Jean-Sébastien Massicotte

Archive, octobre 2012

L’aventure paraît tellement incroyable, qu’au premier abord, il est facile de croire que l’Anglais Ben Fogle blague au sujet de «son rêve d’enfance» qu’il se prépare à réaliser.

Animateur de la BBC pour des émissions nature-aventure, personnage public, et ami du prince William, Fogle s’apprête pourtant à se jeter à l’eau pour longtemps. L’homme de 38 ans veut devenir le deuxième être humain à traverser l’océan Atlantique à la nage! Rien de moins.

Un périple d’une centaine de jours à nager plus de 12 heures quotidiennement. L’aventurier sera suivi par un bateau pour qu’il puisse se ravitailler et se reposer. La position du nageur sera scrupuleusement suivie par GPS, de sorte qu’au matin, l’équipe pourra déposer le sportif à l’endroit même où il a arrêté son effort la veille.

Au total, plus de 4800 km dans les eaux périlleuses de l’Atlantique seront devant Fogle quand il quittera les États-Unis l’été prochain — la date et le lieu du départ restent à être annoncés — en direction de Cornwall, au Royaume-Uni.

Habitué à relever des aventures exigeantes — il a notamment parcouru le désert à la course et traversé l’Atlantique à la rame —, Fogle s’attaquera à ce nouveau défi pour sensibiliser le public à la santé des océans.

Le World Wide Fund for Nature et le Centre national d’océanographie associé à l’Université de Southampton seront notamment des partenaires du voyage transatlantique.

Aussi, en collaboration avec un centre pour sans-abris, Fogle donnera la chance à des jeunes en difficulté de se valoriser au sein de l’équipe à terre, et à bord du bateau accompagnateur.

Aussi fou que cela puisse paraître, la traversée à la nage de l’Atlantique a été réalisée une seule fois à ce jour, en 1998, par le Français Ben Lecomte. Le nageur avait réalisé l’exploit entre Cape Cod, aux États-Unis, et Quiberon, dans le nord de la France, en 73 jours.

Pour suivre les préparatifs de Ben Fogle: www.thegreatatlanticswim.com

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 29 octobre 2012 | Mise en ligne à 15h59 | Commenter Aucun commentaire

En attendant Sandy, take a kayak!

On ne sait pas encore exactement avec quelle force frappera ici la supertempête Sandy, mais en attendant son arrivée sur la province, aussi bien se préparer à faire face au pire dans le calme.

De quelle façon? Comme dirait si bien Céline: «Take a kayak»!

Car pendant que la météo s’emballe sur la côte Est, je vous propose un moment plutôt zen avec le court film de Steve Rogers et Tim Loubier, Water.

S’il existe des tonnes de films de kayak de rivière, celui-ci se distingue par l’approche originale qu’ont prise Rogers et Loubier pour tourner les images.

Pendant qu’un groupe de courageux pagayeurs s’exécutait devant leur lentille sur des cascades d’eau des régions de Whistler et de Squamish, en Colombie-Britannique, les cinéastes ont pratiquement arrêté le temps.

À tout le moins, ils l’ont suffisamment ralenti pour présenter une perspective unique, grâce à l’utilisation d’une précieuse caméra Red EPIC qui tournait entre 120 et 300 images par seconde.

La pièce Young Men Dead, de The Black Angels, ne fait qu’ajouter à la magie de ce qui se produit sur l’eau.

De quoi oublier la tempête!

À voir et à écouter le son dans le fond, sur le plus grand écran que vous pouvez trouver.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 26 octobre 2012 | Mise en ligne à 12h37 | Commenter Commentaires (3)

Ces objets du quotidien qui pourraient vous sauver la vie

Les spécialistes de la survie en milieu naturel vous le diront, les objets les plus pratiques sont ceux que vous avez en votre possession quand le pire survient.

C’est dans cet esprit que le réputé magazine américain Backpacker a élaboré pour un récent numéro, une liste de quelques objets du quotidien, que vous risquez d’avoir avec vous — même en randonnée —, qui pourraient vous sauver la vie de façon surprenante.

Comme un vulgaire bas!

De quelles façons ce simple accessoire vestimentaire peut vous permettre de demeurer en vie? Backpacker détaille diverses utilisations, qui vont de filtrer de l’eau trouble, à la confection de «crampons» improvisés.

Autres exemples: saviez-vous que plusieurs baumes pour les lèvres peuvent vous aider à allumer un feu? Ou encore que votre téléphone cellulaire peut vous rendre une foule de services vitaux… à défaut d’appeler à l’aide?

Le site Web du magazine présente d’ailleurs une section dédiée à la survie, toujours intéressante à parcourir. Des vidéos sont également à consulter. Présentée ci-haut, la méthode pour assécher un briquet humide est un bon exemple de truc qui peut faire une réelle différence quand on est dans le pétrin. Vous saviez comment faire?

Quant à la liste d’objets préparée pour le numéro spécial sur la survie, elle vaut la peine qu’on s’y attarde et qu’on l’explore.

Seul petit bémol à mon avis, elle est parsemée de quelques conseils un peu trop extrêmes par moment, des suggestions d’un certain Bear Grylls

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité