Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘À lire’

Mercredi 23 avril 2014 | Mise en ligne à 16h58 | Commenter Commentaires (7)

Tragédie à l’Everest: la réalité des Sherpas

Pour ceux qui s’intéressent aux suites de la récente tragédie à l’Everest où 16 Sherpas ont perdu la vie, un texte de Mark Jenkins de National Geographic est à lire.

Il revient notamment sur la pétition de 13 demandes lancée par un groupe de Sherpas, qui menacent de faire la grève et du coup mettre en péril la saison d’alpinisme sur le toit du monde, qui avait à peine commencé.

Mais qui leur en voudrait?

Les travailleurs népalais souhaitent notamment une meilleure couverture en cas de décès et des dédommagements pour leur famille. Le gouvernement aurait déjà accepté d’améliorer les assurances des Sherpas en action sur la montagne, de même que de payer l’éducation des enfants des montagnards décédés.

Pendant ce temps, les responsables des entreprises commerciales qui guident à l’Everest ont pour la plupart mis fin, ou prévoient mettre fin, à leurs tentatives pour cette année. Jenkins donne l’exemple de Alpine Ascents International, qui a perdu cinq membres de son équipe dans la tragédie et qui plie bagages.

L’affaire est qu’une fois les grandes entreprises parties, il ne devrait pas rester assez de Sherpas sur place pour préparer la voie sur la montagne dans le but d’une quelconque tentative d’ascension commerciale sur le toit du monde.

D’après le récit de Jenkins, les occidentaux sont prêts à se plier à la décision des Sherpas, quelle qu’elle soit. La date ultime pour qu’il y ait une entente entre les Sherpas et le gouvernement népalais est fixée au 28 avril.

D’ailleurs, parmi les 25 signataires de la pétition, on compterait des guides de renom, dont Dave Hahn, de Rainier Mountaineering. L’Américain détient le record pour le nombre d’ascension de l’Everest pour un non-Sherpa, avec 15 sommets.

La situation des Sherpas et leurs revendications met également en lumière la pénible bureaucratie et la corruption qui écrasent leur travail au Népal.

Collaborateur de National Geographic et trois fois summiter, l’Américain Conrad Anker croit même que des quelques 3 millions $ amassés en permis par année, «moins de 1% doit retourner à la montagne».

Enfin, Jenkins revient sur le salaire — suffisant ou non — versé aux Sherpas pour les grands risques qu’ils doivent prendre.

Pour deux à trois mois sur la montagne, un Sherpa toucherait en moyenne 5000$. En comparaison, un guide occidentaux peut faire entre 50 0000$ et 100 000$.

Le journaliste appelle cependant à la prudence avant de sauter trop vite aux conclusions et de croire qu’il y a nécessairement abus.

Il précise qu’un Sherpa à l’Everest gagne environ cinq fois le salaire moyen au Népal, ce qui fait que toutes proportions gardées, il se retrouve chez lui avec un pouvoir d’achat comparable à un collègue occidental.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Mercredi 29 mai 2013 | Mise en ligne à 13h35 | Commenter Commentaires (9)

Les randonneurs mal équipés, mal préparés?

Le collègue Jean-François Cliche, journaliste et blogueur scientifique au Soleil, m’a mis sur la piste d’une étude intéressante un peu plus tôt cette semaine.

Pour la réalisation d’une recherche, un étudiant en médecine de l’Université Brown s’est intéressé au niveau de préparation des randonneurs. Résultat? Selon son échantillonnage, il y a encore du travail de sensibilisation à faire…

À l’été 2011, Ryan Mason a questionné 199 randonneurs au départ de trois sentiers de différentes difficultés, dans les White Mountains, au New Hamsphire. Il voulait savoir ce qu’ils transportaient pour assurer leur sécurité en cas de pépin.

À partir de la liste de 10 items suggérés par le programme gouvernemental hikeSafe, le chercheur a fait une comparaison quantifiable.

Du matériel de base: une carte, une boussole, des vêtements supplémentaires, une protection contre la pluie, de quoi allumer un feu, une lampe de poche, de la nourriture et de l’eau, un couteau, une trousse de premiers soins, et un sifflet. Quelques items qui peuvent certainement vous sauver la vie si l’imprévu vous garde en forêt plus longtemps que souhaité.

Constat principal de l’étude de Mason, qui sera publiée dans le prochain numéro du journal Wilderness & Environmental Medicine, 60% des randonneurs questionnés avaient sept items ou moins en leur possession, sept étant la limite acceptable selon le chercheur au niveau de la préparation.

Pour plusieurs, la courte durée de la sortie justifiait le fait de partir avec peu de matériel.

Au total, seulement 18% des randonneurs avaient les 10 items en leur possession. Les personnes plus âgées et celles qui ont plus d’expérience étaient généralement mieux préparées, avec en leur possession plus d’items de base.

Les marcheurs rencontrés ont eu à répondre à 22 questions, histoire de notamment détailler et expliquer les équipements transportés ou non. Le questionnaire demandait également aux randonneurs s’ils avaient vérifié la météo avant de partir et s’ils avaient avisé un proche de leurs plans.

Le but de tout ça? Mason et ses collègues espèrent découvrir ce qui fait défaut dans la préparation des randonneurs. Du coup, ils souhaitent pouvoir trouver des moyens pour améliorer la sécurité des gens en grande nature.

Considérez-vous que vous êtes bien équipé et préparé lors de vos sorties?

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Lundi 25 février 2013 | Mise en ligne à 12h54 | Commenter Aucun commentaire

Courir au féminin: le bouquin

2897051418

Tandis que la popularité de la course à pied ne s’essouffle pas, les ouvrages sur le sujet se multiplient. Curieuse de l’intérêt marquée des femmes pour l’activité, la journaliste Sophie Allard a approfondi le phénomène dans La course à pied au féminin.

Un bouquin de 208 pages qui se penche en particulier sur les différences entre la pratique de la course à pied chez les hommes et les femmes. Grossesses, responsabilités familiales et anatomie sont notamment des sujets abordés.

Évidemment, les bienfaits physiques comme psychologiques du jogging sont mis en évidence dans cet ouvrage qui s’adresse autant aux néophytes qu’aux coureuses confirmées.

Mais spécifiquement pour les sportives, l’auteure — qui pratique la course depuis une quinzaine d’années — va plus loin dans des détails bien féminins. De la conciliation course-travail-famille, aux cycles de la vie (de la grossesse à la ménopause), en passant par les blessures qui touchent particulièrement les femmes ou encore les vêtements appropriés pour elles, la journaliste à La Presse propose un large tour d’horizon.

Des témoignages de femmes inspirantes qui pratiquent la course à pied, dont certaines personnalités, ponctuent également le bouquin.

Un livre illustré qui tombe parfaitement bien alors que le printemps arrive et que la saison des courses s’amène à grand pas.

Publié aux Éditions La Presse, La course à pied au féminin (26,95$) sera en librairie le 7 mars.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité