Jean-Sébastien Massicotte

Archive du 14 novembre 2012

Mercredi 14 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h25 | Commenter Aucun commentaire

Un kayakiste aveugle dans la furie de la rivière Colorado

Si comme moi vous pensiez que l’ascension de l’Everest était l’exploit ultime pour une personne non-voyante, et bien vous aviez tort.

Ce n’est pas moi qui le dit, mais bien le principale intéressé, l’Américain Erik Weihenmayer, dont je vous avais parlé au printemps passé.

C’est que l’aventurier aveugle qui a réalisé l’exploit d’atteindre le toit du monde (8848 mètres) en 2001, a trouvé un défi encore plus grand: descendre les tumultueux rapides de la rivière Colorado en passant à travers le Grand Canyon.

Pas dans un raft ou encore en tandem, mais bien dans un kayak de rivière solo avec comme seul assistance un partenaire qui le dirigera en le suivant sur l’eau.

Imaginez donc de faire la descente de la légendaire et dangereuse rivière… les yeux fermés!

Si le défi se prépare depuis un petit moment, il a fait en début de semaine l’objet d’un excellent reportage de la part du New York Times. La vidéo produite en complément se trouve ci-dessus.

Weihenmayer, 44 ans, y raconte notamment comment, sans voir, il arrive à pagayer dans la furie des flots. «Je tente de ressentir ce qui se passe en-dessous de mon bateau et sous ma pagaie. J’utilise aussi mes oreilles, mais tout se passe tellement vite. Sans les yeux, c’est comme si mes sens devenaient surchargés…» Ils le seraient à moins!

«C’est 10 fois plus épeurant que la chose la plus épeurante que j’ai faite. Et j’ai fait des choses pas mal épeurantes», ajoute d’ailleurs Weihenmayer.

À l’entraînement au Centre national d’eau vive des États-Unis, en Caroline du Nord, Weihenmayer s’est entouré d’une équipe de spécialistes du kayak — dont des anciens Olympiens — pour arriver à ses fins. Si tout va comme prévu, l’aventurier prévoit s’attaquer à la Colorado l’an prochain.

Son ami Robert Raker est également de la partie. C’est lui qui a la délicate tâche de guider Weihenmayer sur l’eau. Entraîneur de kayak, il suit le sportif aveugle sur la rivière et lui transmet les consignes et les directions.

Un travail particulièrement difficile comme on peut le voir dans la vidéo du New York Times. En effet le timing doit être parfait pour que le non-voyant évite les obstacles et ne se mette pas en danger.

Sans compter les problèmes techniques qui peuvent survenir, puisque le duo devra utiliser un système de radios pour arriver à s’entendre dans le fracas des rapides géants de la Colorado. Les conséquences d’une perte de contact entre les deux hommes sont d’ailleurs bien illustrées dans un extrait du reportage vidéo, tourné sur la Green River, en Utah, pendant un entraînement.

Encore un fois, avant même d’avoir complété son défi, Weihenmayer fait la démonstration qu’il a su s’adapter à sa condition de façon exceptionnelle, ajoutant les sports nautiques à sa longue liste de disciplines qu’il pratique, incluant le parapente et le parachute en solo.

Inspirant!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité