Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 5 mars 2014 | Mise en ligne à 15h23 | Commenter Commentaires (7)

    Faire l’Everest… un sac de poubelle à la main

    Face à une problématique qui ne faisait qu’empirer sur les flancs de l’Everest (8848 m), les autorités népalaises ont décidé de prendre les grands moyens.

    À partir de ce printemps, quiconque tentera de fouler le toit du monde devra s’engager à ramener ses déchets — évidemment! —, mais également au moins huit kilos supplémentaires de détritus, déjà sur place.

    Ainsi, dès avril, tous ceux qui s’aventureront au-delà des hauteurs du camp de base devront individuellement rapporter leur petite collecte de déchets. Ceux qui ne le feront pas seront mis à l’amende et pourraient subir des conséquences judiciaires.

    Actuellement, un dépôt de 4000$ est demandé aux expéditions par les autorités népalaises. Ce montant ne sera remis que si la quantité requise de déchets est respectées par les membres du groupe d’alpinistes.

    À ramener à plus basse altitude se trouve du matériel laissé sur place dans l’urgence, comme des tentes, mais aussi de nombreuses bonbonnes d’oxygène vides. Puis, il y a les excréments et autres déchets sanitaires.

    Sans compter les nombreux cadavres qui ont été abandonnés sur place au fil des ans…

    Reste à voir exactement comment l’application de cette nouvelle règle se fera. Un bureau sera installé au camp de base, tandis que des officiers de la police et des militaires seront en fonction.

    Cette mesure servira également à renforcer la sécurité au pied de l’Everest, en particulier après la querelle en altitude de l’an dernier entre des Sherpas et des grimpeurs internationaux de premier plan.


    • Doit être palpitant devoir ramener des cadavres et des excréments… Sa te gâche l’expédition comme ils disent!

    • je trouve cela dommage d’aller massacrer la nature de cette façon

    • Les gens qui réalisent ce genre d’exploit ne le font-ils pas pour un dépassement personnel ainsi que pour affronter et contempler la nature? Dans un tel cas, n’est-il pas « naturel » de respecter cette nature, cette parcelle de Terre qui aura permis son dépassement personnel?

      Je suis parfaitement en accord avec ce genre de règlement. J’espère qu’il sera vraiment appliqué.

    • Ca serait plus rationel, pour le Népal, d’exiger le 4 000 $ de tous (ou plus) et de faire le service de collecte avec le personnel et les équipements sur place. Bonus : création d’emploi local…

    • Manque de classe total que de ne pas ramasser ses vidanges.

    • Je vais prendre des marches dans la forêt et jamais je ne penserais y jeter quoique ce soit. Je ramène même mais cartouches vides lorsque je vais a la chasse. A voir comment ces individus se comportent cela me dépasse.

      G.Duquette

    • Ça me fait étrangement penser à tous ces Lance Armstrong en herbe qui croient que les routes leur appartiennent: “Pfff, rouler dans l’accotement, c’est pour les amateurs!”. L’égo de certains grossit aussi vite que leurs mollets :P

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité