Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 4 mars 2013 | Mise en ligne à 12h25 | Commenter Un commentaire

    Après la marche nordique, place à la marche suédoise

    Décidément, les Scandinaves n’ont pas fini de nous surprendre. Après nous avoir donné la marche nordique, voici que la marche suédoise fait son apparition de ce côté-ci de l’Atlantique.

    Dans les deux cas, l’activité est une technique d’entraînement en plein air qui utilise des bâtons pour activer les muscles du haut du corps durant une marche rapide, un peu comme un skieur de fond le ferait sur la neige.

    Suédoise ou nordique, la marche avec des bâtons engagerait environ 90% des muscles du corps, selon l’Association américaine de marche nordique. Mais là où la marche suédoise diffère de la version nordique, c’est dans l’utilisation de bâtons à ressort. Du coup, le mouvement des bras est amplifié, ce qui entraînerait apparemment une dépenses énergétique encore plus grande.

    D’après une recherche indépendante commandée par le fabricant des bâtons en question, BungyPump, la marche suédoise ferait dépenser 77% plus de calories que la marche sans bâton. En comparaison, la technique nordique entraînerait une amélioration de la dépense calorique de 38%.

    On comprend alors pourquoi l’activité gagne en popularité, ce qui a amené BungyPump à ouvrir un bureau de distribution aux États-Unis l’an dernier. Il faut dire que l’intérêt pour la marche nordique est déjà marqué en Amérique, ce qui ne peut pas nuire pour cette variante à ressorts.

    Actuellement, deux modèles de bâtons sont en vente sur le site Web du distributeur américain au coût de 160 $US. Le Number One offre une résistance de quatre kilos, tandis celle du Energy est de six.


    • Un fabricant de bâtons de ski avait un surplus d’inventaire, il est allé en Suède et a démarré une rumeur concernant un “nouveau sport ancien” puis a fait installer des ressorts sur ses bâtons invendus: voilà comment on fait fortune en vendant du vieux stock recyclé à un prix indécent à ceux qui sont suiveux de mode.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité