Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 23 juillet 2012 | Mise en ligne à 14h38 | Commenter Aucun commentaire

    Escalade: ultime record de précocité pour Brooke Raboutou

    La jeune Brooke est entourée par sa mère Robyn Erbesfield et son père Didier Raboutou. Photo Team ABC

    La jeune Brooke est entourée par sa mère Robyn Erbesfield et son père Didier Raboutou. Photo Team ABC

    Je vous avais parlé des derniers exploits de la jeune et talentueuse Brooke Raboutou l’hiver dernier. Déjà la meilleure grimpeuse de la planète au plus jeune âge à ce moment, la fillette de 11 ans a repoussé encore plus loin son statut d’exception.

    Elle détient désormais la marque au chapitre de la précocité, sans égard au sexe. Elle est en effet depuis quelques jours la personne la plus jeune (environ 11 ans et trois mois) au monde à avoir grimpé le plus haut niveau de difficulté, soit 5.14b (8c).

    La jeune Brooke a réalisé son exploit en Espagne sur la voie Welcome to Tijuana, un mur déversant d’environ 15 mètres.

    Côté précocité, le record de la voie la plus difficile complétée par le plus jeune grimpeur appartenait auparavant à la sensation tchèque Adam Ondra, qui avait grimpé un 5.14b (Mascherina) en Italie en décembre 2004. Il avait alors presque 12 ans.

    Quand on connaît les succès et les réalisations du Tchèque sur la roche depuis — pour plusieurs il est considéré comme le meilleur grimpeur de sa génération —, on ne peut que prédire un avenir exceptionnel pour Brooke Raboutou.

    Encore plus, ce nouveau record fait une fois de plus la démonstration que l’escalade est l’un des rares sports où le sexe importe peu. Grimpeurs et grimpeuses peuvent en effet faire armes égales sur le roc.

    Une performance qui est d’autant plus notable que la fille des anciens champions d’escalade Robyn Erbesfield et Didier Raboutou est particulière menue. Comme elle fait moins de cinq pieds, son manque de portée devrait en principe être un handicap sur de pareils défis verticaux. Pourtant non…

    Histoire de mettre en perspective cette ascension, le réputé grimpeur anglais Stevie Haston rappelle qu’aucune Britannique — peu importe l’âge — n’a encore atteint ce niveau de difficulté et que sur les quelques 50 grimpeurs qui ont complété Welcome to Tijuana, aucun n’a voulu revoir à la baisse la cote de la voie.

    Pour se faire une idée de Welcome to Tijuana, à défaut d’images de l’ascension de Brooke Raboutou, visionnez la vidéo d’un autre grimpeur en action ci-dessous.


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité