.

Une fois commercialisé, le Ronin devrait se vendre 1199 $US.


Un commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 6 octobre 2016 | Mise en ligne à 13h10 | Commenter Un commentaire

Jared Leto le grimpeur: une série à voir

C’est un côté de l’acteur, chanteur, producteur, musicien et mannequin américain Jared Leto plus ou moins connu du grand public.

Celui qui a reçu l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour sa performance dans le film Dallas Buyers Club est en fait un véritable passionné d’escalade.

Et quand une vedette de cette envergure s’intéresse à un sport, il ne faut pas se surprendre de la qualité de ses mentors…

Ce qui fait que Leto a littéralement appris à faire de l’escalade avec des professionnels comme Tommy Caldwell, Alex Honnold, Jimmy Chin, Renan Ozturk et autres Sasha DiGiulian.

En comparaison, c’est comme si vous vous mettiez au hockey et que vos professeurs et copains dans votre ligue de garage étaient Sidney Crosby et Alexander Ovechkin.

Rien de moins.

Autoportrait en paroi de Jared Leto — Photo Instagram.com/jaredleto

Autoportrait en paroi de Jared Leto — Photo Instagram.com/jaredleto

Il suffit de suivre un peu les activités de Jared Leto sur les médias sociaux, notamment Instagram, pour constater que son amour pour la grimpe est bien réel.

Et preuve que Leto est conscient de la chance qu’il a d’explorer l’univers vertical avec tous ces héros plus grand que nature, il a réalisé une série de courts documentaires dont ils sont les notamment les vedettes.

Avec Great Wide Open, la star d’Hollywood présente les univers de Caldwell, Ozturk, Honnold et DiGiulian.

Une occasion de mettre aussi en valeur la beauté des parcs nationaux américains.

Seul document de la série de cinq films qui quitte le monde de l’escalade est l’épisode 4 — The Wolfman —, dédiée à Doug Smith, biologiste et spécialiste des loups.

Une série d’une grande qualité, comme on peut s’en attendre d’un artiste aussi réputé à Hollywood que Leto.

À voir absolument.


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives