Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 13 février 2013 | Mise en ligne à 15h48 | Commenter Commentaires (5)

    L’art (parfois extrême) de faire des sentiers de randonnée

    Je ne sais pas si vous êtes parfois comme moi, mais pendant une randonnée pédestre en sentier, je suis souvent curieux de comprendre comment certains aménagements ont été réalisés.

    Du lot, les escaliers de pierres sont certainement les plus intrigants, lorsque mis en place loin de tout, où la machinerie lourde ne peut se rendre.

    Souvent préféré — lorsque faisable — pour sa durabilité sans faille, ce type d’aménagement nécessite cependant un travail colossal, en particulier quand la cueillette de pierres et l’assemblage doit se faire à la main.

    Un travail ardu et plus complexe qu’il n’en paraît, que des passionnés, ici comme ailleurs, n’hésitent pourtant pas à réaliser.

    Dans l’État de New York, un groupe de bénévoles baptisé le Jolly Rovers Trail Crew a mis en ligne une vidéo d’un récent projet dans une section de l’Appalachian Trail, à Fitzgerald Falls (Glenwood Lake).

    Le groupe se spécialise dans ce type d’ouvrage et ça paraît. Taillage de pierres, transport de roches de 300 livres à l’aide d’une tyrolienne… les techniques utilisées sortent de l’ordinaire.

    Mais le résultat est peu banal avec un escalier d’une soixantaine de marches qui grimpe une pente qui était autrefois instable.

    Le groupe espère compléter son ouvrage en mars prochain. Au total, depuis le début du chantier en avril dernier, 21 bénévoles ont cumulé près de 1000 heures de travail d’une minutie parfois surprenante.

    Un savoir-faire qui sera apprécié par les futurs randonneurs, qui se questionneront sûrement à leur tour sur le mystère de cet escalier irréprochable, apparu au beau milieu de nulle part.


    • quel beau et gros travail , félicitation à tous ces fier travailleurs qui font que nous apprécions ces oeuvres lorsque nous allons marcher sur les sentiers ou ils ont travaillés .

    • Impressionant, mais personnellement, je prefere lorsque les chemins ne sont pas amenages. Les marches brisent trop souvent mon beat de marche.

    • C’est vraiment un travail “poche” et très très quelconque comparé à l’aménagement du sentier qui mène au sommet du Renjo La (col Renjo) au Népal où le travail accomplit est parfaitement prodigieux, car tout à été fait et transporté… exclusivement à la main. À plus ou moins 5000m, et sans aucune machinerie: il fallait vraiment le faire! Vive le Népal, Vive les courageux Népalais!

    • À chaque montagne que je marche, au printemps en particulier où la nature torture les balises et chemins, le soir, à leur rencontre lorsqu’ils redescendent en silence avec leur pic et leur pelle sur les épaules, je leur disais thank you for your hard work. Je vous le dit, ce sont de véritables missionnaires engagés qui aiment passionnément leur coin de pays. J’ai du respect pour cette race d’hommes et oui de femmes, il y en a aussi.

    • J’avais déjà vu un reportage semblable sur PBS sur ces gens, tous bénévoles évidemment, qui retapent, améliorent et rendent la vie plus confortable sur cette superbe Trail. Construire des abris, couper des arbres morts qui entravent le chemin. C’est un travail de moines.

      Bravo à eux !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2013
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité