Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Éducation’

Mercredi 15 avril 2015 | Mise en ligne à 10h14 | Commenter Aucun commentaire

Entraînez-vous comme un athlète The North Face

Nouvelle offre intéressante du côté des applications mobiles dédiées au plein air.

The North Face vient de lancer Mountain Athletics, un outil qui vous permet de vous entraîner à l’image des athlètes professionnels à l’aide de votre téléphone intelligent.

Grâce à l’application Mountain Athletics, TNF vous aide à atteindre votre meilleure forme en vue de la pratique de votre sport de montagne préféré, que ce soit notamment l’escalade, le ski d’aventure ou encore la course en sentier.

Application Moutain Athletics de The North Face

Application Moutain Athletics de The North Face

Différents programmes spécifiques aux activités sont ainsi accessibles au creux de votre main. Des athlètes de l’équipe The North Face prodiguent conseils et encouragements et des vidéos servent de sources de motivation en cours de route.

Pour ceux qui le désirent, l’entraînement peut être établi sur un calendrier de six semaines. Il est ainsi possible de se préparer efficacement pour un objectif précis, que ce soit une course ou encore une randonnée.

Le programme Mountain Athletics a été développé avec le gym Mountain Athlete, de Jackson au Wyoming.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 9 février 2015 | Mise en ligne à 15h07 | Commenter Aucun commentaire

Avalanches: le gadget qui pourrait vous sauver la vie

Adoptés depuis déjà un bon moment par les sportifs qui s’amusent en terrains avalancheux, les sacs à dos gonflables ont fait leurs preuves et sauvé des vies.

Encore faut-il en avoir un et le porter!

Question de rendre cette technologie plus accessible, le fabricant The North Face vient d’annoncer la sortie pour l’automne prochain du système Modulator.

En gris, le système Modulator de The North Face. Photo The North Face

En gris, le système Modulator de The North Face. Photo The North Face

Grâce à cet ensemble, il sera désormais possible d’utiliser n’importe quel sac à dos pour le rendre gonflable.

Du coup, le concept reste le même sur les pentes. Si une coulée de neige survient, en activant le gonflement des deux sacs latéraux, l’utilisateur augmente son volume en plus de créer un «coussin» qui peut le protéger des chocs.

Ce faisant, il risque de demeurer davantage à la surface de la neige, par le phénomène que l’on appelle la «convection granulaire».

En résumé, c’est le principe d’une boîte de céréales qui est brassée, où les gros morceaux se retrouvent sur le dessus tandis que les plus petits migrent au fond.

Dans une avalanche, vous voulez être le plus gros flocons d’avoine de la boîte…

Les sacs gonflables vous aident à y parvenir.

Bref, grâce au Modulator, les mordus n’auront plus à s’acheter deux ou trois sacs, selon les volumes qu’ils ont besoin.

C’est là la petite révolution et l’économie. Parce qu’autrement, à 1000 $US, le système The North Face est aussi dispendieux qu’un sac complet.

Notez bien que l’usage d’un pareil dispositif demeure un outil de survie. L’éducation et la prévention en terrains avalancheux restent nécessaires, de même que l’utilisation d’un détecteur de victimes d’avalanche, d’une sonde et d’une pelle.

Et pour ceux qui doutent encore des risques d’avalanches par ici, parlez-en aux raquetteurs du Saguenay qui ont connu une randonnée mouvementée récemment.

Pas de quoi paniquer soudainement dans l’Est, mais tout de même.

On est jamais trop prudent…

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 19 décembre 2014 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Un commentaire

Ski: une suffocante vidéo dont vous ne voudriez pas être le héros

C’est carrément terrifiant. Hors des pistes damées, il y a un piège que plusieurs skieurs et planchistes négligent.

On se méfie des risques d’avalanches quand le terrain s’y prête, mais pourquoi s’inquiéter des arbres quand on skie dans la poudreuse?

Puis, on se fait parler une fois des «puits» à la base des conifères, les meurtriers tree wells. Et on comprend.

Mieux encore, on regarde la vidéo ci-dessus.

Tournée dans l’Ouest canadien par un groupe d’amoureux de ski de poudreuse durant une escapade en snowcat, le court film ne pourrait être plus éloquent.

La sortie amusante tourne vite au drame.

Ou presque.

Affichage pour mettre en garde les skieurs et planchistes contre les «puits» à la base des arbres.

Affichage pour mettre en garde les skieurs et planchistes contre les «puits» à la base des arbres.

En terrain où il y a de bonnes accumulations de neige, il se forme ces «puits» sous les branches à la base des arbres.

Le skieur insouciant qui passe trop près ou encore qui tombe à proximité peut aussitôt se faire piéger.

Tête première, il disparaît aussitôt et a bien peu de chance de s’en tirer sans l’aide rapide d’un copain.

Selon la Patrouille canadienne de ski, 90% des victimes n’arriveraient pas à s’en sortir seules.

La neige profonde étouffera les cris du malheureux et il finira par manquer d’air ou souffrir d’hypothermie.

D’où l’importance de ne jamais skier seul, de porter un détecteur de victimes d’avalanche et d’avoir le matériel pour secourir les copains.

Des règles de base que suivait le groupe de skieurs de la vidéo ci-dessus, que je vous laisse découvrir.

Précision importante, l’extrait filmé à la première personne avec une GoPro n’est pas un exemple de sauvetage dans les règles de l’art. Ce n’est pas le but visé.

Il s’agit plutôt d’une démonstration saisissante des dangers qui nous guettent parfois, et de la façon dont il est possible d’agir dans l’urgence, quand une vie en dépend.

Pour les skieurs d’aventure de l’Est, il serait facile de croire que cela ne les concerne pas.

Comme c’est souvent le cas pour certains sportifs, qui croient à tort que les risques d’avalanches sont inexistants par chez-nous. À des endroits comme les Chic-Chocs, la prudence est toujours de mise.

Et dites-vous bien que les «puits» sont à surveiller là-bas en montagne, mais également ailleurs, dès que vous êtes en hors-piste.

Skieurs, planchistes et raquetteurs doivent s’en méfier.

J’ai encore souvenir d’un copain qu’il avait fallu «repêcher» au centre de ski Valinouët, au Saguenay, après une tentative ratée pour récupérer un ski perdu dans un boisé après une chute.

Il s’était enfoncé jusque sous les bras et était incapable de revenir sur le damé par lui-même. Heureusement, il était resté debout, la tête dégagée et capable de respirer.

De quoi bien rigoler, sans plus.

Mais tous n’ont pas cette chance. Alors prudence dans la neige profonde!


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité