Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Éducation’

Jeudi 12 mai 2016 | Mise en ligne à 13h15 | Commenter Aucun commentaire

Un grand rendez-vous plein air à Gaspé

Pour une troisième année, Gaspé sera l’hôte du Symposium plein air, organisé du 21 au 27 mai par le Groupe Collegia, le service de formation continue du Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Encore trop peu connu à mon humble avis, le Symposium se veut un grand rendez-vous pour les amoureux d’activités de plein air et d’aventure.

Une semaine intense au service de la découverte et de l’apprentissage, où l’on espère recevoir plus de 200 aventuriers de tous les horizons.

Pour échanger et instruire les participants dans une multitude d’ateliers et de conférences, une brochette relevée de formateurs et de spécialistes est encore une fois attendue cette année.

Kayak de mer et de rivière, canot de lac et de rivière, surf à pagaie, plongée, canyoning, randonnée, premiers soins… Que ce soit pour de l’initiation ou du perfectionnement, les ateliers au programme en offriront pour tous les goûts assurément.

Sur place, de gros noms de la planète plein air seront à votre disposition: Jeff Thuot (canot), Paul et Becky Mason (canot), Sylvain Bédard (kayak de mer), Mark Scriver (surf à pagaie) et Emmanuel Daigle (haute montagne), pour ne nommer que ceux-là.

Une journée d’activités grand public est également prévue pour le lundi de la Fête des Patriotes.

Faites vite, l’inscription au Symposium se termine le 15 mai!

Pour tout savoir: symposiumpleinair.com


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 6 mai 2016 | Mise en ligne à 12h13 | Commenter Commentaires (17)

En vélo la distance… ça fait la différence!

Au moment où le gouvernement du Québec s’attaque à la protection des cyclistes en haussant les amendes pour les cas d’emportiérages et en décrétant un corridor de sécurité d’au moins un mètre en ville, on réalise que la problématique du partage de la route auto-vélo est mondiale.

Un lecteur du blogue plein air m’a récemment mis au parfum d’une campagne réalisée par le gouvernement de Tasmanie sur le sujet.

La publicité Distance makes the difference (vidéo ci-dessus) se veut une façon humoristique de faire réaliser l’importance de respecter la «bulle» de tous ceux qui nous entourent, dans une série de situations du quotidien.

Un façon brillante de rappeler l’importance de laisser de l’espace entre les automobilistes et les cyclistes sur la route.

Un message essentiel pour tenter de mettre fin à cette problématique qui revient sans cesse année après année, avec le retour de la belle saison.

Souhaitons que la campagne inspire Québec à user d’originalité elle aussi.

Car grâce à l’humour, on peut penser que le message portera davantage et que les automobilistes comprendront bien qu’ils ont la vie des sportifs entre leurs mains.

Sinon, par empressement ou manque de courtoisie, des catastrophes se produiront assurément dans ce combat inégal entre des vélos et des véhicules.


Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






Vendredi 29 avril 2016 | Mise en ligne à 12h52 | Commenter Commentaires (7)

Une journée de poudreuse… de 59 millions $US

Infographie Teton Gravity Research

Infographie Teton Gravity Research

L’exercice est des plus intéressants.

Question de souligner à leur façon la Journée de la Terre qui se tenait le 22 avril dernier, les passionnés de ski de chez Teton Gravity Research (TGR) ont eu l’idée de calculer ce qu’il en coûterait pour fabriquer artificiellement une parfaite journée de poudreuse.

Un joli tapis de 30 centimètres à se mettre sous les spatules. Rien de moins.

Grâce à l’aide de la Vermont Energy Investment Corporation, TGR a ainsi estimé le prix à payer s’il fallait enneiger le réputé centre de ski Jackson Hole, dans le Wyoming.

Résultat? Un colossal 59 millions $US!

Si le réchauffement climatique venait à nous priver de neige naturelle, il faudrait à Jackson Hole, selon l’exercice en question, l’aide de 2723 canons à neige qui souffleraient 108 900 000 pieds cubes de neige sur la montagne.

D’après l’infographie préparée par TGR, c’est une quantité de neige équivalente à trois fois le volume de l’Empire State Building.

Seulement en eau, il faudrait utiliser près de 500 000 litres par acre de terrain pour couvrir la montagne.

Côté pollution, c’est 3 457 071 kg de CO2 qui seraient notamment dégagés pendant cette «tempête» fabriquée par l’homme.

Le cadeau hivernal de Dame Nature, si précieux pour les skieurs, prend du coup encore plus d’importance.

Fabriquer l’hiver? Souhaitons que nous n’ayons jamais à nous rendre jusque-là!


Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2016
    D L Ma Me J V S
    « mai    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives