Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Course à pied’

Mercredi 6 avril 2016 | Mise en ligne à 15h50 | Commenter Aucun commentaire

Bourse Osez l’aventure!: le choix s’annonce difficile

Frédéric Dion. Photo Jean-Sébastien Massicotte

Frédéric Dion. Photo Jean-Sébastien Massicotte

On ne pourra pas dire que les aventuriers québécois manquent d’idées.

Plus tôt cette semaine, l’aventurier et conférencier Frédéric Dion a dévoilé les sept finalistes de la bourse Osez l’aventure! qui sera remise pour la première fois le 18 avril prochain.

Un projet d’expédition d’envergure sera alors choisi par le jury et mettra la main sur une bourse de 5000$ en argent et 5000$ d’équipements Mountain Hardwear.

Dion en rigole, mais il ne sait pas encore comment les trois membres du jury — Dion lui-même, Stéphane Corbeil, éditeur du magazine Espaces et Frédéric Simard, représentant Mountain Hardwear — arriveront à un consensus.

«Ça ne sera pas facile!»

Dion a d’ailleurs été surpris par l’intérêt suscité par la bourse.

Pour cette première année, pas moins de 81 projets ont été soumis au jury.

«Je m’attendais à en avoir 40!»

Plus marquant encore, est la diversité des expéditions d’aventure présentées.

Dion insiste que des choix déchirants ont dû être faits et que de bons projets ont été écartés à regret.

D’un top 3 espéré au départ par le jury, le processus est passé d’un top 5… à un top 7, raconte Dion.

«On avait des top 3 totalement différents… C’est là qu’on réalise que ce n’est pas tout le monde qui a le même point de vue!»

Dans ce qui a été retenu pour la grande finale, il y a du vélo, de la rando, de la course, de la nage océanique, de l’alpinisme, du ski en contrée polaire, du canot… Bref, il y en a pour tous les goûts.

Les sept projets qui restent en lice sont:

-Normand Piché, qui souhaite relier cinq continents à la nage;

-Pierre Pépin et Jennifer Gosselin, qui ont entamé la deuxième portion de leur grande boucle de 14 000 km en canot à travers l’Amérique du Nord;

-Amélie Gagné, qui s’attaque à une tournée de 8000 km en vélo à travers la Scandinavie;

-Bruno-Pierre Couture et Jacob Racine, qui envisagent de faire le Raid des sommets, soit l’ascension des plus hautes montagnes des provinces canadiennes;

-Hélène Dumais, compte quant à elle traverser la crête de Ko’olaus à Hawaï, quatre jour de randonnée exposée en solitaire et en autonomie;

-Joëlle Boutin et Maryse Cléro-Nobrega, qui prépare un séjour au Sri Lanka à moto, en trek et en course;

-Sébastien Lapierre, qui entreprendra à l’hiver prochain un périple 1130 km à ski, en autonomie et en solitaire, en direction du Pôle Sud.

La fin du suspense est dans moins de deux semaines!

Il est à noter que la bourse sera de nouveau offerte en 2017, a confirmé Frédéric Dion.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 2 décembre 2015 | Mise en ligne à 18h01 | Commenter Aucun commentaire

Le célèbre Gore-Tex réinventé

De façon ponctuelle, question de demeurer au sommet du créneau qu’il a lui-même créé, le fabricant Gore, inventeur de la célèbre membrane imper-respirante Gore-Tex, doit moderniser son produit-vedette.

Plus souvent qu’autrement, c’est une subtile évolution qui permet d’améliorer les capacités de l’étonnante membrane qui a révolutionné l’uniforme des sportifs en plein air, dans les années 1980.

La nouvelle construction Gore-Tex Active en comparaison avec l'ancienne en format trois plis. — Illustration Goretex.com

La nouvelle construction Gore-Tex Active en comparaison avec l'ancienne en format trois plis. — Illustration Goretex.com

Sauf que cette fois, le Gore-Tex réinvente sa membrane de la série Active, destinée aux vêtements des coureurs et des cyclistes.

Le fabricant parle même d’un produit révolutionnaire, rien de moins!

Le concept est simple: l’extérieur de la membrane a été rendue hydrophobe et n’a plus besoin d’un tissu extérieur pour la protéger.

Le «sandwich» laminé de deux couches rend ainsi le vêtement en Gore-Tex plus léger, plus compact et surtout plus respirant.

Pour les sportifs, cela veut dire qu’ils n’auront plus à faire le compromis entre l’imperméabilité et la respirabilité dans l’action, pour des vêtements qu’ils pourront transporter avec eux en tout temps.

En prévision du lancement du nouveau type de confection, Gore a travaillé avec seulement cinq fabricants de vêtements techniques.

Exemple de manteau confectionné avec la nouvelle membrane Gore-Tex Active. — Photo Goretex.com

Exemple de manteau confectionné avec la nouvelle membrane Gore-Tex Active. — Photo Goretex.com

Gore Bike Wear, Gore Running Wear, Castelli, Arc’teryx et The North Face sont les chanceux qui pourront offrir à compter de ce mois-ci des vêtements avec la nouvelle membrane.

Reste à connaître comment durable sera le dernier né de Gore au fil de temps, de même que comment tout cela se traduira à la caisse enregistreuse pour les acheteurs, bien que les vêtements se voient du coup simplifiés.

À surveiller bientôt — visiblement en noir — chez votre marchand préféré!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 26 mai 2015 | Mise en ligne à 16h41 | Commenter Un commentaire

Des lampes pour vos… souliers de course

Une autre idée lumineuse pourrait bien débarquer prochainement sur les tablettes de votre magasin de course à pied favori: les lampes de chaussures Night Runner 270.

Concept lumineux? Certes.

Brillant? Ça reste à voir.

Mais l’idée derrière ces «lampes de pieds» est intéressante à tout le moins.

Les Night Runner s’installent sur les souliers de course et de vélo et remplissent deux missions: la première est d’éclairer vos pas, tandis que l’autre est de vous rendre plus visible des autres autour.

Les lampes de souliers pour la course Night Runner 270. Photo Nightrunner270.com

Les lampes de souliers pour la course Night Runner 270. Photo Nightrunner270.com

Dans le premier cas, c’est là que le concept ne m’apparaît pas si éblouissant.

Je suppose qu’une lampe frontale de bonne qualité fera le travail de manière plus efficace et sans sautillement à chaque enjambée.

Mais bon, il faudra voir à l’usage…

Dans le deuxième cas, l’éclairage à 270º est un plus pour les coureurs et cyclistes qui s’activent dans la noirceur.

Mieux encore, le fait de bouger la source lumineuse ne pourra qu’attirer davantage l’attention.

Puis, il y a ce feu rouge dirigé vers l’arrière qui ajoute à la visibilité des sportifs.

Le fabricant annonce que le Night Runner projette un faisceau sur 30 mètres grâce à son ampoule DEL de 75 lumens.

La pile rechargeable doit durer de 4 à 8 heures, selon l’utilisation de l’accessoire, qui se veut ultraléger et solide aux pieds.

Financée grâce à une campagne réussie sur Kickstarter, la lampe Night Runner est disponible en précommande au prix de 70 $US et devrait être livrée à compter d’août prochain.


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives