Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Camping’

Dimanche 21 juin 2015 | Mise en ligne à 10h57 | Commenter Aucun commentaire

Contribuez au film du miraculé Aaron Baker

Il y a de ces extraordinaires histoires qui paraissent directement tirées d’un film.

Dans le cas du parcours d’Aaron Baker, ce serait plutôt l’inverse. La miraculeuse «renaissance» du sportif mérite définitivement d’être racontée à l’écran. Et vous pouvez y contribuer.

L’histoire remonte à 1999. Adepte de motocross, Baker est un professionnel qui fait des compétitions. Malgré son talent, il se blesse gravement au cou et devient quadraplégique.

On lui annonce qu’il demeurera ainsi pour le reste de ses jours.

Les médecins lui donnent une chance sur un million de pouvoir un jour s’alimenter de lui-même.

Mais le sportif ne l’entend pas ainsi…

Aaron Baker en marche dans la Vallée de la Mort. Image tirée de Coming to my Senses

Aaron Baker en marche dans la Vallée de la Mort. Image tirée de Coming to my Senses

Grâce au soutien de sa famille et amis et d’un travail acharné en réadaptation depuis plus de 15 ans, Baker retrouve, contre toute attente, de la mobilité.

Assez pour reprendre à sa façon des activités sportives avec l’espoir d’inspirer les autres, faire la démonstration qu’il y a une vie après une grave blessure de la moëlle épinière.

Pour porter le message de Baker, deux cinéastes ont réalisé le film Coming to my Senses.

Dominic Gill et Nadia Boctor retracent ainsi le parcours fascinant de Baker, utilisant comme prétexte sa plus récente aventure, une randonnée en solo de plus de 32 km à travers la Vallée de la Mort, dans l’Ouest américain.

Un exploit étant donné sa condition, que Baker aura complété en 10 jours.

Pour compléter le film et le diffuser le plus largement possible, Gill, Boctor et Baker comptent sur la générosité de donateurs, comme vous, sur la plateforme de financement communautaire Kickstarter.

Avec 10 jours à faire à la campagne, le trio a récolté un peu plus de la moitié des 60000$ espérés. Il faut donc faire vite!

À vous de jouer…


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 10 juin 2015 | Mise en ligne à 16h26 | Commenter Commentaires (2)

La «bataille» des campeurs

Dans la chronique plein air publiée ce matin, j’évoquais l’importance pour les campeurs de tout mettre en place pour avoir le maximum de plaisir. Car plus l’expérience sera positive en nature, plus elle aura la chance de se répéter.

Du côté des détaillants/manufacturiers, MEC a particulièrement bien compris cet aspect de l’équation plein air.

campeur01

Et au-delà des produits qui servent à faciliter la vie en plein air, développés et/ou vendus par le géant canadien, il y a aussi l’humour qui sert à faire passer le message, avant même la visite en magasin.

En effet, après l’immense succès de la vidéo humoristique How To Be A Skier, réalisée par le groupe IFHT et visionnée plus de 1,5 million de fois sur Youtube, la coopérative de plein air remet ça avec Rap Battle: Camper vs. Glamper.

Publicité nouveau genre, le court film sorti récemment véhicule la marque MEC de façon indirecte et fera rire à coup sûr.

Et vous, où vous situez-vous? Des purs et durs du camping rustique, ou plutôt des «glampeurs» (fusion de glam et de campeurs) qui campent dans le plus de confort et de commodités possibles, ne se refusant aucun luxe?

C’est à voir et à revoir.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Samedi 27 septembre 2014 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Commentaires (3)

Une bière pour le plein air… en sachet

Inventeur d’un système portatif pour gazéifier les liquides, le fabricant Pat’s Backcountry Beverages pousse davantage le concept et produit ce qui pourrait bien être l’ultime bière à déguster en plein air.

Une «p’tite frette» que l’on peut boire loin, bien loin de tout, sans avoir à se soucier de la transporter — ou presque.

En effet, Pat’s a su créer une boisson houblonnée prête pour l’aventure, livrée dans un sachet semblable à celui d’un gel énergétique.

Ici on ne parle pas d’une boisson alcoolisée déshydratée, mais plutôt d’un concentré de bière que l’on allongera en temps et lieu avec de l’eau que l’on aura gazéifié.

La bière Pale Rail de Pat's Backcountry Beverages. Photo Patsbcb.com

La bière Pale Rail de Pat's Backcountry Beverages. Photo Patsbcb.com

En plus de ses colas, de sa root beer, de sa limonade et de son ginger ale, Pat’s produit désormais la Black Hops et la Pale Rail, deux bières à respectivement 6,1% et 5,2% en teneur d’alcool… une fois «brassées».

À voir la vidéo (ci-desssus) qui explique le processus pour gazéifier l’eau, le processus pour faire sa bière nécessite un peu de savoir-faire et du temps.

En plein air, il faudra aussi avoir avec soi la bouteille spéciale créée par Pat’s — comparable à un bidon d’un litre Nalgene —, de même que le mélange «d’activation».

Le prix pour quatre pintes en sachets concentrés est de 10 $US, sans le matériel pour gazéifier l’eau.

La vraie question est de savoir si le jeu en vaut la chandelle côté goût. Selon le magazine Outside, la Black Hops et la Pale Rail auraient de quoi plaire, même pour les réels amateurs de bières!

Seul problème pour l’instant, le fabricant américain est limité dans la livraison de ses produits, considérés comme de l’alcool. Pour l’instant, il ne peut donc pas livrer au nord de la frontière.

Pat’s Backcountry Beverages est cependant distribué dans certaines boutiques du Nord-Est américain.

Santé!

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2012
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    26272829  
  • Archives

  • publicité