Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Dans les airs’

Lundi 17 octobre 2016 | Mise en ligne à 16h21 | Commenter Commentaires (7)

Un «wingsuit»… pour les prudents

Il y a de ces inventions qui laissent perplexe.

Le Wingjump est certainement l’une de celles-là.

En campagne de sociofinancement sur Indiegogo très prochainement, l’accessoire se veut une façon de réinventer le ski alpin.

Destiné à tous les membres de la famille, le Wingjump est un mélange entre un vêtement et une aile semblable à celle d’un wingsuit.

Une fois en descente, la portée ainsi générée permettrait de «redécouvrez le ski avec une nouvelle façon de sauter, de carver, de gérer sa vitesse», annonce le site Web du fabricant.

Grâce au Wingjump, les sauts seraient notamment allongés et les atterrissages plus doux.

Les concepteurs ont voulu créer quelque chose de sécuritaire qui s’approche du plaisir de faire du ski et du vol libre.

Après quatre ans de travail et plus d’une cinquantaine de prototypes, le fabricant français assure que le produit est fin prêt à prendre… son envol.

Les trois différentes voiles offertes par Wingjump seraient apparemment acceptée dans les centres de ski — à tout le moins en Europe pour l’instant — et seraient d’une grande sécurité et simplicité pour ses utilisateurs.

Reste à voir si les sensations ressenties sont suffisantes pour justifier l’achat — entre 115 et 650 euros, soit de 166 à 940 $CAN — et l’usage du «costume» qui, avouons-le, ne passe certainement pas inaperçu sur les pentes.

Des intéressés?


Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Lundi 25 avril 2016 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Aucun commentaire

Une marche d’un kilomètre… dans le ciel

Quiconque a déjà eu l’occasion de tester ses capacités sur une slackline sait comment l’activité est difficile.

À quelques centimètres du sol entre deux arbres, la marche sur une mince sangle tendue offre un défi de taille. Croyez-moi.

Imaginez maintenant ce que demande le même exercice, mais avec 600 mètres de vide sous les pieds et sur… 1020 mètres de distance!

Et oui, c’est ce qu’ont réalisé Nathan Paulin et Danny Menšík, nouveaux recordmen du monde pour la plus longue marche sur une highline.

Déjà détenteur du record mondial avec une balade de 493 mètres par le passé, Paulin a pris environ 1h15 pour compléter la distance, pieds nus.

Menšík a lui aussi réussi l’exploit, en 40 minutes, à son troisième essai.

Il faut voir le film diffusé par Red Bull pour constater l’ampleur du défi complété le 19 avril dernier. Difficile autrement d’imaginer ce qu’une aussi longue distance représente comme marche dans le ciel.

Fait intéressant, l’installation de la ligne a été rendue possible grâce à l’utilisation d’un drone.

À l’aide de fils à pêche traversés en succession, les gars ont finalement hissé une mince corde de 4 mm, puis les sangles nécessaires pour leur installation à travers la vaste gorge.

Un travail à vol d’oiseau qui a grandement réduit les efforts de l’équipe… qui a quand même dû prendre cinq heures pour tirer tout le matériel en place.

Le résultat de ce plan de fou parle de lui même à l’écran, tout comme le talent des deux acrobates aériens qui sont clairement dans une classe à part.

Bon vertige!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 1 juillet 2015 | Mise en ligne à 8h50 | Commenter Aucun commentaire

CHEWPOD Extrême Bloc: enfin le temps du grand splash

Au-dessus d’un bassin profond, un mur d’escalade surplombant d’une dizaine de mètres de haut où s’opposent des grimpeurs de talent.

De la difficulté pure, et en cas de chutes — il y en aura —, c’est le grand splash!

Voilà le concept du CHEWPOD Extrême Bloc Canada 2015 qui se tient du 3 au 5 juillet prochains au Relais, à Lac-Beauport.

Une version canadienne du populaire Psicobloc américain imaginé par le grimpeur légendaire Chris Sharma (voir la vidéo ci-dessus), une compétition relevée présenté depuis 2013 à Park City, en Utah, sur un mur de près de 18 mètres de haut.

À Québec, c’est le coloré François-Guy Thivierge qui est l’instigateur du projet, une première du genre au pays.

Et les préparatifs vont bon train pour ce qu’on pourrait appeler du «bloc aquatique».

Une belle occasion de s’amuser et surtout de faire connaître l’escalade au public.

La structure en construction du CHEWPOD Extrême Bloc de Lac-Beauport. Photo Facebook, CHEWPOD Extrême Bloc

La structure en construction du CHEWPOD Extrême Bloc de Lac-Beauport. Photo Facebook, CHEWPOD Extrême Bloc

La structure montée aux abords du bassin de saut à ski du Centre Acrobatx Yves Laroche donne déjà le goût de grimper.

Du côté de la compétition, la liste des athlètes est complète avec 16 femmes et 34 hommes.

Donc, à moins de surprises, pas de grosse pointure de l’international. À une exception près, les grimpeurs sont tous Canadiens.

Mais ce sera une excellente occasion de les découvrir, car le talent ne manque pas au pays!

Sans compter qu’un fort contingent est en provenance du Québec. Du groupe, mentionnons notamment la présence de Sébastien Lazure, un habitué des podiums au niveau national.

Bref, une chose est sûre, du bord de la piscine comme sur le mur, ça risque de faire un bon show

Amenez votre maillot!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives