Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 juin 2017 | Mise en ligne à 16h39 | Commenter Commentaires (17)

    Cohabitation autos-vélos: et si on se disait les vraies affaires?

    Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Photo Jean-Sébastien Massicotte

    La semaine dernière, une banale sortie en vélo entre Québec et Sainte-Anne-de-Beaupré a bien failli être ma dernière.

    L’imprudence d’un conducteur d’autobus au moment de me dépasser sur la Véloroute Marie-Hélène Prémont a bien failli m’envoyer dans le décor, si ce n’est sous ses roues.

    Le soir même, je dénonçais sur ma page Facebook ce comportement dangereux en interpellant le transporteur collectif impliqué et ses partenaires.

    Je vous laisse lire la mise en contexte et le rappel des faits. La suite après.

    Comme il est possible de le constater dans les commentaires, dans les minutes après ma publication, le coordonnateur de PLUMobile me contactait pour un entretien par téléphone le lendemain.

    Marc-André Avoine voulait savoir ce qui s’était passé exactement.

    «On prend ça très au sérieux», m’a assuré 24h après l’événement le responsable de PLUMobile, lui-même un cycliste.

    Loin de chercher à m’offrir de plates excuses qui ne changeraient plus rien au fond, Marc-André Avoine était visiblement préoccupé par le comportement de ses conducteurs, des sous-traitants de PLUMobile.

    Surtout que mon incident ne semble pas isolé…

    Le coordonnateur était donc à la recherche de solutions pour que ça ne se reproduise plus.

    Il est encore ouvert aux suggestions.

    Autrement, je vous épargne les détails disciplinaires qui attendent le conducteur impliqué.

    Souhaitons surtout que le rappel à l’ordre n’aura pas l’effet contraire et qu’il ne verra pas chez les cyclistes des emmerdeurs de première.

    Une rencontre, un avertissement, une lettre à son dossier… Espérons simplement que le conducteur d’autobus a compris que de renverser un cycliste ça scrappe la journée — au minimum — de bien du monde.

    Lui y compris.

    J’ai reparlé cet après-midi avec M. Avoine.

    Il m’a assuré que le message allait être fait auprès de tous ses conducteurs pour que la prudence soit renforcée.

    Un rappel à l’ordre nécessaire de manière périodique, soupire-t-il.

    Car si la situation ne change pas, Marc-André Avoine envisage même de ne plus desservir cette étroite et sinueuse portion du trajet.

    Il ne veut risquer un malheureux incident.

    Car il a beau agir de la manière la plus responsable et respectueuse possible comme administrateur, M. Avoine n’est malheureusement pas celui qui est derrière le volant.

    C’est donc pour cela qu’il invite les cyclistes à faire connaître les comportements dangereux lorsqu’ils se produisent.

    «Si c’est généralisé, il faut le savoir», dit le coordonnateur de PLUMobile.

    S’il y a certaines compagnies de transport qui font peu de cas des plaintes à leur endroit, qui se «cachent derrière un répondeur», ce ne sera jamais le cas chez PLUMobile, assure Marc-André Avoine.

    Une façon d’agir qui fait honneur au transporteur collectif et qui, espérons-le, est la façon de se comporter de la majorité.

    Sinon comment amener le changement?

    Fournir tous les détails rapidement, de manière polie et précise fera une différence, explique Marc-André Avoine.

    Ici, il est question de la région de Québec et d’un transporteur précis. Mais la façon de faire s’applique plus largement.

    D’un côté comme de l’autre, il faut apprendre à dénoncer poliment quand des comportements sont risqués.

    Car les cyclistes ne sont pas parfaits eux non plus.

    L’essentiel, c’est de mettre d’abord de côté la guerre entre automobilistes et cyclistes. Nous valons tous mieux que cela.

    Parlons-nous donc franchement entre utilisateurs de la route, en nous respectant.

    Des plus petits, aux plus imposants.



    • Il faut amener les chauffeurs à faire un tour à vélo sur ce chemin de temps en temps. Ils vont peut-etre comprendre !

    • Bonjour Jean-Sébastien!

      J’aime lire vos entrées de blogue, mais je dois vous avouer que quelque chose me chicote: chacune de vos phrases constitue un paragraphe. Ça complique la lecture inutilement en plus de rendre la mise en page beaucoup trop lourde. Une structure plus traditionnelle, disons-le ainsi, serait fort appréciée.

      Merci et au plaisir,
      Martin

      ____________________________
      Bonjour Martin! Depuis les débuts, j’ai choisi pour le blogue un format d’écriture Web qui se veut plus rythmé, plus direct. D’où ce format où les paragraphes sont très courts, d’une phrase ou deux, rarement plus. C’est la première fois que j’ai ce commentaire. Je vais y porter attention et voir s’il faut changer la façon de faire. Merci de nous lire! Salutations! Jsm

    • Tiens donc… Ce ne serait donc pas un incident isolé…?

      J’habite dans ce coin … et la semaine dernière, à Chateau-Richer, un autobus de cette compagnie qui roulait dans la direction opposée à notre voiture a empiété dans la voie de gauche – DANS UNE COURBE! – pour contourner/dépasser un trio de cyclistes et nous a obligé à prendre l’accotement (façon de parler!) pour lui laisser la voie libre!

      Et si le simple fait de peinturer l’image d’un vélo et des flèches blanches sur l’asphalte donne le droit d’appeler *piste cyclable* une route sinueuse et pleine de trous… faut pas s’étonner que la cohabitation voitures-cyclistes-piétons soit plutôt cahoteuse!!

    • Les vraies affaires pour moi cela commence par s’occuper de propre comportement plutôt que celui des autres, c’est ma vision, désolé.

      Et les cyclistes américains bien que je suis pas d’accord avec tout ce qu’ils disent enseignent d’abord aux cyclistes. (Cycling Savvy)

      Si je suis cycliste, je m’occupe de mon comportement de cycliste en premier. Piéton c’est pareil et ce un peu contrairement au groupe de pression à Montréal je suis encore plus piéton qu’eux. Cycliste je le suis moins mais je l’ai été. Et il faut des conseils adaptés à chacun si je vous dis ce que je faisais bien plusieurs ne seront pas d’accord avec moi mais il n’y a pas qu’un chemin qui mène à Rome.

      Il faut voir et être vu et communiquer en usagers. Pour Cycling Savvy, eux ils recommandent même de contrôler la ligne, alors l’automobiliste ou pire le poids lourd est obligé de faire un changement de voie pour vous dépasser. Au Québec ceux qui font cela , je ne suis pas sûr. Je pouvais le faire mais sur des routes peu achalandées et dès que je les sentais venir derrière je me rangeais sur le côté et eux changeaient aussi complètement de voie. Donc, ils ne pouvaient pas me frôler c’est certain, pas sur cette route là.

      Si je suis au volant d’une auto ou pire d’un poids lourd ? Système Smith obligatoire à appliquer, pour moi, je m’en vais pas militer et demander au gouvernement de changer la loi .

      Une vidéo à actualiser :

      https://www.youtube.com/watch?v=GWOikFei2M8

      Le basic ici :

      https://www.youtube.com/watch?v=_ET55QwkQic

      Vous avez des chauffeurs professionnels qui ne semblent même pas maîtriser cela.

      Pour les vélos ? Vous avez des conseillers municipaux de Montréal qui ne savent pas lire les panneaux de circulation et inventent une nouvelle interprétation.

      ————————————————————–

      ——————————-

      Oui, je me suis connecté à Facebook. Mais n’oubliez pas les angles morts et la possible distraction du chauffeur qui ne vous a pas vu ou ne vous voit plus. Voir et être vu.

      Non mais moi j’exagérais jeune… Dès que je l’entends mais sur la route tranquille je me tassais ou je me retournais pour le regarder. Pas d’accotement ? Je ne vais pas là. Ou alors c’est quasiment Cycling Savvy comme la femme qu’il faut faire.

      http://commuteorlando.com/wordpress/2008/11/30/what-cyclists-need-to-know-about-trucks/

      Camions ou bus cela se ressemble. Il faut adapter pour le Québec et selon le type de cycliste que l’on est. C’est connais-toi toi-même et pareil pour la conduite. Il faut pour bien maîtriser que cela devienne en vous et savoir que la majorité des usagers commettent énormément d’erreurs et que vous aussi vous allez en commettre mais qu’il faut les réduire. En espérant que les deux ne soient pas dans l’erreur en même temps.

      —————————————————-

      Je serais mieux de donner juste les liens ? Cela commence par la responsabilité individuelle et bien se connaître. Je ne trouverai jamais les autres corrects mais si je les vois trop c’est que je ne m’occupe pas assez de ma propre conduite. Dans la vidéo de Bell, même si vieille, vous voyez que c’est bourré de chauffards, de piétons et cyclistes distraits, d’enfants qui jouent. Il faut des yeux qui bougent constamment, vous pouvez écouter de la musique mais pour vous aider à bien conduire.

      Si le conducteur d’un véhicule automobile doit avoir des yeux qui bougent et bien communiquer le cycliste et le piéton aussi. Souvent comme cycliste on a même pas de rétroviseur alors il ne faut pas rouler droit devant en portant des oeillères. C’est pourtant le comportement de la majorité des cyclistes.

      Regardez comment des gens intelligents préviennent le ”right hook” :

      http://cyclingsavvy.org/2013/09/smart-moves-video-preventing-right-hooks/#

      Quasi-impossible de faire cela au Québec, les pistes cyclables sont mal conçues et les cyclistes ne comprennent pas toute la responsabilité qu’ils pourraient avoir, les automobilistes non plus.

    • @lecteur_curieux
      “les cyclistes ne comprennent pas toute la responsabilité qu’ils pourraient avoir, les automobilistes non plus.”
      Aussitôt qu’on mets un pied ou une roue sur la route, on devient idiot au Québec. Il y a un gros travail d’éducation à faire.
      Mais encore !!! Ils enseignent la sécurité routière (parfois) à l’école. Piéton et vélo. Après, on les voit à vélo qui roulent à gauche. Le parent qui n’a pas appris de la bonne manière insiste auprès de l’enfant pour qu’il roule à gauche lui aussi. Il ne l’aime pas son enfant ???

    • Je fréquente souvent cette route en vélo et j’aime beaucoup ce trajet. La route y est en bon état et, en général, les automobilistes sont respectueux. Bien sur que dans une région où on donne le droit à des commentateurs radio d’encourager la chasse aux cyclistes, il est parfois arrivé parfois que je croise un conducteur frustré mais c’est vraiment exceptionnel !

    • Je seconde Martin 4567, c’est la raison principale pourquoi je n’aimais pas lire Laporte. C’est peut-être aussi une habitude, certains lisent que des gros titres, des phrases courtes, d’autres aime les idées étoffés dans un paragraphe. Les phrases perdent de leur impact à mon avis, trop dilués de cette façon, car au final ou les lit en diagonal plus qu’en détail.

    • Intéressant à lire (en anglais). Un cycliste écrit sa propre nécrologie.

      goo.gl/TVaBc6

      Spoiler :

      Je me demande si le gars dans le char était choqué d’avoir presque scratché sa Porche ou presque tué le gars.

    • Pour la vidéo du club cycliste ? Idéalement un club cycliste s’entraînant je metterais deux véhicules de sécurité, un précédent les coureurs et un autre derrière. Les coureurs devant rester entre les deux véhicules.

      Pour les deux automobilistes dans la vidéo ? Et ils ne semblent être que deux et n’y avoir que très peu de trafic. Plutôt que simplement ralentir dans le cas du conducteur du véhicule rouge je crois que je choisirais de ranger ma voiture sur le côté en mettant le clignotant de l’immobiliser quelques secondes et en mettant les feux de détresse. Je suis celui qui vient en sens inverse je les vois quand ? Assez tard… Je peux ralentir et me ranger sur le côté ? Bien je peux amorcer cela à condition que personne suive derrière ou encore s’il y a quelqu’un, les feux de détresse tout de suite pour l’avertir du danger ?

      Au sortir d,une courbe on accélère d’habitude, bien on fait quoi ? On relâche l’accélérateur et on appuie sur le frein juste un peu plus tard ? En serrant à notre droite ?

      C’est monsieur Guénette qui filme ? Il ne semble pas ajuster sa conduite.

      Pour la voiture rouge, il y a même une entrée privée, il a bien dû les voir venir derrière lui… Tiens… Moi je rentre ici… Je les laisse passer et je reprends ma route après… Voyons donc j’exagère ? Je ne veux aucun risque pour moi. Souvent ceux qui dénoncent et en plus se mettent à pourchasser la personne ayant fait une erreur adoptent des comportements dangereux.

    • J’aimerais me permettre un commentaire, d’un gars de la région d’Ottawa. Je reviens justement de quelques jours à Québec et j’avais apporté mon vélo. Malgré la température exécrable j’ai réussi à rouler 5-6 heures, surtout sur le réseau cyclable. Et ce qui m’a frappé, comme la dernière fois, c’est le nombre élevé de comportements délinquants des cyclistes de Québec comparativement à ceux d’Ottawa. Rouler en sens inverse du trafic, pas de casque, les écouteurs sur les oreilles, ne pas respecter les feux de circulation, j’ai tout vu.

      Je me demande alors si la frustration des automobilistes (ou conducteurs/trices d’autobus) ne pourrait pas être proportionnelle à la fréquence de comportement douteux observés chez les cyclistes? Mais peut-être que je suis dans le champ, ou simplement biaisé.

      Finalement, une dernière question à J-S et aux cyclistes de Québec: le pont de Québec, vous le faites sur votre vélo ou en marchant à côté du vélo? Parce que 1 km à pied, c’est long longtemps… surtout quand on est en vélo. Et il semble que ma blonde et moi étions bien les seuls ploucs à observer le règlement. Alors si tout le monde le fait, fait le donc? (mais voir aussi ma question précédente)

    • @Gl Je suis d’accord avec cela le code de la sécurité routière et l’éducation.

      Les vraies affaires ?
      -Voir et être vu est la consigne la plus importante.
      -Vivre et laisser vivre dans un sens aussi. Si on ne se concentre pas sur sa propre conduite, ses propres comportements et qu’on veut régenter ceux des autres et surtout lorsqu’on est dans l’action, c’est là qu’on va commettre des erreurs supplémentaires. Et même une erreur minime peut être fatale. Quoique l’erreur reste humaine.
      -On essaye de rester zen et en contrôle. Sinon on augmente le danger.

      -J’aime la vidéo de Bell Canada fait dans le passé donnée en lien plus haut sur la conduite préventive,le système Smith. Cela va plus loin que les cours de conduite de base et cela devient une nécessité pour des chauffeurs qui veulent être vraiment professionnels.

      -Je partage plus la philosophie de Cycling Savvy, groupe cycliste américain que Vélo Québec. Les deux axes sur la coopération mais les Américains parlent plus de la responsabilité individuelle des cyclistes. Pour le Québec, on semble demande au gouvernement de penser à la place de l’usager. Et alors vous avez des pistes cyclables très mal conçues et encore plus à Montréal mais disons qu’on y a jamais fait de vélo, on a toujours laissé notre vélo sur la Rive-Sud ou au Parc-Jean-Drapeau.

      - De Cycling Savvy ce n’est pas le lien suivant que je cherche mais la maxime que j’aime y est:

      ” Don’t let paint think for you. Be mindful and enjoy your ride! ”

      http://cyclingsavvy.org/2012/09/following-traffic-patterns-not-paint/

      La peinture, les signaux peuvent ne faire aucun sens et pour de vrai, occupe-toi de ta sécurité. Utilise ton jugement, ta jugeotte. Pour Montréal , des gens se plaignent d’amendes données par des policiers qui n’exercent plus leur jugement.

      Ne laissez pas le règlement penser pour vous et ayez un bon sens des priorités.

      Regardez aussi le lane control, je suis presque d’accord avec cela plutôt que de rouler à l’extrême-droite mais je ne suis pas n’ai pas été ce type de cycliste et cela remonte à loin et pour plus récemment je restais dans les pistes cyclables, pas mal, pas mal.

      Mais je l’ai déjà fait en partie le lane control mais de manière très temporaire. Comme à un feu de circulation ou sur un chemin de campagne tranquille et c’était plus pour la visibilité dès qu’une voiture venait ? Direct dans la garnotte. Cyclisme de ballade, de randonnée dans ces cas là pour aller voir la nature ou les maisons patrimoniales. Nullement du vélo sportif. Ou pour un déplacement sans presse.

      Des ballades, du déplacement mais plus les week-end quoiqu’en semaine aussi mais pour se rendre au travail ? Trop loin pour le faire en habite et cravate, le trajet. Sauf que je peux faire exactement le même , les jours de congé. Cela allait plus vite en vélo qu’en transport en commun.

      Un peu leur lane control :

      http://iamtraffic.org/glossary/lane-control/

      C’est exactement en roulant à l’extrême droite que tu te fais tasser. Mais moi je me tassais plutôt de moi-même ? Oups je suis rendu dans un endroit avec circulation plus lourde. OK, j’étais alors rendu dans les champs à marcher avec le vélo sur mon épaule. Je fais une grande randonnée champêtre je reviens par un endroit sauf que la circulation est lourde. Parfait je marche ! Ma randonnée qui dure deux heures c’est suffisant pour faire mon ‘’sport”. C’est comme une randonnée pédestre ou du ski de fond de randonnée, je m’en vais pas aux olympiques moi là.

      Je fais le contraire des Américains ? Mais pas philosophiquement. Tu individualises à chacun.

      Je ne peux pas pour les autres. Un athlète en fauteuil s’entraînait et je trouvais cela dangereux mais la police le tolèrait. Enlevez-lui pas cela, c’est sa raison de vivre, une de ses grandes raisons de vivre. Le niveau de prudence n’est peut-être pas assez élevé mais ajustons-nous, donnons-lui une chance.

      C’est un ou l’autre, sois tu prends vraiment ta place, sois dans des places conflictuelles, tu t’enlèves du chemin. Tu ne peux PAS TE FIER SUR LES AUTRES et encore moins sur la BUREAUCRATIE, les réglements conçus dans des tours d’ivoire et très mal adaptés à la situation réelle.

      http://iamtraffic.org/encouragement/the-stories-we-tell-part-one/

      ” The Stories of the Unsuccessful Bicyclist
      I’m a second class citizen.
      I’m at the mercy of others.
      Most motorists are careless and mean.
      Bicycling is difficult and frustrating and won’t be safe until other people change and we have special facilities. ”

      Keri Caffrey a une mentalité de gagnante. Ici au Québec, on encourage la mentalité de moutons et de victimes.

      ” The Stories of the Successful Bicyclist
      I’m a first class citizen.
      I’m in control of my safety.
      Most motorists are safe and courteous.
      Bicycling is safe, easy and a great way to connect with the community. I don’t need special infrastructure, but there are some ways better infrastructure could enhance my travels. ”

      Elle pense en gagnante et la personne responsable de sa sécurité comme cycliste c’est ELLE-MÊME. Je ne suis pas assez gagnant ou habile pour le faire comme eux mais cela n’a aucune importance. C’est connais-toi toi-même. Ou comme une femme qui conduisait une voiture en disant qu’elle connaissais SES LIMITES. Pas celles que les autres veulent lui imposer, les siennes. Non elle n’allait pas à Montréal avec sa voiture ni même sur l’autoroute. Non pas du tout. Pourquoi avoir une voiture ? Elle habite en campagne.

    • @slickster Je ne suis pas allé à Québec en vélo mais je vois le pourquoi de la règle dans le vieux reportage de TVA.

      http://www.tvanouvelles.ca/2012/10/08/pas-evident-pour-les-cyclistes

      Ne laissez pas le panneau, penser à votre place mais ne vous comporter pas en être sans jugement .

      Tu descends de vélo ou tu ralentis quand tu croises un autre cycliste tu essaye pas de passer deux en même temps ou rapidement. Le passage est trop étroit.

      Les gens font majoritairement la bonne chose mais voulaient un passage plus large. Le gouvernement met une obligation de marcher sauf que le gros bon sens c’est de le faire quand tu croises quelqu’un.

      Si tout le monde exerce son jugement c’est assez évident bien que pas pleinement confortable. C’est comme faire la file. C’est pas une course. Essayez pas de passer en même temps sans qu’un des deux s’arrêtent ou bien n’ait ralentit fortement.

      Être cycliste, idéalement tu en voudrais une de chaque côté et à sens unique et au surplus plus large sauf que si tu veux cela il faut couper de l’espace aux voitures. Alors une piste étroite ? Cela demande de la coopération entre cyclistes. Ils devraient faire autrement en disant : ” Serre-toi de ta tête !” , ” Hey les cabochons, ralentissez ! ”

      À Saint-Lambert, pour traverser les écluses, le passage est étroit ou pas ? Il me semble que oui, cela prendrait un vélo Google, pas seulement une voiture pour permettre de bien voir la piste.

      Servez-vous de votre jugement. Règle générale les règlements en théorie sont bien conçus mais en pratique il faut l’adapter à la situation sinon cela ne fait aucun sens.

      Bien oui, il faut ralentir, arrêter ou céder le passage à l’autre. Tu es pressé toé ? Passe ! Nous le sommes tous ? Pas au point de se tuer ou se battre pour une ou deux secondes ?

      Tu débarques de vélo lorsque nécessaire et ce malgré le panneau avec un cercle vert voulant dire obligation, c’est obligatoire quand la situation l’impose. Le Frère Léo aux temps du jeune Guy Lafleur savait mieux enseigner par contre, les méthodes ne sont pas à recommander. Une bonne claque derrière la tête des élèves serviles et pâtes molles qui veulent respecter les règlements à la lettre. C’est de loups qu’il veut former pouvant penser par eux-mêmes ! Et il est l’autorité de l’école.

      Le règlement ne peut pas tout prévoir c’est impossible ni même la loi et ce n’est pas vraiment hors la loi c’est de servir de sa tête !

    • @slickster: Les gens de Québec sont pas mal moins enclins à observer les règlements inutiles que les gens d’ottawa. C’est pour ça que tu vois pas mal plus de bris de ces règlements-là: port d’écouteurs en vélo, pas de casque (ce qui n’est même pas un règlement btw), etc… Mais pas seulement en vélo, c’est la même chose pour le jaywalking, les limites de vitesse ou des choses du genre. On pourrait débattre longtemps de l’utilité des lumières et des stop pour les vélos, mais en général, ça pourrait être effectivement mieux respecté.

      Pour le pont, tu le traverse sur ton vélo, et si tu croises quelqu’un qui est dans l’autre sens (en vélo ou à pied), ou bien tu ralentis à en être quasiment arrêté, ou ben tu débarques et tu marches 20-25 pieds puis tu rembarques. Comme je te dis, ici, on est des latins, et les latins, on se préoccupe pas mal moins des règlements inutiles que les saxons, et là, tu viens de toucher un superbe exemple.

    • @elvince
      Je suis pour les stop “Idaho” (les vélos en Idaho doivent arrêter à un feu rouge et ils peuvent passer si la voie est libre, c’est dans la loi) mais nous, les latins, devont utiliser un peu mieux notre jugeote face à ces “règlements inutiles”. Aujourd’hui une cycliste est passé sur la rouge et m’a presqu’embouti alors que je traversais l’intersection à vélo. Je lui ai lancé quelques mots religieux en questionnant sa santé mentale. Elle s’est retournée vers son mari pour qu’il la défende. Le pauvre gars voulait rentrer sous terre. Lui, il s’était arrêté. Ca arrive trop souvent ce genre de situations au Québec. Il faut que ça change.

    • Pour l’incident : https://www.facebook.com/Le.Soleil.Plein.air.jsmassicotte/posts/1456183351118298

      Est-ce possible de visualiser cela sur Google Maps ? Est-ce possible que le conducteur ou la conductrice ait été distraite malheureusement et que le cycliste soit rendu dans ses angles morts après ?

      Comment cela circule vraiment à cet endroit ?

      http://www.pistescyclables.ca/Quebec/Premont.htm

      On est sur l’Avenue Royale mais pas à l’endroit que je vais montrer et donc une chaussée désignée ?

      https://www.google.ca/maps/@47.0269144,-70.9232047,3a,75y,41.83h,77.56t/data=!3m6!1e1!3m4!1sC75Srxzky5kel0tPKrwh0g!2e0!7i13312!8i6656

      Le control the lane des Américains il faut le faire mais un moment donné , tu donnes une chance au véhicule de te dépasser.

      https://www.google.ca/maps/@47.0369756,-70.9009809,3a,75y,208.8h,73.75t/data=!3m6!1e1!3m4!1sCTc2cmzxkTz84nmmmsAtLQ!2e0!7i13312!8i6656

      https://www.google.ca/maps/place/10018+Avenue+Royale,+Sainte-Anne-de-Beaupr%C3%A9,+QC+G0A+3C0/@47.0247381,-70.9283713,3a,75y,97.47h,81.25t/data=!3m6!1e1!3m4!1swwyXNmDrx_GwPuPw8DBcdw!2e0!7i13312!8i6656!4m5!3m4!1s0×4cb8c9f4791ee759:0×4804c06a8f76b8fa!8m2!3d47.0246751!4d-70.9276094

      http://www.pistescyclables.ca/Evaluation/TypesDePiste/TypesDePiste.htm

      Tu n’as pas de droits particuliers sur une chaussée désignée mais tu peux quand même assurer ta sécurité de manière intelligente.

      Les Américains de I am traffic exagèrent un peu dans leur manière de prendre leur place mais il faut faire quelques pas dans cette direction sinon on se fie aux autres pour assurer notre sécurité et cela est jamais bon, le gouvernement ou les chauffeurs de véhicules légers ou lourds. Non tu coopères avec eux, tu communiques beaucoup, le voir et être vu.

      http://iamtraffic.org/

      Une autre organisation se nomme we are traffic, j’aime mieux I bien qu’ils poussent un peu fort.

      Le lane control mais à faire avec modération au Québec, ils vous démontrent pareil clairement tous les dangers de rouler à l’extrême droite de la chaussée sinon il faut quasiment se tasser :

      http://cyclingsavvy.org/hows-my-driving/

      C’est une question de jugement et dépend du flux de circulation.

    • @gl Je suis d’avis que la conduite préventive, un peu comme le système Smith il faut aussi faire l’équivalent comme cycliste et même comme piéton. Il faut prévoir les maladresses des autres usagers de la route et elles sont nombreuses.

      Comment peut-on les prévoir ? Des règles… Pour en auto, c’est la règle du 3 secondes qu’ils appliquaient alors que dans les cours de conduite on vous montre plus le 2 secondes.

      https://www.youtube.com/watch?v=GWOikFei2M8

      Les mains du bon chauffeur ne sont pas forcément dans leur cas à 2 et 10 heures comme recommandé mais il y a plus important que cela.

      https://www.youtube.com/watch?v=twFF-R2_rDM

    • @Lecteur_curieux
      La règle des 3 secondes … il faudrait que leur téléphone inintelligent le calcule à leur place. Beaucoup l’ont déjà dans leur main. Et le regardent ;-)
      C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2017
    D L Ma Me J V S
    « mai   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives