Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Actualités’

Jeudi 12 janvier 2017 | Mise en ligne à 13h27 | Commenter Aucun commentaire

Popcycle 47: la fête givrée du fatbike et de la raquette

Popcycle 47 en était à sa première présentation en 2016. — Photo fournie par Popcycle 47

Popcycle 47 en était à sa première présentation en 2016. — Photo fournie par Popcycle 47

Après une présentation réussie l’hiver dernier, le festival hivernal Popcycle 47 revient en force et grandit en 2017.

Pour ce nouveau party du fatbike et de la raquette présenté à Lac-Delage, un peu au nord de Québec, les organisateurs ont bonifié la programmation pour tenir un deux jours remplis d’action pour toute la famille, le samedi 14 janvier et le dimanche 15 janvier.

La première journée sera l’occasion de se dépenser sur les pistes de E47 Eco Sentiers, le temps des Parcours givrés.

Un triathlon (Course, fatbike et raquette) et un duathlon (course et fatbike) sont en effet au programme dès 11h.

Pour les plus contemplatifs, ça se jouera en début de soirée pour la Randonnée nocturne dans les sentiers.

Une centaine de participants sont attendus pour cette sortie illuminée en fatbike, raquette ou ski-raquette.

La fin de soirée se tiendra au Manoir du Lac-Delage.

Comme pour l’an passé, de nombreux exposants seront sur place pour faire découvrir les nouveautés côté vélo à pneus larges, et autres jouets pour l’hiver, dont des raquettes.

Des essais de matériel seront possibles pour les sportifs qui veulent faire des découvertes.

Plus d’une centaine de fatbikes seront disponibles pour les visiteurs le dimanche, tandis que la plupart des boutiques cyclistes de Québec sont présentes.

Pour les enfants, la glissade et le patin seront aussi à l’honneur.

Le coût d’accès est de 5$.

Pour tout savoir, visitez la page Facebook de l’événement.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Sébastien Lapierre est devenu le premier Canadien à atteindre le pôle sud en ski en autonomie complète, en solitaire, sans cerf-volant traction ou autre forme d'aide. Un périple de près de 1200 km qu'il a complété en 43 jours. — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Sébastien Lapierre est devenu le premier Canadien à atteindre le pôle sud en ski en autonomie complète, en solitaire, sans cerf-volant traction ou autre forme d'aide. Un périple de près de 1200 km qu'il a complété en 43 jours. — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Défi remporté en Antarctique pour le pompier de Québec Sébastien Lapierre.

Après une dernière journée de près de 30 km à ski, l’aventurier de 38 ans a atteint le pôle sud en solitaire en après-midi lundi, à 15h22 (heure du Québec).

Il complétait ainsi sa 43e journée seul sur les glaces éternelles du continent blanc.

Parti de la côte à Hercules Inlet le 28 novembre, Lapierre aura skié avec son traîneau — qui pesait environ 225 lb au départ — sur près de 1200 km.

Du coup, il devient le premier Canadien à rejoindre à ski l’ultime Sud en autonomie complète, en solo et sans autre aide que sa force, sans cerf-volant traction ou autre type de voile.

Seulement une vingtaine d’aventuriers dans le monde ont réalisé l’exploit jusqu’ici.

En entrevue via satellites il y a exactement une semaine (voir la vidéo ci-dessous), il affichait une très bonne forme et un moral solide.

Tandis qu’il approchait du but ces derniers jours, il tentait de ne pas s’emballer au risque d’avoir des problèmes dans sa hâte.

Mais le désir d’arriver n’a pu être réprimé dimanche alors que le pôle était dans sa mire. Il a alors complété la plus grande journée en distance de l’expédition.

«J-42: Désolé, aujourd’hui c’est MA journée. Aujourd’hui je skie sans “faire attention” sans “m’économiser”, je skie avec mon cœur d’enfant :34km», a-t-il rédigé à partir de sa tente, sur sa balise satellitaire inReach.

Lapierre se plaçait alors à portée de sa destination finale lundi.

«29km seulement c’est fou hein !!!??!?! Te souviens-tu au début quand tu me disais que ce serait un #putaindemarathon», m’écrivait-il dimanche soir du bout du 89e parallèle.

Tandis qu’il prévoyait affronter des vents de 30 km/h et une température ressentie de -52 ºC lundi, Lapierre a tout de même poursuivi l’effort — en moyenne une dizaine d’heures par jour — pour mettre fin à son aventure.

Outre l’exploit réalisé dans un environnement aussi hostile, ce qui impressionne le plus est l’apparente «détente» que Lapierre a affiché tout au long de son exténuant voyage.

Méthodique et excessivement bien organisé, le Québécois a quasiment donné l’impression que son périple était facile, tellement il a progressé sans ennuis.

Tandis que d’autres aventuriers sur place pour leur propre défi souffraient du froid et racontaient sur les réseaux sociaux leurs multiples péripéties, Lapierre semblait simplement s’amuser.

Chapeau!

Arrivé à la base scientifique du pôle sud, Sébastien Lapierre prendra un vol intérieur qui le ramènera à la base de Union Glacier, d’où il repartira pour l’Amérique du Sud quand la météo le permettra, avant de rentrer au pays, probablement d’ici une semaine.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 22 décembre 2016 | Mise en ligne à 11h11 | Commenter Aucun commentaire

Une année remplie d’aventures

Dans les Vallières durant la Traversée de la Gaspésie en février. — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Dans les Vallières durant la Traversée de la Gaspésie en février. — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Au moment où 2016 se conclut, impossible de ne pas regarder derrière et de repenser aux 12 derniers mois.

Vous faites la même chose, revoir les points forts de votre année, ce qui a été marquant dans vos aventures au grand air.

Force est de constater qu’encore une fois, mon année a été bien remplie.

Une année d’aventures qui m’a de nouveau fait découvrir à quel point nous sommes choyés au Québec pour les activités de plein air.

Formation en kayak de mer dans les courants de marées dans le Maine — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Formation en kayak de mer dans les courants de marées dans le Maine — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Du Saguenay–Lac-Saint-Jean à la Gaspésie, en passant bien sûr par la grande région de Québec — et même le Maine —, l’action n’a pas manqué!

Du fat bike au premier jour de l’année sur la promenade Samuel-de-Champlain, au deuxième plus haut sommet du Québec en randonnée à l’été — le mont Jacques-Cartier, 1270 m —, en passant par la Traversée de la Gaspésie (TDLG) à skis, un deuxième Défi kayak Montréal-Québec (DKMQ), ou encore du surf à pagaie aussitôt le printemps arrivé… Wow!

L’année 2016 aura aussi été l’occasion de faire de belles rencontres, de parler aventure avec ceux qui vivent pour elle, qui l’incarnent.

Des aventuriers de tous les niveaux qui ont bien voulu me partager leur passion, et sans quoi mon travail serait impossible.

Je pense notamment aux sympathiques pagayeurs de Québec Connection, mais également à Pierre Pépin et Jennifer Gosselin de Wild Raven Adventure.

Du lot, il y aussi Sébastien Lapierre, qui est actuellement à vivre son rêve glacial en direction du pôle sud.

Puis, il y a aussi toutes ces rencontres imprévues qui m’ont nourri au fil de l’année, que ce soit le temps d’une discussion sur la skin track en ski d’aventure au Parc national de la Jacques-Cartier, au plus profond des Chic-Chocs durant la TDLG, ou encore tous ces instants partagés dans l’effort sur le Saint-Laurent pendant le Défi kayak.

Souvenir du Défi kayak 2016 — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Souvenir du Défi kayak 2016 — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Chaque fois, le même constat: à quel point le monde du plein air au Québec est petit et tissé serré.

Des amitiés qui se créent rapidement et qui se poursuivront en 2017.

Les moments forts en 2016 ont donc été nombreux et j’en espère encore plein dans la prochaine année.

Je vous en souhaite tout autant.

Je tiens à remercier les partenaires qui ont embarqué dans mes aventures.

Je pense notamment à Arc’teryx (Groupe K7), Osprey (In-Sport Fashions) et Boréal Design. Merci de votre confiance et de votre précieuse collaboration.

Aussi, j’ai une pensée pour M, ma partner in crime dans la dernière année qui m’a si souvent inspiré et accompagné, même dans mes plans un peu fous…

Également, comment ne pas saluer mes deux princessses de six et huit ans qui étaient elles aussi souvent de l’aventure.

Cette année encore elles ont progressé à vitesse grand V. Je ne peux qu’avoir hâte à nos prochaines escapades.

Au bureau, sur la route durant la Traversée de la Gaspésie — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Au bureau, sur la route durant la Traversée de la Gaspésie — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Merci aussi à mes patrons pour leur confiance indéfectible. C’est excessivement apprécié.

Enfin, je me dois de vous remercier, cher(ère)s lecteurs et lectrices, de votre intérêt et fidélité.

Après plus de cinq ans à vous entretenir d’aventure et de plein air pour Le Soleil, je me réjouis toujours autant de sentir cet intérêt qui ne s’essouffle pas, encore plus dans un média généraliste.

Sincèrement, merci!

Je vous souhaite donc tous de fabuleuses Fêtes en compagnie de ceux qui vous sont chers, et une nouvelle année remplie d’aventures en plein air.

Au plaisir de se croiser en nature.

Jean-Séb.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2017
    D L Ma Me J V S
    « déc    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives