Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive du 4 mai 2012

    Vendredi 4 mai 2012 | Mise en ligne à 10h42 | Commenter Aucun commentaire

    Naissance d’un nouveau sport nautique: le Bellyak

    Envie de jouer dans le courant, mais l’idée de vous contortionner à l’intérieur d’un petit kayak et de devoir apprendre les techniques d’esquimautage vous enchante moins?

    Autrement, la maîtrise d’un canot en rivière vous paraît trop complexe? Quant à la possibilité de nager en eau vive accroché derrière une luge de rivière, elle vous semble un peu trop minimaliste et extrême?

    Alors définitivement, vous êtes mûr pour le Bellyak. Bientôt sur une rivière près de chez vous!

    Il faudra cependant patienter un peu, puisque l’inventeur américain de ce nouveau sport de rivière vient tout juste de commercialiser son invention, qu’il testait depuis déjà quelques saisons.

    Grand amoureux de kayak et visiblement inspiré par les différentes tendances dans le domaine des sports nautiques, Adam Masters a imaginé le Bellyak pour renouveler son expérience en eau vive.

    Croisement entre un kayak de rivière et un paddleboard, le Bellyak permet de s’attaquer aux rapides sur le ventre — ou sur les genoux! —, la tête la première, en se propulsant avec les mains. Pas de pagaie ici, seulement des gants palmés qui donnent une bonne prise dans l’eau.

    Contrairement à la luge où les jambes des descendeurs sont à la traîne dans le courant, le Bellyak offre une protection complète une fois couché dessus. En cas de chute, le «bellyakiste» peut remonter sur son embarcation aisément et poursuivre sa descente. Parfait pour ceux qui craignent de rester pris dans un bateau chaviré!

    Évidemment, malgré le fait que le Bellyak se veut une façon de dompter les rapides aisément pour les débutants, le minimum de prudence en eau vive est toujours de mise. Cependant, l’expérience de descendre sur le ventre rend apparemment les petits rapides — habituellement plus sûrs — aussi excitants que les plus gros, descendus à bord d’une embarcation plus traditionnelle.

    Pour ceux qui doutent du sérieux derrière le Bellyak, il est bon de noter que Adam Masters est le fils de Bill Masters, fondateur de l’entreprise Perceptions Kayaks, un géant du domaine nautique fondé il y a plus de 35 ans à Asheville en Caroline du Nord.

    Les embarcations devraient apparaître sur le marché américain au courant de l’été. Deux modèles sont proposés: le Frequency (749 $US) et le Play (699 $US).

    Pour en savoir plus: Bellyak.com

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité