Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Course à pied’

Mercredi 2 juillet 2014 | Mise en ligne à 17h02 | Commenter Aucun commentaire

Vidéo: l’exténuante chevauchée de Don Bowie

Il y a ceux qui aiment se dépasser, puis il y a des athlètes comme le Canadien Don Bowie, qui poussent encore plus loin leurs limites grâce à des projets originaux.

En septembre l’an passé, l’alpiniste professionnel s’est lancé dans une mission en Californie qui ne manquait pas de défis: relier par sa seule force le point continental le plus bas des États-Unis — le bassin Badwater, 86 m sous le niveau de la mer —, à celui le plus haut — le mont Whitney, 4421 m.

Seul, Bowie a ainsi combiné vélo de route, course à pied et en montagne pour cumuler un ahurissant total de 228 km en 17h21. Au total, l’aventurier natif de l’Ontario — mais qui habite désormais Bishop, en Californie — a grimpé plus de 7100 m de dénivelé!

Un résumé en vidéo fort réussi vient d’être mis en ligne sur Vimeo, intitulé Ultra Hurt (ci-dessus).

Malgré «l’ultra douleur», Bowie compte pourtant déjà s’attaquer à la marque qu’il détient et espère l’améliorer cet été.

Sur sa liste de projets «de très bas, à très haut», l’aventurier prépare aussi une ascension du mont Shasta (4317 m), en Californie, à partir de l’océan en moins de 24 heures.

Puis, ce sera le toit des Amériques, le mont Aconcagua (6962 m), en Argentine, également en moins d’une journée et toujours à partir de l’océan.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 12 juin 2014 | Mise en ligne à 17h50 | Commenter Un commentaire

Le sommet du McKinley en moins de 12 heures

Si vous êtes un (ou une) habitué(e) du blogue plein air, vous connaissez déjà le coureur-montagnard-skieur-extraterrestre Kilian Jornet.

Pour les autres, l’Espagnol est un coureur en sentier aux capacités exceptionnelles, un alpiniste et un skieur de premier plan capable de progresser à une vitesse exceptionnelle sur des terrains difficiles. Autant de qualités qui font de lui un véritable extraterrestre — c’est son surnom.

Sur sa carte de visite, il faudra bientôt ajouter «légende vivante», s’il continue à ce rythme dans sa quête de records avec son projet Summits of my life.

Les infos commencent à peine à transpirer sur le Web, mais le phénomène espagnol vient d’ajouter à son palmarès le record pour l’ascension la plus rapide du mont McKinley (ou Denali, 6194 m), en Alaska, plus haut sommet en Amérique du nord.

L’athlète de 26 ans aurait en effet pris seulement 11 heures 40 minutes pour faire l’aller-retour sur la populaire voie West Buttress. Le temps pour l’ascension uniquement n’était pas encore officiel.

Mais qu’importe, car il fracasse du coup la marque qui était détenue jusqu’ici par l’Américain Ed Warren (vidéo-ci dessus). En 2013, Warren avait gravi le glacial géant en 12h29, pour faire le voyage aller-retour en 16h46.

Un itinéraire qui prend d’ordinaire plusieurs jours à réaliser. Habituellement, les grimpeurs prévoient de deux à trois semaines sur la montagne pour compléter leur expédition.

En skis et en crampons, Kilian Jornet a parcouru les quelques 27 km entre le camp de base et le sommet, avant de revenir sur ses pas pour plus d’une cinquantaine de kilomètres sur la montagne.

La fusée espagnole a ainsi affronté près de 4000 mètres de dénivelé positif en route vers le sommet, y compris un mur à 55º aux environs de 4700 mètres d’altitude.

Rapporté sur Facebook par le site iRunFar.com, le record aurait été confirmé par la responsable des communications pour la station des rangers du Parc national Denali, à Talkeetna, Maureen McLaughlin.

Fidèle à ses habitudes, Kilian Jornet devrait rapidement fournir des images spectaculaires de sa brève aventure en Alaska. À surveiller!

Un commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 30 mai 2014 | Mise en ligne à 13h03 | Commenter Commentaires (8)

Courir tous les jours… pendant plus de 45 ans!

C’est près de 306 000 km qu’a parcouru à la course à pied le Californien Jon Sutherland.

L’homme de 63 ans détient désormais le record américain pour la plus longue séquence de jours consécutifs de course: aujourd’hui exactement 45 ans et cinq jours.

Un défi amorcé le 26 mai 1969, après avoir découvert qu’un de ses amis au collège courait depuis un an à tous les jours. L’homme en question, Mark Covert, détenait la précédente marque, après 45 ans exactement de jogging quotidien.

Sutherland, un ancien journaliste qui a couvert pendant 20 ans l’univers de la musique, se fixe l’objectif de courir au moins un mile (1,6 km) par jour.

Mais le sportif est loin de s’en contenter. Selon le calcul fait par Runner’s World, il aurait tenu une moyenne de 11 miles (près de 18 km) par jour depuis tout ce temps.

Et parfois rapidement. Le meilleur temps de Sutherland sur 10 km est de 28:51.

Des sorties de course effectuées peu importe les bobos physiques… comme avant et après de l’arthroscopie aux deux genoux! N’essayez pas cela à la maison…

Malgré son exploit, Jon Sutherland reste humble. Surtout qu’il se considère… deuxième, comme le rapporte Runner’s World.

L’ancien athlète olympique et gagnant du Marathon de Boston en 1970, l’Anglais Ron Hill, aurait en effet couru au moins un mile tous les jours depuis le 20 décembre 1964.

Mais une opération chirurgicale en 1993 pour des onions aux pieds aurait enrayée sa séquence. Il aurait fait un mile sur une piste, en béquilles, pour conserver la série.

Certains jugent qu’il ne s’agit plus de course à pied dans ce cas-ci.

Pour Sutherland, ce l’est. «Ceux qui s’intéressent à la séquence détestent ça quand Mark [Covert] et moi disons cela, mais il [Hill] est correct. Je me considère comme le numéro deux.»

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité