Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Aventure douce’

Vendredi 20 février 2015 | Mise en ligne à 12h17 | Commenter Aucun commentaire

Festival hors-piste au Parc national de la Jacques-Cartier

Ski dans le secteur Belleau du Parc national de la Jacques-Cartier. Photo Jean-Sébastien Massicotte

Ski dans le secteur Belleau du Parc national de la Jacques-Cartier. Photo Jean-Sébastien Massicotte

La neige des dernières heures était tout ce qu’il manquait pour compléter les préparatifs du tout premier Festival hors-piste du Parc national de la Jacques-Cartier.

Skieurs et planchistes en terrain d’aventure sont en effet attendus en fin de semaine au parc situé au nord de Québec, à une trentaine de minutes de voiture de la capitale.

Ce sera une belle occasion pour les sportifs de découvrir l’endroit et ses pentes sauvages en forêt.

Pour les néophytes qui rêvent de jouer eux aussi dans la poudreuse, il sera facile d’essayer du matériel et de se familiariser avec l’activité.

Des exposants seront sur place et une programmation spéciale a été préparée pour ces deux jours à jouer dans la neige. Des prix de présence seront distribués.

Dynafit, Black Diamond et le fabricant québécois Xalibu Skis Conception seront notamment du rendez-vous.

Il y aura une compétition amicale et des entraînements de recherche avec la bande d’Avalanche Québec.

Un concours vidéo avec des images du jour est également au programme. Amenez vos GoPro!

À l’occasion du 5 à 7 d’après-ski, il sera ainsi possible de revivre les grands moments de la journée.

Sur place tout le week-end, le directeur du parc Mathieu Brunet espère accueillir le plus grand nombre d’amoureux du plein air et des sports de glisse pour cette première festive.

Brunet s’enthousiasme toujours autant de l’attrait grandissant dans son parc pour le ski d’aventure, la planche à neige et le télémark, depuis l’ouverture de secteurs hors-pistes dédiés à ces disciplines il y a trois hivers.

À part l’accès au parc, les activités du Festival hors-piste sont gratuites.

Le tout débute à 9h à proximité du Centre de découverte et de services, samedi et dimanche.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Samedi 13 décembre 2014 | Mise en ligne à 8h12 | Commenter Commentaires (2)

L’amour à l’ère des tracés GPS

La grande demande de Ben Chudley, écrite à l'aide de l'application d'entraînement Nike+. Photo tirée de Facebook.com/UrbanPictionaryUK

La grande demande de Ben Chudley, écrite à l'aide de l'application d'entraînement Nike+. Photo tirée de Facebook.com/UrbanPictionaryUK

C’est un phénomène qui semble prendre de l’élan. Des sportifs en tous genres rivalisent d’originalité pour créer des messages uniques sur des cartes numériques, à l’aide des tracés GPS de leur moniteur d’entraînement ou de leur téléphone intelligent.

Le tout est ensuite affiché en ligne grâce aux applications mobiles comme Nike+, Runkeeper ou Garmin Connect.

Parmi les plus cutes, il y a cette récente demande en mariage de l’Anglais Ben Chudley.

Le sportif a parcouru près de 9,2 km pour écrire grâce à ses trajets «Will you marry me» (veux-tu m’épouser) dans les rues de Portsmouth.

Finalement, la petite amie de Chudley a dit «oui» après avoir découvert le message du sportif sur Facebook.

Et l’Anglais n’est pas seul à s’amuser de la sorte avec un appareil GPS. Il y a notamment cet artiste qui aurait parcouru le Japon en entier, pendant 6 mois, pour rédiger la grande demande à sa douce.

Lion dessiné avec l'application mobile FigureRunning. Image Figurerunning.com

Lion dessiné avec l'application mobile FigureRunning. Image Figurerunning.com

Conscient de l’intérêt pour cet forme d’«art», Ben Chudley est d’ailleurs derrière le groupe Facebook Urban Pictionary UK.

Les sportifs y partagent leurs dessins et messages créés grâce aux satellites.

Sur le Web, d’autres créateurs en espadrilles sévissent. Il existe même une application mobile spécialisée pour faire ses dessins plus aisément, baptisée FigureRunning.

Les résultats sont variés et souvent étonnants. De Bob l’Éponge à un dinosaure, en passant par une vulgaire chaussette ou encore un lion géant. Il y a un peu de tout.

Et vous, que pourriez-vous dessiner?


Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Jeudi 11 décembre 2014 | Mise en ligne à 11h16 | Commenter Un commentaire

Oru Kayak repousse (encore) les limites de l’origami

Le Oru Kayak Bay+. Photo Orukayak.com

Le Oru Kayak Bay+. Photo Orukayak.com

Pour ceux qui croyaient que le kayak pliant en Coroplast imaginé par Oru Kayak était une idée qui n’irait pas loin, et bien détrompez-vous. La firme californienne remet ça avec une nouvelle version, plus confortable et facile à assembler: le Bay+.

Devant le succès du modèle original — le Bay —, Oru Kayak repousse donc encore un peu plus les limites de l’origami.

Le kayak est toujours aussi compact, léger et transportable une fois plié, mais il possède désormais quelques «plus».

Sur le Bay+, Oru a ajouté un siège ajustable plus confortable, un compartiment de rangement étanche, des boucles de style planche à neige pour l’assemblage, des sangles de pont supplémentaires pour le transport d’équipements et les manoeuvres de sauvetage, et un nouvel habillage graphique.

Le kayak de 12 pieds (3,7 m) reste tout de même fort raisonnable sur la balance, à 28 lb (13 kg).

À 1495 $US, le Bay+ n’est certainement pas le kayak le plus abordable sur le marché, mais quel autre peut se vanter d’entrer dans une boîte ultraportable de 32×13x28 pouces (81×33x71 cm) et d’être assemblé en seulement quelques minutes?

Pour info ou commander: Orukayak.com


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2015
    D L Ma Me J V S
    « fév    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité