Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 8 mars 2013 | Mise en ligne à 13h48 | Commenter Commentaires (2)

    Escalade: dans les coulisses des voies les plus dures du monde

    L’escalade ne cesse de progresser et ce qui n’était pas concevable sur la roche il y a encore quelques années est aujourd’hui dans la mire des meilleurs athlètes du moment.

    Un exemple? L’ascension cet automne de la voie Change par le jeune prodige tchèque Adam Ondra. Au sommet de la hiérarchie de la planète escalade, le grimpeur de 20 ans a en effet complété en Norvège ce qui était à ce moment la voie la plus difficile au monde.

    Je dis «à ce moment» parce ce que bien que cotée 5.15c, la voie a aujourd’hui un équivalent en Espagne, La Dura Dura, complétée en février dernier par nul autre que… Ondra!

    Pour se donner une petite idée du défi que représente de telles ascensions, l’un des commanditaires du Tchèque, le fabricant Black Diamond, a publié sur le Web une vidéo où l’on voit Ondra au travail sur Change.

    De l’inspiration à tenter l’ascension, à la préparation de la voie, en passant par les échecs à répétition, on y observe les efforts et sacrifices nécessaires pour grimper à ce niveau. Et à voir les contorsions et autres mouvements totalement hallucinants qu’Ondra doit réaliser sur des prises quasi inexistantes, il est facile de comprendre à quel point l’exercice s’adresse à des athlètes d’exception. C’est à voir.

    Autre chose à voir ces jours-ci, encore de la part de Black Diamond, est le tout dernier catalogue en ligne du manufacturier. Toujours en format multimédia, l’ouvrage rend hommage aux grimpeurs qui se dédient aux premières ascensions.

    Jean-Pierre «Peewee» Ouellet en plein nettoyage de Mexican Snow Fairy. Photo Blackdiamondequipment.com // Andrew Burr

    Jean-Pierre «Peewee» Ouellet en plein nettoyage de Mexican Snow Fairy. Photo Blackdiamondequipment.com // Andrew Burr

    Du lot, le Québécois et spécialiste de l’escalade de fissures, Jean-Pierre «Peewee» Ouellet, a encore une place de choix. Dans un montage audiovisuel (en page 7), le natif du Bas-du-Fleuve raconte les détails d’une de ses plus récentes batailles sur la roche.

    Une intéressante incursion dans l’univers de Ouellet au moment où il s’attaquait à Mexican Snow Fairy (5.13+). Une première ascension qui aura nécessité l’usage de Crazy Glue, de pierres chaudes… et d’une brosse à toilette!

    Comme quoi les qualités athlétiques hors normes et l’entraînement ne suffisent parfois pas pour s’illustrer dans l’univers vertical!


    • L’escalade et l’alpinisme ont toujours produit de grands athlètes qui sont rarement connus à l’extérieur de leurs milieux respectifs, à moins d’être le premier à gravir l’Everest. La montagne offre à l’athlète un canevas qui permet un dépassement de soi peu commun.

    • À voir le nombre effarent de commentaires sur ce post les grimpeurs et alpinistes vont pouvoir continuer à gravir murs et montagnes sans se faire déranger par des hordes d’admirateurs en délire :)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité