Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘À la montagne’

Vendredi 29 janvier 2016 | Mise en ligne à 12h25 | Commenter Commentaires (4)

Une veste intelligente qui protège des chutes en ski

La veste Spine VPD 2.0 Airbag de POC. — Photo Pocsports.com

La veste Spine VPD 2.0 Airbag de POC. — Photo Pocsports.com

À l’image des conducteurs automobiles, les skieurs pourront bientôt compter sur la sécurité d’un coussin gonflable en cas de chute sur les pentes.

Ici, je ne parle parle pas des sacs conçus pour skier en terrains avalancheux, mais bien d’un vêtement près du corps qui se déploie automatiquement en une fraction de seconde pour protéger les skieurs alpins en cas d’accident.

C’est le fabricant suédois POC qui vient de présenter la veste Spine VPD 2.0 Airbag.

L’accessoire est présenté comme une «protection intelligente» qui vise à réduire la gravité des blessures.

POC a développé en partenariat avec la firme française In&motion un vêtement qui intègre une série de capteurs.

Grâce à un algorithme précis, la veste est capable de distinguer la gravité de la chute et de réagir en conséquence.

Le vêtement analyse 1000 fois à la seconde le mouvement du skieur. Si une chute est détectée, le sac gonflable s’active en moins de 100 milisecondes pour protéger le cou, la poitrine, l’abdomen, les hanches et la colonne vertébrale du sportif.

Pensé d’abord pour les skieurs alpins, le vêtement pourrait bien être adapté éventuellement à d’autres sports où vitesse et risques de chutes se conjuguent. Le vélo de montagne vient en tête notamment.

Véritable innovation, la veste Spine VPD 2.0 Airbag a obtenu une mention d’honneur au prestigieux salon spécialisé plein air ISPO.

Aucun prix n’a été annoncé jusqu’ici.


Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mercredi 16 décembre 2015 | Mise en ligne à 10h53 | Commenter Aucun commentaire

Des piolets techniques… en bois

Avant même de savoir s’ils sont agréables à utiliser dans l’univers vertical, les piolets techniques Kronos de Furnace Industries frappent forts par leur simple beauté.

Le piolet en hêtre Kronos de Furnace Industries — Photo Dryicetools.com

Le piolet en hêtre Kronos de Furnace Industries — Photo Dryicetools.com

Uniques, ils seraient les premiers au monde à être certifiés «T», pour un usage technique comme l’escalade de glace ou mixte.

Après quatre ans d’essais et d’erreurs, la bande de Furnace Industries a ainsi trouvé la façon de réaliser ce que plusieurs croyaient impossible.

Grâce à la confection en bois (de l’hêtre), les Kronos doivent amortir les chocs et les vibrations typiques à l’escalade de glace.

Les certifications «T» et CE assurent que l’outil pour grimpeurs est plus que solide.

Le matière naturelle serait également un meilleur isolant par temps froid.

Fabriqués en deux parties collées à l’epoxy et finis à la main, les piolets Kronos se veulent capables de rivaliser avec les équivalents équipés d’un manche en carbone ou en alliage.

Évidemment, autant d’exclusivité a son prix: 565 $CAN par piolet, soit environ 250 $ de plus que le populaire Nomic de Petzl.

Mais bon, parfois la beauté n’a pas de prix!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 20 novembre 2015 | Mise en ligne à 8h30 | Commenter Un commentaire

La «Machine suisse» Ueli Steck sprinte sur l’Eiger!

Alors que très récemment l’alpiniste Ueli Steck et le «coureur-en-sentier-skieur-montagnard-de-vitesse» Kilian Jornet s’amusaient ensemble pour la première fois sur la face nord de l’Eiger, on pouvait se douter que quelque chose de gros se tramait.

Pendant que Jornet poursuivait son apprentissage de haut niveau dans l’univers vertical — assurément pour la poursuite de ses propres records —, Steck se préparait discrètement à une ascension du plus haut niveau prévue quelques jours plus tard.

En effet, la «Machine suisse» a signé pour une troisième fois le temps le plus rapide pour l’ascension de la terrible et funeste face nord de l’Eiger.

Ueli Steck en action sur l'Eiger. — Photo tirée de la page Movescount.com de Ueli Steck

Ueli Steck en action sur l'Eiger. — Photo tirée de la page Movescount.com de Ueli Steck

Lundi dernier, l’alpiniste a survolé en solo les quelques 1800 mètres de la voie Heckmair en 2h22min50s.

Aussi bien dire que Steck, 39 ans, a sprinté littéralement sur l’Eiger.

Normalement, une cordée d’expérience prend de trois à quatre jours pour compléter la voie…

Et dire que, comme le magazine Rock and Ice le faisait remarquer, les données de sa montre GPS Suunto indiquent que son niveau d’effort était… modéré!

Steck avait déjà établi la marque en 2007 (3:54) et en 2008 (2h47).

D’après le grimpeur suisse, cette 40e ascension de la face nord de l’Eiger était moins risquée et il a assuré qu’il avait moins poussé la machine cette fois-ci, comparativement à 2008.

Il explique le tout notamment par les nouveaux équipements qu’il utilise — dont certains qu’il a développés — et qui lui permettent d’être plus légers et efficace en montagne.

Toujours en quête de sommets et de vitesse, le Suisse sera définitivement à surveiller dans les prochains mois.


Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2016
    D L Ma Me J V S
    « jan    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    2829  
  • Archives

  • publicité