Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Aventure extrême’

Mardi 22 novembre 2016 | Mise en ligne à 16h27 | Commenter Aucun commentaire

Ascension du Dawn Wall: de la magie en Californie!

End of pitch #28 . @adam.ondra @blackdiamond #dawnwall #elcapitan #yosemite #liveclimbrepeat #blackdiamond

Une vidéo publiée par Pavel Blažek (@pavelblazek) le 21 Nov. 2016 à 12h53 PST

Surnommé l’«Apprenti sorcier» ou «Harry Potter» par certains, le grimpeur tchèque Adam Ondra, 23 ans, vient de réaliser un véritable tour de magie sur le big wall du El Capitan, au parc national Yosemite, en Californie.

En effet, en seulement huit jours, l’actuel champion du monde de difficulté en escalade a complété à partir du sol l’ascension en libre (l’équipement ne sert qu’à la protection du grimpeur) du célèbre Dawn Wall (VI 5.14d), considéré comme la longue paroi la plus difficile au monde.

En arrivant au sommet, Ondra répétait à vitesse grand V la voie complétée pour le toute première fois en libre, en janvier 2015, par Tommy Caldwell et Kevin Jorgeson. Après sept ans de travail, Caldwell avait réussi à enchaîner toutes les longueurs avec Jorgeson en une seule poussée de 19 jours.

Faisant bon usage des médias sociaux, Caldwell et Jorgeson avaient attiré l’attention d’un large public au fil de leur séjour sur le Dawn Wall. Les médias de partout à travers le monde s’étaient emparés de l’affaire et le duo avait capturé l’imaginaire du commun des mortels.

Jusqu’au président américain Barack Obama s’était montré impressionné par l’exploit, félicitant publiquement Caldwell et Jorgeson.

Si certains avaient trouvé un peu arrogant que Ondra s’attaque à pareil monument, lui qui n’est pas un habitué des big walls, ils ont dû s’incliner rapidement devant le talent exceptionnel du sportif.

Après avoir exploré une première fois la voie du Dawn Wall au début du mois, faisant au passage son apprentissage des techniques nécessaires pour évoluer sur le vertigineux mur de près de 1000 mètres de haut, il est retourné en compagnie de son partenaire Pavel Blazek. pour une tentative en libre.

Ondra et Blazek avaient établi un campement suspendu où ils retournaient le soir venu pour prendre du repos, après les efforts de Ondra sur le mur de 32 longueurs.

Documentant l’ascension, Blazek assurait Ondra et le suivait en se hissant sur les cordes installées à cet effet.

Selon Ondra, quelques longueurs du Dawn Wall sont moins difficiles qu’évaluées par Caldwell et Jorgeson. Mais qu’importe, il assure que cette fascinante voie sur une partie particulièrement lisse d’El Capitan mérite sa réputation.

S’il a réalisé l’ascension beaucoup plus rapidement, Ondra avait l’avantage de savoir que l’enchaînement de la voie était possible en libre, ce qui n’était pas le cas pour Caldwell et Jorgeson.

Pour mieux réaliser l’ampleur de l’exploit, il est bon de jeter un coup d’oeil à cette «giga photo» réalisée par le New York Times, à l’époque de l’ascension de Caldwell et Jorgeson.

Une véritable mer de granite! Trouvez le campement des grimpeurs maintenant…

Et dire que Ondra envisage déjà un retour éventuel sur le Dawn Wall.

Le prochain gros coup?

Compléter la voie en moins d’une journée.

Rien de moins!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 2 novembre 2016 | Mise en ligne à 17h10 | Commenter Commentaires (4)

Une diète de 13 000 calories par jour pour le vrai Forrest Gump

Il y a de bonnes chances que récemment vous avez entendu parler de ce coureur un peu fou qui vient tout juste de briser le record pour la traversée la plus rapide des États-Unis.

Un véritable Forrest Gump!

Un peu plus de quarante-deux jours d’effort à cumuler sans relâche plus de 115 km par jour en moyenne.

Pratiquement trois marathons quotidiennement!

Outside s’est intéressé à la diète du nouveau recordman, Pete Kostelnick.

S’il ne courait pas — et encore! — ou ne dormait pas, il mangeait.

Car pour soutenir son effort, l’analyste financier de 29 ans devait avaler entre 9000 et 14000 calories par jour.

De tout ce qu’il devait manger, il y a quelques surprises dans le descriptif que présente Outside.

Comme les déjeuners McDo ou Burger King qu’il avalait en prenant des pauses en marchant.

Et jamais de café.

Pour le kick de la caféïne, Kostelnick buvait des boissons gazeuses.

Un menu à découvrir…

Kostelnick a rallié San Francisco à New York (4935,86 km) en 42 jours, 6 heures et 30 minutes.

Il a du coup battu l’ancien record par quatre jours.


Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Vendredi 28 octobre 2016 | Mise en ligne à 15h34 | Commenter Commentaires (6)

VIDÉO: Il s’écrase en wingsuit… et survit!

Après avoir découvert le BASE jump et le vol de proximité en wingsuit dans des vidéos sur YouTube, l’Américain Eric Dossantos a su que c’était pour lui.

En l’espace de quatre ans, Dossantos est passé de débutant à un parachutiste qui cumule… 900 sauts!

Du nombre, il a réalisé 550 vols en wingsuit, en plus de faire du BASE jump depuis deux ans.

Bref, au moment de réaliser le saut de ses rêves à un point de lancement réputé près de Chamonix, fin septembre, Dossantos croyait qu’il était en contrôle, en relative sécurité.

Qu’il savait suffisamment ce qu’il faisait pour exécuter ce vol risqué, baptisé la «rape à fromage» (cheese grater), sur pratiquement toute sa longueur pour la première fois.

Mais les erreurs en BASE jump et de vol en wingsuit ne pardonnent pas, quand tout se passe en une fraction de seconde.

Et Dossantos, 30 ans, a payé cher son surplus de confiance qui a culminé en un manque de vitesse et d’altitude au moment d’emprunter un corridor boisé vers la vallée.

Résultat, une collision avec des arbres. Et c’est filmé!

C’est véritablement hallucinant de revivre pareil accident comme si on y était.

Car il faut dire que l’issue de cet accident est malgré tout heureux.

Le récit que Dossantos a donné au site spécialisé Topgunbase est à peine croyable.

Modeste et secoué, il reconnaît qu’il n’avait finalement pas le bagage nécessaire pour réaliser pareil exploit, qui sur le Web semble presque facile…

Chanceux comme pas un, Dossantos s’est réveillé trois heures plus tard à l’hôpital.

Il n’avait plus de souvenir de son écrasement dans des arbres à 145 km/h, avait des fractures un peu partout sur le corps et un traumatisme cranien… mais il était vivant!

Il devrait ne pas garder de séquelle.

Un billet de 6/49 avec ça?


Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives