Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h39 | Commenter Commentaires (59)

    Tremblay: quel bilan?

    Photo: Robert Skinner, La Presse

    Photo: Robert Skinner, La Presse

    Depuis que Gérald Tremblay a annoncé son départ, lundi après-midi, on a beaucoup parlé des problèmes de corruption au sein de son parti et de son administration, de ses déboires à la tête de la ville de Montréal, mais on passe très rapidement sur son bilan. Il a pourtant été maire de cette ville pendant 11 ans!

    Il faut dire que les problèmes qui pèsent sur cette administration depuis des années sont lourds et que le bilan du maire Tremblay est, disons, plutôt mince.

    Pour moi, Gérald Tremblay sera toujours associé au Bixi, mais franchement, j’ai du mal à voir une autre grande réalisation de ce maire mou et flegmatique.

    Le quartier des spectacles, peut-être, une réalisation conjointe avec le gouvernement Charest.

    Autre chose? Je cherche…

    Et vous, quel bilan faites-vous de l’ère Tremblay?


    • Gerald Tremblay devrait appeler votre confrere Lagace pour lui demander son sac…..

    • Pas le choix de lui donner le Quartier des Spectacles. Il a persévéré dans ce dossier.

      Se promener autour de la Place des Arts maintenant est un pur bonheur avec la Place des festival, le Parterre, La promenade des artistes etc..

      Avant, le coin faisait vraiment dur.

    • Son bilan il l`a fait hier soir. Une victime . Un pas de colonne qui trouvait fort plaisant que son image soit flattée par le statut de maire. Peu importe la substance et les réalisations, pour un politicien la compétence passe apres l`égo. Dommage car Tremblay est justement l`exemple qui fait en sorte que tous les autres politiciens sont suspectés par la suite.

      Il n`a rien fait qui vaille si ce n`est que de se défendre et de se palindre constamment. Montréal est d`ailleurs à son image. Pas assez de fierté pour mettre son poing sur la table, pas assez de colonne pour changer les choses et aux yeux des autres un beau sourire niais sans réelle sustance.

    • Certainement pas un gestionnaire, il n’a jamais compris que la gestion des finances passent avant tout, son entourage lui faisait avaler n’importe quoi, comme Pierre Bourque. Sachant cela, Frank Zampino n’y est pas allé avec des pécadilles, il lui passait des trains devant lui et il ne les voyaient même pas. Tout son entourage le trouvait sympatique…….mais ce même entourage faisait la pluie et le beau temps comme il le voulait. Je suis certain qu’il n’a jamais eu un sous des magouilles car il est pas assez vite…..
      Je sais que c’est difficile pour lui d’être obligé de partir mais que voulez-vous, ce n’était pas sa place. Pour ceux qui ont connu Jean Drapeau, jamais une telle chose serait arrivé, Lucien Saulnier était d’une fidélité sans reproche.
      Il me semble que lorsqu’on voit juste des Italiens entrepreneurs et que ton Président du comité exécutif est Italien, tu devrais te poser certaines questions.

    • Il a entrepris le projet d’améliorer les infrastructures. Malheureusement, ce faisant, il a alimenté le système de corruption. Dommage qu’il n’ait pas attaqué ce problème de front.

      J. Bouthillier

    • L’échangeur Du Parc démoli par les entreprises de M. Accurso. Quartier des spectacles et la maison symphonique avec les libéraux ok.

      Bixi et la place du vélo à Montréal.

      Le transport en commun est aussi beaucoup plus digeste qu’il l’était avant, il faut dire.

      Mais ça reste mince pour 11 ans de pouvoir…

    • Il est arrivé dans des conditions difficiles, il faut le rappeler. Pas évident de donner un élan à une ville qu’on connecte de force et qu’on morcelle à nouveau 2 ans et quelques plus tard.

      Aussi, faut-il se le rappeler, Montréal craquait de partout: rues, aqueducs, infrastructures… pas besoin de donner d’exemples.

      Avait-il le choix de gérer la métropole ‘à la petite semaine’? Pas vraiment, Et dans des conditions semblables, bien difficile d’élaborer de grands projets. Malgré tout, le quartier des spectacles est un beau leg.

      Pour le reste, une réputation sulfureuse bâtie sur le sauvetage à gros prix d’événements sportifs (Mondiaux Aquatiques, la F! deux fois) et sur une fausse fierté.

      Parce que pour être fier de sa ville, il ne faut pas seulement regarder ce qui s’en vient (et ça, M.Tremblay était un spécialiste à regarder les grues dans le ciel!), mais ce que nous avons aussi…

      Je suis montréalais depuis 14 ans, donc pratiquement un ‘enfant’ de l’ère Tremblay. Les citoyens et les artisans ont radicalement changé le portrait de Montréal depuis une décennie et ce sont eux qui ont le plus contribué à lui redonner une fierté, et non Gérald Tremblay. Heureusement qu’intrinsèquement, nous avons le coeur à la fête, parce qu’il n’y a rien de joyeux à regarder l’administration!

      Si le maire est indissociable de BIXI, et bien c’est aussi un bon exemple de ses réalisations: beaucoup de bruit, un peu de vent, et beaucoup de sous engloutis…

    • Quand faut chercher autant ce que ce maire a réalisé en 11 ans, c’est qu’il n’y a pas grand chose.
      Ah oui, la défusion de Westmount et des villes de l’Ouest; rien pour renforcer Montréal.

      Ce maire mou aura quitté avant de faire le ménage tout en ne reconnaissant pas que son parti et certains fonctionnaires sont corrompus. Pas fort comme héritage!
      En fait, c’est l’abime.

    • Dans le fond les dboires de Gérald Tremblay ont commencé avec l,arrivée de Jean Charest à la tête du parti libéral en commeçant tout simplement par le congédié comme représentant libéral du comté d’Outremont alors qu’il en était député.

      Son arrivée comme Maire en 2001 ne fut pas si pire, mais encore Charest lui a amené un cadeau de grec avec la défusion alors que le tout commençait à bien fonctionné si on peut dire. C’est par la suite que tout a basculé pour lui, il est resté pogné avec la crasse de son parti sans contre poids, mais la nouvelle structure de Montréal n’a pas été un cadeau, mais de toute façon il est un peu la cause de la défusion et aussi la structure politique de la Ville de Montréal.

      Si on y regarde bien oui la collusion et la corruption existaient déjà, mais c,est comme si la défusion a rendu la Ville comme un bar ouvert pour tout le monde en partant par le Président du Comité exécutif et tous les principaux lieutenants dans le parti du Maire, comment voulez-vous que les fonctionnaires ne fassent pas pareil voyant bine ce qui se passait eux qui étaient au premières loges.

      Et le pire dans tout ça ce n’est pas fini.

    • Gérald Tremblay a:

      - élevé Montréal au rang de capitale mondiale du nid-de-poule;

      - élevé montréal au rang de capitale canadienne de la corruption en administration publique;

      - élevé Montréal au rang de paradis, pour entrepreneurs en construction et réfection d’infrastructures;

      - élevé Montréal au rang de plus importante pisciculture mondiale. Ça en prend des poissons pour voter pour ça, pour laisser faire ça, et pour plaindre ça…

    • Au contraire,il a une très grande réalisation. Il a laissé s’installer le meilleur système de collusion-corruption en Amérique. C’est pas rien cà !

    • Le mondial de la Fina? Il aura été un maire l’espace d’une semaine…

    • En passant pour faire suite à ce que j’ai écris plus haut.
      Il manquait juste que Frank Zampino nomme officiellement comme conseillers; Tony Accurso, Paolo Catania et Vito Rizzuto. On peut dire qu’officieusement, ils étaient nommés………

    • il a sauvé in extremis les championnats du monde aquatique de 2005 , qui a donné des installations de première classe encore utilisées

    • Le Bixi et le quartier des spectacles bien sûr, mais aussi un transport en commun revivifié malgré ses augmentations de coûts. La refonte de l’échangeur Parc/Des Pins a renouvelé cet espace de Montréal. J’ajouterais surtout le travail colossal effectué sur les réseaux d’aqueduc, attaqué de front. Les contrecoups pour la circulation et les habitants sont horribles, mais il fallait que quelqu’un s’occupe finalement de la décrépitude du réseau avant le point de non retour et la négligence des nombreuses administrations précédentes.

    • Ce que je retiens :

      Il a mis le vérificateur général sous écoute mais n’a jamais rien vu du crime organisé!

    • Les Bixis une cote de crédit médiocre etc

    • Une chose pour laquelle je suis sure. M. Tremblay ne s’est pas mis une cenne dans les poches. Je ne crois pas que cet homme en soit capable, il a surement fermé les yeux sur ce qui entrait au parti pour gagne des élections mais s’en mettre dans les poches pas lui, beaucoup d’autres oui.

      Suis-je aussi naif que lui…je ne le pense pas enfin…

    • @bananajoe

      Elle est bonne celle-là, je l’avais oublié. Disons qu’on en a beaucoup à retenir sur Gérald Tremblay. Il reste juste à voir Gérald Tremblay en spectacle dans le Quartier des spectacles.

    • Le maire Tremblay était un maire plombier.

      Ce n’est pas une réalisation extraordinaire, mais il s’est attaqué massivement au sous-financement en infrastructures, surtout sur le plan des rénovation/réparations.
      C’était ce dont Montréal avait cruellement besoin et ça, il ne faut pas l’oublier!

      C’est sûr qu’après des décennies de sous-financement, on est encore loin de la coupe aux lèvres, mais au moins, on est sur le bon chemin.

      Malheureusement, qui dit voirie, dit corruption, etc. Donc, son bilan est très mitigé.
      C’est fou se rappeler qu’au début, on rapportait la frugalité du maire qui mangeait du chili de chez Wendy’s comparativement à d’autres qui se tapaient des soirées arrosées!

    • Au faite, quand il sera appelé par la commission, il sera appelé j’espère. Aura t il l’audace de se parjurer devant tous le Québec et la justice… Je ne voudrais pas etre dans ses souliers.

    • Les compétitions de la FINA, en 2005.

      Je crois que nous avons fait le tour.

    • L’héritage de Tremblay?

      2013:+3%
      2012:+3%
      2011:+3%
      2010:+3%

      STM: +3% annuellement

      Services: +0%

      Pour tout le reste….il y a Master Card

      Bon débarrat.

      N.T.

    • Gérald Tremblay n’a jamais rien vu… tout comme Pauline Marois nous a dit publiquement sur les ondes, en conférence de presse lundi, ne pas avoir réussi à contacter M. Tremblay… bizarre, puisque Sylvain Gaudreault et J.-F. Lisée ont affirmé publiquement mardi matin, en conférence de presse, qu’elle avait parlé à M. Tremblay samedi matin…oupssssssss qui dit vrai???

    • Un homme honnête et intègre qui doit quitter après le témoignage d’un seul individu dont on ne connaît rien. Une Commission qui sert bien certaines personnes…

    • Quel mauvais capitaine il fut, pour l’avoir vu diriger son navire, sur des eaux douteuses, et voir son navire se briser, finalement, sur les écueils de l’ignorance…

      J’écoutais le maire Tremblay, pendant son petit laïus d’hier ou il blâmait tout le monde, sauf lui-même…Ça ressemblait à un sermon…. Quand il eu fini, il m’est venu en tête un mot, spontanément: AMEN

    • S’cusez moi ben pardon mais on a les politiciens qu’on mérite. À voir le taux de participation à la dernière élection, c’est à croire que les montréalais s’en cri”$/%aient royalement que leur ville soit gérée de cette façon.

      Bien d’accord que Gérald Tremblay n’était pas le maire flamboyant que Montréal avait besoin mais il ne faut pas oublier le contexte difficile dans lequel M. Tremblay a été porté au pouvoir. Bien honnêtement je trouve que la plupart des journalistes ont été très injustes à son endroit. Qui voudra devenir maire de Montréal après ça? Bref, je lui souhaite bien bonne chance!

    • bonjour, quand il était au gouvernement provincial il était parmi les nuls, et a poursuivi son travail à la mairie de MTL. Hont aux, je ne sais pas quoi, qui ont voté pour lui
      Bernard Ouellet

    • M.Marissal,
      Si ma mémoire m’est fidèle, vous aviez déclaré à la Tivi que le Gouverne-Ment Libéral ne VOULAIT PAS un maire fort à Montréal (fut-ce Tremblay ou un autre), car cela leur compliquait la vie…
      J’ai déjà rencontré Gerry Tremblay dans le passé à l’époque où il était Ministre de l’Industrie, Commerce et Technologie…; pas cher la verge comme leadership et aussi convaincant qu’un rabbin qui serait porte parole de l’Association des Producteurs de Porc du Québec…
      La mafia, le PLQ, et certaines communautés ethniques avaient LE PANTIN idéal pour accomplir leurs œuvres…
      Charest et ses sinistres Ministres des Affaires Municipales, Fournier et Lessard, ne valaient pas et ne valent toujours pas mieux que Gerry «privé de sens»…Tremblay !
      Même avec Bixi, il a réussi à bousiller ce projet comme il l’a fait avec les Championnats du Monde Aquatique…
      Bon débarras et vivement quelqu’un qui va faire de Montréal la ville extraordinaire qu’elle devrait être !
      Robert Alarie

    • Désolé pour le maire Tremblay, ce n’est pas uniquement sa faute mais son règne restera celui d’un projet sabordé : une île, une ville. En 2001, Montréal prenait un nouvel élan très prometteur avec les Tremblay, Bossé, Libman, etc. Puis arrive 2003, Charest et les Libéraux procèdent à la défusion. La ville démembrée devenue ingérable a depuis voter des augmentations de taxes et des réductions de service, étouffant peu a peu chacun de ses arrondissements.

    • On a qualifié une certaine radio de poubelle. Je viens de trouver le pendant humain de la poubelle: souverain (13h51). Depuis des mois vous n’avez rien de positif à écrire à l’endroit de qui que soit sauf des mots tendres à vos petits amis péquistes. SVP, taisez-vous pour quelques minutes….

    • L’ère Tremblay ou l’air pollué Tremblay?

    • Une simple correlation peut être due au hasard. C’est peut-être Tremblay, peut-être les années 2000, peut-être les fusions, peut-être juste le temps, mais Montréal en 2012 est une ville plus agréable qu’en 2001.

    • Il ne faudrait pas oublier l’épisode des souliers à crampons sur des trottoirs glacés. Suggestion de son frère jovialiste Marcel Tremblay.

    • Il aurait pu être un bon maire s’il avait eu de l’échine. On peut lui accorder de positif son programme d’investissement dans les infrastructures tant négligées par son prédécesseur, la réalisation du bixi (problématique sur le plan financier cependant) et les relations de travail assez calmes avec les fonctionnaires. Montréal n’a pas connu de grèves sauvages de ses employés, surtout des cols bleus. Dans ce dernier cas, il faut reconnaître que Tremblay a réussi un tour de force en faisant accepter à ce syndicat très militant le réaménagement de sa caisse de retraite. Le quartier des spectacles a été mené à bout de bras par la Ville et Québecet demeurera à son crédit. Et le coup d’envoi qu’il a donné aux célébrations du 375e anniversaire de la Ville en 2017 a tout mon appui. Sous Jean Doré, le 350e avait été un flop à plusieurs points de vue.

      Mais c’est bien mince et les scandales de collusion et de corruption lui font quitter le pouvoir la tête entre les deux jambes. Je n’ai jamais cru sa véhémence lorsqu’il protestait qu’il ne savait rien à chaque révélation /des journalistes. J’ai travaillé assez longtemps dans la fonction publique pour savoir que les corridors ne sont pas assez longs pour que les rumeurs ne puissent parvenir aux bonnes oreilles. Ou bien Gérald Tremblay était un parfait innocent, ou bien il était malhonnête. La commission Charbonneau éclaircira-t-elle ce mystère?

    • Bonjour,

      Et pour tout dire, cette situation me laisse totalement pantois et surtout avec un goût amer. De forts doutes alimentent mon esprit en ne sachant pas à quel point je fus floué par les administrations précédentes de Montréal.

      Ayant habité 45 longues années à Montréal tout en étant en affaires avec 9 propriétés à revenus et 77 logements, mes faits d’armes sont sûrement encore dans les archives de La Presse dans les colonnes 101, 133 et 160 des annonces classées. Soit pour la location des logements et en dernier de la vente de mes propriétés à revenus de 1987 à 1991 lors de la Crise Économique de 1989-1992. La rage m’envahit alors que je me souviens de frais d’avocat payés à Katsnelson et Michelin de $ 45,000.00 pour me sortir d’un pétrin causé par un avis de non conformité envoyé par un inspecteur de la Ville de Montréal soudoyé par une femme notaire et son agent immobilier qui voulaient acheter dans Villeray une de mes bâtisses qui me coûta en plus des frais de rénovation de $ 25,000.00 sur deux garages près de Beaubien-Chambord.

      Que d’amendes payées, que d’infractions subies sur du zèle de policiers vis à vis les stationnements et le code de la route où définitivement je fus une vache à lait. Sans compter les taxes municipales astronomiques payées sur mes deux immeubles sur le Plateau, dont un triplex comme propriétaire occupant et un 24 logements de 4 ½ également sur le Plateau qui est maintenant converti en co-propriétés indivises. Encore furieux suis je de simplement extrapoler que pendant les trente et quelques années habitées sur le Plateau dans la République, combien de dollars gaspillés en taxes exagérées et frais de toutes sortes…. Ce qui était avant l’ère de Monsieur Gérald Tremblay et, en constatant les faits, tout à fait heureux d’avoir fui Montréal il y a de cela presque trois ans.

      En terminant, le doute va toujours m’assaillir sur ce qui me coûta en TROP d’avoir vécu à Montréal 45 ans tout en travaillant dans le courtage immobilier et d’avoir été bien souvent le malheureux propriétaire de 77 logements répartis sur 9 propriétés avec des loyers non payés en souffrance avec des jugements pris sur des dizaines de milliers de dollars de loyers non payés par des mauvais locataires. Que d’après midi passés à la Régie des Logements au centre ville sur Maisonneuve et St Hubert et sur Henri Bourassaet au Village Olympique où tout est centralisé maintenant. Tout en spécifiant que ce ne sont pas des membres des groupes ethniques qui me doivent des sommes astronomiques de loyers impayés, mais bel et bien du Pure Laine du Pays, la plupart nationalistes au trognon à l’époque…….. La moutarde me monte encore au nez, je dois aller marcher pour évacuer cette rage non assouvie…….. Merci beaucoup, Erwan Basque.

    • Sincèrement, ce que je ressens le plus de ces 11 dernières années, c’est la perte progressive du contrôle des rênes de Montréal, voire la déliquescence de sa gestion.

      J’ai réellement de la difficulté à voir du positif ; il ne me semble pas que Montréal soit plus beau, plus propre, plus dynamique, plus riche, plus inclusive qu’en 2000.

      Je n’ai plus la sensation d’habiter une ville, mais plutôt de vivre dans une entité administrative.

      ( Mais n’en est-il pas ainsi de la plupart des grandes villes occidentales, ou du moins nord-américaines ??? ).

    • On s’en souviendra comme ayant une “bien bonne personne”, mais ce n’est franchement pas suffisant pour passer à l’Histoire. Il faudra un sérieux coup de barre de la part de son successeur. Coderre est-il l’homme de la situation ? Saura-t-il suffisamment se démarquer de la “politique à l’ancienne” dont fait état la Commission acharbonneau ?

    • Aux modérateurs :
      Dois-je vous rappeler ce qu’écrivait M.Marissal à son «retour» le Jeudi 18 octobre dernier :
      «Je vais être franc avec vous: je n’ai ni la patience ni le temps de gérer les querelles entre internautes, le lançage de bouette, les insultes, …..
      Je songe donc à exiger, comme cela se fait ailleurs, que les messages SOIENT SIGNÉS. C’est la moindre des choses: moi, je signe mes chroniques, je les assume et j’essaye de ne pas faire un fou de moi en écrivant n’importe quoi. J’ÉVITE AUSSI LES ATTAQUES PERSONNELLES…»
      Ainsi donc, chers modérateurs, les insultes ANONYMES de babylone 6 novembre 2012-15h14 à mon égard vous ont-elles échappées ou est-ce votre «sélection partiale personnelle»?
      «@ souverain de la part de babylone: On a qualifié une certaine radio de poubelle. Je viens de trouver le pendant humain de la poubelle: souverain (13h51)…. Depuis des mois vous n’avez rien de positif à écrire à l’endroit de qui que soit sauf des mots tendres à vos petits amis péquistes. SVP, taisez-vous pour quelques minutes….»
      Si j’ai bien compris, vous acceptez la «bouette» et les «insultes» personnels, fussent-ils anonymes, en autant que ce soit «fédéraliste»… ?
      Par contre, vous censurez des réponses de souverainistes, dont les miennes, même si elles sont signées et non vulgaires ?
      Si vous désirez convertir le blogue de M.Marissal en outil de propagande fédéraliste , vous faites du «doublon» car Pratte, Dubuc et Gagnon nous vantent déjà les vertus de la grande «auberge canadienne» …
      En conclusion, mesdames ou messieurs les modérateurs, si c’est le choix de M.Marissal, c’est sa prérogative, comme c’est la nôtre d’aller ailleurs…
      Et j’ai SIGNÉ :
      Robert Alarie

    • @johnbull 7 novembre 2012-08h16
      Intéressant que tu nous racontes ta vie: quelle sorte de moutarde te monte au nez ?
      Moutarde «canayenne» ou importée ?
      Robert Alarie

    • P-S H-S : La haine viscérale des Repubs envers Obama, tentant tant bien que mal de nettoyer leurs écuries, les Américains ne leur ont pas pardonné.

      Une leçon pour la CAQ et le PLQ envers le PQ ?

    • @babylone 6 novembre 2012-15h14
      Ho là citoyen, il s’agit ici de faire le bilan de Gerry Tremblay (l’«innocent» pour paraphraser Yves Boisvert) !
      Force est de reconnaître que vous n’y connaissez rien en poubelles ni en vidanges et votre sens de l’odorat est aussi déficient que votre sens politique; la preuve ?
      Vous tentez, avec un «enthousiasme» qui vous déshonore, de «parfumer» les odeurs nauséabondes des «entourages» du PLQ que dénonce la Commission Charbonneau…
      Plutôt indécent de vous voir critiquer les souverainistes qui ont été élus afin de désinfecter certaines bergeries municipales (Montréal, Laval, Mascouche et autres à venir), lesquelles bergeries, par «hasard», étaient dirigées par des moutons noirs broutant dans un pâturage commun : le pâturage libéral !
      Vous avez raison de vous sentir humilié et gêné d’avoir voté pour Tremblay (PLQ) au municipal et pour le PLQ au provincial !
      Ce qui ne vous excuse aucunement (bien au contraire) de m’insulter, moi et /ou autres souverainistes qui en avons marre d’avoir été floués depuis dix ans tant au municipal qu’au provincial par vos amis…
      SVP, faites la preuve que vous avez un tant soit peu de respect envers vous-même et ceux qui préfèrent une sociale démocratie souverainiste plutôt que des entourloupettes fédéralistes :…taisez-vous tant dans vos écrits que dans vos paroles et ne faites pas un «johnbull» de vous-même !
      Robert Alarie

    • Je n’ai jamais voté pour Gérald Tremblay et ça fait longtemps que j’étais tanné de voir un maire si faible pour Montréal, comparé au flamboyant Régis Labeaume.

      Par contre, il y a quand même plusieurs choses qui se sont réalisées durant son règne, la question est à savoir si ça aurait eu lieu pareil s’il n’avait pas été là ou si son rôle a vraiment été de premier plan.
      - Quartier des spectacles
      - Quartier international
      - Office de consultation publique de Montréal
      - Plusieurs projets particuliers d’urbanisme sont en préparations pour rénover différents quartiers (bonaventure, griffintown, quartier latin, etc.).
      - Réfection d’infrastructures
      - Démolition du viaduc des pins
      - Piste cyclable sur De Maisonneuve
      - Bixi qui a “normalisé” et encouragé la présence de cyclistes au centre-ville
      - Paix syndicale (qui ne se souvient pas des camions de pompier couvert de collants “Gestion d’enfer” sous Pierre Bourque).
      - PMAD
      - Sauvetage du grand prix
      - Brigade de la propreté…

      Il aurait fallu en faire plus. L’ambitieux plan de transport de la ville n’a pas été mis en application, par exemple.
      Ce qui a beaucoup nuit à Montréal sont les défusions de Charest, il faudrait vraiment revenir à “une île une ville” et simplifier les structures administratives.

    • Bonjour,

      Attention à vous autres, la talle de péquistes. Vous avez le droit d’être des innocents. Mais attendez donc, votre tour s’en vient. Bien sûr en ayant connu durant le règne péquisto-national des bons Conservateurs qui s’affichaient péquistes pour se faire graisser la patte. Attendez votre tour car cela viendra assez vite. Cela permettra aux nationalistes québécois d’enterrer la Cause pour de bon dans le Cimetière des Rêves Brisés quand la Commission Charbonneau viendra mettre au grand jour toutes vos magouilles nationalistes en ayant ambitionné sur le Pain Béni d’Ottawa avec de fausses réclamations…….. Merci beaucoup, Erwan Basque.

    • Fi ! Il est bien dommage que les critères de modération n’incluent pas ceux qui font des fixations graves, persistantes, redondantes et lassantes, comme sur les péquistes par exemple ….

    • QUELLES belles ….

    • @johnbull 7 novembre 2012-14h28
      Encore une fois, les odeurs de ton étable embrouillent ton jugement; le blogue concerne le bilan de Gerry Tremblay, un fier (sic) libéral forcément néo-québécois puisqu’il est natif de la «décapitale» nationale…
      Ce blogue n’est PAS une autre occasion pour cancaner tes habituelles contorsions épistolaires de colonisé, lesquelles se résument immanquablement à faire pipi sur les fiers souverainistes que nous sommes…,
      Conclusion : essuie la moutarde Ottawasienne qui te monte au nez et fais plus d’effort à respecter les VRAIS Québécois que tu en as fait à respecter tes locataires du plateau qui avaient comme proprio un agioteur pour qui, (comme disait ton idole Jean Lagaffe Chrétien), la fin justifiait les moyens…
      Pas surprenant que la Régie des Logements avait «tiré ton horoscope»…
      Dieu merci, et pour le plus grand bonheur des Montréalais, tu habites maintenant les verts pâturages de Kamouraska où seuls les bœufs peuvent se plaindre de tes sauts (sots) de mouton libéral…
      Héhéhéhé
      Avec plaisir,
      Robert Alarie

    • suivre à foglia

      je ne crois pas à la réélection d’Obama…

      Lalalèreu :)

    • Bonjour,

      Tout de même, nous devons rendre à César ce que appartient à César et à Monsieur Gérald Tremblay ce qui lui appartient en propre. En tant que fiers Canadiens habitant en très grande majorité la province de Québec, nous devons respecter la présomption d’innocence de Monsieur Gérald Tremblay sur le plan de sa gestion des affaires en lui donnant le bénéfice du doute et non pas faire comme la gang des éternels frustrés péquistes qui condamnent illico Ad Hominem tous ceux qui ne sont pas de la religion des péquistes avec leur canard boiteux qu’est la pauvre CAUSE.

      De plus, donnons au Maire Gérald Tremblay des crédits sur le plan sociologique par son administration efficiente sur le plan humain des différents quartiers de Montréal. Quelle couleur ennoblit Montréal sur le plan sociologique avec ses divers quartiers ethniques qui nous font honneur en donnant la diversité adéquate et requise pour ne pas que le Québec aie des allures moyennageuses en étant pogné seulement avec des Pure Laine nationalistes et surtout étroits d’esprit par ce manque flagrant d’ouverture. N’oublions jamais qu’un nationaliste québécois est la résultante d’un sévère repli sur Soi parce ce que n’ayant peu ou pas voyagé. Tout en se ratatinant en petits tapons dans la Cité.

      En outre, le prochain maire de Montréal tout comme Monsieur Gérald Tremblay se devra d’être en premier lieu un fier Canadien pour incarner les valeurs de Montreal ainsi que de la grande majorite de sa population, soit plus ou moins 95 % qui se veulent des Canadiens. Avec seulement de petits tapons de nationalistes PERSIL et PERLA………..

      Finalement, administrer le cosmopolitisme de Montreal est tout un job. Car, malheureusement nos nationalistes ont de la misere in Montreal. Car un nationaliste quebecois souffre abondamment de constater autant de cosmopolisme qui agresse le Pure Laine et son patriote interieur. Car, quelque temps de vie dans Montreal fait basculer les Pure Laine dans le 450 pour se ratatiner entre eux autres en tant que nationalistes. Les nationalistes fuient vers le Nord, vers le Sud en traversant les ponts vers Longueuil et Laprairie et fuient aussi vers Repentigny et la region de Joliette ou il y a concentration de pequistes. Et enfin, nos nationalistes ne vont jamais vers les endroits plus argentes de Montreal dans cet OUEST tant honni parce ce que trop de citoyens de langue anglaise y habitent. En terminant, Monsieur Gerald Tremblay, felicitations pour cette belle harmonie dans Montreal avec autant de diverses diasporas qui composent la Metropole car cet Univers dans sa Diversite y cohabite que cela plaise ou non ‘a une certaine gang de pequistes qui se chicanent entre eux Autres de toutes les manieres. Imaginons avec les AUTRES.
      Au plaisir, John Bull.

    • M. Trembaly a été victime de ses réalisations, jamais il n’y a eu autant d’investissement dans les infrastrucrtures de routes etc. Montréal avait besoin d’être refait et c’est lui qui l’a fait. Il y a des gens qui ont profité de la situation pour frauder, et M. tremblay en paie le prix.

    • Je me demande si au fond, Montréal n’avait pas le maire le plus hypocrite qui soit. C’était le gars, rappelons-nous, qui était contre les fusions à Montréal. Quand il est devenu maire de Montréal, il s’est aperçu que s’il y avait des défusions, ça rendrait les choses plus compliquées pour administrer cette ville. De prime à bord, ce n’était pas lui qui était le «rassembleur» tant espéré pour une île si formidable qu’est l’île de Montréal. Comme ancien Ministre de l’Industrie et du Commerce, pensez-vous qu’il n’avait pas pu apprendre à connaître le «tabac» de ce milieu? Ce gars-là savait tout, mais il lui fallait apprendre le plus possible à «fermer les yeux» sur tout ce qu’il ne souhait pas voir et entendre. Montréal finanlement, n’est pas autre chose qu’une ville en otage et le Gouvernement de Québec n’a jamais voulu se pencher SINCÈREMENT et OUVERTEMENT sur la réalité montréalaise que l’on prend pour une vache à lait pour la province en traitant ses habitants comme des moins que rien, en riant d’eux, ces montréalais qui ont souvent trois jobs pour joindre les deux bouts et qui paient des impôts comme des cochons de payeurs de taxe. J’ai été un résident montréalais durant quinze années et je lève mon chapeau tous les jours aux Montréalais qui font rire d’eux par le Gouvernement de Québec qui sont toujours malgrés les Partis politiques, sourds, muets et aveugles sur tout ce qui se passe dans la métropole qui finalement est la vache à lait du Québec. Gilles Pelletier, Québec

    • M. Marissal, votre haine envers le maire Tremblay vous aveugle tellement qu`elle détruit votre jugement, et ça dure depuis plusieurs mois, et ce dans différents dossiers.
      M. Tremblay a fait plus que le maire qui ne voyait que des fleurs partout dans la ville, et que dire du maire Doré, c`était pas fort au pouce carré.

    • Le maire Tremblay: il n’a jamais rencontré une taxe qu’il n’a pas aimée; et Robert Bourassa qui attend toujours.

    • Tremblay a été un maire médiocre, mais il n’a pas été aussi mauvais que certains le laissent entendre. Juste le scénario apocalyptique de la valse fusion/défusion est suffisant pour justifier en grande partie son mandat fade et sans saveur. Le tenir unique responsable serait aussi stupide que de tenir Obama responsable de la crise financière américaine!

      Ce qui me désole beaucoup plus, c’est le règne des Libéraux qui, comme par hasard, coincide toujours avec les scandales financiers, de commandites, de corruption et autres…

      Tremblay est mou et nous a coûté des centaines de millions; Charest est incompétent, arrogant et entêté et nous a coûté des milliards et la dignité.

      Moi, entre Tremblay & Charest, je prends Tremblay haut la main!

    • Le maire Tremblay a été très bon pour la communauté juive alors je pense qu’il fut un excellent maire.

      Moshé Levy

    • LÉRY – Le maire de Léry ne se réjouit pas de la démission des maires de Laval et Montréal dans la foulée des travaux de la Commission Charbonneau.

      «Je trouve ça malheureux pour ces gens-là», a affirmé Yvon Mailhot, invité à commenter les départs de Gilles Vaillancourt et Gérald Tremblay lors de l’assemblée publique du conseil léryverain du 12 novembre. «Des gens ont dit des choses et personne n’a prouvé que c’était vrai. Ils (Gilles Vaillancourt et Gérald Tremblay) n’ont pas été condamnés (par la justice)», a exposé le maire Mailhot. «Il y a peut-être des gens qui se lancent en politique pour s’enrichir mais il y en a qui veulent rendre service aux citoyens.»

      Soleil de Chateauguay.

      Par Michel Thibault

      Lundi 12 novembre 2012 22:48:19 HNE

    • L’article ci-haut a ete redigee par M.Michel Thibault du Journal Le Soleil de Chateauguay,je me suis ici permis de reproduire ce texte ici.
      Matelot2

    • Malgré que MM. Boisvert et Marissal écrivent qu’on ne trouvera pas chez le maire Tremblay de traces ou de preuves de pots-de-vin, et je veux bien le croire, rien ne me fera avaler qu’il n’étais pas au courant de ce qui se passait.

    • le bixi, c est pas un flop monétaire ca?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité