Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 21 juin 2013 | Mise en ligne à 14h24 | Commenter Commentaires (6)

    Courir 2300 km dans le désert

    Coureur de l’extrême, le Canadien Ray Zahab est actuellement à amorcer son plus récent défi, la traversée du désert de Gobi, entre la Chine et la Mongolie.

    Un trajet de 2300 km que Zahab espère compléter en environ 35 jours. Pour réaliser l’exploit, il sera en course avec l’un de ses amis, Kevin Lin.

    Un duo de choc qui en a vu d’autres. En effet, Zahab et Lin ont couru ensemble le désert du Sahara en 2006. Un voyage de 111 jours et de 7500 km qui a transformé Ray Zahab, un homme qui était auparavant un fumeur d’un paquet de cigarettes par jour!

    Un périple qui a d’ailleurs inspiré le documentaire produit par Matt Damon, Running the Sahara.

    Depuis, le sportif d’Ottawa a multiplié les défis qui ont su repousser les limites de l’imagination, passant du chaud au froid sans ralentir. Zahab a aussi bien couru à travers la vallée de la Mort, que dans l’Arctique… et même au pôle Sud!

    Des expéditions intenses où la vitesse est toujours de mise et par lesquelles Zahab fait la promotion des causes qui lui tiennent à coeur, souvent en lien avec la protection et le partage de l’eau potable.

    Notamment fondateur de l’organisme impossible2Possible, Zahab tient aussi à impliquer les jeunes dans ses démarches et utilise l’aventure comme moyen d’éducation.

    En Mongolie, le duo prévoit courir entre 70 et 80 km par jour, la plupart du temps avec tout le matériel nécessaire pour la journée sur leur dos. Les aventuriers pourront se réapprovisionner le soir venu, mais sinon le support sera autrement minimal.

    Actuellement en route vers le point de départ, le duo prévoit se lancer dans le désert le 23 juin. Très branché durant ses aventures, Ray Zahab est encore une fois fidèle à ses habitudes. Le quadragénaire partagera son exploit grâce à la magie du Web, sur le Gobi2013.com ou encore sur sa page, au Rayzahab.com


    • Deux différences avec le Sahara: les vents puissants réguliers, et, bien sûr, l’altitude.

    • Quand le sport devient extreme esce encore un sport ou esce une vanite’ humaine de plus…
      Esce que l’homme ne va pas trop loin en se mettant des defis aussi hors norme,essaient t’ils d’epater la galarie en risquant betement leur sante’ et souvent leurs vies. Ont t’ils des choses a se prouver a eux ou aux autres,si c’est le cas esce une nouvelle forme de nevrose.Moi j’ai rien a prouver a personne et j’en eprouve nullement le desir,je n’ai pas le complexe du super-heros americain, la moderation a bien meilleur gout que les exces!

    • @eternite
      Vous avez raison, il y a de la vanité chez ces loustics avec un agenda caché qui se servent des médias et réseaux sociaux pour promouvoir leur cause et surtout leur personne.
      Pour a part, je prends ça comme du bruit et ça me fait rire de constater comment l’ego mène au ridicule.

    • @bt627
      Mais s’il a déjà fait l’Antactique, le Gobi ne sera qu’un jeu d’enfant! :-) Cela dit, je l’envie. J’ai consulté sa fiche et elle est assez impressionnante. Merci à Jean-Sébastien Massicotte de nous l’avoir fait connaître. J’ai mis ses deux pages dans mes favoris et vais le suivre.

    • @ eternite & bassin
      Non ce n’est pas raisonnable de vouloir faire ça, mais embarquer sur une coquille de noix pour trouver la route des Indes (et découvrir l’Amérique sur son chemin) ne l’était pas non plus, pas plus que de vouloir gravir l’Everest.
      George Bernard Shaw a dit ceci: “L’homme raisonnable s’adapte au monde. Celui qui est déraisonnable persiste à vouloir adapter le monde à lui-même. Aussi tout progrès dépend de l’homme déraisonnable”.
      Libre à vous d’en rire.

    • @ eternite & bassin
      Vivre et laisser vivre, vous connaissez?

      Si cela leur procure de la satisfaction, tant mieux pour eux! Moi, je suis beaucoup trop moumoune pour tenter de telles expériences, comme vous j’imagine.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité