Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 19 février 2013 | Mise en ligne à 18h08 | Commenter Commentaires (89)

    Oups, on a loupé la cérémonie!

    garneau

    Je me demandais, samedi pendant la cérémonie nationale pour Richard Garneau à la Maison symphonique, pourquoi le gouvernement Marois était si bien représenté (trois ministres et la première ministre) alors que le gouvernement Harper, le NPD et la Ville de Montréal brillaient par leur absence.

    Seul élu fédéral, le libéral Denis Coderre, qui a fait les démarches nécessaires pour être présent, comme il se doit.

    Les autres?

    Au bureau de Stephen Harper, on m’a répondu que des «raisons logistiques» ont empêché que ne soit présent au moins un élu conservateur.

    Au NPD, «les députés ont préféré ne pas s’imposer lors de la cérémonie par respect pour les proches et la famille».

    Quant à la Ville de Montréal, «c’est une erreur de notre part, nous aurions dû être là», explique un porte-parole du bureau du maire Michael Applebaum, qui doit justement envoyer une lettre à la famille Garneau.

    Je suis persuadé qu’aucune raison logistique n’aurait empêché les conservateur d’assister à une cérémonie pour Don Cherry.

    Quant au NPD, voilà bien une excuse totalement ridicule! On ne s’impose pas à une famille lorsqu’il y a une cérémonie nationale! Au contraire, on l’honore de notre présence.

    Et pour ce qui est de la Ville de Montréal, eh bien, plus rien ne nous étonne…


    • Peut-être que leur définition de NATIONALE est différente que celle du PQ?

      De toute façon quelque soit la difinition, cela ne change pas la grandeur de Richard Garneau.

      Eric Baldwin

    • Si ça avait été vraiment une cérémonie nationale, Harper ou un représentant aurait été présent. Mais c’était une cérémonie provinciale qui ne concerne donc pas le gouvernement national.

      Il est vrai qu’au Québec on confond tout: parc “national” quand le parc est provincial; capitale ‘nationale” pour désigner…. Québec, qui n’est pourtant qu’ une capitale provinciale., assemblée “nationale” pour désigner le parlement provincial, etc.

      Tout ça me fait penser à la fable de LaFontaine sur la grenouille et le boeuf…

    • Si ça avait été Gérald Tremblay à la mairie, il aurait dit “Ah, j’étais pas au courant?”

      …’était facile.

    • Gageons qu’ils seront tous là à brailler comme des veaux quand Don Cherry va casser sa pipe. Misère…

    • Franchement, on s’en fout qui était présent ou non.

    • Je trouve que vous en demandez beaucoup à la ville d’être au courant.

    • Les excuses du NPD sont loufoques.

      Pour le PC, ils sont consistants. Ils ne veulent pas offusquer leur base de redneck en honorant un grand Québécois.

      Jean Émard

    • Il est faché le Monsieur!!! Vous êtes à cours d’idées pour votre blogue ?
      C’est le comble, il y a des sujets plus importants dont vous ne parlez pas.

    • Belle bande de bozos sans dessin.

      C’est infiniment triste à voir.

      Maximilien Lincourt

    • Est-ce que beaucoup de gouvernements étrangers ont assisté à la cérémonie? Ottawa, ce n’est pas à la porte, vue de Montréal. S’il fallait en plus quele défunt ait été célébré en français, qui n’est même pas la langue des affaires, bref, une langue morte, autrement dit. Enfin.

    • Tiens, on a acun rapport sur l’état de sobriété des ministres du gouvernement péquiste qui ont assisté aux funérailles.

    • Dans le fond, ça aurait donné quoi que des hypocrites soient présents. Ceux qui ont côtoyé et aimé Richard y étaient. C’est suffisant comme ça il me semble. Ça sert à quoi d’avoir une place comble de gens qui n’ont pas rapport, juste pour être “politically correct”

    • Stephen Harper ne doit même pas savoir qui c’était.

    • Bien content quand mes taxes ne servent pas aux funérailles d’un annonceur de télé.

    • “Si ça avait été vraiment une cérémonie nationale, Harper ou un représentant aurait été présent. Mais c’était une cérémonie provinciale qui ne concerne donc pas le gouvernement national.

      Il est vrai qu’au Québec on confond tout: parc “national” quand le parc est provincial; capitale ‘nationale” pour désigner…. Québec, qui n’est pourtant qu’ une capitale provinciale., assemblée “nationale” pour désigner le parlement provincial, etc.” honorable

      ===

      Qu’est-ce qui vous dérange tant dans le fait que les Québécois forment une nation ? Même Harper le reconnaît. MDR

      Ah j’oubliais, c’est bien sûr votre façon d’afficher votre haine viscérale du Québec qui remonte à la surface.

      Jean Émard

    • “Je me demandais, samedi pendant la cérémonie nationale pour Richard Garneau à la Maison symphonique, pourquoi le gouvernement Marois était si bien représenté (trois ministres et la première ministre)”

      Ben voyons donc Vincent, c’est parce-que tes Péquistes sont vraiment les meilleurs!

      Sont bons, hein?

    • Quelques représentants du CH étaient sur place, des gens de RDS y étaient également.
      Quelques membres du fédéral ont fait acte de présence aussi, je veux parler de Radio-Canada évidemment.

      Il faut admettre cependant, que lorsque des funérailles ont lieu plus d’un mois après le décès, il est dangereux que le tout tombe dans l’oubli. Malheureusement.

      L.Boivin

    • Monsieur Marissal,

      Selon moi, le gouvernement minoritaire du PQ a tenté de jouer sur les mots en utilisant l’expression «cérémonie de commémoration nationale» dans son avis aux médias du 5 février dernier, plutôt que l’expression «funérailles civiques».

      http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/ME/Fevrier2013/05/c3184.html

      Dans les faits, selon le site du Protocole du gouvernement du Québec, la cérémonie organisée en l’honneur de Monsieur Richard Garneau consistait en des funérailles civiques, puisque le site en question n’utilise même pas l’expression «cérémonie de commémoration nationale», et que le déroulement de la cérémonie de samedi dernier s’apparente beaucoup à la description de ce que le site en question appelle des «funérailles civiques» (voir la dernière partie du texte de la page dont l’hyperlien suit)…

      http://www.mrifce.gouv.qc.ca/fr/protocole/funerailles

      Par ailleurs, l’avis aux médias du gouvernement du Québec (premier des 2 hyperliens cités) mettait l’accent sur le désir manifesté par la famille de M. Garneau de préserver son intimité.

      Comme les funérailles civiques sont beaucoup moins protocolaires que des funérailles nationales ou des funérailles d’État, il n’y a pas de liste d’invités officiels, et il incombe aux personnes intéressées de faire les démarches pour assister à l’événement.

      Compte tenu de la confusion que crée l’utilisation du mot «national» dans la description du protocole du gouvernement du Québec, et du potentiel d’un conflit protocolaire entre représentants du gouvernement du Québec et représentants du gouvernement fédéral (conflit que souhaitaient peut-être les politiciens péquistes en annonçant une «cérémonie de commémoration nationale»), on peut comprendre que les conseillers de Stephen Harper lui aient suggéré de ne pas participer à cette cérémonie.

      Quant au défunt, les os ne lui font dorénavant plus mal, et je ne crois pas qu’il souffre particulièrement à cause de l’absence du politicien X ou de la politicienne Y, qui aurait sans doute assisté à sa cérémonie funéraire pour des motifs avant tout publicitaires et électoralistes. S’il y a une forme de vie ou de conscience après notre existence terrestre, c’est probablement la présence des membres de sa famille et de ses véritables amis à cette cérémonie, qui a réjoui ou ému Monsieur Garneau dans l’au-delà…

    • c’est pas comme si ils étaient présents lorsque la classe a passé

      albert bela

    • Totalement d’accord avec vous M. Marissal. Bon point en ce qui concerne Don Cherry!

      Pas surpris de voir les Conservateurs ignorer la cérémonie… et le NPD nous prouve à nouveau à quel point ils sont déconnectés de la réalité québécoise. Poteaux un jour, poteaux toujours.

      Je constate à nouveau que certains sont incapables de faire preuve d’un minimum de classe, même dans un contexte de funérailles (honorable, sergioo, club des ex-lax). Bravo toutefois à cotenord_7 qui, même si je ne suis pas d’accord avec lui, est capable d’émettre son opinion sans sombrer dans le mépris ou la mauvaise foi.

    • Loin de moi de vouloir minimiser les qualités de M. Garneau, car c’était un homme d’une grande culture et d’un grand professionnalisme. Pour moi, la seule question à poser était: était-il nécessaire que Mme Marois et 3 ministres soient présents ?

      Si à chaque cérémonie civique pour quelqu’un qui s’est illustré dans son milieu de travail, 4 membres du Cabinet doivent être présents, comment vont-ils trouver le temps de gérer correctement la province ?

      Nous avons beaucoup de vedettes vieillissantes….auxquelles il faudrait ajouter quelques hommes d’affaires,quelques grands intellectuels. Ça commence seulement !

    • Cher Mr Marissal,
      Merci!

      Daniel Lejeune
      Mpntréal

    • Ma tu vu???

    • Nous avions beaucoup de respect pour M. Richard Garneau. Des funérailles nationales devraient être publiques. Je respecte la volonté de la famille cependant Radio-Canada et peut-être les autres télédiffuseurs aurait dû avertir le public davantage de la célébration nationale . On attendait la célébration inutilement.

    • @cotenord, vous résumez parfaitement ma pensée, en beaucoup mieux. 100 sur 100; et 0 sur 100 pour les insignifiantes de ramses et sa constance dans les insignifiantes. Il est normal que la gouvernment national ne veuille pas trop s’impliquer quand un autre gouvernement essaie de lui usurper le mot “national” comme le fait le PQ depuiis 1976.

    • Je crois qu’avec vôtre calibre M.Marrissal, il a surement des choses plus importante que cà à traiter. Les conservateurs ont 1000 meilleurs raisons pour ce faire critiquer… Utiliser une d’entre elle de grâce…

    • Vous tout a fait raison de montrer le peu de sensibilité que les conservateurs de Harper et les autres fonts a un homme qui a reçu les plus grand honneur…en pointant Don Cherry comme exemple d idiot utile est éloquente…le NPD toujours aussi pertinent dans les positions….soupir

    • C’est ce qui est bien dans les cérémonies officielles…

      Ça finit souvent par dégénérer en petite politique.

      Faudrait penser à écrire une *loi godwin* pour Don Cherry…

      Quand on a pas ou peu d’arguments, on ramène souvent
      son personnage de clown dans une discussion!

      Vive le nationalisme canadien et/ou québécois!

      On est les meilleurs!!

    • @honorable
      Vous approuvez Cote_Nord parce qu’il reproche au PQ de jouer sur les mots alors que c’est une de vos spécialités. Belle constance dans vos propos qui est de l’ironie car je les trouve inutiles et insignifiants la plupart du temps.

    • Le gouvernement Charest, réputé pour son jugement, avait décrété nationale les funérailles de son ministre responsable de la privatisation d’un parc national, le parc du Mont Orford, en Estrie.

      http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/claude-bechard-1969-2010/201009/08/01-4313581-charest-annonce-des-funerailles-nationales.php

    • Honorable

      Tenez, allez faire votre éducation à propos du sens de nation

      http://www.le-dictionnaire.com/definition.php?mot=nation
      http://www.le-dictionnaire.com/definition.php?mot=national

    • Curieuse commémoration “nationale” mais “privée”, organisée par le protocole officiel de notre gouvernement. Étrange.

      Radio-Canada (RDI) nous l’avait annoncée toute la semaine par des annonces régulières. On s’attendait donc à une retransmission de la cérémonie et des hommages rendus dans la salle. On a eu droit seulement au tapis rouge des invités, et aux entrevues extra-muros des amis.

      Nous, téléspectateurs admiratifs de cet homme, nous étions visiblement de trop. On nous a fermé la porte au nez.

    • @atchoum, rien n’interdit l’utilisation mur-à-mur du mont “national” par les propagandistes PQistes, mais il est clair que cela crée une confusion voulue et que le but est de faire un pied de nez au gouvernement national, à la capitale nationale (Ottawa) et aux parcs nationaux (les vrais, par opposition aux provinciaux). Difficile, ensuite, de demander sa collaboration.

      Le même type de confusion arriverait si certains CEGEPS décidaient de se nommer “université” sous prétexte qu’ils donnent un enseignement post-secondaire. Ce ne serait pas strictement interdit, puisque le niveau post-secondaire est forcément une forme d’enseignement supérieur, mais ce serait entretenir la confusion.

      @gl000001: je ne joue pas sur les mots. Je prône l’utilisation des mots à la fois les plus exacts et les moins générateurs de confusion. Le jour où les Mohawks vont utiliser “capitale nationale” pour désigner Kahnawakee, vous allez peut-être comprendre…

    • Premierement on s en fou pas de qui etait present,de toute facon ca commence a etre genant pour tout le monde ,

    • Tiens tiens, il ne manquait que ça!!! Celui qui se dit « honorable » parle des Premières Nations en moquant les Mohawks, ce qui n’a strictement rien à voir avec les funérailles de M. Garneau. Ces néo-conservateurs ne manquent pas une occasion de ridiculiser et mépriser les peuples autochtones et on en a un bon exemple ici.

      Hé bien oui, les Premières Nations sont effectivement des nations que ce soit en français ou en anglais, tout comme les Québécois forment une nation. Ottawa est une capitale fédérale pas nationale mais si on veut inclure le mot « national » il faudrait parler de capitale « plurinationale » puisque le Canada est formé de plusieurs nations. Par exemple la Bolivie est un état plurinational car il compte plusieurs peuples autochtones et ceux qui se disent de descendance hispanique.

      En passant, pour les honorables qui disent aimer l’exactitude, les Mohawks font partie de la Confédération des six nations Haudenosaunee et vivent à cheval entre le Québec, l’Ontario et l’état de New-York et leur capitale « nationale » n’est pas nécessairement Kahnawake.

    • Alternativement, le jour où les Algonquins vont utiliser “capitale nationale” pour désigner Maniwaki ou Timiskaming, vous allez peut-être commencer à comprendre.

    • @ Mjbj

      Bien d’accord. Je comprends qu’on souligne la perte de cet homme. Mais je trouve qu’on en fait trop. C’est délicat à dire car je ne veux surtout pas manquer de respect à qui que ce soit.

    • @ Vincent

      C’est quoi le rapport avec Don Cherry ?!?

      Pis y est tu aller toi ? ta tu acheter des fleurs? pour combien de $…tu sait quoi je m’en caliss du montant, je vais juste dire que tu est cheap et que tu aurais surement mis plus pour quelqu’un d’autre comme rejean tremblay ou bbertrand Raymond !!

    • Le gouvernement Harper fait la preuve qu’un francophone même dans la mort est un citoyen de deuxième zone.
      Idem pour le NPD.
      Mais à la mort de Cherry il y aura toujours des canadiens-français (pas des québécois) qui rendront hommages à l’huluberlu et il y aura sûrement un trophée en son nom de patriote national “canadian” de l’année et qui sera attribué à un anglophone……. ou à un honorable canadien qui sera un fervent admirateur de “Henry Bain”.

    • Personne pour se poser la question si des funérailles nationales pour un commentateur sportif, aussi aimé et admiré fut-il, ce n’est pas totalement disproportionné et un peu fou?

      On ne fait pas ça pour des atistes qui ont contribué à notre culture, pour des soldats qui ont donné leur vie, pour des policiers abattus en devoir… mais des funérailles nationales pour un commentateur sportif…

      Ce n’est pas qu’à Richard Garneau à qui on dit au revoir, mais à notre jugement collectif il me semble.

    • Quand j’ai vu les témoignage à la caméra au sortir de la cérémonie, je trouvais que ceux de Pauline Marois était factice et inconvenant. Alors que tous les autres se rappelait chaleureusement le défunt, souvent avec des anecdotes, Pauline avait fait des commentaires impersonnels qui pourrait s’appliquer mot pour mot à plusieurs autres québécois et elle avait trouver le moyen d’injecter une dose de politique dans le commentaire.

    • « Quant à la Ville de Montréal, «c’est une erreur de notre part, nous aurions dû être là», explique un porte-parole du bureau du maire Michael Applebaum, qui doit justement envoyer une lettre à la famille Garneau. »

      – — –

      Comme il est clairement précisé, on (la ville de Montréal) a promis d’envoyer une lettre à la famille Garneau et non pas à celui, le gouvernement du Québec, qui a organisé ladite cérémonie nationale.

      Faut toute de même reconnaître que depuis quelques mois la ville de Montréal fait les frais d’une autre cérémonie nationale, elle aussi organisée par le gouvernement du Québec.

      Non, je ne suis pas surpris de l’absence de la ville de Montréal à cette cérémonie, ni non plus qu’on prévoit envoyer une lettre à la famille Garneau et ni non plus qu’on ne prévoit pas en envoyer une au comité organisateur de la cérémonie nationale.

      Daniel Verret Nadagami

    • Devons-nous être encore surpris du mépris historiques des canadians envers le Québec et les Québécois. C’est de l’histoire ancienne qui ne fait que se répéter. Et les larbins french canadians qui s’empressent de présenter l’autre joue. Misère…

      Sylvain Pelletier

    • ”un autre gouvernement essaie de lui usurper le mot “national” comme le fait le PQ depuiis 1976.”

      Encore un french canadian excité qui parle au travers de son chapeau.

      ”C’est en 1968, le gouvernement Jean-Jacques Bertrand fit modifier la Loi sur la Législature[1]. Ainsi, il abolissait le Conseil législatif, instituant du même coup un Parlement unicaméral dont la Chambre élective fut nommée Assemblée nationale.” Wiki

      Il faut ajouter qu’il y avait un parti politique de la drette profonde qui s’appellait: Union Nationale. Je suppose qu’ils militaient pour le canada….

      La bibliothèque NATIONALE du Québec a vu le jour en 1967. Je suppose que c’est René Lévesque qui en a fait l’annonce???

      Les archives NATIONALES du Québec…en 1920. Ça doit être une invention de Pauline Marois???

      Certains larbins french canadians ne savent plus quoi dire pour démontrer leur mépris légendaire envers la nation Québecoise et leur grand complexe d’infériorité devant tous ce qui bougent et qui n’est pas Québécois. L’histoire et l’actualité sont pleins d’exemple de ce genre. Misère…

      Sylvain Pelletier

    • Joel LeBigot etait-il là ? il a fait l’éloge du défunt ?

    • Oups, j’y étais à la cérémonie.

      Avec les cartons les bleus. Quatre rangées en arrière de Serge Savard, Yvan Cournoyer et Réjean Houle. Une rangée en avant du cinéaste Jacques Godbout. Vous me situez là, m’sieur Marissal? OK.

      Depuis le jour de la mort de Richard Garneau jusqu’au jour de cette cérémonie, vu de l’extérieur, il y avait quelque chose de bizarre dans l’air. Premièrement on attendait, on attendait et on attendait encore l’annonce du jour des funérailles. Rien. Le samedi 9 février, à l’émission de Le Bigot, Stéphane Garneau a dit qu’il y aurait une cérémonie à la Maison Symphonique et que ceux qui voulaient s’y rendre devaient écrire à telle adresse courriel et qu’on recevrait une réponse. ce que j’ai fait et la réponse est entrée 5 jours plus tard: « Votre nom est donné (aux organisateurs du gouvernement). Présentez-vous… »

      L’impression qui m’en est restée est qu’on était invités mais pas trop. Pourquoi? Parce que on n’a pas donné souvent ce renseignement au public genre… on veut pas avoir trop de monde. En fait, je n’ai entendu cette invitation qu’une fois à la radio et je ne l’ai pas lue nulle part. Bon… j’écoute pas la radio 24h/jour., ni tous les postes. On aurait dit que c’était public mais pas trop. Ça, c’est pour le monde ordinaire dont je fais partie.

      Les stars maintenant! Il y en avait en titi au mètre carré. Politique, artistique, sportif, médias, business. Comment ont-ils été invités eux? Devaient-ils demander un laisser-passer? C’est comme gênant. Ça a l’air de s’imposer à moins d’avoir été très proche de Richard Garneau. Je suppose que la maison de Radio-Canada avait un grand nombre de laisser-passer donnés d’avance. Le gouvernement péquiste aussi puisqu’il y avait une section qui leur était réservée. Coderre était assis avec Kotto. Ils se sont même fait une grosse accolade. Potins :) . Mais si je m’appelle Mulcair ou Applebaum… est-ce que je cours après des laisser-passer? C’est comme gênant. C’est l’organisation gouvernementale qui aurait dû faire parvenir un nombre X d’invitations aux “dignitaires”. Si cela n’a pas été fait, il y a eu un manque flagrant. Si cela a été fait et qu’ils ne se sont pas présentés ne serait-ce qu’une ou deux personnes, c’est bizarre. Il y avait quand même beaucoup de sièges libres finalement.

      Après la cérémonie, les ¾ de la salle se sont rendus à la réception et les gueux, nous avons repris le chemin de notre chaumière.

      Voilà, j’ai fait un Herby Moreau de moi-même. Les photos de Languirand, Sophie Faucher, Marc Laurendeau, Anne-Marie Dussault, Marissal, Quenneville et tutti quanti suivront :)

    • @ julien117

      Oui, Joël était là, au micro, rappelant de sa voix suave et de façon naturelle quelques anecdotes d’avec le vieux. Trois petites-filles de Richard Garneau ont aussi parlé. Alain Stanké a fait lever l’assistance et nous lui avons dit tous en coeur (à Richard) “Je t’aime”. Houde a raconté des choses intéressantes semi-privées du Grand durant les Olympiques comme par exemple quand il parlait (en Russe?) au téléphone avec sa femme.

    • … tous en choeur… (correction).

    • OUPS…Il y en a encore qui ne comprennent pas… C’est pourtant simple, les conservateurs n’ont en tête que des lois et décisions comme les «armes à feu»…«assurance chômage»… «liberté religieuse mondiale» toutes des choix discutables et nuisibles…surtout aux québecois!!!
      Quant au NPD, un gros manque de jugement…On s’aperçoit que ce groupe ignare ne devrait pas être là !!!
      La Ville de Montréal…faut pas trop leur en demander, ils sont tout croches….!!!
      Et…OUPS…!!!

    • Pis on appelle ça la « classe » politique ….

      ( Hey, asteur, on les a t’y les leaders politiques …. )

    • Richard Garneau était-il indépendantiste ?

      À voir l’attitude du gouvernement canadien, on le souhaiterait !!!

    • Pour mettre fin au sophisme des péquistes, utilisé à tous azimuths, que le Québec est une nation…
      La motion du 22 novembre 2006 du Premier ministre dit que les Québecois sont une nation.
      Elle désigne des individus, vivant au Canada.
      Le sol (province) où vivent environ 6 millions de Québecois +/- de souche sur un total de 8 millions n’est pas une nation, ni une réserve amérindienne.

    • Tout, tout et tout peut servir la cause des pkiss, même la mort d’un célèbre commentateur sportif. La cause est leur raison de vivre, leur but dans la vie, leur letmotiv, leur fantasme. J’ai rarement vu du monde obsédé par une seule idée. Les pkisses se réunissent le matin et se demandent quelle cause on pourrait utiliser pour promouvoir l’Indépendance de la République bananière du Kwébec. On scrute, on cherche, on trouve, on élimine puis, on s’accroche sur un sujet, on le fait grossir, on l’amplifie et le décortique puis, on le publie. Les brebis suivent leur sbires journaleux de la go-gauche puis s’exclament comme étant des maltraîtés de ce pays. Une sorte de Palestiniens d’Amérique.

    • Ça montre comment petit serait un Québec indépendant, ca va faire paroissial.

    • @Montréalaise

      Merci beaucoup pour les précisions.

      Bravo au PQ alors pour avoir fait des funérailles national VIP avec RDOUI.

    • ”Ça montre comment petit serait un Québec indépendant, ca va faire paroissial.”

      Ça démontre surtout que les larbins french canadians fortement affligés d’un grand complexe d’infériorité sont incapable d’avoir une fierté NATIONALE et de voir le grand potentiel de la nation Québécoise. Heureusement, d’autres ont compris…même des fédéralistes.
      Mais bon, n’est-ce pas la définition du comlexe d’infériorité de se dénigrer et de glorifier tous ce qui est en dehors…Misère!
      Chaque fois que le PQ est au pouvoir, on a droit au même discours débilitant et ce malgré les grandes réussites du Québec sous un gouvernement Péquiste. N,est pas plus aveugle que celui qui ne veut rien voir. Pitoyable|

      Sylvain Pelletier

    • Malgré sa célébrité, M. Garneau me paraissait être quelqu’un de discret. Je crois comprendre que ses proches ne désiraient pas une très grande affluence lors de ses funérailles. Ce qui me semble tout à fait approprié. Pourquoi s’en offusquer?

    • Ouf ! M.Honorable ,vous vous êtes fait royalement déculotter par M.Pelletier(syl20_65) dans son commtentaire de 15h34

    • @ syl20_65 (commentaire « 20 février 2013 15h34 » ) :

      Vous qui semblez mépriser l’expression «Canadiens français» devez bien savoir qu’avant les années 1960, le mot «national» ou «nationale» dans des expressions telles que «l’Union nationale» se référait essentiellement à la nation canadienne-française, et non pas à la nation québécoise dans son sens «politiquement correct» contemporain, qui, selon l’idéologie prépondérante au sein du mouvement indépendantiste québécois, est supposée être une nation civique, et non pas une nation ethnoculturelle…

      Lorsque Maurice Duplessis a formé l’Union nationale dans les années 1930, il l’a fait d’abord et avant tout pour représenter les Canadiens français de la province de Québec, et il est peu probable qu’il songeait beaucoup aux anglophones de Montréal, de l’Estrie, de la Gaspésie et la Côte-Nord, aux Juifs et aux Chinois de Montréal et du quartier Saint-Roch (rue Saint-Joseph) à Québec, et aux diverses nations amérindiennes dispersées sur le territoire du Québec, ces dernières n’ayant d’ailleurs obtenu le droit de vote qu’à la fin des années 1960 en ce qui concerne les élections provinciales…

      Par ailleurs, votre commentaire contient au moins une erreur de fait.

      Contrairement à ce que vous semblez croire, le nom «Archives nationales du Québec» ne date pas de 1920. En effet, de 1920 à 1963, cette institution s’appelait «Archives de la province de Québec».

      Et ce qui est devenu les Bibliothèque nationale du Québec (BNQ) en 1967 était en fait la collection de la bibliothèque Saint-Sulpice, créée en 1915 par la Congrégation des Sulpiciens et acquise par le Gouvernement du Québec en 1941.

      Pour en savoir plus à ce sujet :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_et_Archives_nationales_du_Qu%C3%A9bec

      Lorsque le législateur québécois s’est mis à utiliser de plus en plus le mot «national» dans les années 1960, c’est d’abord et avant tout à un état-nation destiné aux Canadiens français de la province de Québec qu’il songeait…

      Et si vous relisez les textes des penseurs indépendantistes de la décennie de 1960 (p. ex. Marcel Chaput, Pierre Bourgault et même René Lévesque !!!), vous verrez qu’ils se référaient couramment aux Canadiens français jusque vers la fin de cette décennie, dans les écrits où ils faisaient la promotion de l’indépendance du Québec ou (dans certains cas) d’une autonomie plus grande de la province de Québec au sein de la fédération canadienne…

      Le concept de la «nation québécoise» auquel vous souscrivez date donc grosso modo des années 1960, et il s’agit encore aujourd’hui d’un concept nébuleux, car ceux qui souscrivent à ce concept ne semblent pas savoir eux-mêmes si ce concept a un sens civique ou un sens ethnoculturel…

    • @newton: “capitale nationale” et “parc national” viennent du PQ. “Assemblée nationale” et “bibliothèque nationale” viennent de l’Union Nationale, qui était un parti quasiment PQiste: le parti de “Egalité ou Indépendance” du premier ministre Johnson. Je n’ai jamais affirmé que “assemblée générale” vient du PQ. Il n’y avait donc rien à déculotter. Relisez pour voir:

      “Il est normal que la gouvernment national ne veuille pas trop s’impliquer quand un autre gouvernement essaie de lui usurper le mot “national” comme le fait le PQ depuiis 1976.”

      Cette phrase ne suggère nullement que cette usurpation n’ait pas été commencée avant par les précurseurs nationalistes du PQ.

    • 100 sur 100 pour l’excellent commentaire de Cote Nord à 08h18. J’espère que Newton le lira…

    • Si on écoutait les actions de nos élus plutôt que leurs paroles, on comprendrait ce qu’ils disent.

      Le message des représentants fédéraux ici est clair, l’entendez-vous?

    • @ bazingotcha (commentaire « 22 février 2013 21h24 » ) :

      Auriez-vous l’obligeance de nous fournir une transcription officielle de ce que vous entendez ???

    • M Marissal, votre dernière remarque à propos de Don Cherry n’est pas de mise, digne d’un blogueur cynique et raciste, non d’un journaliste sérieux, qui se veut objectif.

    • @cotenord_7 :

      Hélas, les transcriptions officielles évacuent parfois le sens juste au profit de l’apparence de la justesse. Je m’en tiendra donc à vous fournir ma vision de la situation.

      Que Harper, le NPD et la Ville de Montréal aient loupés la cérémonie m’indique que leurs priorités étaient ailleurs. Que le PQ y soit triplement représenté indique qu’ils avaient plutôt un intérêt à y être. L’intention derrière les actions de l’un et de l’autre? Ça, on ne peut vraiment le savoir…même s’ils nous le disent :-)…

    • Passons à autre chose…

      Bon, on change de sujet ?

      Celui-ci date de plus de cinq jours…

      Le grand Richard Garneau ne vous en voudra pas !

    • Les mots ont un sens. Il y a une énorme différence entre l”expression, funérailles civique et cérémonie de commémoration nationale. Ceux qui en font pas la différence peuvent être considéré, comme étant analphabètes et ou des émotifs.

    • @honorable et autres preachers fédé
      Il y aura de plus en plus de situations acrimonieuses qui ramènerons leurs lots de violences au Québec, c’est inévitable. Peut-être pas demain ni dans les jours suivant mais un jour ça viendra et ce jour là, j’aimerais vous savoir encore aussi braves de vomir sur les miens à visages découverts

    • N’importe quoi M. Marissal.

      Tout ceci est un faux scandale. Sans vouloir rien enlever à la grandeur de l’homme, ce n’était pas Dieu le père. On se calme un peu!

    • Par espect pour monsieur Garneau et sa famille, j’enlèverais ce texte, vu le temps qui a passé. Me semble qu’il y a un manque de tact ici.

    • Bon, Richard Garneau était-il ou non indépendantiste … SVP ! Ça n’a rien à voir avec le très bon journaliste qu’il était ! SVP ! On ne sert pas de cet événement pour encore casser du sucre sur le dos des indépendantistes ! Un peu de respect SVP pour M. Garneau !

    • Le maire et les petits amis

      Le maire,ayant gouverné

      pendant des années.

      Se trouva fort dépourvu

      quand l’UPAC est venu.

      Pas une seule explication

      juste des allégations.

      Selon lui, tout allait bien

      les coffres etaient pleins

      Il clama son innocence.

      Nia avec véhémence.

      Alla voir ses avocats

      qui constatairent les dégats.

      Passe à GO,et fait toi payer.

      Une prime de départ ,et le tour est joué.

    • Je ne vois pas pouruqoi la mort de Richard Garneau devrait être plus importante que celle de centaines de travailleurs honnêtes et dévoués qui meurent chaque jour au Canada dans l’anonymat le plus total.

      M. Garneau n’était qu’un journaliste, ce n’était ni Mozart ni Einstein.

      Ce sont les journalistes qui donnent beaucoup trop d’importance… aux journalistes! Idem pour les artistes!

      Mes condoléances à sa famille et à toutes les familles qui vivent la même épreuve.

    • Ce sujet date d’un mois.
      Vous êtes bien lent à vous renouveler !
      Vous avez du mal à gérer votre blogue.
      zzz zzz zzz

    • @style20_65
      Honorable n’est pas un french canadian c’est un yuppin de McGill qui a de gros problèmes avec les francophones.

    • Vous devriez fermer les blogues qui ne sont pas mis à jour régulièrement. C’est une forme de pollution et votre site web est moins crédible.

    • (bis) Par espect pour monsieur Garneau et sa famille, j’enlèverais ce texte, vu le temps qui a passé. Me semble qu’il y a un manque de tact ici.

    • Là,vous ne pouvez pas dire que vous avez loupé le nouveau livre sur le rapatriement de la constitution de 82.Le coup d’Étât.C’est grave et ne pouvez le passer sous silence.

    • Je ne comprends pas, monsieur Marissal. Je vous ai toujours admiré, suivi, mais là …
      Ce sujet est “fermé”, mais pas pour vous il semble. Soit vous ne voulez pas “lâcher prise” sur ce sujet, soit vous vous entêtez dans votre déception. Mes sympathies les plus sincères.

    • Cherchez-vous à battre un record de blogue inactif? Vous auriez pu choisir un sujet moins triste si c’est le cas. Mettez-vous à la place de proches de M. Garneau qui voient ce sujet à chaque jour depuis plus de 3 mois. Ce n’est pas très gentil de votre part.

    • Monsieur Garneau mérite notre respect sans plus. des cérémonies pis autres patente a gosse voyons donc c’était un simple commentateur de sport l”émotivité et le lamentage lancinant et pénible de certain journaleux commence a nous faire SUER

    • Oups ! on a aussi loupé Vincent Marrissal Haha !

    • Presque 5 mois d’inactivité… Quelqu’un veut parier avec moi qu’on se rendra à 6?

    • Pourriez pas mettre à jour votre blogue de temps en temps, ou le fermer. L’évènement date de 6 mois maintenant, ça ne fait pas très sérieux

    • Oups, on a loupé la mise à jour de ce blogue depuis presque 6 mois!

    • Oups, Vincent Marissal est décédé depuis six mois et je ne le savais pas…

    • La direction semble avoir décidé de régler le problème en le camouflant : le blogue n’apparaît plus sur la page «Débats».

      Cependant — comble de l’ironie! –, il figure toujours sur la page «Actualités».

      Mon conseil : soit carrément fermer le présent blogue, ou encore fusionner les sections «Chroniques» et «Blogues», car elles ont la même fonction principale.

    • Richard Garneau est décédé. Alors mettez cet article aux archives svp. par respect pour sa mémoire.

    • Avis à M. Marissal: Est-ce que ce blogue est gardé artificiellement actif pour des raisons syndicales?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    D L Ma Me J V S
        avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité