Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 19 novembre 2012 | Mise en ligne à 16h13 | Commenter Un commentaire

    La dernière ascension de Patrick Edlinger

    Dans les médias européens, en particulier en France, la nouvelle fait encore grand bruit.

    Héros d’une génération de grimpeurs, le Français Patrick Edlinger a été trouvé mort chez lui vendredi dernier, à l’âge de 52 ans. Au moment d’écrire ces lignes, la cause du décès était toujours inconnue.

    Si vous avez feuilleté un livre d’escalade dans les années 80 ou 90, il est certain que vous avez vu à l’oeuvre celui que l’on surnommait «le blond». Véritable figure emblématique de la grimpe à cet époque, Edlinger était devenu un personnage public notamment en France après la sortie en 1982 du film La vie au bout des doigts (ci-haut), de Jean-Paul Janssen.

    Cheveux blonds au vent et plus souvent qu’autrement en action avec le moins de matériel possible — Edlinger s’était fait une renommée pour ses ascensions sans corde, en solo intégral —, le Français a fait découvrir l’élégance de son sport au grand public. L’escalade moderne faisait une percée dans l’imaginaire.

    Véritable précurseur, il était à l’époque parmi les meilleurs de la discipline et il grimpait au plus haut niveau au monde à ce moment. C’est d’ailleurs lui qui avait remporté les premières compétitions officielles d’escalade sportive, sur murs artificiels, au milieu des années 80.

    S’il vivait apparemment mal avec la célébrité, Edlinger avait appris à faire avec. Il devait d’ailleurs faire une apparition aux Rencontres du cinéma de montagne, à Grenoble, jeudi.

    L’annonce de sa mort a fait réagir sur les réseaux sociaux, alors que plusieurs internautes remerciaient Edlinger pour leur avoir donné le goût de s’initier à l’univers vertical.

    La sortie d’une biographie autorisée par Patrick Edlinger était prévue pour le mois de mai aux Éditions Guérin. Sur le site Web de l’éditeur, des extraits y sont publiés et l’auteur y livre un bel hommage. Il faut dire que Jean-Michel Asselin était un ami du grimpeur depuis plus de 25 ans.

    Les textes étant rédigés et comme il ne restait qu’à faire avec Edlinger le choix des photos et de la maquette, la sortie du bouquin aura toujours lieu. Sur le site de Guérin, la parution est même devancée à janvier.

    Selon ce qu’il est possible de savoir sur la biographie à paraître, Patrick Edlinger combattait quelques démons. Asselin évoque que le grimpeur avait eu des épisodes de dépression et qu’il combattait l’alcoolisme. Aucun lien direct n’a encore été fait avec les difficultés du grimpeur pour expliquer le décès cependant.

    Dans un extrait de la biographie rapporté par plusieurs médias en France, il aurait notamment dit à son biographe, au sujet de son problème avec l’alcool: «Tu sais, je suis seul à pouvoir trouver une solution, c’est le combat le plus dur que j’ai jamais mené, comme un solo impossible, mais je vais m’en sortir».

    Patrick Edlinger était père d’une fillette d’un dizaine d’années, Nastia.


    • eh bien m. Massicote , vous m’apprenez une nouvelle que je ne croyais pas lire ce soir , il a été un précurseur de l’escalade libre , il faut se replacer dans le contexte et s’imaginer que à la fin des années 60 , il y avait encore un débat entre ceux qui croyait que l’escalade de roche ce dirigerait plus vers l’escalade artificielle et ceux qui croyait à l’escalade libre , Patrick Edlinger a beaucoup fait pour l’escalade libre , il a surement fait aimer la varrape à énormément de gens , il faut absolument avoir vu son film ; opéra vertical ou on le voit dans les gorges du verdon avec tout simplement , des bermuda et un sac à pof , pas de chaussons ,pas de gilet, le solo dans la plus pur tradition des Paul preuss ou emillio Comicci , nu pied dans un solo dont personne n’aurais eu envie d’être là , il a été un grand grimpeur qui a énormément fait pour son sport , r.i.p

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité