Vincent Marissal

Archive du 29 novembre 2012

Jeudi 29 novembre 2012 | Mise en ligne à 12h15 | Commenter Commentaires (132)

Daniel Breton, la probité et la théorie du complot

breton

Le député Daniel Breton a démissionné de son poste de ministre de l’Environnement. Soit. C’était la seule chose à faire. Et cette démission, dans les faits, enlève une épine de Pauline Marois, qui a trop vite fait graduer un nouvel élu inexpérimenté, imprévisible et intransigeant. On parle beaucoup du manque de jugement de M. Breton depuis quelques jours, mais on pourrait aussi remettre en question celui de la première ministre et de son entourage d’avoir nommé M. Breton, un militant intraitable, à ce poste de ministre de l’Environnement.

Faut-il rappeler que Mme Marois a poliment désavoué son ministre, la semaine dernière, en ouvrant la porte au pétrole albertain, alors que M. Breton s’y était opposé.

Même au sein du PQ, plusieurs se demandaient pourquoi Mme Marois avait nommé ce néophyte un peu loose cannon aux états de service souverainiste douteux (M. Breton a été candidat du NPD sous Jack Layton et a déjà vertement critiqué les souverainistes).

Déjà dans la mire des partis de l’opposition pour sa visite remarquée au BAPE, Daniel Breton a signé sa lettre de démission le jour où il n’a pas tout dit à sa patronne. Immanquablement, ses écarts allaient resurgir tôt ou tard.

Passe encore les excès de vitesse (quoique 275 km/h, aujourd’hui, ça vous mène presque en prison!), mais ne pas payer son loyer, omettre de faire sa déclaration de revenus, ne pas payer ses contraventions et arriérés au fisc et frauder l’assurance-emploi sont autant de comportement indigne d’un ministre. D’autant que certaines de ses histoires ne datent que de quelques années, elles ne remontent pas à ses jeunes et folles années.

Les fans de M. Breton y voient un complot libéral pour faire diversion ou un complot de l’industrie pétrolière pour détruire un ministre de l’Environnement déterminé à lui tenir tête ou un complot de Lucien Bouchard et de l’industrie du gaz de schiste ou un complot des médias opposés au PQ ou même un complot de… Power Corporation

Tous ceux qui y voient une injustice, une vendetta, un complot, un subterfuge pour faire écran de fumée devant les révélations de la commission Charbonneau devraient se poser cette simple question: Et si Daniel Breton avait été libéral, seraient-ils aussi compatissants?

Bien sûr que non, mais qu’à cela ne tienne, les adeptes de la théorie du complot se déchaînent depuis hier sur les médias asociaux.

Lire les commentaires (132)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2010
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité