Jean-Sébastien Massicotte

Lundi 29 août 2016 | Mise en ligne à 14h54 | Commenter Commentaires (3)

Des tonnes de cartes topographiques… gratuites!

Print

Voilà une bonne nouvelle qui fera des heureux chez ceux qui voyagent aux États-Unis pour aller jouer dehors.

National Geographic vient de rendre accessible gratuitement ses vastes archives cartographiques.

À partir d’Internet, il est donc désormais possible de mettre la main sur les cartes de sa prochaine destination.

En navigant rapidement, on retrouve aisément en format PDF des cartes topographiques téléchargeables et imprimables.

Une véritable mine d’or maintenant disponible sans frais!

Les cartes accessibles sont les mêmes que celles imprimées en grands formats depuis des décennies par l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS).

Les cartes sont ici à l’échelle 1:24 000 et au final, elles sont présentées pour être imprimées sur du papier lettre 8,5×11.

À vous d’en profiter!


Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 17 août 2016 | Mise en ligne à 17h09 | Commenter Aucun commentaire

Défi kayak: suivez l’aventure!

Jean-Sébastien Massicotte durant le Défi kayak 2015 — Photo Pascal Girard

Jean-Sébastien Massicotte durant le Défi kayak 2015 — Photo Pascal Girard

Après des mois de préparation et d’entraînement, me voilà replongé avec joie dans le Défi kayak Desgagnés Montréal-Québec.

Du 18 au 21 août, nous serons quelques 150 pagayeurs qui repousseront leurs limites pour relever le défi, organisé comme levée de fonds pour l’organisme Jeunes musiciens du monde.

Au menu de cette deuxième grande randonnée fluviale, qui serait la plus imposante du genre au monde, 265 km à compléter en quatre jours, en solo ou en tandem, sur la distance complète (65 km/jour) ou à relais (32 km/jour).

De longues journées sur l’eau sont donc à prévoir — 8 à 10h quotidiennement à bord de nos kayaks de mer —, mais l’expérience s’annonce encore une fois riche en découvertes, en échanges et en rencontres.

Un voyage unique que je tenterai encore une fois de vous faire vivre du mieux possible.

Pour embarquer à votre manière dans le Défi kayak en direct, suivez ma page Facebook Le Soleil — Plein air et visitez la carte interactive où vous pourrez nous suivre en temps réel.

Un résumé quotidien sera également publié dans les pages du Soleil, autant papier que sur le Web et dans notre application mobile.

___________________________
Pour cette aventure, le kayak de Jean-Sébastien est fourni par Boréal Design.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mercredi 10 août 2016 | Mise en ligne à 11h57 | Commenter Commentaires (7)

L’Everest comme piste de course

Kilian Jornet contemple l'équipement qu'il devra utiliser en prévision de sa tentative de record de vitesse sur l'Everest. — Photo tirée de Facebook

Kilian Jornet contemple l'équipement qu'il devra utiliser en prévision de sa tentative de record de vitesse sur l'Everest. — Photo tirée de Facebook

C’est le morceau le plus imposant du projet Summits of my life du coureur des cimes Kilian Jornet: le record de vitesse pour l’ascension de l’Everest.

Et c’est actuellement en cours.

En effet, l’Espagnol et quelques proches collaborateurs sont débarqués récemment au Népal avec comme mission de faire une tentative à la mi-septembre.

Après une période d’acclimatation et selon les conditions, Jornet s’attaquera au géant de 8848 mètres du côté nord, soit par le couloir Norton ou le couloir Horbein.

Il compte établir la marque pour le temps d’ascension et de descente le plus rapide connu.

Le spécialiste de la course en sentier et du ski-alpiniste a déjà fait exploser les records sur le Denali (6190 m), le mont Blanc (4809 m), le Cervin (4478 m), l’Aconcagua (6962 m) et le Kilimandjaro (5895 m).

Comme il n’a jamais dépassé les 7700 mètres d’altitude auparavant, Jornet reste prudent et annonce déjà qu’il pourrait devoir revenir l’an prochain pour battre le chronomètre.

Pour cette tentative où la légèreté du matériel sera au coeur de l’affaire, le fabricant Salomon a développé spécialement une chaussure trois en un qui doit permettre à Jornet de passer de l’espadrille d’approche à la botte de haute montagne, en combinant des éléments modulaires.

Kilian Jornet n’utilisera pas d’oxygène pour l’ascension, ni de corde fixe. Il transportera tout avec lui, dans son sac à dos.

Sur la page de son commanditaire Suunto, Jornet explique qu’il part avec deux temps de référence en tête: une ascension en 17h par l’Italien Hans Kammerlander en 1996, et l’aller-retour en style alpin des Suisses Erhard Loretan et Jean Troillet, en 1986.

Un défi risqué à suivre de près.


Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2016
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives