Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive, juin 2014

    Lundi 30 juin 2014 | Mise en ligne à 13h30 | Commenter Commentaires (2)

    Deux apps pour cyclistes branchés

    Deux applications pour téléphones intelligents et tablettes, destinées à l’usage des cyclistes, sont apparues récemment sur mon radar. Deux ajouts à votre appareil mobile préféré qui valent le détour.

    L'application First Aid for Cyclists de la St John Ambulance.

    L'application First Aid for Cyclists de la St John Ambulance.

    1- First Aid for Cyclists

    La première application est celle créée par la St John Ambulance, la branche anglaise de l’Ambulance Saint-Jean.

    Conscients que bien souvent les premiers répondants à l’occasion d’un accident de vélo sont d’autres cyclistes, les créateurs de l’app First Aid for Cyclists ont imaginé un outil de référence pratique.

    Rapidement et intuitivement, il est ainsi possible de naviguer à travers des listes des blessures et des traumatismes qui peuvent survenir en vélo.

    Des éraflures aux fractures, il y en a pour tous les types d’incidents. Des conseils brefs et simples permettent d’agir ensuite en attendant l’arrivée des renforts.

    Fait intéressant, des soins sont suggérés en tenant compte de l’équipement que l’on risque fort d’avoir sous la main comme cycliste. Par exemple, une chambre à air peut très bien faire comme attelle d’urgence.

    Évidemment, puisque l’application a été conçue au départ pour les sportifs du Royaume-Uni, elle est en anglais uniquement. Cependant, le moindrement que l’on lit la langue de Shakespeare, on s’y retrouvera aisément.

    Et bien sûr, il faudra se souvenir qu’il ne faut pas signaler le 999/112 pour l’ambulance, mais bien le 911…

    L'application québécoise CycleMap de Ratomic Lab

    L'application québécoise CycleMap de Ratomic Lab

    2- CycleMap

    L’autre découverte du moment est CycleMap, une application réalisée par deux jeunes entrepreneurs et cyclistes de Québec, David Boudreault et Olivier Carbonneau.

    Grâce à CycleMap, il est désormais possible d’avoir au bout du doigt tous les itinéraires cyclables à proximité de soi… et même d’ailleurs!

    En effet, Boudreault et Carbonneau ne se sont pas arrêtés à la ville de Québec dans leur recension détaillée des pistes et autres parcours cyclables officiels.

    Résultat: plus de 1 346 200 kilomètres à pédaler à travers le monde sont accessibles grâce à CycleMap. Parfait pour le voyageur qui aime rouler!

    L’équipe de Ratomic Lab a aussi compilé l’offre de vélos en libre-service, comme les BIXI. Il est ainsi possible avec CycleMap d’obtenir la disponibilité des bicyclettes publiques dans 176 villes à travers le monde. Au total, ce sont 9300 stations qui sont répertoriées, pour quelques 85 000 vélos à emprunter!

    CycleMap est constamment mis à jour, au fur et à mesure que de nouvelles informations sont rendues disponibles.

    L’application made in Québec est offerte en version gratuite et Pro (4,99$).

    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Vendredi 20 juin 2014 | Mise en ligne à 17h21 | Commenter Commentaires (4)

    Des baleines de très près en surf à pagaie

    Si vous croyez que faire du surf à pagaie sur l’océan Pacifique est excitant, imaginez maintenant quand un groupe de baleines croise votre route.

    Imaginez la sensation d’être debout au-dessus des flots alors que de pareils géants brisent la surface de l’océan à proximité!

    C’est ce qui est arrivé en avril à un pagayeur près de la côte de la Californie, à Malibu. Une rencontre qui aurait duré une quinzaine de minutes.

    L’amateur de stand up paddle s’est retrouvé au coeur de l’action à un point tel que sa planche est entrée en contact avec l’un des géants à un moment donné.

    On peut alors se questionner à savoir si le sportif n’a pas approché d’un peu trop près les baleines…

    Mais à regarder les images spectaculaires de cette rencontre, il semble que le pagayeur n’ait pas grand-chose à se reprocher, malgré le fait qu’il soit — apparemment malgré lui — en-deça de la limite des 100 mètres, recommandée pour l’observation des mammifères marins.

    Plutôt stationnaire alors que la houle du Pacifique le déplace doucement, il laisse les baleines aller à leur guise.

    Sans compter que l’impact de la présence d’un surf à pagaie à proximité des cétacés doit être plutôt négligeable.

    Et si l’on se fie au guide de bonnes pratiques de Pêches et Océans Canada pour l’observation des baleines, on peut croire qu’il s’agissait-là d’une rencontre plutôt respectueuse.

    Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






    Mercredi 18 juin 2014 | Mise en ligne à 15h15 | Commenter Commentaires (3)

    Vous connaissez le CityCross?

    Il s’agit peut-être là de la prochaine activité cycliste à faire son apparition en ville. Le CityCross, vous connaissez?

    Essentiellement, la discipline est un excitant mélange de cyclocross et de BMX, que l’on pratique sur un circuit principalement urbain.

    Les parcours en boucle sont courts et agrémentés de défis qu’offrent le mobilier urbain. Sinon les organisateurs en ajoutent!

    Photo CityCross, Joolze Dymond (Joolzedymond.com)

    Photo CityCross, Joolze Dymond (Joolzedymond.com)

    Vitesse, obstacles et acrobaties sont donc au rendez-vous, tandis que la fête fait rage aux abords du circuit. Et même sur la piste! En effet, les compétiteurs peuvent parfois «profiter» de raccourcis alcoolisés sur le parcours!

    L’idée vient d’Angleterre, où le fabricant de vêtements cyclistes Morvélo fait la promotion de l’événement.

    Le CityCross s’adresse à tous les types de cyclistes, de tous les niveaux.

    Route, montagne, BMX… tous les vélos sont acceptés.

    En autant que les propriétaires soient déterminés à se défoncer pendant les 20 minutes que durent les épreuves, tout en ayant du plaisir!

    La dernière course du genre vient d’avoir lieu à Leeds (vidéo ci-dessus), en Angleterre.

    Mais avec la popularité grandissante du vélo — en particulier du cyclocross —, gageons que ça ne sera pas long pour que le CityCross prenne son envol et fasse son apparition de ce côté-ci de l’Atlantique.

    Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives