Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive, janvier 2012

    Lundi 23 janvier 2012 | Mise en ligne à 17h21 | Commenter Aucun commentaire

    Mission accomplie pour Felicity!

    Dans cet autoportrait pris le 19 novembre dernier en Antarctique, à quelques jours du début de son expédition, Felicity Aston s'acclimate à son nouvel environnement qui sera le sien pour les deux mois à venir. Photo AP/Kaspersky ONE Trans-Antarctic Expedition

    Dans cet autoportrait pris le 19 novembre dernier en Antarctique, à quelques jours du début de son expédition, Felicity Aston s'acclimate à son nouvel environnement qui sera le sien pour les deux mois à venir. Photo AP/Kaspersky ONE Trans-Antarctic Expedition

    Quand l’aventurière Felicity Aston a monté sa tente hier, elle savait que c’était pour la dernière fois. Après finalement 59 jours et 1744 km à se bagarrer avec le relief et le climat de l’Antarctique, la grande Anglaise avait gagné son combat. Elle est en effet devenue dimanche soir la première femme à traverser en skis le continent blanc en solitaire.

    Encore plus, Aston a du même coup réalisé la toute première traversée en solitaire de l’Antarctique, tous sexes confondus, sans aucun autre moyen de propulsion que ses muscles. Elle n’a pas utilisé de voile (kite) ni de véhicule pour progresser. Apparemment, une seule autre femme aurait parcouru la distance par ses propres moyens, mais elle l’aurait fait au sein d’un duo mixte, et non en solo.

    Sur son fil Twitter, une fois la victoire acquise, Felicity Aston a partagé un rêve bien simple: celui de boire un peu de vin rouge et de prendre une douche chaude!

    Au moment d’écrire ces lignes, l’aventurière de 33 ans attendait l’avion qui devait venir la chercher à son point d’arrivée à Hercules Inlet. «Ce sont mes derniers moments en Antarctique. Je suis excitée, mais aussi très triste de partir», a tweeté Aston durant son attente.

    Une tristesse qui devrait être de courte durée, car gageons que l’Anglaise aura ce soir le vin joyeux!

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Samedi 21 janvier 2012 | Mise en ligne à 13h42 | Commenter Aucun commentaire

    Du camping d’hiver… sur les Plaines!

    Le guide Frédéric Cantin dans son élément et prêt pour une nuit d'hiver sur les Plaines d'Abraham, l'an passé. Photo Horizon5.ca

    Le guide Frédéric Cantin dans son élément et prêt pour une nuit d'hiver sur les Plaines d'Abraham, l'an passé. Photo Horizon5.ca

    Voilà une belle occasion de joindre l’utile à l’agréable. Si l’envie de vous initier au camping d’hiver vous tiraille, et bien pourquoi ne pas enfin céder et faire vos débuts en partant du bon pied et de manière mémorable… sur les plaines d’Abraham!

    En collaboration avec le Carnaval de Québec, l’entreprise Horizon 5 Plein Air offre, pour un deuxième hiver consécutif, cette opportunité unique de dormir sous la tente dans l’imposant parc urbain de la Capitale.

    Trois nuits sont au programme: les samedis 28 janvier, 4 février et 11 février. Faites vite pour signaler votre intérêt à venir camper, les places sont limitées.

    L’encadrement offert pour les «Nuits d’hiver sur les Plaines» se veut une façon d’offrir aux néophytes une belle porte d’entrée, en toute sécurité, dans l’univers du camping hivernal.

    Mais l’activité s’adresse également aux habitués qui désirent simplement profiter de la chance de vivre en groupe une nuit sur les plaines d’Abraham.

    Diverses formules sont donc offertes, autant pour les campeurs totalement autonomes que pour ceux qui n’ont aucun équipement spécialisé.

    Lieu de rassemblement par excellence pour socialiser pendant le camping, la cuisine de neige qui est en préparation pour l’occasion s’annonce particulièrement vaste et confortable, si je me fie à la description que m’en a faite l’un des responsables d’Horizon 5, Christian Morneau. De nouvelles rencontres sont à prévoir autour des réchauds!

    Pour tous les détails de l’événement, visitez la page d’information de l’activité, ici.

    Autrement, contactez Frédéric Cantin en lui écrivant un courriel. Par téléphone: 418 704-5036 ou 1 877 406-0705 poste 401.

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    Jeudi 19 janvier 2012 | Mise en ligne à 12h14 | Commenter Aucun commentaire

    Sur la glace… comme dans le bon vieux temps!

    Quoi de mieux pour célébrer un anniversaire, que d’effectuer un petit retour en arrière…

    Pour les 40 ans de la première ascension de la voie de glace Genesis II, à Hyalite Canyon, au Montana, un groupe de mordus d’escalade a décidé de fêter en grand, à l’ancienne!

    Grâce à l’aide de Pat Callis, l’un des deux grimpeurs qui le 6 novembre 1971 avaient réalisé la première ascension, Patrik Wolfe se retrouve sur la glace… avec l’équipement d’origine! En résulte le mini documentaire Genesis. 40 Years of Hyalite Ice Climbing.

    Mitaines de laine, vis d’antan comme protections, mousquetons d’époque, crampons à sangle, piolets à manche droit en bois et une sangle enroulée autour de la taille au lieu d’un harnais…

    Et voilà que Wolfe répète la voie comme dans le temps! Si Genesis II (WI 4, 50 mètres) n’est pas particulièrement difficile, elle reste intimidante avec ce genre d’équipements! Dire qu’à l’époque, Pat Callis utilisait le nec plus ultra!

    C’est donc un joli clin d’oeil à ce sport qui a tant évolué, en particulier dans les derniers 10 ans. La présence d’Yvon Chouinard, le fondateur de la compagnie Patagonia et inventeur du piolet moderne à pic courbé — comme ceux des outils dans le film, une innovation majeure grâce à laquelle les sportifs ont pu commencer à s’attaquer à des voies verticales —, permet de mieux comprendre les immenses défis d’antan.

    Par cette démonstration un peu extrême, il y a là une belle leçon à tirer, alors que le matériel de plein air n’a jamais été aussi perfectionné et accessible, quelle que soit la discipline pratiquée. Avons-nous toujours besoin de tous ces gadgets?

    Car comme le mentionne si bien Chouinard, «il faut essayer de remplacer cet équipement spécialisé par plus de connaissances et d’expérience. Mais c’est dur!»

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité