Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 27 juillet 2012 | Mise en ligne à 10h31 | Commenter Commentaires (2)

    Quand l’expédition tourne au cauchemar: la leçon de courage de Jenn Gibbons

    Déterminée à inspirer le public grâce à ses efforts déployés durant son expédition de deux mois à la rame autour du lac Michigan, Jenn Gibbons ne croyait pas que son aventure amorcée à Chicago le 15 juin prendrait une tournure aussi dramatique.

    À mi-chemin de son périple solo de plus de 2400 km à suivre la totalité du périmètre de l’immense plan d’eau — une première —, la jeune femme de 27 ans s’est faite agresser sexuellement en pleine nuit à bord de son embarcation qui était à quai dans un endroit isolé, dimanche dernier.

    Le temps qu’elle comprenne qu’un intrus montait à bord, elle n’a pu verrouiller la petite cabine de son bateau d’expédition océanique à temps. L’horreur.

    Fondatrice de l’organisme Recovery on Water (ROW), où elle entraîne des survivantes du cancer du sein à l’aviron, Gibbons fait la promotion de l’importance de l’activité physique comme moyen efficace pour garder le moral et combattre la terrible maladie.

    Son expédition était un défi qu’elle voulait relever pour mobiliser l’attention sur cette cause qui lui tient tant à coeur et du coup amasser 150 000$ pour rendre accessible les services de ROW à encore plus de femmes.

    Le plus troublant dans toute cette affaire est que selon la police qui enquête sur l’agression, le suspect, un homme dans la trentaine, aurait possiblement parcouru une grande distance pour réaliser son attaque sur Gibbons. Les forces de l’ordre croient qu’il aurait même suivi la jeune femme sur son blogue pour savoir exactement où elle était avant de frapper.

    En entrevue à divers médias après l’attaque, Gibbons a d’ailleurs raconté que son assaillant l’avait appelée par son prénom et qu’il lui avait dit: «Je savais où te trouver».

    Évidemment ébranlée, Gibbons n’a cependant pas perdu son objectif de vue et espère compléter son défi malgré tout. Elle prévoit retourner sur l’eau quelque part la semaine prochaine après avoir rejoint en vélo son embarcation qui a été remorquée à un endroit secret.

    Auparavant une préoccupation secondaire, la sécurité personnelle de la rameuse sera maintenant renforcée sur l’eau et durant ses arrêts, autant que possible. Un ami costaud l’accompagne actuellement à vélo.

    L’Américaine complètera maintenant son aventure avec une nouvelle mission en tête, celle de dénoncer les agressions sexuelles. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a décidé de briser le silence au lieu de simplement rentrer à la maison sous un prétexte bidon.

    Dans la tragédie, elle veut rester un modèle fort. Malgré les tristes événements, elle continue d’ailleurs à partager son quotidien sur son blogue.

    Pour encourager Jenn Gibbons, en savoir davantage sur son organisation ou sur son voyage, visitez le www.row4row.org.


    • La nature humaine est désolante. Planifier une telle avanie de longue haleine… Heureusement, il y a des humains comme Jenn qui poursuivent leurs buts malgré les coups. Je souhaite seulement de tout coeur que cet immonde individu paie pour cet acte sans nom…

    • Quelle tristesse d’être un membre d’une famille parfois révoltante…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité