Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 août 2012 | Mise en ligne à 16h12 | Commenter Un commentaire

    Escalade: histoire de courage… et de marmottes

    La neige et le froid étaient bien loin dans notre esprit en juillet dernier, mais ce n’était pas le cas pour Jean-Pierre «Peewee» Ouellet. Alors en mission pour deux semaines dans les Bugaboos, dans l’Ouest canadien, le grimpeur du Bas-du-Fleuve affrontait les périls de la montagne sur les parois du prestigieux massif situé en Colombie-Britannique.

    Deux semaines sur le glacier et sur la roche qui ont permis au représentant technique chez Black Diamond de notamment réaliser la première ascension d’une nouvelle voie, The Wandering Direct (IV 5.11 R), sur la tour South Howser. Une ascension de plus de 600 mètres verticaux effectuée avec Matt McCormick, du Vermont.

    La vidéo ci-dessus donne un aperçu sympathique de l’aventure du Québécois, que ce soit la vie au camp, les efforts sur la roche ou encore les sauts d’humeur de Dame Nature qu’il faut savoir gérer avec patience.

    Au-delà des risques objectifs de ces ascensions difficiles en milieu alpin — comme les chutes de pierres —, il aura aussi fallu que «Peewee» et Cie affrontent un ennemi beaucoup moins dangereux, mais tout aussi surnois… une espèce de marmotte de montagne!

    En effet, les rongeurs ont compliqué l’assaut des grimpeurs quand ils se sont attaqué au matériel qu’ils avaient laissé à la base de la paroi durant une tentative précédente. Résultat? Deux cordes grignotées, et donc inutilisables, ce qui a forcé un aller-retour express au camp de base.

    Plutôt ennuyante, l’attaque des «snafflehounds» est pourtant une réalité dans les Bugaboos. Ces rongeurs sans pitié sont connus pour s’en prendre à l’équipement des aventuriers. Des récits racontent même que des campeurs ont vu leur sac de couchage grignoté pendant qu’ils dormaient à l’intérieur!

    Pour les amateurs d’escalade familiers quelque peu avec le système de cotation, si 5.11 vous semble tout de même raisonnable, il est bon de considérer la longueur de la voie et le «R» qui est ajouté à la cote. Celui-ci signifie que la voie se protège mal (risky ou run-out) et que les chutes sont donc par conséquent dangereuses.

    Et comme dans les Bugaboos l’hôpital le plus près n’est pas la porte à côté… aussi bien dire qu’il faut passablement de courage pour réaliser ce genre d’ascension.


    • Mosnieur Massicotte, votre blogue est tout simplement éKeurant!

      Pierre Rheault
      St-Jean-sur-Richelieu
      68 ans

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité