Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive, décembre 2016

    Jeudi 22 décembre 2016 | Mise en ligne à 11h11 | Commenter Aucun commentaire

    Une année remplie d’aventures

    Dans les Vallières durant la Traversée de la Gaspésie en février. — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Dans les Vallières durant la Traversée de la Gaspésie en février. — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Au moment où 2016 se conclut, impossible de ne pas regarder derrière et de repenser aux 12 derniers mois.

    Vous faites la même chose, revoir les points forts de votre année, ce qui a été marquant dans vos aventures au grand air.

    Force est de constater qu’encore une fois, mon année a été bien remplie.

    Une année d’aventures qui m’a de nouveau fait découvrir à quel point nous sommes choyés au Québec pour les activités de plein air.

    Formation en kayak de mer dans les courants de marées dans le Maine — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Formation en kayak de mer dans les courants de marées dans le Maine — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Du Saguenay–Lac-Saint-Jean à la Gaspésie, en passant bien sûr par la grande région de Québec — et même le Maine —, l’action n’a pas manqué!

    Du fat bike au premier jour de l’année sur la promenade Samuel-de-Champlain, au deuxième plus haut sommet du Québec en randonnée à l’été — le mont Jacques-Cartier, 1270 m —, en passant par la Traversée de la Gaspésie (TDLG) à skis, un deuxième Défi kayak Montréal-Québec (DKMQ), ou encore du surf à pagaie aussitôt le printemps arrivé… Wow!

    L’année 2016 aura aussi été l’occasion de faire de belles rencontres, de parler aventure avec ceux qui vivent pour elle, qui l’incarnent.

    Des aventuriers de tous les niveaux qui ont bien voulu me partager leur passion, et sans quoi mon travail serait impossible.

    Je pense notamment aux sympathiques pagayeurs de Québec Connection, mais également à Pierre Pépin et Jennifer Gosselin de Wild Raven Adventure.

    Du lot, il y aussi Sébastien Lapierre, qui est actuellement à vivre son rêve glacial en direction du pôle sud.

    Puis, il y a aussi toutes ces rencontres imprévues qui m’ont nourri au fil de l’année, que ce soit le temps d’une discussion sur la skin track en ski d’aventure au Parc national de la Jacques-Cartier, au plus profond des Chic-Chocs durant la TDLG, ou encore tous ces instants partagés dans l’effort sur le Saint-Laurent pendant le Défi kayak.

    Souvenir du Défi kayak 2016 — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Souvenir du Défi kayak 2016 — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Chaque fois, le même constat: à quel point le monde du plein air au Québec est petit et tissé serré.

    Des amitiés qui se créent rapidement et qui se poursuivront en 2017.

    Les moments forts en 2016 ont donc été nombreux et j’en espère encore plein dans la prochaine année.

    Je vous en souhaite tout autant.

    Je tiens à remercier les partenaires qui ont embarqué dans mes aventures.

    Je pense notamment à Arc’teryx (Groupe K7), Osprey (In-Sport Fashions) et Boréal Design. Merci de votre confiance et de votre précieuse collaboration.

    Aussi, j’ai une pensée pour M, ma partner in crime dans la dernière année qui m’a si souvent inspiré et accompagné, même dans mes plans un peu fous…

    Également, comment ne pas saluer mes deux princessses de six et huit ans qui étaient elles aussi souvent de l’aventure.

    Cette année encore elles ont progressé à vitesse grand V. Je ne peux qu’avoir hâte à nos prochaines escapades.

    Au bureau, sur la route durant la Traversée de la Gaspésie — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Au bureau, sur la route durant la Traversée de la Gaspésie — Photo Jean-Sébastien Massicotte

    Merci aussi à mes patrons pour leur confiance indéfectible. C’est excessivement apprécié.

    Enfin, je me dois de vous remercier, cher(ère)s lecteurs et lectrices, de votre intérêt et fidélité.

    Après plus de cinq ans à vous entretenir d’aventure et de plein air pour Le Soleil, je me réjouis toujours autant de sentir cet intérêt qui ne s’essouffle pas, encore plus dans un média généraliste.

    Sincèrement, merci!

    Je vous souhaite donc tous de fabuleuses Fêtes en compagnie de ceux qui vous sont chers, et une nouvelle année remplie d’aventures en plein air.

    Au plaisir de se croiser en nature.

    Jean-Séb.


    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Lundi 19 décembre 2016 | Mise en ligne à 15h18 | Commenter Commentaires (6)

    Traverser l’hiver en surf à pagaie!

    Ils sont fous ces Allemands!

    À défaut de patienter jusqu’à la belle saison pour défier les flots en surf à pagaie, des amateurs de Munich ont plutôt décidé de ne pas ranger leur planche et de tirer profit de la neige et des pentes en Bavière pour s’amuser.

    Et force est d’admettre que ça semble assez bien fonctionner!

    Par instant, si ce n’était des vêtements d’hiver et du casque et lunettes de ski, ce serait à croire que les gars sont à surfer une vague.

    Preuve qu’après tout, même en forme gelée, la neige reste de l’eau!

    C’est certain, ne vous présentez pas à votre station de ski favorite pour faire pareil…

    Mais avec un peu de chance, il y a certainement des possibilités pour le SUP des neiges ici aussi.

    Des volontaires pour passer à l’action?


    Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






    Mercredi 14 décembre 2016 | Mise en ligne à 12h49 | Commenter Un commentaire

    VIDÉO: le cycliste de montagne… à un seul bras

    Quiconque a déjà enfourché un vélo de montagne dans un sentier étroit comprend que le sport demande des réflexes de chat et un contrôle impeccable quand vient le temps de filer entre les arbres, tout en évitant souches, roches et bosses.

    Difficile d’imaginer alors comment quelqu’un peut arriver à pratiquer le sport en n’utilisant qu’un seul bras!

    Et pas seulement par moment. Mais bien en permanence.

    C’est le cas de Thomas Bannister, qui après un accident a perdu l’usage de son bras gauche, désormais paralysé.

    Sur un vélo adapté au niveau des commandes de freinage, Bannister arrive cependant à piloter pratiquement comme si de rien n’était.

    Impressionnant!

    Le bras immobile sanglé et sous son maillot, Bannister roule ainsi depuis son accident, il y a huit ans.

    Un système d’amortissement installé à la potence enlève une partie du mouvement dans la direction pour faciliter un peu la tâche au cycliste.

    Mais il faut voir Bannister en action dans la vidéo ci-dessus pour constater à quel point il est agile et s’est adapté à sa nouvelle condition.

    À noter, la vidéo est une production de l’organisme anglais Not Broken, qui favorise le retour à l’action des sportifs qui ont été blessés et qui traînent désormais des limitations.

    Inspirant!


    Un commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives