Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Course à pied’

Lundi 14 avril 2014 | Mise en ligne à 22h20 | Commenter Aucun commentaire

Il court un demi-marathon… puis fait le marathon

Il ne faut plus se surprendre de rien.

La popularité de la course à pied aidant, les sportifs amoureux du jogging cherchent constamment de nouvelles manières de se surpasser. L’Américain Reynolds Wilson a d’ailleurs peut-être inventé une nouvelle façon de le faire.

Histoire de cumuler les kilomètres de jogging en participant à des courses organisées, Wilson a en effet enchaîné un demi-marathon (21,1 km) et un marathon (42,2 km), à la fin mars.

Le sportif de 42 ans s’était inscrit aux deux épreuves au programme du Shamrock Marathon, en Virginie. Comme les organisateurs de la course donnent le départ du demi 90 minutes avant celui du marathon, Wilson a eu l’idée de courir les deux distances en succession.

C’est donc avec deux dossards et deux puces de chronométrage que l’avocat de profession s’est élancé au petit matin. Après avoir complété la première course en un très respectable 1:36:45, Wilson ne s’est jamais arrêté.

«À un moment donné, dans l’aire d’arrivée, tout le monde marchait et se demandait: “Pourquoi cours-tu encore?”» a raconté Reynolds à Runner’s World.

Il a ensuite enjambé une clôture et a couru jusqu’à la ligne de départ du marathon pour la traverser avec les retardataires. Plus lent pendant son deuxième défi de la journée, Wilson a finalement croisé le fil d’arrivée 4:15:09 plus tard.

Mis au courant du double effort du coureur, les organisateurs ont salué l’exploit.

Car s’il existe déjà des courses qui combinent le demi et le marathon sur une même fin de semaine, en deux journées différentes — le Walt Disney World Marathon notamment —, faire les courses l’une après l’autre est plus rare.

À Shamrock, il existait déjà une combinaison sur deux jours d’un 8 km avec le demi (le Dolphin Challenge), et avec le marathon (le Whale Challenge).

Suivant l’idée de Wilson, les organisateurs pensent maintenant ajouter un défi officiel de plus, avec lui aussi sa médaille particulière: le King Neptune Challenge.

À Runner’s World, Reynolds Wilson a indiqué que si c’était le cas, il allait certainement être encore dans la course… ou les courses devrait-on dire.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 28 mars 2014 | Mise en ligne à 12h27 | Commenter Aucun commentaire

Le Québec, vedette de la série Skyrunning

Popularisée notamment par la légendaire fin de semaine de courses du Marathon du Mont-Blanc (vidéo ci-dessus), la réputée série Skyrunning débarque au Canada cet été.

Au calendrier des neuf courses en sentier présentées au pays, le Québec a une belle part de l’action avec cinq épreuves.

Les 27, 28 et 29 juin, la série Skyrunning Canada fera ses débuts en Gaspésie, avec l’Ultra trail du mont Albert.

Les épreuves du kilomètre vertical (un km de dénivelé positif sur cinq km), de l’Ultra Skymarathon (seul ou en équipe, 100 km avec 5200 m de dénivelé positif) et du Skyrace (22 km, 1500 de dénivelé positif) seront disputées sur les pentes du mont Albert.

Quant au Skymarathon (42 km, 2000 m de dénivelé positif), il sera couru en passant par le sommet du mont Jacques-Cartier.

C’est aujourd’hui que les inscriptions s’amorcent pour les courses Gaspésiennes.

Après, l’action se déroulera du côté du Mont Sainte-Anne avec le Québec Méga Trail. Des courses de 25 km, 10 km, 6 km et 1 km (enfants) sont au programme.

La série se poursuivra ensuite dans l’Ouest canadien. Le Trailstoke 60 km (Revelstoke, 18-20 juillet), le kilomètre vertical de North Vancouver (27 juillet), le Squamish 50 (16 août) et le Squamish 23 (17 août) compléteront le calendrier national.

À noter, un classement pour l’ensemble des épreuves au pays sera tenu et les champions seront couronnés à la fin de la saison.

Preuve du sérieux de l’arrivée de la série Skyrunning au Canada, c’est Adam Campbell — certainement l’un des Canadiens les plus reconnus dans l’univers de la course en sentier, ici comme à l’étranger — qui dirige la série nationale.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 11 novembre 2013 | Mise en ligne à 17h36 | Commenter Commentaires (3)

Wings for Life World Run: l’étrange course sans arrivée

De plus en plus populaires et diversifiées, les épreuves de course à pied grand public se multiplient à vitesse grand V. Après les courses colorées et les tests d’endurance de type Spartan Race, voici l’apparition d’une nouvelle idée qui risque de faire du chemin. Au propre comme au figuré…

Le concept du Wings for Life World Run est relativement simple: les coureurs se mettent en chemin à une heure précise, puis 30 minutes après, une voiture part en chasse à 15 km/h. Le dernier qui est rattrapé est déclaré gagnant.

Ni plus ni moins qu’une version remaniée — et absolument moins cruelle — du Marche ou crève écrit par Stephen King!

Ce qu’il faut comprendre, c’est que comme la course n’a pas de fil d’arrivée, elle peut s’étirer passablement. Le retard de la voiture sur les participants et sa vitesse relativement lente (les meilleurs marathoniens courent à plus de 20 km/h) laisse croire que la distance qui sera parcourue par le gagnant (ou la gagnante) sera impressionnante.

Trente-cinq courses du genre à travers le monde, sur six continents, seront tenues au même moment pour la première présentation du World Run. Le départ sera donné à précisément 10h UTM (5h au Québec) le 4 mai prochain. Certains auront à courir de jour, d’autres de nuit, mais qu’importe, il n’y aura qu’un seul grand vainqueur sur la planète.

Liée discrètement à cette épreuve originale se trouve, faut-il s’en surprendre, la compagnie Red Bull. En effet, l’événement mondial qui s’adresse autant aux athlètes professionnels qu’aux sportifs amateurs est organisé pour le bénéfice de la fondation Wings for Life, cofondée par Dietrich Mateschitz — l’inventeur de la boisson énergisante à la canette au taureau rouge — et Heinz Kinigadner.

La fondation a pour mission d’amasser des fonds pour la recherche afin de trouver une solution aux blessures de la moëlle épinière, dont souffre le fils de Kinigadner.

Plus de 150 000 coureurs sont espérés aux différentes courses du 4 mai. Notamment, plusieurs athlètes commandités par Red Bull tenteront de tenir les voitures de chasse à distance le plus longtemps possible. La totalité des frais d’inscription seront remis à la fondation.

Au Canada, une course est prévue à Saskatoon, en Saskatchewan. Sinon, le World Run le plus près pour les Québécois sera à Atlantic City, au New Jersey.

Là ou ailleurs, au-delà de la bonne cause, le déplacement peut en valoir la peine. Car si vous avez de bonnes jambes, la course pourrait être longue. Très longue!

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité