Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Aventure extrême’

Mardi 19 janvier 2016 | Mise en ligne à 15h28 | Commenter Aucun commentaire

Bourse de 10 000$ cherche aventuriers!

bourse

Conscient qu’il a reçu beaucoup de la communauté plein air, l’aventurier québécois Frédéric Dion veut redonner au suivant.

Le résidant de Notre-Dame-du-Mont-Carmel vient donc d’annoncer la mise en place de la bourse Osez l’aventure!

Dans un communiqué émis mardi, Dion précise que le prix, d’une valeur de 10 000$, est destiné à «un aventurier ou un groupe d’aventuriers qui a à coeur d’inspirer le rêve, le défi et de dépassement de soi».

Un projet qui trottait dans la tête de Dion depuis 10 ans, mais qu’il n’arrivait pas à financer.

Puis les étoiles se sont alignées depuis son retour de l’Antarctique l’hiver dernier.

La bourse est une collaboration entre l’aventurier de 38 ans, Mountain Hardwear et la revue Espaces.

Dion consacrera pour sa part tous les profits de la vente de son livre Antarctique solo à la cause.

Le ou les gagnants recevront 5000$ en argent et 5000$ en équipements.

La bourse est réservée aux résidents du Québec âgés d’au moins 18 ans.

Le périple gagnant devra être amorcé avant le 15 février 2017.

Les aventuriers intéressés ont jusqu’au 15 mars 2016 à 23h59 pour soumettre leur projet.

Un jury composé de Frédéric Dion, de Stéphane Corbeil, éditeur d’Espaces, et de Frédéric Simard, représentant Mountain Hardwear, annoncera sa décision le 1er avril 2016.

Pour tout les détails, visitez le site Web de Frédéric Dion.

Bonne chance!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 20 novembre 2015 | Mise en ligne à 8h30 | Commenter Un commentaire

La «Machine suisse» Ueli Steck sprinte sur l’Eiger!

Alors que très récemment l’alpiniste Ueli Steck et le «coureur-en-sentier-skieur-montagnard-de-vitesse» Kilian Jornet s’amusaient ensemble pour la première fois sur la face nord de l’Eiger, on pouvait se douter que quelque chose de gros se tramait.

Pendant que Jornet poursuivait son apprentissage de haut niveau dans l’univers vertical — assurément pour la poursuite de ses propres records —, Steck se préparait discrètement à une ascension du plus haut niveau prévue quelques jours plus tard.

En effet, la «Machine suisse» a signé pour une troisième fois le temps le plus rapide pour l’ascension de la terrible et funeste face nord de l’Eiger.

Ueli Steck en action sur l'Eiger. — Photo tirée de la page Movescount.com de Ueli Steck

Ueli Steck en action sur l'Eiger. — Photo tirée de la page Movescount.com de Ueli Steck

Lundi dernier, l’alpiniste a survolé en solo les quelques 1800 mètres de la voie Heckmair en 2h22min50s.

Aussi bien dire que Steck, 39 ans, a sprinté littéralement sur l’Eiger.

Normalement, une cordée d’expérience prend de trois à quatre jours pour compléter la voie…

Et dire que, comme le magazine Rock and Ice le faisait remarquer, les données de sa montre GPS Suunto indiquent que son niveau d’effort était… modéré!

Steck avait déjà établi la marque en 2007 (3:54) et en 2008 (2h47).

D’après le grimpeur suisse, cette 40e ascension de la face nord de l’Eiger était moins risquée et il a assuré qu’il avait moins poussé la machine cette fois-ci, comparativement à 2008.

Il explique le tout notamment par les nouveaux équipements qu’il utilise — dont certains qu’il a développés — et qui lui permettent d’être plus légers et efficace en montagne.

Toujours en quête de sommets et de vitesse, le Suisse sera définitivement à surveiller dans les prochains mois.


Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 11 novembre 2015 | Mise en ligne à 15h05 | Commenter Aucun commentaire

Découvrez le ski… canyoning!

Gageons que cette nouvelle activité ne fera pas trop d’adeptes, mais il faut avouer que l’idée de jumeler les sports de glisse et le canyoning ne manque pas d’originalité. Bienvenue dans l’univers déjanté du ski canyoning!

Dans les Alpes française, un groupe de passionnés de ski baptisé Les éQuipées Sauvages ont mis en ligne quelques vidéos de leurs exploits rigolos dans les canyons.

Une folie qui est vite devenue virale.

skicanyoning

Un vrai «faux sport», tandis que la bande saute des falaises et dévale des parois rocheuses comme si la neige était au rendez-vous.

«Aujourd’hui, ça va être de la neige liquide», rigole d’ailleurs l’une des skieurs en action, habillé du wetsuit de circonstance.

À l’aide de cordes et de harnais, souvent qu’avec un casque complet comme réelle protection, les membres du groupe s’exécutent dans une série de sauts et de cascades qui frôlent souvent la folie.

Certains internautes crient au génie dans un grand éclat de rire. Tandis que d’autres dénoncent plutôt un manque de respect envers la nature en agissant de la sorte, même pour le plaisir.

À vous de juger!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2016
    D L Ma Me J V S
    « jan    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    2829  
  • Archives

  • publicité