Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Équipement’

    Jeudi 29 janvier 2015 | Mise en ligne à 12h25 | Commenter Aucun commentaire

    Leatherman Tread: 25 outils qui se portent comme un bijou

    Le bracelet Tread de Leatherman. Photo Leatherman.com

    Le bracelet Tread de Leatherman. Photo Leatherman.com

    C’est un bijou? C’est un outil?

    C’est le nouveau et étonnant bracelet Tread de Leatherman.

    Le géant américain se prépare en effet à mettre sur le marché un concept inédit qui permettra d’avoir en tout temps et partout jusqu’à 25 outils pratiques.

    Y compris en voyage, au-delà des points de contrôle dans les aéroports!

    Du simple tournevis plat au décapsuleur, en passant par un poinçon pour dégager la carte SIM de votre iPhone, le Tread saura vous être utile au quotidien.

    Maillons du Tread. Photo Leatherman.com

    Maillons du Tread. Photo Leatherman.com

    Chaque maillon du bracelet possède de deux à trois outils.

    Pour l’ajustement de la taille, on ajoute ou on enlève les maillons en conséquence.

    Une montre sera disponible en option pour le Tread. Photo Leatherman.com

    Une montre sera disponible en option pour le Tread. Photo Leatherman.com

    Quand vient le temps de travailler, le Tread se plie à plat et devient le manche de l’outil dégagé à l’extrémité. Ingénieux!

    Leatherman ajoutera bientôt une montre suisse comme maillon optionnel au Tread.

    Le poids du bracelet est de 150 g.

    Dans l’immédiat, le prix de vente annoncé est de 150 $US pour la version en acier inoxydable, et de 200 $US pour la version en noir.


    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Jeudi 22 janvier 2015 | Mise en ligne à 12h05 | Commenter Commentaires (11)

    Radar Backtracker: un sixième sens pour les cyclistes

    Une bande d’ingénieurs sud-africains passionnés de vélo ont tenté à leur tour de trouver le moyen de rendre leur sport favori encore plus sécuritaire sur la route.

    Et leur idée n’est pas trop bête. Il faut l’admettre…

    Présenté comme un «sixième sens» pour les cyclistes, le Backtracker d’Ikubu est un radar qui surveille vos arrières pendant que vous pédalez.

    Compact et d’un fonctionnement qui se veut simple, le Backtracker indique par un système de DEL intégrées à un module installé au guidon qu’une ou des voitures arrivent par l’arrière.

    Le radar cycliste Backtracker. Photo Backtracker.io

    Le radar cycliste Backtracker. Photo Backtracker.io

    Un autre module, qui sert également de feu de positionnement fixé au poteau de selle, assure la surveillance jusqu’à 140 m derrière.

    Si la vitesse du véhicule qui arrive est jugée dangereuse, la lumière verte tourne au rouge et le cycliste peut alors réagir en conséquence sans risquer de se faire surprendre.

    Autrement, dès qu’un véhicule apparaît au radar à vitesse normale, l’indicateur tourne au jaune et l’approche est illustrée par une ligne de 15 DEL qui s’allument en succession.

    Presque mieux que d’avoir des yeux derrière la tête!

    Le Backtracker change même l’intensité et la vitesse de clignotement du feu arrière pour inciter les conducteurs imprudents à faire attention à la présence du cycliste.

    Un produit dont le prototype a reçu un bel accueil de la part du réputé évaluateur de produits d’entraînement électroniques, DC Rainmaker.

    L’autonomie du Backtracker serait de huit heures. Les deux modules sans fil sont rechargeables par un câble mini-USB.

    Toujours en prévente (199 $US), le radar cycliste devrait apparaître sur le marché avant longtemps.

    Surtout que le géant du GPS Garmin a acquis récemment Ikubu.

    On peut donc rêver d’une éventuelle intégration du dispositif aux appareils de la gamme Edge, par exemple.

    À surveiller chez votre détaillant cycliste préféré.

    Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






    Lundi 19 janvier 2015 | Mise en ligne à 16h46 | Commenter Un commentaire

    Mesdames, pour en finir avec les fesses gelées

    La compagnie Skhoop propose des jupes isolée pour garder les sportives coquettes... et au chaud. Photo Skhoop.ca

    La compagnie Skhoop propose des jupes isolée pour garder les sportives coquettes... et au chaud. Photo Skhoop.ca

    Une jupe pour se garder au chaud?

    C’est la proposition de Skhoop, une entreprise scandinave qui s’est penchée sur la modification du classique vêtement féminin, histoire de donner l’avantage aux dames sur le froid.

    En effet, déterminé à en finir avec les fesses gelées, le manufacturier fabrique des jupes d’hiver isolées.

    Il fallait y penser et oser mettre de l’isolant… dans des minijupes!

    Si quelques compagnies ont aussi dans leur catalogue ce genre de vêtement, Skhoop s’en fait pratiquement une spécialité.

    Résultat, des vêtements techniques qui garderont les femmes actives bien au chaud autant en ville qu’à la montagne.

    Ski, raquette, marche et même vélo hivernal sont des activités possibles à pratiquer avec l’une des jupes Skhoop.

    La jupe Mini Down de Skhoop. Photo Skhoop.ca

    La jupe Mini Down de Skhoop. Photo Skhoop.ca

    Parmi la collection suédoise, il y a une panoplie de modèles, dont la Mini Down (169$).

    La minijupe est isolée en duvet 500 et se veut assez courte pour être portée dans l’action. Sur les pentes, madame n’aura jamais été aussi coquette… et au chaud!

    Une fermeture à glissière complète à l’avant permet d’enfiler le vêtement aisément par-dessus les pantalons.

    Pour les jours de froid mordant, certains modèles longs offrent encore plus de chaleur et de protection, comme la jupe Alaska Long Down (248$).

    La jupe Alaska Long Down de Skhoop. Photo Skhoop.ca

    La jupe Alaska Long Down de Skhoop. Photo Skhoop.ca

    Le modèle devient ni plus ni moins qu’un petit sac de couchage pour les jambes. Une jupe qui saura garder les grandes frileuses confortables, même quand le mercure chute sous zéro de manière dramatique.

    Une version qui donne moins de liberté, mais que l’entreprise juge parfaite pour les marches de santé, le patin, ou encore pour attendre l’autobus au coin de la rue.

    Côté enfants, les fillettes ne sont pas en reste non plus, avec leur propre collection.

    Les produits de Skhoop pour le marché canadien sont en vente sur le Web.


    Un commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité