Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Actualités’

    Lundi 15 décembre 2014 | Mise en ligne à 17h02 | Commenter Commentaires (5)

    Antarctique solo: mission réussie pour Frédéric Dion

    Mission accomplie pour l’aventurier Frédéric Dion. Le résidant de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, près de Trois-Rivières, a réussi son pari de se rendre en solitaire au pôle Sud d’inaccessibilité, le point le plus éloigné de toutes côtes en Antarctique.

    Frédéric Dion au pôle Sud d'inaccessibilité de l'Antarctique, où un buste de Lénine est tout ce qui paraît encore de la station russe installée en 1958, aujourd'hui profondément ensevelie sous une épaisse couche de neige de plusieurs mètres. Photo Facebook.com/dionfred

    Frédéric Dion au pôle Sud d'inaccessibilité de l'Antarctique, où un buste de Lénine est tout ce qui paraît encore de la station russe installée en 1958, aujourd'hui profondément ensevelie sous une épaisse couche de neige de plusieurs mètres. Photo Facebook.com/dionfred

    Finalement, Dion n’aura eu besoin que de 36 jours pour atteindre son but, un record.

    Paul Landry, Henry Cookson, Rupert Longsdon et Rory Sweet (48 jours), de même que le duo Éric McNair-Landry et Sébastien Copeland (55 jours) avaient établi les marques précédentes.

    Du coup, le Québécois de 37 ans devient aussi le premier au monde à réaliser le voyage sans moyens mécanisés, en solitaire.

    Ennuyé par un traîneau de sa confection qui a brisé rapidement dans l’aventure, Dion aura seulement «échappé» la portion d’autonomie complète de l’aventure. Il a en effet dû récupérer en cours de route un traîneau prêté gracieusement par un autre aventurier.

    Selon les chiffres calculés par son équipe, il aura cumulé 2100 km à ski, aidé par un cerf-volant traction.

    Parti le 10 novembre de la base russe Novolazarevskaya pour ce qu’il avait baptisé Antarctique solo, Dion avait amené avec lui une soixantaine de jours de vivres. Comme il lui en resterait encore près de la moitié, le Québécois a décidé de poursuivre son aventure en direction du pôle Sud géographique, à environ 900 km.

    «J’ai encore de l’énergie et de la nourriture pour 30 jours, j’espère en profiter au maximum!» a-t-il écrit sur son blogue ce matin.

    Info: www.fredericdion.com


    Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






    Samedi 13 décembre 2014 | Mise en ligne à 8h12 | Commenter Commentaires (2)

    L’amour à l’ère des tracés GPS

    La grande demande de Ben Chudley, écrite à l'aide de l'application d'entraînement Nike+. Photo tirée de Facebook.com/UrbanPictionaryUK

    La grande demande de Ben Chudley, écrite à l'aide de l'application d'entraînement Nike+. Photo tirée de Facebook.com/UrbanPictionaryUK

    C’est un phénomène qui semble prendre de l’élan. Des sportifs en tous genres rivalisent d’originalité pour créer des messages uniques sur des cartes numériques, à l’aide des tracés GPS de leur moniteur d’entraînement ou de leur téléphone intelligent.

    Le tout est ensuite affiché en ligne grâce aux applications mobiles comme Nike+, Runkeeper ou Garmin Connect.

    Parmi les plus cutes, il y a cette récente demande en mariage de l’Anglais Ben Chudley.

    Le sportif a parcouru près de 9,2 km pour écrire grâce à ses trajets «Will you marry me» (veux-tu m’épouser) dans les rues de Portsmouth.

    Finalement, la petite amie de Chudley a dit «oui» après avoir découvert le message du sportif sur Facebook.

    Et l’Anglais n’est pas seul à s’amuser de la sorte avec un appareil GPS. Il y a notamment cet artiste qui aurait parcouru le Japon en entier, pendant 6 mois, pour rédiger la grande demande à sa douce.

    Lion dessiné avec l'application mobile FigureRunning. Image Figurerunning.com

    Lion dessiné avec l'application mobile FigureRunning. Image Figurerunning.com

    Conscient de l’intérêt pour cet forme d’«art», Ben Chudley est d’ailleurs derrière le groupe Facebook Urban Pictionary UK.

    Les sportifs y partagent leurs dessins et messages créés grâce aux satellites.

    Sur le Web, d’autres créateurs en espadrilles sévissent. Il existe même une application mobile spécialisée pour faire ses dessins plus aisément, baptisée FigureRunning.

    Les résultats sont variés et souvent étonnants. De Bob l’Éponge à un dinosaure, en passant par une vulgaire chaussette ou encore un lion géant. Il y a un peu de tout.

    Et vous, que pourriez-vous dessiner?


    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Jeudi 11 décembre 2014 | Mise en ligne à 11h16 | Commenter Un commentaire

    Oru Kayak repousse (encore) les limites de l’origami

    Le Oru Kayak Bay+. Photo Orukayak.com

    Le Oru Kayak Bay+. Photo Orukayak.com

    Pour ceux qui croyaient que le kayak pliant en Coroplast imaginé par Oru Kayak était une idée qui n’irait pas loin, et bien détrompez-vous. La firme californienne remet ça avec une nouvelle version, plus confortable et facile à assembler: le Bay+.

    Devant le succès du modèle original — le Bay —, Oru Kayak repousse donc encore un peu plus les limites de l’origami.

    Le kayak est toujours aussi compact, léger et transportable une fois plié, mais il possède désormais quelques «plus».

    Sur le Bay+, Oru a ajouté un siège ajustable plus confortable, un compartiment de rangement étanche, des boucles de style planche à neige pour l’assemblage, des sangles de pont supplémentaires pour le transport d’équipements et les manoeuvres de sauvetage, et un nouvel habillage graphique.

    Le kayak de 12 pieds (3,7 m) reste tout de même fort raisonnable sur la balance, à 28 lb (13 kg).

    À 1495 $US, le Bay+ n’est certainement pas le kayak le plus abordable sur le marché, mais quel autre peut se vanter d’entrer dans une boîte ultraportable de 32×13x28 pouces (81×33x71 cm) et d’être assemblé en seulement quelques minutes?

    Pour info ou commander: Orukayak.com


    Un commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité