Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 22 août 2012 | Mise en ligne à 0h14 | Commenter Commentaires (2)

    Nager avec une ourse polaire

    Pour tous les aventuriers qui rêvent du Grand Nord, il représente le pire cauchemar qu’il faut éviter de croiser sur la banquise. Mais pour Mark Dumas, à des milliers de kilomètres plus au sud, l’ours polaire est plutôt… un simple animal de compagnie!

    Le résidant d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, serait en effet le seul homme au monde capable d’approcher sans danger le plus grand prédateur terrestre de la planète.

    Diffusée pour la première fois ce printemps, la vidéo ci-haut est réellement fascinante. J’ai toujours de la difficulté à croire qu’il ne s’agit pas d’un trucage. On a vu des soigneurs interagir avec des ours grizzly ou des lions. Mais de là à nager avec un ours blanc adulte…

    Et pourtant, il s’agit bel et bien de la réalité. Dumas arrive à s’amuser avec Agee sans se faire dévorer.

    Aujourd’hui, la femelle de 16 ans fait plus de 800 livres et sept pieds de haut lorsqu’elle se lève sur ses pattes arrières.

    Il faut dire que l’homme côtoie la bête depuis qu’elle a six semaines et il l’a nourrie au biberon. Surnommé «Grizzly Man», le Canadien de 60 ans s’est fait une spécialité d’apprivoiser des ours pour les films et la télévision. Avec son épouse Dawn, il est derrière l’entreprise Beyond Just Bears.

    Avec plus de 40 ans d’expérience dans le domaine animalier, Dumas a assuré dans un entretien avec le Daily Mail qu’il peut décoder le comportement d’Agee et agir sécuritairement auprès d’elle. Mais il ne donne pas cher de quiconque oserait l’approcher!

    Totalement en confiance quand il entre en action avec la bête — qui possède toujours ses griffes et ses crocs —, Dumas se permet même de mettre sa tête dans sa gueule!

    De la folie ou du génie?

    Quoi qu’il en soit, je ne sais pas pour vous, mais s’il fallait que je sois un voisin de Dumas, malgré l’enclos installé, je resterais toujours un peu nerveux de voir Agee débarquer dans ma cour…


    • La technique utilisée avec les animaux en très bas âge s’appelle l’imprégnation. Elle a été développée par un vétérinaire qui travaillait avec des chevaux. L’animal en vient à considérer l’humain qui l’a “imprégné” comme un frère, paraît-il. J’en sais peu sur le sujet mais la première fois que j’ai vu la technique en vidéo appliquée sur un très jeune poulain, je suis resté perplexe.

    • Chip: Un poulain est loin d’etre aussi dangereux qu’un ours polaire! Cela me rappelle la triste histoire d’un homme qui avait élevé et “dressé” un hippopotame. Savez vous la fin de l’histoire? L’hippo l’a tué.
      http://www.aol.com/video/man-killed-by-his-beloved-pet-hippo/517203728/

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2013
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité