Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Canot’

Mine de rien, le canot de rivière était en quelque sorte condamné depuis août 2013.

Pas que l’eau vive allait finir par manquer ou que les amoureux du canot allaient se tanner de leur sport préféré.

Juste que les embarcations telles qu’on les connaissait allaient cesser d’exister. Un point c’est tout.

Vous saviez?

Composition du Royalex. Illustration www.easyriderkayaks.com

Composition du Royalex. Illustration www.easyriderkayaks.com

C’est que PolyOne, le fabricant américain du légendaire Royalex — LE matériau composite de prédilection pour la coque des canots de rivière et d’expédition depuis plus de 40 ans —, avait décidé de cesser sa production.

Étonnamment, le nouvel acquéreur de la division Royalex — qui venait tout juste d’acheter de Spartech — trouvait que les volumes n’étaient pas assez élevés pour justifier de conserver la production.

Capable d’encaisser les pires tortures et utilisé aussi bien pour les canots traditionnels de 16 pieds destinés aux voyages que pour les petites bombes solo pour le classe V, le Royalex était le produit de choix des fabricants d’embarcations.

Plus léger et rigide que le polyéthylène, le Royalex est également plus abordable que la fibre de carbone ou le Kevlar tout en étant plus adapté à être malmené sur les roches des rapides, en particulier en comparaison à la fibre de verre.

Plein de qualités et d’avantages.

Mais ça n’a pas empêché PolyOne d’annoncer la mort du Royalex.

Selon certaines prévisions, les bateaux neufs en Royalex devaient avoir totalement disparu quelque part en 2015.

Après une période d’incertitude dans l’univers du canot alors qu’aucune réelle alternative n’apparaissait jusqu’à tout récemment, voilà que la solution arrive du manufacturier québécois Esquif.

En effet, on apprenait au début du mois que le réputé fabricant de canots basé à Frampton, en Beauce, s’apprête à lancer le T-Formex.

Le nouveau matériau composite, un plastique ABS avec noyau de mousse, se veut une évolution du Royalex.

Pareille annonce venant d’un fabricant important comme Esquif ne peut être que rassurante.

Esquif prévoit que le T-Formex sera disponible en 2015.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 16 avril 2014 | Mise en ligne à 16h15 | Commenter Aucun commentaire

Record pour un saut de chute en canot ouvert (vidéo)

Pendant que la surveillance des rivières en crue est devenue un sport national à travers la province, je vous propose un petit intermède nautique, question de penser à autre chose un instant.

Mais dans l’histoire du canoteur Jim Coffey, le niveau de la rivière a là-aussi son importance.

Et pour cause, le résidant de Davidson, au Québec, a complété en novembre dernier le plus haut saut de chute en canot ouvert, sur la rivière Alseseca, au Mexique.

Le saut de 18 mètres a évidemment été filmé et la vidéo (ci-dessus) vient d’être mise en ligne.

Preuve du sérieux de l’affaire, l’ancien record (17 m) détenu par l’Américain Steve Frazier tenait depuis… 20 ans (1994)!

Coffey, qui est le fondateur et le directeur de l’entreprise de rafting Esprit, sur la rivière des Outaouais, pensait à ce record depuis quatre ans, a-t-il indiqué à Canoe & Kayak.

Au-delà du courage — ou de la folie! — qu’il faut pour tenter pareil exploit, il faut être réellement déterminé pour s’attaquer à la casade Truchas.

C’est que pour y accéder, après une marche d’approche d’environ un kilomètre, les pagayeurs doivent faire un rappel dans un canyon pour rejoindre la rivière.

Au moment de se jeter dans la partie verticale de la chute, Coffey devait aussi avoir l’angle parfait pour minimiser les risques. Sur ses genoux dans son bateau, le canoteur de l’extrême risquait de sérieuses blessures à la colonne vertébrale à la moindre erreur. Il devait absolument éviter d’atterrir à plat.

Les angles de vue à bord du canot donnent un aperçu vertigineux de ce qui a finalement été parfaitement exécuté.

Dans le bassin au pied de la chute, à sa deuxième tentative d’esquimautage, Jim Coffey a redressé son embarcation pour réaliser son rêve et établir la nouvelle marque.

À noter, un autre élément québécois à ce record, le canot utilisé par Coffey est un Esquif L’Edge Lite, un bateau conçu à Frampton, dans la région de Chaudière-Appalaches.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 21 juin 2013 | Mise en ligne à 14h24 | Commenter Commentaires (6)

Courir 2300 km dans le désert

Coureur de l’extrême, le Canadien Ray Zahab est actuellement à amorcer son plus récent défi, la traversée du désert de Gobi, entre la Chine et la Mongolie.

Un trajet de 2300 km que Zahab espère compléter en environ 35 jours. Pour réaliser l’exploit, il sera en course avec l’un de ses amis, Kevin Lin.

Un duo de choc qui en a vu d’autres. En effet, Zahab et Lin ont couru ensemble le désert du Sahara en 2006. Un voyage de 111 jours et de 7500 km qui a transformé Ray Zahab, un homme qui était auparavant un fumeur d’un paquet de cigarettes par jour!

Un périple qui a d’ailleurs inspiré le documentaire produit par Matt Damon, Running the Sahara.

Depuis, le sportif d’Ottawa a multiplié les défis qui ont su repousser les limites de l’imagination, passant du chaud au froid sans ralentir. Zahab a aussi bien couru à travers la vallée de la Mort, que dans l’Arctique… et même au pôle Sud!

Des expéditions intenses où la vitesse est toujours de mise et par lesquelles Zahab fait la promotion des causes qui lui tiennent à coeur, souvent en lien avec la protection et le partage de l’eau potable.

Notamment fondateur de l’organisme impossible2Possible, Zahab tient aussi à impliquer les jeunes dans ses démarches et utilise l’aventure comme moyen d’éducation.

En Mongolie, le duo prévoit courir entre 70 et 80 km par jour, la plupart du temps avec tout le matériel nécessaire pour la journée sur leur dos. Les aventuriers pourront se réapprovisionner le soir venu, mais sinon le support sera autrement minimal.

Actuellement en route vers le point de départ, le duo prévoit se lancer dans le désert le 23 juin. Très branché durant ses aventures, Ray Zahab est encore une fois fidèle à ses habitudes. Le quadragénaire partagera son exploit grâce à la magie du Web, sur le Gobi2013.com ou encore sur sa page, au Rayzahab.com

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité