Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Équipement’

Vendredi 2 décembre 2016 | Mise en ligne à 11h35 | Commenter Commentaires (6)

Quand une simple bâche devient intelligente

Le produit ne pourrait être plus simple. Du tissu et c’est presque tout.

Pas de pile, pas de circuit électronique, pas de connection Internet.

Mais reste que la bâche TripTarp est tout de même intelligente.

Pour y arriver, les concepteurs de la TripTarp ont simplement conjugué un produit indispensable en plein air — une bâche polyvalente et légère de 1,52 m x 2,13 m (5′x7′) —, à 10 listes dans diverses catégories, pour ne rien oublier.

Quand vient le temps de prendre la clé des champs, il suffit d’étendre la TripTarp et de rassembler les équipements essentiels dans leur section respective.

Et le tour est joué!

Grâce aux repères visuels, la chance d’oublier quelque chose est grandement diminuée.

Conçue par un guide en randonnée, la TripTarp affiche aussi des informations pour les situations d’urgence et autres conseils pratiques.

Assez générales, les catégories imprimées rendent l’usage de la TripTarp utile pour bon nombre d’activités de plein air.

Fabriquée dans une toile Silnylon enduite d’un DWR, la bâche pèse 244 g.

En processus de commercialisation après de nombreux essais sur le terrain, la TripTarp est actuellement proposée sur le site de sociofinancement Kickstarter.

Pour réserver sa TripTarp en prévente, il faut débourser 55 $US.

Une économie d’environ 20$ sur le prix de vente envisagé une fois la production amorcée.

Avec encore neuf jours à faire à la campagne, l’objectif de 32 000$US n’est pas encore atteint.

Alors si le produit vous semble intéressant, c’est à vous de jouer!


Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Vendredi 25 novembre 2016 | Mise en ligne à 12h32 | Commenter Commentaires (6)

Un casque de vélo… fait de papier

Ce n’est certainement pas le look qui aura permis au casque EcoHelmet de remporter le prix international James Dyson.

Mais côté pratico-pratique, le concept pour le moins original du casque est intéressant.

Question de répondre aux besoins des gens qui utilisent les vélos en libre service de type Bixi et qui n’ont pas de casque sous la main, la designer anglaise Isis Shiffer a eu l’idée de concevoir en papier un couvre-chef protecteur.

L’EcoHelmet se plie sur lui-même pour le transport et est enduit d’une matière qui lui permet de résister à l’eau pendant quelques heures.

Pour cet usage bien particulier des voyageurs et cyclistes occasionnels, le prix était aussi un enjeu important.

Selon Shiffer, les matériaux qui constituent l’EcoHelmet coûtent moins de 5 $.

Côté sécurité, le casque a été testé en laboratoire et serait étonnamment rigide.

Grâce à sa conception en alvéoles, il absorberait bien les impacts.

Consciente qu’un casque de vélo en papier n’est pas une «vente facile» pour les consommateurs, Isis Shiffer croit que son idée a suffisamment de potentiel pour la présenter à New York au printemps, possiblement gratuitement aux utilisateurs de vélos en libre-service.

Reste le look à s’habituer.

Mais bon, la sécurité n’est pas toujours super sexy…


Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Mardi 15 novembre 2016 | Mise en ligne à 7h15 | Commenter Commentaires (3)

Traction ultime avec un fat bike à deux roues motrices

En cette époque où le fat bike ne cesse de gagner en popularité, un fabricant a décidé de repousser les limites du possible pour ces vélos de montagne à roues ultralarges qui dominent les sentiers hivernaux.

Sous des apparences plutôt régulières, la bécane fabriquée par Christini Bicycles est unique avec sa traction… à deux roues motrices!

Engrenage qui transmet le mouvement de la roue arrière à travers le cadre vers la roue avant. — Photo Chrisitnibicycles.com

Engrenage qui transmet le mouvement de la roue arrière à travers le cadre vers la roue avant. — Photo Chrisitnibicycles.com

En effet, Steve Christini, un petit fabricant basé à Philadelphie, a trouvé une façon ingénieuse — et débrayable — de transférer le mouvement de la roue arrière à celle avant.

La beauté de la chose est que tout est intégré à même le cadre, ce qui ne déguise pas le vélo.

Le fat bike 2×2 améliore ainsi sa traction dans le sol meuble et permet de gagner en contrôle, notamment dans la neige.

Le Christini All Wheel Drive est breveté et fait à la main.

L’artisan se vante d’être le seul à fabriquer des vélos de montagne deux roues motrices.

Steve Christini fabrique aussi des motos deux roues motrices.

Preuve de l’efficacité du système Christini, une Australienne tentera l’an prochain la traversée de l’Antarctique à vélo en passant par le pôle sud.

Elle a déjà testé en expédition le vélo sur les glaces du Groenland.

Quant au poids de la bicyclette, il demeure raisonnable dans les circonstances, soit un peu au-dessus de 30 livres, selon le modèle.

Actuellement en campagne de sociofinancement sur Kickstarter, Christini produit deux fat bikes (pneus de quatre pouces et de cinq pouces), en plus de leur version électrique.

Le prix de détail des différentes déclinaisons débute à 4995 $US (6765 $CAN).

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives