Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive, février 2017

    Lundi 27 février 2017 | Mise en ligne à 16h45 | Commenter Aucun commentaire

    Escalade: Margo Hayes franchit un sommet historique

    Si jamais Spiderman se cherche une doublure féminine, il ne pourra faire un meilleur choix qu’avec la jeune Margo Hayes, 19 ans.

    Et pour cause, la grimpeuse de Boulder, au Colorado, vient de se hisser au sommet de la planète escalade en réalisant la voie la plus dure jamais grimpée par une femme.

    Sur la roche en Espagne, Hayes s’est offert dimanche, après sept jours de travail, La Rambla, un 5.15a confirmé.

    Du coup, l’Américaine écrit l’histoire de son sport et s’approche un peu plus de ce que les hommes arrivent à grimper — 5.15c.

    Avant elle, il faut remonter à 2005 quand l’Espagnole Josune Bereziartu avait d’abord fait tourner les têtes avec l’ascension de Bimbaluna (5.14d/5.15a), en Suisse.

    Puis en 2015, l’Américaine Ashima Shiraishi a rejoint le sommet de la pyramide avec elle aussi une voie en 5.14d/5.15a, Open Your Mind Direct, en Espagne.

    À l’époque, l’effort de Shiraishi était considéré comme l’ascension féminine la plus difficile jamais réalisée, mais la voie a depuis été reclassée un peu à la baisse, d’où l’importance de la réalisation de Hayes, étant donné que la réputation de La Rambla n’est plus à faire.

    Grimpeuse adepte des circuits internationaux de compétition, Margo Hayes a commencé à grimper à l’âge de 10 ans.


    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Samedi 25 février 2017 | Mise en ligne à 11h21 | Commenter Commentaires (2)

    L’Amérique du Sud à vélo… à vitesse grand V

    Depuis le premier jour de 2017 qu’Axel Carion et Andreas Fabricius sont à vélo sur les routes de l’Amérique du Sud pour un voyage de 11 000 km entre Carthagène en Colombie, et Ushuaia en Argentine.

    Du cyclotourisme à vitesse grand V, histoire de battre la marque de 58 jours — en solitaire cependant — pour cette descente ultime nord-sud.

    Le 20 février, après finalement 10 685 km et 74 600 mètres d’ascension, le duo a arrêté le chrono au bout du monde à un peu moins de 50 jours.

    Carion est un Français de 31 ans, tandis que Fabricius est un Suédois de 33 ans.

    Les deux athlètes étaient en selle pour le bénéfice des pompiers sud-américains, par l’entremise de Pompiers Sans Frontières.

    Pour revivre leur aventure, dont ce moment avec un local dans une montée qui est devenu viral avec plus de 2,3 millions de visionnements, visitez la page Facebook de BikingMan.

    Et bravo les gars!


    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Chris Bertish dans l'action sur l'océan Atlantique — Photo tirée de Facebook

    Chris Bertish dans l'action sur l'océan Atlantique — Photo tirée de Facebook

    D’ordinaire, il ne faudrait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée…

    Mais après tout ce temps en mer — 78 jours! — et les kilomètres parcourus, Chris Bertish peut bien dire que c’est dans la poche.

    En effet, à moins d’un revers de situation incroyable, Bertish deviendra bientôt le premier à avoir traversé l’Atlantique en surf à pagaie, en solitaire et sans assistance.

    Aux dernières nouvelles, le surfeur professionnel parti le 6 décembre du Maroc était sous la barre des 750 milles nautiques (1390 km), à environ deux semaines de toucher terre à Antigua, dans les Caraïbes.

    Malgré les tempêtes, la solitude et les bris d’équipements qu’il doit gérer, l’aventurier sud-africain de 42 ans progresse de manière impressionnante.

    La semaine dernière, il s’est en effet offert deux fois plutôt qu’une le record du monde de distance en SUP dans l’océan, en 24h sans assistance.

    Après avoir avancé de 92,66 km en une journée le 16 février, Bertish a remis ça le lendemain avec 115,82 km à bord de son embarcation unique, croisement entre un surf à pagaie et une chaloupe océanique.

    Outre pour le défi extrême que représente cette première traversée de 7500 km, Bertish pagaie notamment pour la cause des enfants dans le besoin en Afrique.

    Pour ne rien rater de son odyssée historique, suivez sa page Facebook ou encore visitez son site Web.


    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2017
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728  
  • Archives