Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 23 août 2013 | Mise en ligne à 13h50 | Commenter Commentaires (7)

    Le vol en «wingsuit», l’irrésistible extrême

    Le vol de proximité — ou «wingsuit» si vous préférez — a malheureusement défrayé la manchette pour une triste raison cette semaine, après le décès accidentel du Québécois Mario Richard dans les Dolomites.

    Un drame qui a rappelé à quel point l’activité est extrême, alors que même les meilleurs de la discipline, comme Mario Richard l’était, ne sont pas à l’abri d’une catastrophe.

    Il peut être difficile de comprendre ce qui pousse ces hommes et ces femmes à sauter dans le vide habillés en «écureuils volants» pour devenir de véritables planeurs humains. Mais à voir les images de leurs exploits, on devine bien la grisante sensation que doit être celle de voler de la sorte.

    Ce qui fait que les risques deviennent secondaires pour ces parachutistes de l’extrême qui en redemandent toujours plus.

    Du lot, possiblement l’un des meilleurs au monde de la discipline, l’Américain Jeb Corliss.

    Athlète Red Bull et GoPro, il a complété en 2011 ce qui serait le premier passage en «wingsuit» de la grotte Tianmen, à Zhangjiajie, dans la province du Hunan. Un étroit passage entre deux sommets de cette vertigineuse région de Chine.

    GoPro vient de diffuser un film faisant revivre le vol complètement fou et ses préparatifs. Le court métrage (ci-dessus) produit sur l’exploit donne le vertige.

    Quand on connaît le sort de Mario Richard, qui a heurté une parois en vol, on ne peut que frémir à voir les vols de Corliss et sa bande.

    Il faut dire que Corliss connaît probablement mieux que personne les risques de son sport.

    En 2003, il volait avec l’Australien Dwain Weston, 30 ans, et le duo devait passer sous un pont au Colorado. Weston a mal calculé sa trajectoire et s’est tué en frappant la structure. Je vous épargne la vidéo diffusée sur le Web…

    Puis, l’an passé, lors d’un vol en Afrique du Sud, Corliss a frappé une saillie rocheuse qu’il tentait de frôler de près en vol de proximité, échappant à la mort de manière in extremis.

    Depuis, Corliss a repris son envol et il poursuit sa quête pour devenir l’ultime homme oiseau, comme le surnom («Birdman») qu’il s’est mérité il y a déjà un bon moment.


    • A quand le “no-suit” ?

      Ça, c’est extrême. Avec une GoPro qui envoie les images juste avant de crasher directement sur notre page Facebook.

      Ca s’en vient.

    • Un autre qui a subit le même sort il y a deux semaines c`est le mec qui a sauté de l`hélicoptere avec la reine aux jeux olympiques de Londres.

      Je peux comprendre le trip de l`adrenaline mais pas celui inventé de toutes pieces par la génération Red Bull. Comme vous le dites, l`irrésistible extreme et ca on sait ce que c`est …Suis pas tout a fait certain que toutes ces disciplines soient vraiment cool en dehors du cadre d`un groupe d`ados ensemble qui veulent se prouver leur invulnérabilité. Oui je suis plus un ado moi-même mais j`ai jamais été tres casse cou même étant jeune.

      À force de se faire croire qu`il n`y a jamais de limite, on paye cher la découverte de la seule et ultime limite

    • La passe dans la grotte me semble peu crédible. C’est probablement un canular. On en aurait entendu parler avant il me semble si c’était véridique.

    • ugoh: le fait que tu ne sois pas au courant n’est pas très représentatif. Tout le monde dans le milieu du parachutisme est au coourant depuis 2 ans …

    • On parle évidemment de sport extrême. C’est toujours malheureux de voir quelqu’un perdre la vie, mais c’est leur choix. Bizarrement, j’écoutais un très bon reportage sur le basejump lundi soir dernier sur Explora…pour ce qui est du vidéo ci-haut, c’est très impressionnant…en passant Ugoh, je ne crois pas que GoPro et Redbull risquerait de s’associer à un canular…merci de nous avoir partagé cet article

    • Les exploits extrêmes me laissent indifférente.

      Ce qui a retenu mon attention ici ce sont les Dolomites car j’y ai vécu 2 ans dans les années fin 80 à Cortina d’Ampezzo et Val Gardena. Somptueuse nature au nord de l’Italie. Les bergers et leurs troupeaux, les boîtes à fleurs partout, le bon fromage et la dolce vita.

      Je n’en demande pas plus.

    • Le sport en question peut certainement être pratiqué en sécurité, mais ce serait moins spectaculaire pour Red Bull que de frôler les pics rocheux et passer dans des endroits impossibles au risque de la vie de ceux qui sont payés pour le faire.

      Que vend Red Bull?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité