Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Actualités’

Samedi 12 juillet 2014 | Mise en ligne à 18h00 | Commenter Commentaires (3)

Yannick Girard: disparition du «Samouraï des neiges»

Vendredi, je n’arrivais pas à y croire.

Sur mon fil Facebook, la triste nouvelle semblait pourtant bien réelle: le sympathique grimpeur de Québec Yannick Girard était décédé.

Yannick Girard

Yannick Girard

Le trentenaire était le papa de quatre enfants. Les circonstances exactes de sa mort restent à dévoiler. Mais le décès ne serait pas lié à son sport préféré.

Le texte de mon collègue David Rémillard ici.

Sur le forum de discussion du site Escaladequebec.com, son ami Ian Bergeron, administrateur de la populaire page Web destinée aux grimpeurs, a rendu hommage à l’aventurier.

Aujourd’hui [vendredi] j’ai appris le décès d’un ami. Yannick Girard a été retrouvé mort ce matin dans des conditions regrettables. Alpiniste de grand talent, ouvreur émérite, auteur et aventurier dans l’âme, la communauté d’escalade lui doit beaucoup. J’avais remarqué que tout le monde avait la plus haute opinion et qu’il faisait consensus dans une communauté parfois divisée.

Mais au-delà de l’escalade Yannick était un père de famille et l’ami de plusieurs. Son départ arrache le cœur à tous ceux et celles qui l’on connu. Sa mort est comme une plaie béante pour ceux qui l’aimaient et le connaissaient. J’imagine cependant que notre désarroi n’est rien en comparaison de ce que ses enfants doivent ressentir.

Mes plus sincères sympathies à tous ceux et celles qu’Yannick aura touché. Mes pensées et ma compassion vont évidemment et surtout à ses quatre enfants qui devront vivre avec une si grande perte.

Mon cœur saigne de cette mort insensée.

Pour ma part, par amis interposés, je connaissais Yannick de réputation et le croisais à l’occasion depuis déjà plus d’une douzaine d’années.

C’était donc avec plaisir que j’avais eu l’occasion cet automne de le côtoyer et de pouvoir profiter de sa gentillesse et de son professionnalisme.

En effet, au hasard de nos fonctions professionnelles respectives, il avait été notre guide en septembre pour notre virée en Segway dans les sentiers de la station Duchesnay, où il travaillait comme responsable des activités de plein air.

On avait évidemment parlé d’escalade et de ses plus récents projets.

J’espérais qu’avant longtemps nous allions pouvoir collaborer ensemble de nouveau. Je souhaitais vous faire découvrir Yannick Girard dans son élément de prédilection, sur une paroi à s’amuser.

En mars dernier par courriel, il m’écrivait au sujet de l’ascension hivernale de Sens Unique, dans Charlevoix, au Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

Une première en hiver avec le réputé alpiniste Louis Rousseau qui rendait particulièrement fier Yannick Girard.

«Pour arriver à réaliser cette ascension, j’aurai personnellement mis une carrière de grimpeur à contribution en réalisant des voies ici et ailleurs comme en Patagonie. Mais surtout, j’ai tenté au meilleur de mes capacités à devenir un Samouraï des neiges du Québec en maîtrisant le ski de fond longue distance, le pas de patin, le ski hors-piste de tout genre, la raquette intense, jusqu’à littéralement marcher sur la neige, et par-dessus tout, grimper le granite l’hiver dans toutes ses facettes [...]

«Loin de moi la prétention d’être devenu un champion du genre, je te l’assure. Je suis rendu un papa week-end warrior, mais ma passion pour ce genre d’escalade est plus forte que jamais. De toute façon, ce projet n’est pas concentré sur les grimpeurs, mais bien sur le style et notre magnifique terrain de jeu.»

Un film au sujet de l’ascension était en chantier (aperçu ci-dessous), une production d’Escalade Québec. Le lancement du documentaire est prévu à l’automne 2014.

Visiblement, la passion de Yannick Girard pour l’escalade était bien vivante et il en inspirait plus d’un.

Nos plus sincères condoléances à la famille et aux nombreux ami(e)s de l’aventurier.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Vendredi 11 juillet 2014 | Mise en ligne à 18h25 | Commenter Un commentaire

Ingérer 9000 calories sans prendre un kilo

Le cyclisme professionnel a beau vivre en permanence avec le spectre bien réel du dopage, reste qu’au-delà de ce fléau, la préparation complète des athlètes du Tour de France est d’une minutie incroyable.

Tout est mis en place pour favoriser la performance dans les moindres détails.

À commencer par l’alimentation.

clifbar_3bars

Le site Web spécialisé Road.cc a présenté un intéressant survol du menu type, à travers la journée, pour les hommes du Tour.

C’est à lire.

Au total, certains coureurs consommeraient jusqu’à 9000 calories quotidiennement, soit plus de trois fois et demie le total recommandé chez les hommes!

Évidemment, parcourir 3664 km en trois semaines nécessite un régime en conséquence!

Question d’avoir le «carburant» nécessaire tout au long de la journée, et également pour pouvoir récupérer d’une étape à l’autre, chefs et nutritionnistes sont désormais mis à contribution avec un sérieux jamais vu.

La bonne chose, c’est que tous les sportifs du dimanche profitent des avancées en nutrition qui ressortent d’un laboratoire comme le Tour de France.

Les gels, les barres et les boissons énergétiques qui sont désormais courants dans les sacs à dos des aventuriers en sont de bons exemples.

Partagez-nous vos préférences.

Et bon appétit!

Un commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 7 juillet 2014 | Mise en ligne à 11h21 | Commenter Commentaires (5)

La première étape du Tour de France… en Bixi

Tous les moyens sont bons dans le but d’amasser de l’argent pour une cause honorable. À commencer par s’attaquer à une étape du Tour de France de plus de 190 km… en Bixi!

C’est le défi que c’était lancé trois Anglais qui ont voulu profiter du passage cette année du 101e Tour de France sur les routes d’Angleterre pour mettre en valeur leur cause, celle du cancer.

Dave Barker, Dave Parkes et Andy Sloane ont donc eu la folle idée de parcourir la première étape de près de 200 km, dans le Yorkshire, sur des vélos Barclays Cycle Hire, l’équivalent du Bixi québécois.

L’objectif de la mission était de couvrir la distance sur ce que les Britanniques surnomment les “Boris Bikes”, des monture à trois vitesses d’une cinquantaine de livres – paniers à l’avant inclus -, en moins de 24 heures, incluant l’aller-retour en voiture entre Leeds et Londres.

Finalement, des imprévus sur la route de près de 200 km entre les deux villes ont empêché les cyclistes de compléter leur défi dans les temps. Mais qu’importe, l’exploit était réalisé.

Compréhensif, le responsable du service des “Boris” – du nom du maire de Londres, Boris Johnson, en fonction lors de la mise en service du système de vélos locatifs – a accepté de ne pas appliquer la pénalité pour le retard.

Grâce au film tourné durant l’aventure, le trio et ses accompagnateurs espèrent maintenant inciter le public à contribuer à sa levée de fonds pour l’organisme Macmillan Cancer Support.

Pour des détails de la chevauchée du trio: borisvletour.strikingly.com

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité