Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Équipement’

Vendredi 8 mai 2015 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Commentaires (3)

Vélo de montagne: gare à votre sac à dos

Alors que la saison de vélo de montagne reprend, le magazine américain Bicycling a récemment mis en lumière l’importance de se méfier de ce qu’on transporte — et comment on le fait — dans le sac à dos.

À défaut de quoi, de graves blessures peuvent survenir.

La blessure à la colonne du cycliste Eddy King aurait été causée par la pompe à suspension qu'il transportait dans son sac. Photo Eddy King

La blessure à la colonne du cycliste Eddy King aurait été causée par la pompe à suspension qu'il transportait dans son sac. Photo Eddy King

Bicycling raconte l’histoire d’une ancienne gloire du BMX, Eddy King, qui s’est retrouvé paralysé à partir de la taille après une chute en descente.

Le cycliste croit fermement que c’est la pompe pour sa suspension, qu’il transportait dans son dos près de sa colonne, qui à blâmer.

«Quand on regarde les photos, on voit que le manche de la pompe, qui a plié durant la chute, est exactement là où la blessure à la moëlle a eu lieu», a raconté King. «Je suis convaincu que si j’avais eu le réservoir d’eau seulement, j’aurais eu le souffle coupé. Mais je m’en serait sorti sur mes deux jambes.»

Sac K.U.D.U. 12 avec protection dorsale intégrée de Camelbak. Photo Camelbak.com

Sac K.U.D.U. 12 avec protection dorsale intégrée de Camelbak. Photo Camelbak.com

Du même élan, Bicycling met en garde contre ce qui est transporté aussi dans les poches de maillot. Un outil, une bouteille… Là-encore, une blessure est vite arrivée dans une chute.

La menace est suffisamment sérieuse pour que des compagnies se lancent dans la conception de sacs à dos qui offrent une protection dorsale.

Le géant Camelbak s’est notamment penché sur la question avec la gamme K.U.D.U., qui est dédié à l’enduro.

Alors la prochaine fois, avant d’enfourcher votre vélo, pensez à votre dos!


Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Mardi 5 mai 2015 | Mise en ligne à 10h16 | Commenter Un commentaire

Canots Esquif de retour sur les flots

Esquif Detonator. Photo Esquif.com

Esquif Detonator. Photo Esquif.com

Excellente nouvelle pour l’univers nautique, alors que le manufacturier québécois Canots Esquif a trouvé une solution pour se sortir de la faillite annoncée en mars, et reprendre ses opérations.

En effet, l’entreprise beauceronne qui rayonnait à l’international a annoncé par communiqué, en date de vendredi dernier, la reprise de ses activités.

Une entente de relance a été réalisée avec les créanciers.

«Nous sommes aujourd’hui en mesure de produire le matériau hautement technique nécessaire à la fabrication de nos canots», a assuré par écrit le président et fondateur de Canots Esquif, Jacques Chassé.

C’était en effet le coeur du problème de l’entreprise, alors que le matière première pour les coques devait passer du légendaire Royalex — discontinué — au T-Formex, un composé sandwich maison inventé par Esquif.

L’entreprise de Frampton n’avait pu cependant compléter la transition avec succès.

«Il nous fallait trouver une solution, mais la recherche et le développement requis pour manufacturer un matériau technique et ultraspécialisé demande du temps et des ressources. Nous en avons manqués», a décrit Chassé dans le communiqué.

«Heureusement, nous avons fait la preuve qu’Esquif était viable et que nous étions prêts à lancer la fabrication du T-Formex qui remplacera le Royalex.»

Devant l’absence de produits de remplacement pour les autres fabricants de canots, Esquif saisit l’opportunité avec ce retour en affaires.

L’entreprise exploitera en effet une division dédiée à la vente de feuilles de T-Formex.

Le matériau composite unique devrait être à point dès l’automne prochain.

De nombreux clients commerciaux seraient déjà intéressés par le précieux plastique ABS au coeur de mousse d’Esquif.

Les embarcations en T-Formex devraient se retrouver sur le marché au printemps 2016.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 15 avril 2015 | Mise en ligne à 10h14 | Commenter Aucun commentaire

Entraînez-vous comme un athlète The North Face

Nouvelle offre intéressante du côté des applications mobiles dédiées au plein air.

The North Face vient de lancer Mountain Athletics, un outil qui vous permet de vous entraîner à l’image des athlètes professionnels à l’aide de votre téléphone intelligent.

Grâce à l’application Mountain Athletics, TNF vous aide à atteindre votre meilleure forme en vue de la pratique de votre sport de montagne préféré, que ce soit notamment l’escalade, le ski d’aventure ou encore la course en sentier.

Application Moutain Athletics de The North Face

Application Moutain Athletics de The North Face

Différents programmes spécifiques aux activités sont ainsi accessibles au creux de votre main. Des athlètes de l’équipe The North Face prodiguent conseils et encouragements et des vidéos servent de sources de motivation en cours de route.

Pour ceux qui le désirent, l’entraînement peut être établi sur un calendrier de six semaines. Il est ainsi possible de se préparer efficacement pour un objectif précis, que ce soit une course ou encore une randonnée.

Le programme Mountain Athletics a été développé avec le gym Mountain Athlete, de Jackson au Wyoming.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2013
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité