Jean-Sébastien Massicotte

Archive, juin 2012

Vendredi 29 juin 2012 | Mise en ligne à 13h02 | Commenter Aucun commentaire

Action, inspiration… élections!

Le réputé magazine américaine Canoe & Kayak a décidé cet été de rendre hommage aux aventuriers de l’univers nautique. Pour la première fois, la publication décernera des prix dans sept catégories pour saluer les exploits de ceux qui repoussent sur l’eau les limites de leur sport.

Le meilleur dans tout ça? Le public est un acteur principal de cette célébration, puisque c’est lui qui peut choisir six des sept grands gagnants de ces premiers Canoe & Kayak Awards, qui seront présentés le 2 août prochain à Salt Lake City.

Meilleur pagayeur, Meilleure pagayeuse, Expédition de l’année, Pagayer pour la cause, Film de l’année et Séquence de l’année sont les catégories à l’enjeu. À cela s’ajoute le prix pour la Contribution au cours d’une vie, qui sera décerné par l’équipe de Canoe & Kayak et le comité de nomination regroupant des experts du monde nautique.

Au-delà du vote, la possibilité de découvrir ces aventures sur l’eau vaut le détour. C’est par ici.

Si le nombre de candidats est trop long à énumérer, notons seulement la présence dans la liste de la kayakiste globetrotter Freya Hoffmeister, dont le tour de l’Amérique du Sud avait été abordé ici même en décembre dernier.

Autrement, en course pour le film de l’année, Canoe Movie 2: Uncharted Waters dont l’extrait se trouve ci-dessus, sert de belle carte de visite pour le fabricant québécois de canots Esquif. Dans des descentes à peine croyables, les canoteurs donnent véritablement des ailes aux embarcations fabriquées à Frampton en Beauce. C’est à voir!

À défaut de le faire sur l’eau, je vous laisse maintenant naviguer pour découvrir tous ces nouveaux héros qui sauront sûrement vous inspirer!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 27 juin 2012 | Mise en ligne à 15h31 | Commenter Aucun commentaire

La techno en nature: la suite

Chose promise, chose due. La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) avait annoncé cet automne qu’elle avait l’intention de donner plus de place à la techno pour la découverte de ses espaces naturels au sein du réseau Parcs Québec. Sujet d’une chronique en décembre, l’explorateur Parc-Parcours poursuit ainsi son développement et arrive maintenant sur la plateforme Android.

L'application pour les téléphones intelligents Parc-Parcours donne des informations en lien avec des bornes numérotées, au fil des sentiers. Photo Jean-Sébastien Massicotte

L'application pour les téléphones intelligents Parc-Parcours donne des informations en lien avec des bornes numérotées, au fil des sentiers. Photo Jean-Sébastien Massicotte

Tout comme pour la version pour iPhone, iPod et iPad, la nouvelle mouture de l’application livre au creux de votre main des informations uniques pour agrémenter vos randonnées.

Jusqu’ici, l’explorateur est disponible pour les parcs nationaux de la Jacques-Cartier, de Frontenac, du Mont-Saint-Bruno et de la Yamaska. Éventuellement, tous les parcs du réseau auront leur application.

Pour toutes les informations ou encore pour télécharger les applications dans les formats iOS et Android, visitez le www.parcparcours.com.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Poétique et spectaculaire, le plus récent court métrage de la réputée maison de production du Colorado Forge Motion Pictures est à voir. Troisième de la série Of Souls+Water, The Shapeshifter met en vedette le kayakiste ontarien Ben Marr dans ce qu’il sait faire de mieux: valser sur les vagues des plus tumultueuses rivières.

Vidéo qui a particulièrement plu ces derniers temps sur les sites spécialisés du Web, elle possède un attrait supplémentaire pour nous, car le tournage est made in Québec. En effet, l’épisode The Shapeshifter a été tourné sur la puissante Mistassibi, au Saguenay—Lac-Saint-Jean.

D’ailleurs, dans les remerciements au générique, quelques Québécois sont du nombre, tout comme «l’ensemble de la municipalité de Saint-Stanislas». Belle carte de visite pour la région!

À l’écran, surf et figures aériennes sont au programme pour le pagayeur du groupe Tribe Rider, dans un ballet qui est à peine croyable tant les manoeuvres de Marr semblent sans effort. N’ayant pas ménagé les moyens pour rendre justice à la performance sur l’eau, l’équipe du réalisateur Skip Armstrong livre au ralenti des séquences fascinantes à regarder.

Finale unique dans le genre, Ben Marr s’attaque même à la rivière de nuit pour être filmé avec un puissant flare attaché à l’arrière de son embarcation. Au National Geographic, Armstrong a expliqué qu’il avait trouvé grâce à un de ses contacts dans l’Armée de l’air la pièce pyrotechnique la plus puissante qui résistait à l’eau et qui ne demandait pas de permis. Celles achetées au Canadian Tire ne faisaient définitivement pas l’affaire!

Le résultat est étonnant, tandis qu’on dirait que le kayakiste fait du surf sur la coulée de lave d’un volcan… Vraiment hot!

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité