Jean-Sébastien Massicotte

Archive du 26 septembre 2012

Mercredi 26 septembre 2012 | Mise en ligne à 7h08 | Commenter Un commentaire

DeLorme inReach et SPOT Connect: parler avec les étoiles

Comparaison côte à côte entre le inReach de DeLorme et le Connect de SPOT. La carte affichée sur un iPhone 4s (dans un étui Defender d’Otterbox) est celle de l’application Earthmate, associée au inReach. Photo collaboration spéciale, Jean-Sébastien Massicotte

Comparaison côte à côte entre le inReach de DeLorme et le Connect de SPOT. La carte affichée sur un iPhone 4s (dans un étui Defender d’Otterbox) est celle de l’application Earthmate, associée au inReach. Photo collaboration spéciale, Jean-Sébastien Massicotte

Pour la plus récente chronique plein air publiée ce matin dans Le Soleil, je me suis intéressé à l’utilisation des communicateurs par satellites, ces véritables messagers du ciel qui permettent de rester en contact avec la civilisation — et les secours — en régions isolées.

Grâce à la précieuse collaboration des distributeurs des produits SPOT et DeLorme, j’ai pu mettre à l’essai les plus récents appareils. Tour d’horizon et appréciation.

D’abord trois distinctions importantes:

1- Arrivé sur le marché depuis quelques mois seulement, le inReach se distingue par le fait qu’il est bidirectionel, permettant du coup d’envoyer ET de recevoir de brefs messages. Le suivi des urgences est désormais une réalité alors que GEOS, l’entreprise texane qui reçoit les appels de détresse partout sur le globe pour DeLorme (de même que pour SPOT), contactera l’appareil pour tenter d’évaluer la situation. On pourra ainsi réduire les fausses alertes.

2- Le réseau sur lequel fonctionnent les différents communicateurs peut faire une grande différence. Tandis que les appareils SPOT comptent sur le réseau de satellites de Globalstar, ceux de DeLorme, comme le inReach, sont en communication avec la constellation d’Iridium. En clair? Iridium offre une couverture sur pratiquement l’ensemble de la planète, y compris les océans et les pôles. Quant à Globalstar, l’étendue de sa couverture est plus limitée et ne couvre pas l’ensemble de la Terre. Un problème potentiel si l’on prévoit une aventure en pleine mer ou en Antarctique, mais une différence qui a moins de conséquences si l’on prévoit utiliser l’appareil dans des zones comme les États-Unis ou le Canada (à part le Grand Nord).

3- Comme c’est souvent le cas avec la technologie, chaque avantage possède son prix. Sommairement, le SPOT Connect (170$) est plus abordable à l’achat, mais nécessite un abonnement à l’année (à partir de 100$ pour le service de base). Quant au inReach, autant l’appareil (270$) que son utilisation sont plus dispendieux, mais il est possible de payer au mois (à partir de 15$) et de suspendre l’utilisation du communicateur au besoin durant les périodes où l’on reste bien tranquille à la maison.

SPOT Connect

SPOT Connect. Photo Jean-Sébastien Massicotte

SPOT Connect. Photo Jean-Sébastien Massicotte

SPOT est connu pour avoir démocratisé et rendu populaire la messagerie par satellites. Il reste certainement le fabricant le plus utilisé par le grand public. La série de communicateurs, en action depuis 2007, a fait une différence pour plusieurs aventuriers. En août dernier, l’entreprise annonçait que la barre des 2000 sauvetages dans 78 pays avait été franchie.

On aime
-Taille et poids minimes du module qui se fait oublier facilement
-Mode d’urgence qui fonctionne même sans le lien avec un téléphone intelligent
-Qualité de la cartographie (Google Maps) pour les liens localisés envoyés aux contacts
-Moins dispendieux à l’achat et nombreux ensemble de services (progression, messagerie, etc) disponibles
-Compatible avec les appareils Android et iOS (iPhone et iPod).

On aime moins
-Couverture Globalstar limitée à certains endroits sur la planète
-Capacités grandement diminuée sans le lien avec un téléphone intelligent
-Simple et intuitive, l’application pour iOS offre cependant que des réglages de base sur le terrain. La configuration doit être complétée au préalable à partir d’un ordinateur sur le compte de l’usager.

Utilisateur type:
-Randonneurs, kayakistes, grimpeurs, cyclistes et tout autre aventurier pour qui l’espace est compté. Si la capacité de pouvoir recevoir des messages n’est pas une obligation et que vos voyages vous gardent dans la zone de couverture de Globalstar, le SPOT Connect vous plaira.

Info: www.findmespot.ca

DeLorme inReach

DeLorme inReach. Photo Jean-Sébastien Massicotte

DeLorme inReach. Photo Jean-Sébastien Massicotte

Dans le cas du DeLorme inReach, la possibilité de recevoir des messages est un atout de taille. Une véritable petite révolution! Évidemment, le service coûte plus cher, mais quand on pense à tout ce que la bidirectionnalité permet de faire loin de la civilisation… Seul un téléphone satellitaire, beaucoup plus dispendieux, est aussi polyvalent. À l’image d’un compte de courriel standard, même après avoir été hors tension pendant un moment, l’appareil reçoit les «textos» en provenance de l’extérieur peu de temps après sa remise en marche. Une bénédiction pour avoir des nouvelles de la maison, confirmer la réception de messages, ou encore faire le suivi d’un signal de détresse. D’ailleurs, depuis la sortie sur le marché du inReach, DeLorme souligne que 30% des alertes de détresse envoyées par ses appareils ont pu être annulées grâce au suivi de GEOS, limitant ainsi la mobilisation inutile des sauveteurs.

On aime
-Capacité à envoyer ET recevoir de courts messages
-Robustesse du boîtier
-Instructions de base affichées sur les côtés de l’appareil. Parfait quand la panique se fait sentir ou qu’un néophyte doit faire fonctionner l’appareil.
-Mode d’urgence qui fonctionne même sans le lien avec un téléphone intelligent. Des touches dédiées donnent accès à plusieurs fonctions de base.
-Couverture étendue du réseau Iridium
-L’application Earthmate pour iOS permet plusieurs réglages sur le terrain, dont l’ajout de contacts.
-Compatible avec les appareils Android et iOS (iPhone, iPod et iPad).
-Forfait au mois sans contrat

On aime moins
-Encombrement de l’appareil
-Coûts d’achat et d’abonnement

Utilisateur type:
-Professionnel de l’aventure qui voyage dans les régions les plus reculées du globe. Appareil parfait pour un usage intensif durant de longues expéditions où le contact bidirectionnel avec la civilisation est essentiel. Alternative abordable à l’utilisation d’un téléphone satellitaire.

Info: www.inreachcanada.com

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité