Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘À la montagne’

Mardi 3 mai 2016 | Mise en ligne à 15h28 | Commenter Un commentaire

Du ski en Iran… loin de la neige!

Ce qu’on ne ferait pas pour la caméra d’une bonne série de ski commanditée par Red Bull…

Dans le cas des gars de Snowmads, cela veut dire aller skier jusqu’où il n’y a pas de neige, sur l’île de Qeshm, en Iran.

Car pour le skieur professionnel Fabian Lentsch et sa bande, ce n’est pas une raison pour s’empêcher de défier la gravité sur des pentes… de sable durci!

Si le ski sur des dunes de sable n’est rien de bien nouveau, ici il est question d’une toute autre affaire.

Les arrêtes sur lesquelles les gars testent leur talent sont d’un autre niveau. L’Alaska sans la neige!

Encore étonnant qu’ils arrivent à garder le contrôle sur cette surface extrême. Et que dire de ce que subit le matériel…

Le résultat est spectaculaire, bien que l’on soit bien loin de la poudreuse profonde des hauts sommets des films de ski habituels.

C’est à voir!


Un commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 29 avril 2016 | Mise en ligne à 12h52 | Commenter Commentaires (6)

Une journée de poudreuse… de 59 millions $US

Infographie Teton Gravity Research

Infographie Teton Gravity Research

L’exercice est des plus intéressants.

Question de souligner à leur façon la Journée de la Terre qui se tenait le 22 avril dernier, les passionnés de ski de chez Teton Gravity Research (TGR) ont eu l’idée de calculer ce qu’il en coûterait pour fabriquer artificiellement une parfaite journée de poudreuse.

Un joli tapis de 30 centimètres à se mettre sous les spatules. Rien de moins.

Grâce à l’aide de la Vermont Energy Investment Corporation, TGR a ainsi estimé le prix à payer s’il fallait enneiger le réputé centre de ski Jackson Hole, dans le Wyoming.

Résultat? Un colossal 59 millions $US!

Si le réchauffement climatique venait à nous priver de neige naturelle, il faudrait à Jackson Hole, selon l’exercice en question, l’aide de 2723 canons à neige qui souffleraient 108 900 000 pieds cubes de neige sur la montagne.

D’après l’infographie préparée par TGR, c’est une quantité de neige équivalente à trois fois le volume de l’Empire State Building.

Seulement en eau, il faudrait utiliser près de 500 000 litres par acre de terrain pour couvrir la montagne.

Côté pollution, c’est 3 457 071 kg de CO2 qui seraient notamment dégagés pendant cette «tempête» fabriquée par l’homme.

Le cadeau hivernal de Dame Nature, si précieux pour les skieurs, prend du coup encore plus d’importance.

Fabriquer l’hiver? Souhaitons que nous n’ayons jamais à nous rendre jusque-là!


Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Lundi 25 avril 2016 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Aucun commentaire

Une marche d’un kilomètre… dans le ciel

Quiconque a déjà eu l’occasion de tester ses capacités sur une slackline sait comment l’activité est difficile.

À quelques centimètres du sol entre deux arbres, la marche sur une mince sangle tendue offre un défi de taille. Croyez-moi.

Imaginez maintenant ce que demande le même exercice, mais avec 600 mètres de vide sous les pieds et sur… 1020 mètres de distance!

Et oui, c’est ce qu’ont réalisé Nathan Paulin et Danny Menšík, nouveaux recordmen du monde pour la plus longue marche sur une highline.

Déjà détenteur du record mondial avec une balade de 493 mètres par le passé, Paulin a pris environ 1h15 pour compléter la distance, pieds nus.

Menšík a lui aussi réussi l’exploit, en 40 minutes, à son troisième essai.

Il faut voir le film diffusé par Red Bull pour constater l’ampleur du défi complété le 19 avril dernier. Difficile autrement d’imaginer ce qu’une aussi longue distance représente comme marche dans le ciel.

Fait intéressant, l’installation de la ligne a été rendue possible grâce à l’utilisation d’un drone.

À l’aide de fils à pêche traversés en succession, les gars ont finalement hissé une mince corde de 4 mm, puis les sangles nécessaires pour leur installation à travers la vaste gorge.

Un travail à vol d’oiseau qui a grandement réduit les efforts de l’équipe… qui a quand même dû prendre cinq heures pour tirer tout le matériel en place.

Le résultat de ce plan de fou parle de lui même à l’écran, tout comme le talent des deux acrobates aériens qui sont clairement dans une classe à part.

Bon vertige!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    D L Ma Me J V S
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives