Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 20 juillet 2012 | Mise en ligne à 13h50 | Commenter Un commentaire

    Petite vengeance au pays de l’ours polaire

    Quand on gagne sa vie à parcourir la planète pour filmer les meilleurs snowboarders de la Terre, on ne s’amuse pas comme tout le monde. C’est en tout cas ce qu’a découvert le caméraman recrue, Dan Gibeau, durant un voyage en Arctique, au Svalbard, avec l’équipe de Teton Gravity Research et Jeremy Jones.

    Au paradis (!!!) norvégien de l’ours polaire, le légendaire Jones et son groupe campaient à proximité des sommets qu’ils voulaient filmer pour leur prochain film de planche à neige, Further, qui sortira à l’automne.

    Mais comme le camping d’hiver et la forte présence d’ours polaires ne font pas bon ménage, il faut se protéger.

    Un fil tendu à hauteur des mollets et qui fait toute la périphérie du camp, le tout relié à une pièce pyrotechnique, devient alors un incontournable pour éviter de se retrouver face à face avec des intrus qui ne s’annoncent pas.

    Le bruit d’explosion quand le fil est touché avertit qu’un ours est là. Au mieux, la détonation le fait fuir par la même occasion.

    Sauf que l’accessoire peut devenir plutôt énervant quand quelqu’un ne cesse de le déclencher accidentellement. À force de trop crier au loup à l’ours…

    Avec deux fausses alertes à son actif, Gibeau s’est retrouvé dans la mire du reste de l’équipe qui comptait bien avoir sa vengeance.

    Pendant que de — nombreuses — caméras tournent, les gars simulent l’arrivée de l’énorme prédateur pendant que la recrue est dans sa tente.

    Je vous laisse découvrir la réaction du pauvre campeur à l’arrivée de «l’ours» qui poussait contre la paroi de sa tente pendant que le reste du groupe hurlait dans une panique bien orchestrée…

    Un gag sans doute un peu cruel — en particulier pour la tente de Gibeau, une The North Face VE-25 de 650$ —, mais qui prouve bien que même au pays de l’ours polaire, il faut savoir rigoler.

    Mais pas avec la sécurité d’un groupe.


    • Peu crédible cette histoire, en plus, cette belle tente à 650$, c’était manifestement une commandite. alors, le type qui l’a sacrifiée avec une lame ne reçoit aucune sympathie sachant que North Face lui en fournira une toute neuve que ses copains pourront brûler cette fois, pour imiter des mouches à feu.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité