Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive, septembre 2015

    Mardi 29 septembre 2015 | Mise en ligne à 14h36 | Commenter Commentaires (4)

    Hommage: le dernier jour de JP Auclair

    Depuis sa disparition tragique en Patagonie, il y a exactement un an, le Québécois JP Auclair manque à la planète ski toute entière.

    JP Auclair — Image tirée du film Apogée

    JP Auclair — Image tirée du film Apogée

    La promesse de ne jamais oublier le sportif de Cap-Rouge est visiblement généralisée.

    Du lot, le cinéaste suédois d’aventure Bjarne Salén a certainement eu une pensée chaque jour depuis ce triste 29 septembre 2014, quand une avalanche de roches et de glace a emporté sur 700 mètres Auclair, 37 ans, et Andreas Fransson, 31 ans, deux de ses meilleurs amis.

    En compagnie de son compatriote, le photographe Daniel Rönnbäck, Salén était sur la mont San Lorenzo (3706 m) quand le drame est survenu l’an passé.

    Le quatuor était en Amérique du Sud pour le projet de film Apogée.

    Un an plus tard, les images tournées sont présentées dans un hommage de près de 16 minutes à Auclair et à Fransson, deux des skieurs les plus marquants de leur génération.

    C’est avec des frissons qu’on retrouve donc Auclair et Fransson en montagne en Patagonie, en sachant ce qui les attend.

    Sauf que le plaisir évident qu’ont les skieurs dans cet environnement d’une si grande beauté ne peut qu’adoucir — ne serait-ce qu’un peu — la tristesse de les savoir disparus.

    Andreas Fransson — Image tirée du film Apogée

    Andreas Fransson — Image tirée du film Apogée

    Sur la musique de Lorde — ce que les gars écoutaient durant leur expédition en Patagonie — Salén a su faire un montage sensible et touchant, remontant dans des images et des entrevues d’archives qu’il avait tournées durant les préparatifs et pour des films précédents.

    Auclair et Fransson parlent à l’unisson des risques de la montagne et s’entendent clairement sur le fait que rien de vaut la peine d’être grimpé ou skié si c’est pour ne pas pouvoir rentrer à la maison ensuite.

    Bref, tout sauf des têtes brûlées…

    Mais aussi prudents et compétents qu’ils pouvaient l’être, les deux skieurs ont tout de même payé le gros prix des risques «objectifs» de s’aventurer en montagne.

    Tandis que Salén nous ramène au matin même de ce noir 29 septembre 2014, il est particulier d’assister à ce moment quand on sait la suite.

    Le sourire d’Andreas et ses salutations avant de partir. La concentration de JP dans la pénombre, puis ses mains gantées qui préparent ses skis sur lesquels il y a une photo de son fils Léo…

    Il faut se réconforter en constatant que les gars appréciaient clairement le moment et qu’ils s’amusaient comme des gamins.

    Mais ils n’ont pas fini de nous manquer…


    Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






    Mercredi 23 septembre 2015 | Mise en ligne à 13h48 | Commenter Commentaires (2)

    L’ultime outil pour les égoportraits sportifs

    Il y a de ces accessoires électroniques qu’on découvre et qui nous laisse un peu perplexe.

    Puis après réflexion, ça fait du sens.

    Le PowerGrip H2O de PolarPro

    Le PowerGrip H2O de PolarPro

    Du moins assez pour qu’on s’y intéresse… Comme c’est le cas du PowerGrip H2O de PolarPro.

    À l’ère des égoportraits sportifs et des films à la première personne, la compagnie a imaginé l’ultime outil pour l’aventurier qui ne veut rien manquer de l’action.

    Ainsi est né le curieux accessoire.

    C’est d’abord une poignée de 28 cm pour les caméras GoPro, qui se déplie et s’allonge en une perche de 56 ou de 84 cm.

    Jusqu’ici, rien de bien inédit.

    Mais là où ça devient intéressant, c’est qu’en plus de faciliter les prises de vue, le PowerGrip H2O permet de charger la caméra jusqu’à six fois. La pile charge aussi d’autres équipements au besoin, par le port USB.

    PolarPro parle même d’alimenter ainsi jusqu’à 12 heures une GoPro!

    Pratique quand on connaît la durée de vie réduite de la pile de la plus populaire des caméras d’action.

    Mieux encore, grâce à un ingénieux système de câblage étanche — disponible en option — qui s’intègre au boîtier des modèles Hero3+/4, il est désormais possible de recharger sa GoPro… jusqu’à 33 mètres sous l’eau!

    Une première!

    Le PowerGrip H2O sera bientôt en vente au prix de 99 $US, mais il est actuellement possible de profiter d’un rabais de 30% en contribuant à la campagne de financement participatif de PolarPro sur Kickstarter.

    Bon cinéma!


    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Vendredi 18 septembre 2015 | Mise en ligne à 13h12 | Commenter Commentaires (4)

    En vélo sur une slackline à 112 m du sol

    Preuve qu’il y a toujours possibilité de rendre plus difficiles certaines activités d’aventure, même les plus délicates à maîtriser, un amateur de trial en vélo a combiné son sport favori… à la slackline!

    Et oui, une petite balade de 18 mètres sur une mince sangle tendue en montagne, à 2700 mètres d’altitude, avec 112 mètres de vide sous les roues.

    Rien que ça.

    Même après des mois de préparation, au moment de s’exécuter pour de vrai la première fois, le cycliste extrême Kenny Belaey a eu de gros doutes.

    Kenny Belaey en action à 112 mètres du sol. Photo Twitter.com

    Kenny Belaey en action à 112 mètres du sol. Photo Twitter.com

    Il croyait tout à coup impossible de réussir pareil exploit.

    Heureusement, le trialiste utilisait des longes de sécurité pour lui et son vélo en cas de chute, ce qui s’est produit.

    Puis finalement, celui que l’on surnomme «le Magicien» a su trouver le parfait équilibre. Et on devine la suite.

    Produit par Red Bull, le film Balance résume les préparatifs et la conclusion du défi relevé par Belaey.

    Spectaculaire!

    À croire que c’est vrai que la boisson énergisante du commanditaire, comme son slogan publicitaire l’affirme, donne des ailes.

    L’histoire ne dit pas cependant comment le cycliste est descendu de l’éperon sur lequel il a abouti…


    Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2015
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives