Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 20 mai 2013 | Mise en ligne à 13h05 | Commenter Commentaires (17)

    Une pointe à 263 km/h… sur un vélo!

    En marge des circuits de courses plus traditionnels et bien loin du Tour de France, un petit groupe de mordus cherchent à repousser les limites cyclistes à sa façon. Loin de faire dans la demi-mesure, ces passionnés sont à la conquête de la vitesse ultime en vélo-fusée. Vous connaissez?

    Un record vient d’être établi dimanche en Alsace (France) sur une piste d’essais militaire. Résultat? Une pointe à 263 km/h sur un vélo de montagne modifié et muni d’une fusée au peroxyde d’oxygène. La vidéo (ci-dessus) de l’exploit est à peine croyable.

    Vrai, la bécane bricolée pour le nouveau détenteur du record, François Gissy, est grandement modifiée et est loin d’être ce qui se trouve chez votre marchand favori. Néanmoins, si elle possède un mode de propulsion unique, elle garde tout de même — grosso modo — l’allure générale d’un vélo.

    D’ailleurs, à voir les détails de la monture (vidéo ci-dessous) du précédent record qui date de 2002 (242,61 km/h), on constate que le pilote Donald Pottier amorce ses approches en pédalant, avant d’allumer ses fusées qui lui procurent la poussée nécessaire pour filer comme l’éclair. Quant au vélo de Gissy, il possède aussi pédalier et dérailleur fonctionnels.

    Reste qu’on peut se demander les risques d’atteindre pareille vitesse sur d’aussi minces jantes et pneus. Des volontaires pour essayer?

    Quoi qu’il en soit, voilà assurément des vélos qui ne sont pas destinés à la piste cyclable!


    • J’aurais aimé le voir sur un fix gear sans roue libre et clipé. :-)

    • Ridicule! Un vélo, un vrai, ne peut rouler que par la seule force ou puissance musculaire… point!

    • @ petrolhead

      Le vent, la gravité, l’aspiration d’un autre vélo n’ont que peut de choses à voir avec la puissance musculaire du cycliste, non? Pourtant, ces facteurs jouent un grand rôle dans la vitesse de propulsion du vélo.

    • * peu de choses

    • ridicule…

    • @petrolhead

      Hé hé… donc, quand on descend une côte, le vélo cesse d’exister ? :-D

    • @petrol

      Et un humain ne peut penser plus loin que le bout de son nez qu’avec son cerveau! Point!

    • @petrolhead
      Et les concours ou on voit un vélo dévaler une pente enneigée, ce ne sont pas des vélos parce que le cycliste ne pédale pas ?
      Dans le livre des records, ça sera bien écrit que c’est un vélo-fusée. Le record pour un vélo propulsé par un humain sur le plat n’est pas menacé.

    • Pour les jantes, je me doute bien qu’elles sont faites d’un matériau ultra-résistant. Ce qui m’inquièterait davantage, ce sont les pneux. J’imagine qu’ils sont conçus pour de telles vitesses mais j’amerais en savoir un peu plus là-dessus si quelqu’un a de l’information.

    • chip
      Ce qui m’inquièterait davantage, ce sont les pneux
      —————————-

      Je dirais qu’il utilise des boyaux

    • Je veux des fusées sur les bixis !

    • @chip
      Ca doit être des pneus pleins ultra-durs.

      @SGirouard
      Ca ferait des BiXiL5.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Fireball_XL5

    • @man1hack et @ gl000001:

      Ben du bon sens tous les deux. Merci du “tuyau”…

    • Imaginez la vitesse obtenue s’il avait eu des pneus slicks !

    • En nomination pour Les Darwin Awards !

    • Pendant un Grand Tour, je me suis rendu à 83 km/h sur mon trek en aluminium (en descendant une côte évidemment). C’était fou de faire ça et je vous dis qu’on évite les craques dans l’alphalte et les marmottes écrasées. En fait, à cette vitesse là, on ne peut plus rien faire – même toucher les freins pour ralentir est à déconseiller.

    • Lorsque j’avais environ 15 ans, j’ai dépassé les 90 km/h dans la côte de l’Isle aux Coudre, avec mon vieux vélo de montagne.. J’aurais probablement pu dépasser le 100 si je n’avais pas soudaiment eu un doute sur la sécurité d’une telle aventure… ;)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité