Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 1 septembre 2012 | Mise en ligne à 19h09 | Commenter Commentaires (167)

    Le retour des vieux démons

    pauline-marois

    Il lui en aura fallu du temps, mais le ROC (rest of Canada) vient d’allumer: eh oui, il y a des élections au Québec et le Parti québécois pourrait fort bien reprendre le pouvoir. Du coup, le spectre du référendum revient hanter les Canadiens des autres provinces, dont plusieurs ne se sont toujours pas remis de la quasi victoire du OUI en 1995.

    Le réveil est brutal. Les réactions aussi.

    Voyez ici cette chronique de Conrad Black, dans le National Post (lisez aussi les commentaires de lecteurs).

    Et ici, un commentaire de David Frum, ancien conseiller de George W. Bush (c’est lui qui a inventé la célèbre image de l’«Axe du mal».

    Plus modéré, mais néanmoins totalement hostile au Parti québécois, l’éditorial du Globe and Mail, qui en appelle à un gouvernement de coalition PLQ-CAQ.

    Le Naitonal Post rejette aussi catégoriquement le PQ, jetant plutôt son dévolu sur la CAQ.

    Cette montée aux barricades du Canada anglais a fait dire ces derniers jours à Pauline Marois que François Legault est le choix du Canada et qu’il est l’ami de Stephen Harper.

    Certains commentateurs du reste du Canada sont (heureusement) plus nuancés. Pour un son de cloche juste, il y a Chantal Hébert au Toronto Star, Paul Wells au magazine Maclean’s et Jeffrey Simpson, du Globe and Mail, qui signe ici (merci, Jeffrey!) une chronique en forme de mise au point adressée à ses collègues qui parlent du Québec à travers leur chapeau.

    L’anxiété ne monte pas qu’à Toronto, les anglophones du Québec aussi s’inquiètent du retour du PQ au pouvoir. L’engagement de Pauline Marois de réécrire la loi 101 pour, notamment, l’étendre au cégep, est mal reçu dans la communauté anglophone. Le quotidien The Gazette mène la charge contre le PQ.

    Samedi matin, à Châteauguay, la chef du PQ s’est fait reprocher par des membres de la commission scolaire New Frontiers de vouloir durcir la loi 101. L’échange a été courtois, mais le ton ferme et les positions respectives bien arrêtées.

    Quelques instants plus tard, lors d’un point de presse, un collègue de The Gazette a eu du mal à garder le détachement professionnel d’usage et s’est engagé dans une discussion animée (et émotive) sur la question avec Pauline Marois. Quelques personnes qui assistaient à la scène ont même applaudi le collègue lorsqu’il a fait remarquer à la chef du PQ qu’un adulte francophone peut fort bien étudier en anglais au cégep ou à l’université sans perdre son français.

    «Pas question que l’État finance l’anglicisation des Québécois», a tranché Mme Marois, qui a été, à son tour, applaudi par ses militants à la fin du point de presse.

    L’enthousiasme dans les troupes péquistes atteint aujourd’hui le niveau du milieu des années 90, a dit samedi Mme Marois. On peut dire la même chose de l’anxiété de la communauté anglophone et du ROC, apparemment.


    • Honnêtement, en ce moment, c’est Stephen harpeur et sa bande de créationnistes qui ont ravivé ma flamme séparatiste. À tel point qu’elle n’a jamais été aussi forte.

    • (NE PAS POSTER)

      Vincent, votre lien vers la “colonne” de Jeffrey Simpson est précédé d’un “www.http.com” qui ne devrait pas être là… En tout cas, quand je l’enlève, la page “loade” correctement. Salut et merci pour toutes vos analyses, écrites et parlées.

      Christophe De la Durantaye
      Montréal

    • Je m’interroge sur la stratégie du PQ aujourd’hui: à moins de 72 heures des élections, est-il pertinent de parler de l’abolition des cégeps anglais? Si Mme Marois veut courtiser le vote des purs et durs, elle sera perdante car ils vont voter QS ou ON de toute manière. Il aurait mieux valu qu’elle aborde la question de la paix sociale qui assurera une stabilité économique pour les 4 prochaines années. Quant au ROC, aucune sympathie pour ces gens-là: ils se réveillent seulement quand le pouvoir est à portée de main du PQ et le reste du temps, ils nous ignorent ou nous méprisent. Un peu d’anxiété ne leur fera pas de mal.

    • Une bonne partie du Canada anglais affiche sa québécophobie sans complexe, et les nouveaux arrivants trouvent les Québécois encore plus gâtés. Il est très mal avisé pour un Québécois de discuter de politique québécoise à Toronto, même un fédéraliste endurci risque d’en entendre des vertes et des pas mûres. Une certaine proportion souhaitent carrément une victoire du Oui pour en finir une fois pour toute sinon seraient prêts à voter pour l’expulsion du Québec.

      Aux Québécois de décider s’ils veulent être un petit broccoli mal aimé dans la grande soupe canadienne ou autre chose. J’espère qu’ils ne laisseront pas la peur dicter leur vote, le Québéec moderne est trop vieux pour les contes d’épouvante qu’on ressort chaque fois qu’un gouvernement péquiste est une possibilité.

      M. P.A. Paquin

    • Une petite question:

      Est-ce que le globe and mail était pour ou contre une alliance PLC-NPD, tant décrié par Stephen Harper?

    • misère que le Canada est en retard…..

      On dirait que le Canada, Québec compris, aime avoir peur…. se cherche des raisons d’avoir peur…. par paresse intellectuelle……

      avoir peur de Pauline Marois… franchement….
      elle ne fera rien de plus que Charest….

      S. Martin

    • J’ai passé une heure dans une salle des nouvelles d’un média anglo l’autre jour et ils avaient l’air en pause café autour du bureau d’un collègue à se raconter des peurs sur le PQ et combien tous les amis d’enfance sont déjà hors-Québec et qu’ils étaient les prochains et que c’était la fin du monde. Àprès quatre Gouvernement péquiste.

    • Et cette épisode sera le chant du cigne du mouvement souverainiste.

    • Étonnant! Je viens de voir une annonce télé de la CAQ à Radio-Canada qui a pour slogan: tout devient possible.

      Ce slogan a été piqué à la commission Scolaire Marie-Victorin, comme en fait foi le lien suivant: http://www.csmv.qc.ca/ Voir à côté du slogan en déroulant vers le bas.

    • M. Marissal!

      Si je vous aide à atteindre votre objectif pour vous qualifier à Boston, je vous demande simplement de me dire si vous êtes, ou non, souverainiste.

      Philippe Girard

    • Pour 66% des Québéquois l’élection du PQ est une cause d’inquiétudes. J’ajouterais que sous la gouverne de Mme Marois, c’est encore plus angoissant. Elle représente le repli sur soi-même, le rejet de l’autre qui ne partage pas ses opinions, le déni de l’évolution culturelle moderne. Regardons nous le nombril et admirons -le ! Comment Mme Marois dit-elle ? Elle ne financera pas l’anglicisation des Québécois ? Dans la réalité, elle encourage la créolisation de notre français ! J’aimerais mieux l’entendre sur les causes du décrochage scolaire et sur le retard culturel tel que décrit par sa conseillère en éducation Marie Malavoy.

      En tant que Québécois j’ai honte de la démagogie et du populisme de Mme Marois. Je n’ai aucunement besoin des anglophones pour me le dire. Je répète, le soir du 4 septembre une majorité des Québécois ne sera pas avec elle.

    • A ces chères membres du PQ, pensez donc un peu aux conséquences de votre politique: que faites-vous des autres francophones à travers le Canada, pensez-vous que le reste du Canada et des autres pays sur la planète sont disposés à commercé avec une population de 7 millions (je crois) de consommateurs?…

    • Afin d avoir un portrait complet de la campagne j ai aussi suivi le coté anglo du dernier mois et en réalité ca fait seulement une quinzaine de jours qu ils ont allumés. Toujours le même genre de propos alarmistes et déphasés. Sauf qu`à leur défense puisque personne ne les consulte,c`est facile de lancer des théories farfelues. Il y a une différence entre être courtisés et être impliqués.

      Ils sont traumatisés depuis le dernier référendum et ne peuvent comprendre les damn separatists. C`est sur que quand tu vois tout en anglais dans ton quotidien et que là les francos font du bruit c`est menacant un peu.

      Quant au ROC c est un peu plus pathétique. Tant que les frenchies font pas de bruit tout est beau et puisque le gouvernement Charest n a rien revendiqué d Ottawa afin lui-même d avoir la paix nécéssaire pour magouiller ,on a de la difficulté à entrevoir un scénario autre.

      Pourtant tout le monde bénéficierait d un Québec fort et en santé et maintenant que le ras-le bol québecois est atteint ca risque de brasser un peu. Un gouvernement minoritaire ne permettra pas d avoir une stabilité politique au Québec.

      Je me réjouis quand même de l appui que les médias anglo donnent à la CAQ. Il est impératif qu on se débarrasse du PLQ et le nombre d`indécis parmis les anglophone est fort. Pour la premiere fois depuis des décennies il n est plus question pour eux de voter aveuglément pour les rouges. C est toujours ben ca de pris…Reste que cette réalité pourrait bien faire pencher la balance…

    • Et c’est cette femme qui disait il n’y a pas longtemps que le PQ serait le parti de tous les québécois, qu’avec Charest c’est le chaos annoncé et qu’avec Legault se serait les chicanes qui prendrait le dessus sur le dialogue.

      Quelles balivernes les mots sortant de la bouche de cette femme ! Elle ne sera pas la première ministre de tous les québécois, elle sera la marionnette des pure et dure (dont elle commence à faire parti) et elle est en train d’exclure les anglophones, les québécois fédéralistes, elle commence à préparer le terrain pour de futures conflits avec le fédéral, elle veut empêcher les francophones d’apprendre l’anglais au cégep, elle veut socialiser au maximum l’état québécois, et je m’arrête là car je rage, oui je rage de voir dans quel conflit cette femme va nous plonger.

      Le souverainistes croient que la marche vers leur souveraineté se fera sur un beau chemin tranquille, ils ont tort, à peine 28% des québécois sont pour cette souveraineté cette semaine. Quand les entreprises, les riches qui paient nos programmes sociaux, nos jeunes instruits et les meilleurs entrepreneurs décideront de quitter cette province, là le trouble va commencer je vous le dis.

      On est reparti en guerre, une guerre entre québécois, est-ce ce changement que les québécois désiraient ? On ne parle plus de corruption, d’intégrité, de justice, on parle de référendum et de chicane entre les bon québécois et les mauvais, car pour le PQ, les autres ne sont pas de vrais québécois. Quel parti raciste et ségrégrationiste, je ne m’identifie nullement à ça comme québécois, et si ce devait être ça notre avenir, je souhaite que la société française québécoise soit anglicisée d’ici 50 ans. Ce parti prône des méthodes digne des pays dictatoriaux.

      Le pays du PQ n’est pas un pays de libertés, c’est un pays de ghettos où la minorité anglophone est vraiment prise à partie. QU’Ont-ils fait de si grave pour que le PQ et ses extrémistes soient si acharnés envers eux. Avec la disparition des cégeps anglophones pour les québécois francophones, nous assisteront à l’exile des meilleurs jeunes de chez nous et ils se feront une vie ailleurs et là soyez sûr que leurs enfants n’apprendront pas le français ailleurs qu’à la maison, donc l’assimilation à moyen terme.

      Une majorité de québécois ne veulent rien savoir de son foutu référendum, quand se sera à notre tour de descendre dans la rue pour demander qu’elle nous écoute, aura-t-elle l’oreille attentive ? Non ! Elle vivra avec les conséquences, il se pourrait fort bien que les québécois assistent à des drames encore une fois mais cette fois-ci à causés de toutes pièces par des extrémistes qui veulent diviser les québécois pour satisfaire leurs ambitions d’un pays (qui sera placé en faillite assez vite par les agences de notation).

      Charest aura été de la petite bière à côté de ce qui s’en vient si le PQ entre au pouvoir majoritaire.

      François Bélanger

    • Tellement retarde et vieux jeux le PQ. Et elle ne parle meme pas anglais. Imaginez ca en voyage d’affaire a l’etranger sans quelle soit capable de parler anglais correctement. Ca promet.

    • Bof, on l’a entendu celle-là.
      C’est comme la peur des référendums: On a peur que l’on nous demande notre avis: Ouach………..y a quelqu’un qui veut savoir ce que j’en pense, çà doit être un bandit!!!!…………..non c’est juste un Tremblay qui veut savoir si t’as envie de pisser et si tu pisses debout ou assis……… un Tremblay Suédois, est-ce que celà existe???

    • J’ai lu les commentaires des blogueurs anglophones sur la chronique de Conrad Black, je partage les mêmes opinions que la majorité d’ente eux.

    • Je commence à croire de plus en plus que le Québec est un pays de perdants, qui a peur de relever les défis (dette, valorisation des études, peur des anglais, du Canada, des USA, de perdre sa langue) les québécois aime vivre dans le rêve, mais jusqu’à date, ils se trompent pas mal souvent si j’en juge par notre positionnement économique en Amérique du Nord.

      Si les québécois voteraient CAQ, ça prouverait qu’ils sont vraiment prêts au changement et à essayer autre chose que l’état providence. Ça démontrerait aussi que les québécois sont devenus assez matures pour se prendre en main et de relever les immenses défis qui nous guettent.

      J’espère encore,mais j’en doute !

      François Bélanger

    • Il y a effectivement lieu de s’inquiéter lorsque le PQ re-brasse la même soupe et en plus en rajoute avec ses RIP; taillés sur mesure pour la ligne dure du parti. On se croirait 30 ans en arrière. les sociétés et économies ont évolué ainsi que la compétitivité à l’échelle globale. Marois et sa clique d’anciens de radio-canada vivent littéralement sur une autre planète. Une chance qu’elle sera minoritaire…

    • Comme, je le suppose, beaucoup d’autres femmes, je suis ”tannée” d’entendre toujours les mêmes niaiseries au sujet de Pauline Marois, alors que cette dame a dirigé je ne sais combien de ministères, a mené à bien la transformation des commissions scolaires, a institué les garderies à 5$ (devenues des garderies à 7$ sous le gouvernement libéral), a été ministre des finances et vice-première ministre. Elle a beaucoup d’expérience, c’est une battante, et je l’admire.

    • Lu parmi les commentaires qui font suite à l’article de Conrad Black:

      “Why give them anything? Just shoot them. Pigs.”

      Plusieurs autres participants au forum tiennent aussi des propos similaires. Des propos dont il faudrait changer le mot “Québécois” par “Juif” ou “Noir” pour que les médias du monde s’y intéressent et s’en indignent. Il semble que dans le ROC, il soit possible de dire toutes les horreurs possibles et impossibles sur les Québécois; les commentaires ne seront pas censurés, personne ne s’en émeuvra, personne ne les condamnera. Où sont les intellectuels canadiens-anglais? Qui ne dit mot consent?

      Pourquoi diable aurions-nous envie de vivre parmi ces gens et construire avec eux une nation? Vivement l’indépendance, notre seule issue.

    • Le ROC devrait savoir qu’une élection provinciale n’est pas un référendum.

      Quand viendra un référendum, si il y en a un, ils n’auront qu’à se remobiliser encore pour nous faire connaître à quel point ils nous aiment!

    • C’est le jeu du PQ et de Mme Marois de tenter de réveiller en nous un vieux fond protectionniste, renfermé et xénophobe.

    • C’est certain qu’au Canada, comme au Québec par ailleurs, il y en aura toujours pour déblatérer. On se ne gêne pas de notre côté non plus .. Pour avoir travailler quelques années ailleurs au Canada et voyager assez souvent merci à Toronto, c’est vrai que c’est une relation assez particulière entre le Québec et certaines provinces.
      Mais quand je vais aux USA je constate que les gens du Vermont sont très différents de ceux du Texas; il y a des dizaines de pays différents aux USA. Mais ils conservent certaines choses en commun et essaient de faire des compromis sur le reste.
      Ma vision est la même pour le Canada; nous avons beaucoup plus en commun que nous ne le pensons; rien n’empêche présentement le Québec de solutionner ses problèmes les plus urgents: santé, éducation, corruption, dette accumulée. Aucun de ces problèmes n’a été causé par le Canada et le fait de se séparer n’y changerait rien.
      Pour les autres points que nous ne partageons pas avec le fédéral, par exemple l’environnement, rien n’empêche le Québec de dicter ses lois et d’aller protester à Ottawa. Je n’ai pas vu d’autobus plein de québécois aller manifester à Ottawa lors des récents changements aux lois environnementales. C’est ce que nous devons faire, aller exprimer notre point de vue au lieu de rester chez soi, se replier sur nous-mêmes et chiâler. Nous allons réaliser qu’il y a plein d’autres canadiens qui pensent comme nous.
      Prenez l’exemple des récentes élections fédérales; le Québec n’a pas été seul à voter NPD. Donc, nous partageons des valeurs avec d’autres canadiens. Bâtissons quelque chose la dessus.

      Bonne fin de campagne.

    • Un prétexte pour commenter l’éditorial d’André Pratte, “Pour la stabilité”: La politique éditoriale d’un journal n’est généralement et heureusement pas ici la politique rédactionnelle. J’ai pêché ça quelque part, hier. On a trop souvent tendance à les confondre.

    • c’est tu vrai qu’ils vont couper mon chèque de pension de vieillesse si le pq prend le pouvoir?
      Le Canada anglais doit comprendre de façon très claire que, quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse, le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement. »
      robert bourassa 22 /06 1990

    • “Cette montée aux barricades du Canada anglais a fait dire ces derniers jours à Pauline Marois que François Legault est le choix du Canada et qu’il est l’ami de Stephen Harper”. Tout le monde ou presque, dans notre monde politique corrompu par l’électoralisme opportuniste, en est dans cette campagne nauséabonde à dire n’importe quoi. Mais, même le nez bouché, votez.

    • L’anglais et madame Marois… Ça prend quelqu’un d’aussi aisé que madame, qui parle aussi mal l’anglais qu’elle, pour vouloir garder les Québécois ignares. Madame porte des caleçons de béton; elle est inébranlable et même son manche de chaudron est en train de chauffer au rouge.

      Monsieur Marissal, la “communauté anglophone” n’est plus ce qu’elle était. Les “vieilles souches” qui ne sont pas parties restent ici, sans leurs enfants qui, eux, ont quitté le Québec et ont gagné en apprenant le français de façon volontaire ou non et ont de meilleurs emplois ailleurs. En 2006, selon certaines statistiques, 32,5% de la communauté anglophone venait de l’extérieur du Canada. Mettons-nous bien en tête que des gens venus d’ailleurs pourraient facilement déplacer leurs pénates ailleurs dans notre merveilleux pays sans même broncher et en nous laissant encore avec une population vieillissante qui croit démesurément et une jeunesse qui fuit le navire qui coule. En fait, je connais des familles arrivées ici dans les années 60 et maintenant, leurs enfants nés ici vont s’installer dans le pays d’origine de leurs parents.

      Probablement que dans la région métropolitaine, le pourcentage de gens de la “communauté” francophone a aussi changé de poil. Des gens comme madame Marois croient qu’il faut ouvrir grand nos portes à toute personne qui parle le français, ne prennent pas en compte que le taux d’alphabétisation dans de nombreux pays francophones est bien différent du nôtre, donc de nombreux entrants ne pourraient même pas passer un test de français désigné même pour des emplois de base.

      En sale boomer que je suis, je peux vous dire que tout mon entourage est bien content de penser qu’il ne nous reste que peu d’années devant nous en comparaison à celles derrière nous. Nous en avons tous ras-le-bol des incertitudes, des crises, des gens qui ne respectent aucun règlement, aucune loi que ce soit.

      J. Lincourt

    • Les vieux démons qui n’ont pas été exorcisés reviennent toujours. Prenons, par exemple, la chicane de famille des fils d’Isaac et de ceux d’Ismaël, cette histoire stupide qui date de 3,500 ans et qui met en péril l’humanité. À côté de ça, le roc anglophone contre le coq gaulois, c’est du pipi de chat.

    • Le ROC n’est pas monolithique mais au niveau du monde “ordinaire” , le Québec garde son image de bébé gâté et on ne digère pas qu’on se paye des programmes que eux ne peuvent mettre sur pied. Il faut dire que les autres provinces sont loin d’être endettées comme au Québec…je voudrais juste dire que je n’irai pas voter car aucun des partis ne s’est intéressé à cette fameuse dette de 253 MILLIARDS $$$. 28 millions de plus par jour qui servent à créer des emplois ailleurs ds le monde…j’ai suivi sur différents média la campagne électorale et je n’ai pas entendu personne dire que c’était un très gros problème et qu’il fallait sans délais s’y attaquer.
      Claude Buysse

    • Un petit j’en reviens pas: Pauline tente de rassurer les anglos advenant une élection du PQ.
      Il y a que lors d’une élection fédérale ou provinciale aucun parti ne rassure les québécois francophone.
      Et puis une petite suggestion: qu’est-ce peut faire la communauté anglophone pour protéger le français avec des engagements……sinon partez avant qu’on vous y oblige.
      En ce qui concerne Conrad Black: l’opinion d’un forçat ne m’atteint pas.

    • M. Marissal.
      Vos références aux articles écrits dans le ROC sont instructis et amusants mais, ça n’influcera en rien mon choix en vue de l’élection de lundi. Si vous pensez que nous devrions voter en fonction de leurs (le ROC) ressentiments et leurs insécurités, vous faites fausse route.

      J’en ai absolument rien a fout… de leurs états d’ames. Souvenez-vous de leurs loving à rabais Place du Canada lors du dernier référendum. On connait la suite.

      C. St-Jean

    • “Pas question que l’État finance l’anglicisation des Québécois” avons nous besoin de ce genre de discours en 2012 en parlant d’adultes qui pourraient faire la fréquentation de cégep anglophone. Ils deviendront pas des anglophone à partir de 187 ans. Voilà comment démolir nos relations harmonieuses avec les anglophones du Québec et du reste du Canada et ce en moins d’un mois. Ça prend pas grand chose, juste quelques pelleteux de nuages qui passent à la TV et 7 millions de citoyens vont avoir à souffrir de ce genre d’attitude. Trouvez moi un seul candidat ou candidate péquiste à cette élection qui était à la tête de la moindre PME?

      Celui qui fabrique des ressorts par exemple en Beauce,ce genre de déclaration, ça aide énormément pour les affaires avec le reste du Canada et même la Nouvelle-Angleterre vous pensez?Le marché de Montréal pour la plupart des PME québécoise manufacturière c’est un mini-marché. En Beauce comme dans Lanaudière c’est le Canada ou l’amérique au complet quand c’est pas l’europe ou l’asie. Les gens qui sont pas capable de réfléchir avant de dire des pareilles sotises ne doivent pas être au parlement.

    • ils ont peut-e^tre raison d’avoir peur en voyant la hargne de certains souverainistes,,merci marie michel

    • Madame Marois a raison de vouloir protéger la langue française.
      Je viens tout juste d’arriver du Casino de Mtl lors d’une petite soirée de divertissement…
      On se serait cru à Toronto, du moins ailleurs qu’à Montréal…Si on doit entretenir une conversation avec des anglophones, de Montréal, présents, il faut que ce soit en anglais, le français…ayoye…!
      Beaucoup d’émigrants reçus, venant de divers pays et certains travailleurs du Casino, de parfaits
      francophones, s’adressent à eux en “anglais”. Je leur ai fait la remarque…j’étais devenu un intolérant séparatiste… OUF! Pourtant ces nouveaux canadiens pouvaient fort bien se débrouiller
      dans la langue de Molière…etc…etc…
      Est-ce qu’on peut se faire respecter en “français”.

    • Vraiment il faut être masochiste pour lire nos “amis”anglos. Surtout le très “honnête”Lord Conrad Black , un repris de justice qui termine à peine un séjour en prison pour avoir flouer ses partenaires et actionnaires et qui croit malgré tout avoir la hauteur morale pour intervenir dans cette élection.
      Peut-être les “Canadians lui accordent ils une certaine crédibilité, sûrement pas les Québécois, qui le voient tel qu’il est, un rapace drapé dans une insupportable suffisance .

      Vous en avez assez de ce psycho-drame “canadian” et qu’une bande de racistes viennent jeter leur fiel sur votre nation ? C’est simple nous n’avons pas à partager un pays artificiel. Faisons l’indépendance et tenons nous en à des échanges économiques et à la mise en commun de certains services avantageux pour les deux partenaires.
      Ben non ils ne nous tournerons pas le dos , ils ont trop besoin de la puissance économique du Québec qui est classé au 17e rang mondial pour son PIB par habitant. Une fois passé la surprise de voir qu’on est moins “caves” qu’ils pensaient , ils comprendront où est leurs intérêt,sinon il nous reste rien de moins que le reste du monde.

      Quand à nous il est urgent de regrouper nos deux moitiés de budget, de mettre fin à notre dépendance fiscale, et par conséquent politique, pour entrer dans l’économie du 21ème siècle.

      http://www.capsurlindependance.org/le-message/largumentaire/lindependance-est-necessaire-a-notre-developpement-social-et-economique/

    • Comment les anglophones réussissent-ils à faire perdurer le mythe que des restrictions quelconques dans l’affichage, quant à l’utilisation du français au travail, quant à l’accès aux écoles publiques, puissent mettre en danger la survie de leur communauté?
      Ça fait des années, depuis les années ‘70, qu’ils craignent. Et malgré tout ils sont toujours là.Plus ouvert au français? À peine. Comment? Simple, on se regroupe en communauté. Tellement, que vous trouverez encore des gens qui vivent toute leur vie au Québec sans jamais dire un traitre mot de français. Bien que ce ne soit évidemment pas la majorité, il n’en demeure pas moins qu’aucun anglophone ne respecterait l’esprit de la loi 101 si celle-ci n’était pas loi.
      Et dire que la survie de l’anglais passe par le financement publique des cegeps anglais et leur accessibilité à tous, le maintien du laxisme actuel dans l’affichage, et l’utilisation à outrance de l’anglais dans les milieux de travail.
      Je travaille dans le transport des marchandises, et dans 75% des entreprises sises dans le west-island on m’accueille en anglais et 50 % sont incapables de transiger ma livraison en français. Mon employeur sis à st-Jérôme, milieux francophone n’est-ce pas, utilise régulièrement des communications bilingues avec ses employés, des logiciels anglais. Nombre de ses chauffeurs sont anglophones unilingues. Aucun effort n’est fait pour favoriser leur immersion. Alors, faut-il s’étonner d’un renforcement de la loi 101?

    • “L’engagement de Pauline Marois de réécrire la loi 101 pour, notamment, l’étendre au cégep, est mal reçu dans la communauté anglophone.”

      C’est vrai qu’elle exagère la Marois la-dessus, si a 17 ans tu sais pas parler/écrire français comme du monde c’est parce que le Secondaire a pas fait sa job…

    • Le reste du Canada va voir une belle occasion après coup de se ”débarraser” d’une province qui leurs coutent une fortune en péréquation. Une partie importante de la population Canadienne ne veux plus défendre le Québec et serait bien content de voir la province se séparer. Il n’y aura plus que les riches qui vont passer à la caisse, mais toute la population. Un manque a gagner de plusieurs milliard et des dépenses supplémentaires en défense du territoire. Beau programme !

    • C’est honteux. Le PQ et Mme. Marois ne sont pas xénophobes certes, mais prônent une politique intolérante, voire discriminatoire, envers les non francophones.

      Ils blâment les étrangers pour la piètre représentation du Français au Québec. Cependant, je n’ai rarement vu une nation s’exprimant aussi mal dans sa propre langue. Ayez un peu de respect envers “votre” langue avant de prétendre votre grande fierté envers elle.

      Pourquoi la majorité des médias hors Québec (pas seulement dans le ROC) sont si peu enthousiates quand vient le temps de parler du PQ? Ils ne sont pas tous des méchants, ni tous des cons.

    • La campagne de peur des fédé-râleux va sûrement recommencer.

    • Et si on en finissait vite vite avec ces âneries récurrentes. Deux pays fiers de leur statut de pays qui se regardent, se visitent en adultes divorcés et matures. Qui assument ce divorce et cessent de se détester à travers leurs enfants. ÉVOLUONS, que diable!! Faisons-le ce pas et parlons d’autre chose!!

    • …François Legault est le choix du Canada et qu’il est l’ami de Stephen Harper…

      C’est un fait ! Mais les Québécois pensent voter pour du changement !

      Risible !

    • Personnellement, ce que pense le Canada de nos élections me laisse complètement indifférente.

    • Le ROC je m’en fous… C’est ici au Québec que la chicane va recommencer. Marois et son parti de Zizanie va venir a nouveau diviser les Québécois. Combien de référendum est-ce que ça va prendre a ces gens la pour comprendre? Les séparatistes sont un cancer pour les Québécois.

    • Je ne sais pas exactement où en sont réellement les sondages, mais habituellement quand le ROC et les anglos québecois montent aux baricadeset s’énervent c,est que le PQ est en marche vers un gouvernement majoritaire et même minoritaire, mais dans le fond c’est peut-être le coup de pouce que le PQ avait besoin dans le dernier droit pour faire sortir le vote souverainiste et même le vote stratégiques qu’ils spient autant souverainistes que fédéralistes, dans cette optique même les mous généralement son contre le ROC.

    • vont ils coupés ma pension de vieillesse si le pq prnd le pouvoir?ha!ha!ha!
      Le Canada anglais doit comprendre de façon très claire que, quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse, le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement. »
      robert bourassa 22 /06 1990

    • Aucun média du ROC ne me dira comment voter dans une élection québécoise. Cette incursion vient de confirmer mon appui au PQ. Dommage pour M. Legault.

    • Moi je n’y comprend rien. Aux dernières élections fédérales on a rejeté le Bloc Québécois (parti séparatiste) du revers de la main et maintenant on veut réélire le PQ c’est à ni rien comprendre.
      Je crois que le peuple Québécois est bien mêlé dans ce qu’il veut vraiement même avec un parti séparatiste au pouvoir deux fois on a voté non au référendum. Expliquez-moi la logique S.V.P.

    • Avant de règler le problême du ROC, commencons par règler nos propres problêmes :
      Concernant Legault, un journaliste vient de lui faire la remarque que QUATORZE (14) des candidats de la CAQ AURAIENT DÉJÀ FAIT FAILLITE. Toute une équipe qui va s’occuper de nos finances.
      Jean Charest a endetté énormément le Québec avec plein de scandales que l’on connait ….

      Voila pourquoi il faut voter pour un gouvernement responsable et honnête :
      Votons PARTI QUÉBECOIS

    • @ mariodupuis

      Vous avez raison, je ne me soucie pas du tout des francophones hors Québec, désolé. Quand il faut que je déménage, je ne m’en fait pas beaucoup pour ce que vont penser mes voisins. Je le ferais que je serais un imbécile.

      Vous dites aussi que personne ne voudrait faire de commerce avec un pays de 8 millions d’habitants. À ce que je sache, des pays comme la Suisse, la Finlande, la Norvège ou le Danemark dont la population est égale ou inférieure à celle du Québec n’ont pas encore été désertés et leur économie se porte très bien merci.

      Manqueriez-vous de confiance en vous-même par hasard?

    • Que monsieur et madame tout-le-monde ne distinguent pas une élection d’un référendum, c’est déjà pathétique; que des journalistes ignorent cette différence, c’est carrément indécent. Avec un PQ en zone minoritaire et un appui à la souveraineté de moins de 30%, ce n’est pas la panique, mais la paranoïa qui gagne le ROC.

    • Ce ne sont pas tous les anglophones du Québec qui s’inquiètent de l’arrivée du PQ :
      http://brad-t.tumblr.com/post/30548412681/an-anglophone-living-in-quebecs-perspective-on-the

    • Que Pauline Marois nous montre un québécois qui a appris l’anglais au céceg anglais et qui vit maintenant au Quebec en anglais. J’en connais des dizaines et personne aujourd’hui ne parle anglais ap`res l’avoir apprit au cégep.

      En fait les seul personne que je connais qui perdre leurs langues, c’est les anglais de souche que j’ai connu dans mon enfance. Il maitrise aujourd’hui terriblement leurs anglais.

      Sérieusement, les médias devrait boycotter cet démagogie, c’est rendu pathétique. La xénophobie est rendu l’atout principale du PQ, aucune politique économique, aucune politique à long terme, des divisions, des restrictions, perte de liberté d’expression et politiques anti-social.

      Pathétique voir RDI et les journalistes du Devoir backé cela. Harper n’a pas assez coupé dans Radio-Canada a ce qu’il paraît.

      Nous ne sommes pas seulement une honte pour le Canada mais une honte pour un monde démocratique et de liberté d’expression. Arrêter moi avec vôtre peuple de colon distinct, le PQ est nôtre Thea Party, fermer comme une huitre.

      F.Collin

    • Pauvre Canada Anglais, ils auraient dus allumer il y a un an quand le Québec à voté NPD alors qu’eux votaient Conservateurs. La fracture entre les 2 solitudes est devenue tellement évidente ce jour là.

    • @Schlass – 10h10
      Vous écrivez que le PQ va venir de nouveau diviser le Québec. Que pensez-vous que Jean Charest a fait cet hiver avec les étudiants? Il a provoqué la pire crise sociale au Québec depuis 40 ans afin de remonter dans les sondages. En terminant, je vote pour la CAQ et non pour le PQ.

    • @visior 7h51

      Quel masochisme ! Ils n’évinceront jamais le Québec de la Confédération, parce que contrairement à vous les dirigeants” canadians” savent très bien compter.
      Ils savent qu’ils collectent 50 milliards/année en taxes et impôts au Québec et que la peréquation et le mythe de la province BS , n’est qu’un épouvantail pour conforter les racistes anglos et les larbins francos dans leurs préjugés.

      Dans les faits le Québec contribue en vertu de sa population pour 23% à ce programme et est la province qui en retire le moins par habitant sans compter que la peréquation est versée pour compenser le Québec qui ne reçoit pas plusieurs des programmes sociaux fédéraux parce qu’il a les siens propres, qu’il nous finance avec ses impôts provinciaux plus élevés .

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/carnets/2010/04/06/128553.shtml?auteur=2094

    • A Schlass: Qui a divisé les québécois lors du conflit étudiant, Jean Charest le premier ministre du Québec. Toujours plus empressé à satisfaire ses amis qui fournissent à sa caisse éléctoral. Le mépris qu’il affichait pour la “rue” va lui coûter le pouvoir!

    • «Pas question que l’État finance l’anglicisation des Québécois», a tranché Mme Marois, qui a été, à son tour, applaudi par ses militants à la fin du point de presse.

      Moi, j’ai des petites nouvelles. Si le Québec se sépare, il n’y aura plus un seul francophone à l’extérieur du Québec d’ici une génération. Alors, si les Québécois voudront faire du commerce en amérique du nord, ils n’auront aucun autre choix que de parler l’anglais….. ou l’espagnol.

    • @desiletsreal

      C’était aussi le slogan du OUI en 1995.

    • astyanax: Vous mettez le commentaire d’un imbécile en surplan pour faire votre point, mais vous oubliez de présenter les franco-imbéciles qui lui ont répondu. Pfaah!

      Mr Marrisal: Qu’est-ce que Black a dit qui n’est pas vrai? Marois joue à la girouette, Legaut rêve en couleur et Charest est dépassé. La population va voter un gouvernement non pas basé sur une vision sociale, mais par écoeurantite aigue. Le PQ prendra probablement le pouvoir avec une faible majorité, mais surtoût sans avoir la majorité des votes. Un partie des québécois tentent de saisir l’opportunité pour resasser la séparation, ce qui engendrera des craintes non seulement chez les investisseurs canadiens, mais internationaux.

      J’entend et je lis des tonnes d’obtus qui mélangent langue, culture et patrimoine sans même être en mesure de regarder plus loin que le bout de leurs nez. Bandes de frustrés qui pensent que la meilleure façon d’assurer la survie d’un Québec qui n’existe déjà plus c’est de nazéifier notre gouvernement. Il n’y a pas de mesure qui existe pour exprimer mon dégoût envers ces tyrants de la langue; surtoût quand ce sont les mêmes qui veulent proscrire les droits de la personne (expression, religion, etc).

    • @daniel333

      Le PQ intolerant? discriminatoire? sortez de chez vous un peu, aller donc rencontrer des souvrainistes avant de parler a travers votre chapeau!! je suis d origine tunisienne, ma belle mere est anglophone de westmount, mes parents sont arrives au quebec dans les annees soixantes, mon pere a enseigne au cegep pendant 30 ans, tout de suite il a etait seduit par les souvrainistes, ma mere a militer pour les premieres elections du PQ, ma famille a toujours etait bien accueilli par les quebecois, pourquoi? parceque ma famille a choisie de vivre au quebec pour les valeurs quebecoise, ouverture au autres, la culture, la laicite,le francais la plus belle langue au monde, c est la moindre des choses de respecter ceux qui nous ont acceuilli!!!les quebecois ne demande pas grand choses juste le respect qu ils meritent!!!Je parle quatre langues, l anglais c est une langue cheap tout le monde peut l apprendre facilement, le francais est la langue la plus difficile a apprendre lorsque l on est pas nee dedans, il faut proteger notre langue cherie, parcequ elle est plus qu une langue elle est aussi un mode de vie, lorsque l on parle en francais en pense en francais aussi!!!!

      Les Pequistes sont amoureux de leur nation, c est dans le code genetique des souvrainistes de vouloir l epanouissement du peuple quebecois et ca pour moi c est suffisant pour qu ils aient mon vote!!!

      Il y aura un referundum quand une majorite de quebecois voudront d un referundum, on est tres loin de ce moment!!!alors l epouvantail referendaire en bon quebecois ”a boutte”.

    • @bernie60

      2 fois le même commentaire.

      Y-a-t-il un modérateur de blog à bord?

      La maladie d’Alzehimer se répand chez les péquistes.

    • Dans ma boule de cristal…
      PQ minoritaire avec la CAQ ou le PLQ comme opposition.
      Le gros bordel qui s’installe car Pauline ne pourra pas annuler la hausse des frais de scolarité et on va voir comment elle va s’occuper des étudiants qui vont retourner dans la rue.
      Sans parler des chicanes stériles et coûteuses qui reprennent avec Ottawa, avec le déficit actuel, est-ce qu’on a vraiment besoin d’en ajouter? C’est ça votre “bonne gestion”, on est la risée du ROC.
      Désolant!
      C. Rivard

    • Et pourquoi donc, Mr Marissal, n’entendons-nous pas parler des ces manifestations que nos frères et soeurs anglo-québécois sont entrain de faire à Montréal et à Québec? Pas assez d’intérêt public? En tout cas, il semble que leurs doléances sont, d’après-moi, toutes aussi importantes pour le public que le nombre de candidats de la CAQ qui ont fait faillite.

      Oui, les vieux démons sont là; en fait, ils n’ont jamais quitté. D’un côté ou de l’autre du ROC.

      http://ca.news.yahoo.com/anglophones-protest-pqs-plan-boost-bill-101-163133142.html

    • En lisant les commentaires ci-dessus…. (Ceux qui ont peur du PQ)… je rigole un bon coup.
      Continuez à prendre des coups de pied au cul. Votez pour la CAQ et retournez dans votre petit cocon douillet.

      “En cas de pluie, la révolution aura lieu à l’intérieur !”
      Coluche

      Amen !

    • Du calme. Si jamais on a un autre référendum, ce qui n’est pas du tout assuré, le Canada anglais viendra nous faire un I love you comme en 1995. Ben oui, ce sont eux les inventeurs du multiculturalisme. Un Québec français, dur à battre comme multiculturel. Sont comiques nos anglos.

    • Un petit commentaire sur The Globe and Mail, un bon journal par ailleurs. Attention de ne pas confondre le journal et sa ligne éditoriale et avec les éditorialistes mis en place qui pensent généralement comme les patrons avec les meilleurs journalistes du journal. Quoique cela n’exclut pas automatiquement la personne. C’est juste qu’il y a tellement plus dans ce journal.

      Quand un éditorial commence par des mots comme ”reasonably mind Canadians” ou encore ”Quebeckerks must think”, on peut arrêter la lecture tout de suite c’est un PLATE en mission commandée qui a écrit cela alors on se dirige vers une autre section de cet excellent journal afin de mieux respirer… Les ”comics” ? Parfaitement. Je relis un exemplaire de juin avec Speed Bump et autres.

      Ces ”conservateurs” plates parlant au nom de leurs patrons ne représentent qu’une infirme partie du ROC. Même ceux qui votent ou appuient officieusement leurs positions dans un sens ne sont pas de cette platitude.

    • C’est ça l’article de Conard Black.

      http://fullcomment.nationalpost.com/2012/09/01/conrad-black-quebecs-real-revolution-will-come-when-it-looks-itself-in-the-eye/

      J’ai lu l’article, tout ce qu’il dit est exact, en quoi la vérité n’est pas bonne à dire.

      Le PLQ et la CAQ devrait se mettre ensemble pour former un gouvernement à la première occasion.

      Le PQ est une relique du passé maintenu en vie par des rêveurs et finacer par les syndicats.

    • depuis midi et 56 que je suis en attente…

    • M.Pratte,
      Faut vraiment que les «fédérâleux» canayens résidant au Québec soient colonisés à l’os pour accepter l’ingérence crasse des médias du ROC dans nos affaires !
      Qu’ils émettent une certaine opinion avec réserve, soit, mais de là à nous traiter en «négros» de leur colonie, il y a une dégoûtante marge !
      Robert Alarie
      P.S. dernière heure : selon John James Charest, «la pêche aux poissons des chenaux va être catastrophique si le PQ est élu…»

    • Monsieur Marissal ! Le PQ bashing est tellement présent au Québec depuis le début de cette campagne que les excités du ROC ne changeront pas grand chose a cette réalité ! Vous n’ avez qu’ a regardez et lire vos confrères de La Presse qui se sont transformé en mascotte invétéré de Legault et sa CAQ ! Et que dire des autres ” commentateurs ” de Québécor avec les Martineau , Aubin et cie ! Et que dire des ” anaystes ” comme Dumont , Lapierre et autres fédéralistes qui supportent Legaut a bout de bras depuis un mois .

      Il y’ a évidemment les ” vieux démons ” du ROC qui se réveillent mais les ” nouveaux démons ” de la petite droite du Québec sont actifs depuis fort longtemps ! Voila pourquoi la victoire du PQ , minoritaire ou majoritaire , sera tout a fait remarquable .

      Depuis les trois mandats de Charest au Québec le ROC s’ est probablement endormi un ti-peu ! Quoi de mieux qu’ un gouvernement fédéraliste libéral ( corrompu comme celui du PLC ) pour faire faire des dodos a nos ” canadians ” de ce grand pays ! Voila , maintenant les ” dodos ” sont terminés et l’odeur perfide de la corruption libérale trouvera son chemin hors de l’ Assemblée Nationale pour le bien du Québec ! Et en cela , les fédéralistes du Canada seront de plus en plus neveux d’ ici mardi prochain !

    • Je pense que tous les souverainistes devraient remercier les personnes suivantes pour leur contribution à notre cause :
      Harpeur le buttler d’Élizabeth
      Et tous ces fiers (sic) Québécois FRANCOPHONES membres du Club des Pleutres :
      Jean Lagaffe Chrétien et son Natural Corrupting Party
      John James Charest et son OGM*
      Raymond Garneau et sa lettre fictive de demeuré de «père Fourrat»
      Gaëtan Frigon le «téteux» frustré qui n’a pas été approché par aucun parti fédéraste
      André Pratte
      Alain Dubuc
      François Legault le pas-canadien-pas-Québécois-pas-fiable
      Mention d’honneur à ceux qui applaudissent le «Québec Bashing » du ROC : vous faites de fiers colons sans colonne !
      Vive le Québec libéré du Canada et vive le Canada libéré du Québec !
      Robert Alarie
      P.S: *OGM= Organisation Génétiquement Magouilleuse

    • @Schlass
      En juillet 2010, durant le Charest-Bastarache, j’aurai bien aimé avoir la possibilité de faire un référendum sur le financement du PLCul par les amis de Charest, on n’aurait pas attendu 2 ans pour la Commission Charbonneau, pour apprendre des atrocités de corruptions libérales avant cette élection… Et oui on aurait eu 850 000 signataires!

      Pas certains que l’on aurait autant de signatures au Québec pour un référendum sur la souveraineté! Alors arrêter votre pseudo statu-quo libéral: encore une fois Charest PROMET des jobs, PROMET de régler les listes d’attente en santé, PROMET de ne plus octroyer des contrats aux petits amis, PROMET de ne pas vendre les ressources du Québec à Desmarais, PROMET d’être fiable ;-)

      Contrairement à vous et LaPresse, je ne crois pas que les 9 dernières années libérales soient garantes du changement que le Québec mérite!

    • Vous faites ce que vous voulez de l’assertion qui va suivre, vous pouvez me traiter de tous les noms aussi mais il reste que…

      Le ROC réagit avec le francophones comme il l’a toujours fait avec les autochtones.

      Lourd dossier…

    • Oups! J’ai oublié de dire qu’il PROMET aussi le retour des Nordiques à Québec!
      Pensée magique? Ou pas fiable encore?

    • @mariodupuis, 1er sept. 21h49

      La population du Québec est en fait de 8,0 millions d’habitants. Voici d’ailleurs quelques chiffres qui pourraient vous intéresser:

      - la Finlande a une population de 5,3 millions d’habitants;
      - la Suède, de 9,1 millions;
      - la Norvège, de 5,0 millions.

      J’espère que vous reprendrez un peu confiance en nous en voyant ces chiffres. Pensez-vous vraiment que les entreprises du monde entier ne regardent que les É-U ou la Chine? Il n’y a aucune, absolument aucune entreprise aujourd’hui qui peut se permettre de fermer la porte à un marché de 8 millions d’habitants.

      Votre commentaire est en fait du même ordre que ceux qui croient que notre équipe nationale du Québec (de hockey) ferait piètre figure dans les compétitions internationales. Pour le hockey, j’ajoute aussi bien sûr la République tchèque avec ses 10,2 millions d’habitants. Notre équipe de hockey du Québec serait prise avec le plus grand sérieux par toutes les autres grandes nations friandes de ce sport dans le monde.

      Ce genre de commentaire révèle simplement un manque de confiance en notre peuple. Car lorsque l’on prend la peine de sortir de nos frontières, on se rend vite compte que le Québec et son peuple n’a absolument rien à envier à personne dans le monde. Il est seulement plus que temps de le libérer du lien paralysant que le maintient inutilement au sein du Canada.

      André Pilon.

    • Voici M. Jean Charest qui prédit que le retour des Nordiques sera compromis si le PQ est élu… Vraiment pathétique! Qu’est-ce qu’on s’en fout, des Nordiques, quand on ne vit pas à Québec City.

    • Et même, je n’ai jamais suivi une partie de hockey au complet, c’est dire comme ça me dérange que les Nordiques reviennent ou ne reviennent pas…

    • Ça me rappelle le début des années 70′. À soir, on fait peur au monde ! ON s’attaque aux méchants séparatistes: et cela vient autant du ROC que des valets de service québécois ! En ce qui concerne le ROC, j’en ai rien à foutre de leurs remontrances : on a aucune leçon de nationalisme à recevoir de gens dont le premier ministre demande la permission à un monarque d’un pays étranger pour déclancher des élections ! On a aucune leçon de nationalisme à recevoir de Conrad Black maintenant sujet britannique . Un maudit pas bon qui a renoncé à sa citoyenneté canadienne pour recevoir le titre de Lord en Angleterre. Un maudit pas bon qui a des démélés avec la justice américaine. Qu’il aille chez le diable ! Je sais maintenant pour qui je vais voter le 4 septembre 2012. Je vais me tenir debout et pas à genoux comme une gang de pleutres qui écrivent plus haut !

    • Vous souvenez-vous en 1995 tous les anglos du reste du pays nous demandaient de ne pas quitter la Canada et disaient qu’ils nous aimaient, venus à Montréal par milliers juste avant le Référendum 1995 et des grandes banderolles trainées par des avions dans notre ciel…???
      …Et la tête sur le billot d’un certain Pierre Elliot Trudeau…???
      Est-ce que ça donné quelque chose???
      NON, aucun changement favorable aux québecois.
      Ne nous laissons plus berner…ce serait bien un gouvernement péquiste MAJORITAIRE !

    • M.Marissal,
      Je suis désolé de vous avoir insulté dans mon commentaire de 17h30 dans lequel je vous ai baptisé «M.Pratte»…
      Merci pour votre bienveillante compréhension ;-)
      Robert Alarie
      P.S. Cela aurait pu être encore plus insultant si je vous avais baptisé Alain Dubuc…

    • Le scénario idéal serait un 3 e reférendum perdant pour que le québec devienne finalement une province comme les autres et soit remis à sa place.

    • À surveiller, mardi, un love-in du ROC.

    • Je voterai le nez bouché !
      Mme Marois, je vous regarde pavoiser depuis quelques jours, devant votre victoire probable, mais toutefois minoritaire, le 4 septembre prochain. Je vous écoute parler du prochain référendum possible, de l’annulation de la hausse des frais de scolarité, des référendums d’initiative populaire que votre député Drainville vous a enfoncés dans la gorge. Je vous revois taper de la casserole par pur opportunisme, carré rouge à la boutonnière. Et je vous dis que je voterai pour vous le nez bouché, assurément pas pour appuyer aucune de ces promesses, mais juste pour nous débarrasser du gouvernement Charest. J’espère juste que vous en serez consciente durant votre règne.
      Désolé !
      Michel Perron

    • Si mon gars,qui a 18 ans veut poursuivre ses études dans un CEGEP anglophone

      je vous le dit avec tout le respect que vous ne méritez pas ( Carré Rouge et la rue )

      Ce n’est pas de vos &*%$#@&*?() affaires.

    • Ils s’énervent encore pour rien les Anglos du Québec. Après l’élection du PQ en 1976, est-ce qu’on a fermé leurs écoles ? NON. Leurs postes de radio et de télé ? NON. Leurs hôpitaux ? NON. Tout ce qu’ils avaient est resté intact. On n’a rien contre eux. Ils doivent cependant comprendre que nous avons besoin de nous protéger ici en Amérique du Nord pour conserver notre langue et que ceci ne va pas menacer pour autant leur propre vie, surtout qu’en Amérique du Nord, leur langue n’est pas à la veille de disparaitre. La nôtre, oui, elle est perpétuel danger. Pourquoi s’alarment-ils autant devant la venue du PQ ? Et ce qui me déprime le plus, c’est de constater encore une fois qu’ils ne comprennent pas notre situation et qu’ils déversent leur fiel sur mon peuple en nous traitant de xénophobe, de raciste, et de tout ce qu’on veut. On se protège, c’est tout, et ce n’est pas dirigé contre eux. Je ne suis pas du tout inquiet pour leur survie au Canada, ni même à Montréal.
      Ils font partie de la minorité la mieux traitée au monde. Allons comparer le sort des francos du Manitoba, de la Saskatchewan, et des autres provinces. Certains ont dû se battre pendant 100 ans pour avoir une seule école française.
      S’ils ne comprennent pas qu’ils sont bien traités au Québec, c’est qu’ils sont vraiment dans un monde parallèle, eux.

    • Les réactions de ces médias anglos n’est pas surprenant car ils sont fidèles à eux-mêmes. Nous sommes rendu à la fin de la campagne électorale et ils se réveillent maintenant? Serait-ce en désespoir de cause ou par manque d’arguments solides.
      Ils ignorent toutefois que les québecois ont beaucoup grandi et évolué depuis le temps des camions de la Brinks défilant sur la 401 vers Toronto. Ha! que charest et le PLQ aimeraient bien cela eux qui brandissent le spectre de l’instabilité et perturbation si le PQ est élu.
      Ils, le ROC, pourraient peut-être venir nous réitérer leur amour tel qu’en 95..quelle Hypocrisie orchestrée par les libéraux d’Ottawa et du québec et les autres défenseurs du NON ici dont charest fut un ardent promoteur. Mais il est trop tard. Tant pis.

      Fini les épouvantailles à moineaux ça ne prend plus. Vaut mieux un gouvernement péquiste ou caquiste qu’une gang d’arrogant, méprisant,manipulateur et maguouilleur qui se sont moqués des québecois pendant 9 longues années.

      Les québecois ne se feront pas duper une 4° fois

      P.S.: charest n’a pas été trop volubile durant la campagne sur les pertes de 20% des sièges sociaux qui ont quitté le québec depuis 2003 décrié par Legault. Ça s’est fait en douce sans trop d’effort des libéraux….afin de ne pas ébruiter leur incompétence et incapacité à les retenir. Pourtant le PLQ est supposé être un parti qui offre la stabilité écocnomique. Pas fort!

    • J’ai passé une heure sur Twitter à échanger avec un type qui avait le nic WestIslandRhodesian (!). Je lui ai fait savoir que les progressistes francos du Québec ne sont pas du tout d’accord avec l’idée rétrograde (et inutile!) de Mme Marois. Qui en plus transgresse toutes les chartes des droits y compris celle de l’ONU. (Très logique pour un parti qui se plaint que nos droits n’ont pas été respectés. Faire la même chose aux autres.) Il était très agressif au début mais en dernier il s’est excusé.

      Je trouve que cette idée du PQ est un appel du pied à la droite nationaliste et une tentative de se positionner plus à droite. Ben non merci. Ils n’ont plus d’idées neuves.

      Je suis tannée de cette attitude frileuse que les faits ne justifient pas. Le pourcentage de francophones dans les cégeps anglais est stable et les allophones vont pour la plupart au cégep français. Qu’on intervienne donc sur les problèmes réels au lieu d’en créer.

    • C’est surtout que l’ignorance et la haine (chez certains commentateurs le mot n’est pas trop fort) envers le Québec sont soigneusement entretenus.

      Je sais qui est le journaliste de la Gazette dont vous parlez. Un homme intelligent mais avec un parti pris indécrottable.

    • De grâce, faisons l’Indépendance du Québec, et finissons-en avec ce sempiternel psychodrame canadien.

      La démonstration a été faite qu’un Québec indépendant est viable économiquement.

      Vite le Québec à l’ONU !

      Vite le Québec dans le monde !

    • C’est quand même incroyable, plus de dix ans de règne libéral fédéraliste et la haine du Canada Anglais à notre égard n’a qu’augmentée. Faut lire les commentaires pour réaliser que le seul fait de protéger le francais les enrage. Ils nous traitent de tribue, racistes, nazis. Charest à fait tout un bon travail à aider l’unité canadienne. Du coté Québécois, on s’autoflagelle, du coté ROC, c’est le mépris total.

    • Je n’habite plus au Québec depuis quelques années. Ce que j’ai lu dernièrement, à savoir que le ROC souhaiterait de plus en plus la séparation du Québec pour arrêter de payer, entre autres, ses programmes sociaux et une généreuse péréquation, est vrai. J’ai quitté le Québec, et je suis encore souverainiste, mais plus pour les mêmes raisons….

    • M.Marissal j’ai lu les commentaires de votre blogue et en journaliste professionnel vous n’avez pas le DROIT de laisser les choses comme ça.Il se dit toute sortes de choses sur ce blogue et vous,vous devez de corriger le tir.
      Vous avez lancé cette merde et maintenant vous devez d’expliquer que le P.Q ce n’est pas le diable ,quand même.Le P.Q a déjà été au pouvoir et le Québec est toujours là.Voyons donc.Le P.Q n’a pas fait PIRE que les libéraux actuellement.

      En ce moment il ne faut pas paniquer,nous vivons une élection pas un référendum.
      Nous ferons face au référendum quand il y en aura un.
      Sommes nous juste des peureux ,nous,les Québécois?
      Quand je vous lis c’est vraiment l’impression que ça donne.

      Si les autres provinces on si peur c’est que ça doit être très bon pour nous.
      Nous Québécois nous n’avons plus peur d’eux.¨Ca ne fonctionne plus.

      Informez vous comme il faut et vous n’aurez plus peur.

      Qui parmi vous savez que les Etats-Unis aussi appartenait à L’Angleterre avant de se séparer et de devenir le pays qu’il est aujourd’hui?

    • Ah!!! Les voir avoir peur encore une fois… Et surtout que ça vienne de Pauline, qu’ils ont enterrée au moins 3 fois.

    • Bonjour,

      « Cette montée aux barricades du Canada anglais a fait dire ces derniers jours à Pauline Marois que François Legault est le choix du Canada et qu’il est l’ami de Stephen Harper. »

      – — –

      Stephen Harper, premier ministre du Canada, a besoin de Pauline Marois pour devenir, sur la scène fédérale, le chef politique devant incarner au cours des prochaines années l’unité nationale canadienne.

      Pauline Marois a besoin de Stephen Harper afin de mieux asseoir son emprise sur le mouvement souverainiste qui s’est toujours nourri d’une haine exagérée des premiers ministres en poste à Ottawa.

      Et les journaux du RoC de chanter à l’unisson… Ça sent le réchauffé.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • @Schlass…je te cite : ” Les séparatistes sont un cancer pour les Québécois”.

      Tout comme “Israël est une tumeur qu’il faut tuer ” …dixit Mahmoud Ahmadinejad , président de l’Iran.

      Vite l’Indépendance du Québec…et ça presse.

    • Bonjour Canada!! La campagne de peur fonctionnent bien? Franchement, qui a vraiment peur du PQ? Harper? S’en fiche comme de sa première chemise! Moi j’ai moins peur d’un gouvernement qui fait un référendum que d’un gouvernement qui ne me demande jamais mon avis. Le Plan Nord, quel qu’il soit, aurait dût être expliqué et approuvé par les Québécois. Je viens de lire les deux papiers dans l’actualité. L’idée générale qui me reste:Improvisation, porte close, cachotterie! Je nous souhaite un prochain gouvernement plus transparent, ça changerait drôlement de ce que nous vivons tant au provincial, qu’au fédéral!

    • Vraiment Monsieur Marissal vous dites n’importe quoi ce matin! Quelle piètre analyse et quel manque de logique ! Vous demandez quoi aux canadiens qu’ils soient québécois ou du ROC? Qu’ils assistent passivement et sans rancœur au mépris ouvert des séparatistes ? Que chaque 15 ans, on décide d’ouvrir la boite de Pandore et que cela ne dérange pas ? Pensez simplement que si le ROC faisait un référendum pour faire sortir le Québec de la fédération canadienne aux rections outrées et choquées des québécois ! De plus, avec les déclarations incendiaires de JF Lisee sur la “qualité des immigrants” ( ceux qui viennent de France et puis les autres) qu’il traine au PQ des relents de xénophobie et de racisme à peine dissimulée … À croire que la fameuse phrase de Parizeau le soir du 2 référendum avait sans doute des adeptes ! Mais les québécois trop narcissiques ne voient jamais l’insulte qu’ils font mais seulement celles qu’ils subissent …

    • Pauline Marois et sa garde rapprochée sont pour moi une francophone pur produit du Québec, des gens qui «surffent» depuis plus de 40 ans sur une idéologie de victimisation». Les 2/3 de la population ne croient plus être des victimes des anglophones, nous sommes ailleurs, en fait nous sommes en 2012 et le français n’est pas particulèrement en danger mais, l’économie, elle, l’est. La priorité des québécois de toutes langues confondues, c’est l’économie surtout, parce qu’une économie en santé permet de distribuer tous les services sociaux dont nous jouissons ici au Québec.

    • Je suis content que quelqu’un aborde le sujet enfin meme s’il minimise un peu sa signification.

      Peut-etre que les éditoriaux deviennent plus hystérique par les temps qui cour mais même dans une «bonne» journée, c’est assez négatif merci. Ca aide sans contredit a forger une haine des canadiens à l’endroit du Québec et des Québecois. Si quelqu’un prend la peine de lire ce qui s’écrit dans la section commentaire de n’importe quel article sur le Québec d’un média anglophone, c’est pas très reluisant. 90% de nos bon canadiens qui prennent la peine de laisser un commentaire ne se gene pas pour déverser leur fiel: ca se plaindre de pas pouvoir pendre les séparatistes pour trahison, ou de sacrer le Québec hors de la fédération, qu’on est tous des racistes fini, des génocidaire d’anglais, qu’on doit partitioner le Quebec et le donner au indien et patati et patata.

      Et c’est pas seulement ceux des autres provinces, certains anglophone de montreal (ou des ex-montrelais) vont en rajouter un couche…

      Qu’il est beau ce pays.

    • C’est légitime pour un peuple de vouloir conserver sa culture et sa langue, dans un environnement où nous ne sommes que 2% de la population. C’est tout aussi légitime que de se donner un pays. Lorsque les Norvégiens ont voulu obtenir leur indépendance du Danemark, ça leur a pris 50 ans, le Québec semble vouloir en prendre tout autant. Les Scandinaves ont des liens de respect mutuel qui fait qu’ils ont en commun, une seule société aérienne, SAS, Scandinavian Air System.

      Lorsque le Canada a voulu prendre ses distances de la Mère Patrie, ce fut difficile pour les anglophones très attacghés à l’Union Jack, et pourtant, la Grande Bretagne ne maganait pas ses sujets Canadiens. Le problème de certains Canadiens, c’est de passer de l’indifférence à la surprisae de notre existence en tant que Nation. Heureusement, qu’il y a des journalistes plus ouvert sur la réalité québécoise. Il faut dire que les Conservateurs de Steven Harper ont été très peu actif au Québec et que le NPD est pris vec une vision pan-canadienne. Le Québec envoie près de 1 milliard par semaine à Ottawa…………….., ça devrait paraître quelque part.

    • La haine des péquistes envers le riche et l’anglophone laisse craindre les pires dérives.

      Les péquistes haïssent les «riches» Ceux qui ont étudié, travaillé, investi, risqué,
      persévéré et créé l’activité économique du pays, ceux qui travaillent à leur bureau ou à leur usine.

      Les Québécois s’apprêtent à élire un gouvernement gauchiste, mené de l’intérieur par son aile socialiste radicale alias les purs et durs du PQ, infiltré de toutes parts par les Centrales syndicales.

      Un parti carrément tourné ver la ghettoïsation du Québec, un parti qui dit non au parent qui veulent faire éduquer leurs enfants dans une langue autre que francophone. Les Québécois devraient se préoccuper ……… du coût de l’ignorance !

      Les Québécois s’apprêtent à élire une personne qui à piloté la réforme de l’éducation, 40% de décrochage scolaire, voilà le résultat de la réforme de madame Marois.

      Elle dénonce les milliers de mises à pieds annoncés par francois legault, mais préfère taire la dizaine de milliers de mises à pied qu’elle et sont parti on fait dans la santé sous le règne péquiste de Lucien Bouchard

      Mais ou son donc les larose et laviolette du SPQ libre ? Les vrais mentors du parti québécois, caché, bien caché. Ils attendent patiemment leurs tours.

      Mais si ça prend cela pour réveiller les citoyens québécois, alors je souhaite aussi un gouvernement péquiste et un référendum le plus vite possible. Bien vite le naturel haineux de ce parti ce révèlera aux citoyens du Québec.

      Danny Mansour, Longueuil.

    • Je m’excuse, je reprends mon message.

      Pauline Marois et sa garde rapprochée sont un parti qui s’adresse presqu’unanimement à la population francophone du Québec, des gens qui «surfent» depuis 40 ans sur une idéologie qui mise sur la victimisation des francophones. Les 2/3 de la population ne croient plus être des victimes des méchants anglophones.; nous sommes ailleurs, en fait, nous sommes en 2012 et le français n’est pas particulièrement en danger (on le parle avec plus de qualité) mais l’économie reste fragile si on regarde les difficultés vécues de plusieurs pays. Alors, cessons de miser uniquement ou presque sur la question identaire et pensons à garder nos emplois et à faire baisser notre dette. Équilibrons surtout le budget pour ne pas avoir à se faire décoter, et payer ainsi plus d’intérêts. Entre des chicanes internes entre québécois, je choisis la paix, la stabilité et la performance économique . Je choisis le parti libéral pour qui l’économie est la force reconnue par tous ceux qui en ont fait le bilan.

    • Il y a pas mal de petits démons qui circulent dans les blogues. Madame Marois a le dos large pour être aussi décriée par ces petits diables apeurés. Au printemps dernier, plusieurs conférences ont été faites en anglais, à Toronto. Elles démontraient que le Québec ne veut plus rien savoir du ROC et que le ROC, n’en a rien à foutre du Québec. La séparation est déjà consommée… il ne reste plus que les papiers du divorce, à signer… au moins avant que d’autres provinces nous montrent la porte de sortie.

    • Je suis vraiment désolée de constater qu’en 2012, encore beaucoup de gens sont incapables de faire une analyse équilibrée des enjeux majeurs du Québec et qui gobent gouluement les propos de peur qu’on nous abreuve à chaque fois que le PQ est en voie de gagner. Le PQ serait avant tout un gouvernement responsable et progressif, il a ses défauts, il n’est pas parfait, mais sommes toute certainement pas pire que le PLQ et ce que nous annonce la CAQ.
      Les anglos du Québec sont très bien traités et très malaisés de se plaindre. Nous ne pouvons en dire autant des francos hors Québec. Quant à l’accès aux Cegep anglophones, la question n’est pas de perdre notre français comme plusieurs ici mentionne, mais plutôt que ces nouveaux diplomés, souvent allophones, pourraient adopter l’anglais pour la suite. Apparemment que c’est prouvé. Pareil pour la péréquation; on n’en aurait pas besoin si nous n’avions pas à payer pour les sables bitumineux, l’armée de guerre de Harper, les prisons,les dédoublements etc etc, qui rapportent absolument rien au Québec.

    • C’est quand même fascinant de voir qu’un bon nombre de lecteurs qui s’expriment sur ce blogue ne respectent visiblement pas le français qu’ils disent vouloir faire respecter par leurs concitoyens non-francophones. La quantité de fautes de français fait mal à voir. Et la peur de l’autre est bien présente dans leur discours. On ne fera pas des enfants forts avec ça. Tristesse…

    • Faut vraiment avoir un front de “redneck” pour plaindre les anglos d’ici alors que le ROC a abandonné les francos. Regarde la poutre dans ton oeil.
      Le peuple québécois est un peuple de conquis, écrasé. Il a dû survivre parmi les conquérants. Il faut connaître son histoire pour comprendre qu’il n’a pas encore évacué la peur de ses gênes et de sa mémoire collective.
      Si nous coûtons si chers en péréquations, qu’attend le ROC pour nous mettre dehors. Nous, on est encore trop peureux pour le faire.

    • Le probleme demeure et il sera toujours présent tant qu’il y aura des partis séparatistes et souvrainistes. Pour moi c’est probablement ma dernière election au Québec. Ayant une formation qui me permet de quitter dans une autre province ou états, je m’en priverais pas. Nous en avons souper des menaces de séparation du Qc. Si le PQ croit que de former des gens en anglais c’est pas bon pour le Québec, bien ils n’ont rien compris sur les méthodes d’enrichissement économic d’une nation.

      Le Québec est sûr endetté et le restera même avec la séparation… Si vous faite la séparation c’est Wall Street qui vous dira que vous n’avez pas les reins assé solide pour emprunter et ainsi créer de la misère sociale… Il ne vous restera plus qu’a forer vorte Ile d’Anticosti et Old Harry….

    • Voyez-vous le Québec reçoit en péréquation environ plus ou moins 7 milliards de $$$, mais dans tout ceci le Québec envoie en impôts et taxes de toutes sortes 57 milliards plus ou moins annulemment donc 50 milliards qui pourraitent être utilisés selon les politiques propres du Québec pour tous les québecois, y compris de payer les pensions de vieillesses de ceux qui ont peur de les perdre.

      Et pour la partie de la dette fédérale, bien d’accord que nous en assumerons notre part de 23% de la population du Québec dans le Canada, mais aussi notrte part de tous les investissement du Gouvernement fédéral au Québec peu importe lesquels, comme ils ne sont que 16%, notre partie de la dette fédérale est beaucoup moindre et peut-être bien pratiquement nulle.

      Donc avant de lancer des épouvantailles à moineaux, les utilisateurs de la peur pour défendre le fédéraliste il faudrait peut-être à commencer à y apporter des arguments de fonds et non de slogans en l’air.

    • “le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement. »
      robert bourassa 22 /06 1990″

      Ben oui, 250$ milliards de dettes, y’as pas de soins , on est capables de s’assumer HAHAHA

    • Il y en a eu des gouvernements péquistes et personne n’est mort. Franchement! Arrêtez de faire peur au monde.

    • On mais ce n’est pas d’hier que le ROC méprise les french canadians et exprime sa détestation envers le nationalisme Québecois. Ils pèsent un peu plus sur le crayon ces jours-ci parce que le PQ est en avance tout au plus. Leur attitude raciste et méprisante envers le Québec et sa population existe depuis la nuit des temps. L’histoire et l’actualité sont de très bon témoin de cet état de faits. Lester en a écrit pour 3 tomes. Ceux-ci ne font que s’ajouter à une longue liste.

      Il n’y a que les serfs obséquieux dits fédéralsites pour ne pas le voir. Ce que les inférieurements complexés fédéralistes appellent la chicane, ce n’est pas le PQ qui la crée. Le parti Québécois veille aux intérêts du Québec et des Québécois et ce même si ça heurte la fibre raciste du ROC contrairement aux partis provinciaux fédéralistes qui eux se plient, le derrière bien en évidence, pour mieux se faire enfiler. C’est certain qu’il n’y a pas de ”chicane” dans ce temps, là; l’un enfilant l’autre avec son plein consentement complaisant. Heureusement que le parti Québécois ne mange pas dans cette auge là, ça nous donne au moins un parti qui a la fibre nationaliste contrairement aux autres partis dits fédéralistes qui n’ont aucune fierté envers leur propre nation. Clothaire Rapaille avait bien raison…une gang d’inférieurements complexés qui n’ont comme seul but d’être comme l’autre d’à côté. Misère…

      Sylvain Pelletier

    • Je n’ai qu’une chose a dire: il n’y a pas pire bourreau pour une minorite, qu’une autre minorite. Le PQ semble etre devenu un nid de xenophobe en faisant EXACTEMENT ce q

    • Je n’ai qu’une chose a dire: il n’y a pas pire bourreau pour une minorite, qu’une autre minorite. Le PQ semble etre devenu un nid de xenophobe en faisant EXACTEMENT ce que la Chine fait au Tibet et que les anglais ont fait aux Acadiens: utiliser les finances publiques pour les assimiles.

      C’est degeulasse en Chine, c’etait degeulasse en Acadie et ca restera toujours degeulasse.

    • ”Surtout le très “honnête”Lord Conrad Black , un repris de justice qui termine à peine un séjour en prison pour avoir flouer ses partenaires et actionnaires et qui croit malgré tout avoir la hauteur morale pour intervenir dans cette élection.”

      Il ne faut oublier que c’est les bras grands ouverts que harper est presqu’allé le chercher à l’aéroport afin de lui souhaiter la bienvenu au canada alors qu’il veut mettre en prison des enfants pour des délits bien moins pire. C’est ça l’idéologie de la drette profonde…

      Sylvain Pelletier

    • Le “quoi qu’on dire et quoi qu’on fasse….” de Robert Bourassa est certainement la plus belle phrase la langue française après “vive le Québec libre” d’un autre politicien qui, lui n’a jamais C… dans ses culottes…
      Le ROC, en gros (certains individus y ont une certaine largeur de vue) nous considère comme des vaincus (la fameuse bataille des plaines d’Abraham), des êtres inférieurs (nous avons tous, semble-t-il, du sang indien, ce qui est une tare à leurs yeux). Le Labrador attribué contre toute logique à Terre-Neuve, Le Saint-Laurent canalisé pour développer l’Ontario à nos dépens, tout le contrat des frégates attribué hors Québec (28 milliards$): hier, aujourd’hui et demain, tout pour appauvrir le Québec aux dépens des autres.
      Rappelons-nous le contrat des F-18 attribué par le gouvernement Mulroney à Canadair de Montréal: combien de députés conservateurs ont-ils survécu à ce “cadeau”?
      Legault? Le “good Franch Canadian” qui a compris…
      Nous avons deux droits fondamentaux au Canada: le droit d’être d’accord et le droit de garder le silence… M. Charest a essayé de nous habituer à cela: cela a trop duré.

      Charles Talon

    • Quel que soit le résultat des élections, j’espère que le parti qui formera le gouvernement aura la sagesse de nommer, avec l’ensemble des députés, un président de l’Assemblée avec une main de fer. Ça va être nécessaire.

    • Ça fait 40 ans que j’entends les gens du ROC et les fédéralistes sortir leurs épouvantails et leurs croque-mitaines pour faire peur à la population . La terre n’a pas arrêté de tourner quand le PQ a été élu . Les Rocheuses ne sont pas disparues et le Québec a continué d’exister . Il n’est pas parti à la dérive dans l’océan Atlantique . Nous sommes un pays distinct quoiqu’en disent les habitants du ROC . Nous n’avons rien de commun avec eux .
      Alors , si le P.Q. est élu demain , le soleil ne s’éteindra pas .

    • 1.
      Il faudrait rapidement du parti québécois une législation pour s’assurer que les québécois francophones ne soient pas exposés à un climat linguistique horrible et dangereux comme en Suisse car ils pourraient perdre leurs repères, leur identité, leur équilibre psychologique, leur culture, leur langue et oui oui tout cela aussi;
      2.
      Il faudrait aussi que le parti québécois établisse une législation pour maintenir et protéger à vie sur le régime de la Solidarité sociale (BS) les 27 % de la population qui subissent les rigueurs de ne pas travailler, de l’exclusion sociale et du regard des riches;
      3.
      Il nous faut un autre referendum avec une question complexe même tordue à la rigueur mais pas trop pour que les 40 % qui ne paient pas d’impôt, les décrocheurs, les drop out de député ayant même pas un cours collégial de complété et les unilingues francophones ne soient pas obligés de référer aux racines latines ou aux doubles négatives …pour faire leur petit x;

      4.
      La loi 101 devrait s’appliquer aussi aux universités anglaises pour éviter que les francophones ne soient pas encore plus fragilisés…..voire mélangés avec l’utilisation d’une autre langue et obligés de converser avec des ethnies…

      @lasalle
      Après un referendum gagné par le PQ c’est à St-Gérôme que tu feras tes livraisons mais en BIXI

    • @ j.c.virgil,

      Votre argumentaire a lui seul explique les raisons du non sens de l’independance. Vous etes la grenouille qui se prends pour le boeuf en croyant que le ROC va supplier le Quebec de lui accorder des faveurs en cas d’independance. Un Canada séparé du QUébec verra à ses intérêts nationaux dans un premier temps et négociera ce qui lui conviendra. De plus, le Québec se placera en position de faiblesse à espérer négocier une entente dans laquelle elle n’aura visiblement pas le rapport de force. Sans penser a l’ALENA et autres accords que nos partenaires s’empresseront de négocier à rabais vu notre position minoritaire. Notre modèle socialiste plaqué de réglementations et législations protectionnistes a justement survécu en grande partie grâce à notre bouclier Canadien…vous me faites bien rire. Et votre stat de 17e pour le PIB me fait encore plus rire car ce si bon score à vos yeux a été acquis au sein de la confédération! La petitesse de votre argumentaire n’a probablement d’égal que la petitesse de votre compréhension des vrais enjeux ici. Enjeux que votre mouvance n’a jamais été capable d’articuler quantitativement et rationnellement. Voilà qui explique peut-etre pourquoi votre nébuleuse et floue option n’atteint visiblement pas une majorité d’entre nous…

    • Si on remplaçait systématiquement le mot québécois ou canadien-français dans beaucoup de média du ROC par noir ou juif, il y aurait beaucoup de plainte de racisme.

      Nous ne voulions plus voter pour le parti libéral du canada. Le ROC ne voulait pas un gouvernement minoritaire constitué d’une association du parti libéral avec le bloc.

      On a trouvé une solution voter npd, mais le ROC a choisi de donner un gouvernement majoritaire à M. Harper avec le résultat d’un recul important de la démocratie. Faire taire systématiquement les voix qui pourraient contredire les conservateurs est un recul de la démocratie. Faire reculer la science pour le créationnisme, c’est un recul de l’humanité.

      Le ROC est bien mal placé pour nous critiquer. Le Québec a fait un pas vers le ROC et ils ont soit pas compris ou soit ils nous ont rejeter.

    • Question: Quand il y a des élections en Saskatchewan ou même en Ontario, est-ce que les éditorialistes du Québec se mobilisent ainsi pour expliquer aux Saskatchewanais et aux Ontariens comment voter? Me semblait aussi…

      Que les journaux du ROC nous foutent donc un peu la paix.

    • J’au des doutes sur votre compréension du reste du Canada, M. Marissal. J’ai tujours l’impression que vous l’observer à travers des verres d’indépendantiste. Beau journalisme!

    • À tous ceux qui disent que la souveraineté est en remonté. Veuillez considérer les deux points suivants:

      1) Depuis 10 ans, le % du PQ oscille entre 30 – 33%!

      2) La souveraineté est actuellement à 28% (Avant dernier sondage CROP)!

      Les Québécois veulent demeurer Canadiens…Malgré toutes les tentatives des séparatistes.

    • C’est avec eux qu’une éventuelle sécession serait négociée. On peut imaginer que le ROC va négocier de mauvaise foi, de très mauvaise foi. Tout sera à négocier, les frontières, les pensions, la dette, les postes douaniers, la citoyenneté,…

      Le ROC va nous détester comme jamais et ne nous fera aucun cadeau.

    • J’ai de la misère à croire qu’un journal dit « sérieux » puisse donner quelconque visibilité à un bandit qui a fraudé à hauteur de 60 millions.

      Mais en même temps, selon Black, seul Jean Charest semble avoir une certaine crédibilité.

      Jean Charest qui recoit l’appui d’un bandit…pas besoin d’en dire plus…

      Je pense qu’il a certainement mieux aimé l’hommage bien senti d’André Pratte!

    • Le ROC a raison d’avoir peur : la province de Québec aux mains d’un parti de sectaires xénophobes qui ne reculera devant rien pour abaisser les Québécois à leur niveau. Cessez de voir le ROC comme un bloc monolithique, et regardez-vous un peu le nombril. Mettez-vous un peu dans leurs bottes une minute; regardez donc la situation de l’extérieur. Voyez ce que le PQ propose : des politiques discriminatoires qui ne peuvent mener qu’à la ghettoisation de notre province, tout ça pour une foutue question de langue. Et si c’était une question de couleur? une question de religion? Inversez les rôles, et vous verrez comment ce parti a changé. Et j’ai voté pour Boisclair en 2007.

    • Viennent d’allumer ? Non, C’est plus nous qui venons d’allumer car je crois que nous ne lisons pas régulièrement les journaux du Canada anglais. Qui sont très intéressants d’ailleurs. Deux solitudes !!
      Pierre Poulin

    • Ça fait des décennies que les souverainistes sont « démonisés » dans le ROC et tout ça n’est pas nouveau et non pertinent. Cependant, là où je trouve qu’on crache un peu trop en l’air c’est quand les anglo-québécois deviennent hystériques et parlent de déménager hors Québec. C’est de l’hypocrisie pure et simple et ils auraient probablement raison si un parti politique québécois voulait leur réserver le même sort que celui que leurs congénères anglo-canadiens réservent aux francophones en milieu minoritaire. Qu’ils déménagent ailleurs et ils vont pouvoir apprendre le punjabi ou le mandarin dans les autres provinces car ils sont omniprésents, surtout dans l’ouest…

      C’est scandaleux de voir qu’ils se plaignent alors qu’ils ont leurs propres institutions et qu’ils peuvent fort bien vivre en anglais dans la région de Montréal sans même parler un mot de français. Essayez donc de vivre en français à Toronto, Calgary ou Vancouver! Les francophones hors-Québec doivent se battre bec et ongles devant les tribunaux pour voir leurs droits respectés en matière de conseils scolaires, ce qui leur est garanti par la constitution canadienne!!!

      Que les anglo-canadiens respirent par le nez et le jour où on considérera traiter la minorité anglo-québécoise de la même manière qu’on traite la minorité francophone dans les autres provinces, ils pourront hurler… mais ce jour est loin d’être arrivé, les Québécois étant plus respectueux des droits fondamentaux qu’eux…

    • Mmmm Ce qui me fascinera toujours avec le débat souverainiste, c’est que malgré 2 référendum avec une réponse négative on veut encore nous poser la question… Combien de fois devrons nous répondre non avant qu’on arrête de nous poser cette question stupide ! Pour ce qui est de Mme Marois, Je n’ai aucun doute qu’elle soit une personne remarquable, par contre, je ne la crois pas adéquate pour gèrer la province.

      Comment peut-on se dire première ministre d’une province avec une minorité anglophone assez importante, au sein d’un continent majoritairement anglophone, et ne pas s’être donné la peine d’apprendre un anglais convenable ! ça me dépasse… J’imagine facilement que ce commentaire peut choquer une fraction de la population québecoise indépendantiste profonde, mais soyons réaliste un peu, les échanges sont vitaux entre le Québec et le ROC ou nos voisins américains.

      Et très franchement je n’ai pas plus de respect pour les Hillbillies du ROC qui haïssent les Québecois parce qu’ils parlent français, que j’en ai pour nos cul terreux québécois qui haïssent le reste du monde parce qu’ils parlent anglais.

    • “c’est tu vrai qu’ils vont couper mon chèque de pension de vieillesse si le pq prend le pouvoir?”

      …ben justement. Votre cheque de pension n’est peut-etre pas en danger, mais si vos revenus de retraite proviennent en partie de placements non enregistrés, alors oui, vous allez y gouter si Marois ou Legault prennent le pouvoir… Y a pas mal de gens qui ne se rendent pas compte qu’ils s’apprêtent a payer plus d’impôt… Le gain en capital, c’est pas juste les “riches” qui en font…

    • Merci à paremetre pour l’emploi tu mot fédé-râleux. Tout est dit. J’adore.

    • Legault est plus souvereniste que Marois, lui a compris que la souvereneté ne se fera jamais sans un Quebec fort économiquement, mais avec le PQ, le ROC peut dormir tranquille.

    • Bonjour,

      Toute la trâlée des péquistes, cette talle de chiqueux de guénilles et de chicaniers commencent malheureusement de récolter ce qu’ils ont toujours semé : La maudite chicane….. Réveillez vous la gang de péquistes car, le jour où ça commence à TIRER DU GUN dans vos assemblées pleines de péquistes, posez vous des questions et oubliez le Comment, le Pourquoi et le Quand car probablement que vous êtes passés date. Au plaisir, John Bull.

    • Certains journalistes frileux semblent déjà nous diriger vers l’hypothèse que le geste du meurtrier est du domaine psychiatrique plutôt que politique. Partir de La Conception avec ses armes et ses bidons d’essence pour se diriger à Montréal avec l’intention de pénétrer dans la salle où festoyaient l’assemblée péquiste autour de la nouvelle première ministre me fait croire que cet attentat est prémédité.

      La haine et la vengeance sont les sentiments obscurs à l’origine de cette attaque. C’est un attentat politique. N’ayons pas peur de le penser et reconnaissons ce qu’il en ait. La rancoeur ou la colère est-elle une maladie psychiatrique ? Mais non, ce sont des sentiments qui lorsqu’ils sont entretenus par celui qui en est affligé conduisent à des gestes criminels.

    • la tentative de meurtre sur la personne de pauline marois, a peine 2 heures apres son élection est immensément plus inquietante que le programme politique et l agenda d un partie politique élu minoritaire.

    • Ben en tout cas, y’a des francos qui donnent pas leur place non plus quand c’est le temps de dire des niaiseries… dixit Mario Beaulieu de la SSJB!!!

    • Je suis toujours étonné de voir comment il est facile de lancer des accusations de nationalisme étriqué (on a déjà entendu national-socialisme) aux indépendantistes sans que jamais on ne relève le côté nationaleux et folklorique de la communauté anglophone du Québec.

      Étonné de voir comment le racisme hautain qu’affichait la communauté anglophone il y a cinquante ans à peine a été totalement oublié au nom de la “générosité que dois présenter la majorité” devant elle.

      Générosité, ouverture d’esprit, compréhension, la majorité a été non pas parfaite mais vraiment correcte et parfois au-delà de la norme.

      La réponse anglophone est cinglante chaque semaine depuis quarante ans et ça continue. Préjugés, accusations ridicules mais reprises par les médias ailleurs, replis, refus de collaborer, tout y passe.

      Lévesque parlait de Rhodésiens. Pour ma part je n’ai pas vu disparaître les Rhodésiens, mais pasdu tout. Les anglophones que je connais sont gentils, ouverts et tout et tout à la condition expresse que l’on ne parle pas de politique, sinon ils se ferment comme des huîtres et changent de sujet illico tout en restant, eh oui, hautains et froids.

      Ceci est un comportement de parano, de ghetto, n’importe quoi sauf celui de personnes responsables et aptes à s’impliquer dans leur milieu.

      J’ai pu depuis longtemps voir les efforts que la majorité francophone a déployés pour ouvrir le chemin de la discussion aux anglos. Le prochain geste doit venir de ces derniers sans le moindre doute.

    • Avons-nous traiter de nazi et de fasciste, le Roc, lorsqu’il a assimilé plus de 90 5 de canadiens-français hors Québec et de l’Acadie ? Devons-nous nous excuser de vouloir vivre en français lorsque nous ne représentons que 1,4 % de l’Amérique du Nord ? Sommes-nous assez suicidaires pour ne pas vouloir que les allophones s’assimilent à la minorité anglaise, minorité la plus choyée au monde. Sommes-nous assez colonisés pour ne pas défendre notre langue et notre culture ? Bain a dit que les ” anglos devaient se réveiller”; les anglos sont-ils en danger au Québec !!!! La Presse et les médias francophones veulent traiter cet événement comme un cas isolé, le fait d’un fou furieux !!. C’est la meilleure façon de ne pas examiner le contexte de cet acte. N’avons-nous pas arrêter des étudiants pour avoir lancé une bombe fumigène et les accuser d’acte de terrorisme appréhendé ? Le geste de Bain est un acte terroriste d’un homme malade

      Jean Archambault

    • “On peut dire la même chose de l’anxiété de la communauté anglophone”

      C’était prophétique cette remarque…

      Mais Conrad Black rappelle que Madame Marois voulait aussi que ceux qui ne parlent pas français puissent être empêchés de se présenter dans des élections. Avec l’histoire de vouloir empêcher des adultes de choisir un CEGEP anglophone, c’est vrai ça commence à faire une bonne imitation d’un acharnement contre les anglophones. Et à partir de là en effet on aurait pu prévoir la suite des évènements et que la réaction à l’acharnement contre peut-être le choix de la violence.

      Et pourquoi cet acharnement ? -Pour Madame Marois, ce qui me parait tout à fait irresponsable, c’est pour des raisons électorales à court terme que le peuple Québécois ne partage même pas. Elle a dû reculer sur l’obligation de la langue anglaise pour un poste électif et son autre loi ne verra jamais le jour dans son mandat qui sera court.

      On a vu par ailleurs le résultat de cet acharnement et de l’angoisse qu’il a suscitée. Et rien de mieux n’est à espérer si on continue dans ce chemin-là de la confrontation symbolique avec les Anglais.

      Par ailleurs, Conrad Black suggère que l’on se regarde dans le miroir et qu’on devienne réaliste: quels sont réellement nos ambitions et quels sont les possibilités réelles d’obtenir ce que nous voulons ? Lucien Bouchard devait avoir fait ça et a lâché le PQ quand il s’est aperçu qu’en réalité ce n’était que des “faiseux” et pas des gens de convictions ni même simplement honnêtes. Lucien Bouchard avait dit que les femmes ne faisait plus d’enfant et que cette donnée-là était importante. Un peu comme Ryan qui disait que ce n’était pas à lui de les faire. Une souverainiste, une autre “faiseuse” c’était empressée de détourner le débat à l’époque.

      Peut-être qu’après notre mort individuelle, les gens qui vont habiter le territoire du Québec vont parler anglais ou bien chinois ou Cri ou une autre langue, est-ce si important pour nous, les Québécois actuels, qu’on veuille se pourrir la vie en votant pour des politiciens pas trop compétents qui sont prêts à tous les mensonges pour exister mediatiquement sans espoir de nous mener vers une vie meilleure avant notre mort ?

      Les Québécois n’ont plus de curés nationalistes pour les “obliger” à faire des enfants, ils restent seulement avec des fatiguants de vendeux de chars usagés. Des vieux chars qui font des backfires de temps en temps et qui n’iront pas loin anyway. Dans le vieux bazou de Marois, blancs les loups !

    • Un article d’un criminel reconnu et des commentaires de «rednecks» qui savent à peine lire et écrire ! Impressionnant et crédible comme intervention…

    • “L’enthousiasme dans les troupes péquistes atteint aujourd’hui le niveau du milieu des années 90, a dit samedi Mme Marois. On peut dire la même chose de l’anxiété de la communauté anglophone et du ROC, apparemment.”

      Pardon? J’habite au Canada anglais depuis des années, alors je ne peux commenter sur l’anxiété réelle ou supposée des anglophones du Québec. Par contre dans le RoC, je vous garanti que 95% du monde se contre-cr…sse carrément de l’indépendance du Québec. La plupart des gens sont convaincus que ça ne changera absolument rien, le Québec continuera a venir quêter des sous, sauf que une fois rendu “indépendant” il sera obligé de demander gentiment.

    • En espérant que vous allez finir par passer vos messages de blogue:

      Vous avez écrit:

      “Le drame du Métropolis soulève bien des questions (je ne m’explique toujours pas qu’on ait laissé Pauline Marois revenir sur scène après avoir voulu évacuer la salle et sans savoir si le tireur avait des complices)”

      Vous ne trouvez pas que Marois a démontré là un manque flagrant de jugement de sa part…Ça augure bien!

    • M. Marissal,

      Le 28 août, dans votre article “Un duel Marois-Legault”, vous écriviez : “La lutte à trois que plusieurs avaient prévue n’aura pas lieu. En fait, elle n’a jamais eu lieu puisque le Parti libéral (PLQ) est hors course dans 75% des circonscriptions depuis le jour du déclenchement des élections, et malgré une campagne énergique et disciplinée, Jean Charest ne peut vaincre l’impitoyable usure du pouvoir. Vous savez qu’un parti politique est vraiment dans le pétrin lorsque ses derniers partisans évoquent des théories intangibles, comme la «prime à l’urne», pour tenter de démontrer qu’il y a encore de l’espoir et qu’ils pourraient surprendre. (…) Il n’y aura pas de lutte à trois, sauf dans quelques circonscriptions «microcosmes», comme Laval-des-Rapides ou Taschereau. La dernière ligne droite de cette campagne se jouera à deux, et tout un duel se profile devant nous. / Ce tout récent sondage CROP-La Presse confirme ce que les précédents avaient décelé: la CAQ est bel et bien le seul parti à bénéficier d’un élan. (…) “.

      Aujourd’hui (10 septembre), vous écrivez : “Environ une semaine avant le vote du 4 septembre, les candidats libéraux ont été informés par les organisateurs de la campagne que leur parti était en bonne position pour rafler 50 circonscriptions et qu’il fallait donc mettre toute la gomme dans une dizaine d’autres pour espérer former un gouvernement minoritaire. (…) Chapeau, d’ailleurs, aux stratèges libéraux qui ont vu juste là où les grandes maisons de sondage se sont, disons-le franchement, plantées. Il faut lire Jean-Marc Léger, sur Twitter, qui essaye depuis quelques jours de justifier le bide en disant que sa firme a visé dans le mille pour quatre des cinq partis, mais qu’elle a sous-estimé le PLQ de 4%. C’est un peu comme un étudiant en géographie qui se féliciterait d’avoir nommé correctement quatre des cinq pays les plus populeux, oubliant «seulement» la Chine… Remarquez, CROP est également passé à côté. Il ne s’agit pas de distribuer les blâmes, mais plutôt de tirer les leçons. Qu’est-ce que ces élections nous enseignent? Deux choses. (…) L’autre leçon, c’est que notre modèle d’analyse à partir des sondages n’est pas adapté à la situation très particulière de luttes à trois et de division du vote dans certaines régions, quand ce n’est pas carrément dans une circonscription précise. À partir des chiffres qu’on avait sous les yeux en fin de campagne, on prévoyait que les libéraux gagneraient autour de 30 sièges. Ils ont fait mieux que prévu par les sondages, gagnant 4%, ce qui s’est traduit par une récolte de 20 sièges supplémentaires. La différence est énorme, mais le tout s’est joué dans des circonscriptions, comme Vimont, Fabre ou Châteauguay, où la CAQ a vraisemblablement nui au PQ. Dans d’autres circonscriptions, comme Laurier-Dorion, notamment, c’est Québec solidaire qui a privé le Parti québécois d’un gain. De tous ces jeux à trois, parfois même à quatre, il était extrêmement difficile de prévoir l’issue. (…)”.

      APRÈS CE LONG PRÉAMBULE, VOICI QUELQUES QUESTIONS :

      1. À titre d’analyste politique, est-ce la première fois que vous constatez un écart entre les résultats d’une élection et les sondages réalisés quelques jours auparavant?
      2. N’est-t-il pas de votre spécialité de considérer comme possible des théories comme celle de la “prime à l’urne” que vous qualifiez d’intangible, ou de vous méfier des sondages qui répartissent proportionnellement les votes des indécis dans le contexte où il y a présence d’un nouveau parti?
      3. Considérez-vous que vous avez effectué correctement votre travail de journaliste qui devrait être de tenter d’informer vos lecteurs au meilleur de vos connaissances?
      4. Vous pointez les sondeurs et les outils d’analyse, mais vous êtes-vous également trompé en vous fiant aux sondages et en affirmant qu’il n’y avait plus de lutte à 3?
      5. Est-ce que vous croyez que votre point de vue a pu orienter le vote de certains électeurs?

      Ce blogue vise peut-être l’échange de commentaires entre lecteurs, mais une réponse de votre part serait grandement apprécié.

      Je vous remercie d’avance.

      Xavier

    • Les journaux anglais se sont exprimes……et vous M.Marissal qu’en dites vous ?

    • L’inquiétude des québécois anglais ?? Qui a tiré sur qui ??

      On a pu voir les funérailles du technicien qui s’est fait tuer par un imbécile qui, lui, va s’en tirer à bon compte. Dans la foule, on pouvait voir bien des membres du gouvernement et des personnes venues témoigner leur sympathie à la famille et leur soutien à Mme Marois qui était ciblée dans cet attentat .

      Tous ces anglophones (francophobes) qui s’énervent et tapissent les journaux de commentaires antifrancophones qu’ils contesteraient avec véhémence s’il fallait qu’ils soient écrits par des francophones à l’égard des anglos.

      Il ne faudrait pas qu’ils oublient que les balles étaient destinées à Pauline Marois ……. Ils auront beau dire que ça ne reflète pas l’opinion des anglophones, il nous suffit de lire et écouter les éditoriaux et les commentaires dans les journaux ou à la télé pour nous apercevoir que leur discours est beaucoup plus négatif , plus enflammé et plus violent que ce que les francophones peuvent émettre comme opinion.

      Les gens d’expression française ne réclament que d’être compris dans leur langue quand ils s’adressent à des marchands unilingues anglais. On ne témoigne d’aucune virulence, alors pourquoi se disent-ils inquiets ?

      Je me souviens dans ma jeunesse , notre école était bilingue, alors que j’avais une dizaine d’années, une anglaise m’avait insultée, mais en anglais.en me disant :’’big potatoe’’ Pourquoi me suis-je sentie obligée de lui répondre dans sa langue :’’Big Red’’ puisque malheureusement, elle était rousse..??

      Les gens d’expression française n’ont pas l’intention d’engager une lutte contre ceux qui parlent anglais, on veut simplement avoir le droit de conserver notre langue…., est-ce légitime , est-ce un crime ?

      En terminant, rappelons-nous que la balle était destinée à Pauline Marois, alors qui devraient être inquiets pensez-vous ?

    • Monsieur Marissal,

      Je n’en reviens pas de l’ignorance du ROC face au Québec et aux Québécois. Ils devraient savoir que l’indépendance du Québec est un rêve qui ne se concrétisera jamais. Ce n’est pas le ROC qui devrait s’alarmer, mais plutôt nous. Avec ses décisions économiques comme d’abolir la texte santé, de geler les tarifs de l’Hydro et des des frais de scolarité, où va-t-elle prendre l’argent ? Elle va nous ruiner et ce ne sont pas les solutions simplistes comme de taxer les riches comme s’ils étaient prisonniers au Québec qui vont nous sauver.

      Quant à vous monsieur Marissal, je me réjouis de voir que dorénavant, toutes vos énergies vont aller à la défense du Parti Québecois. Les Libéraux, la CAQ et Stephen Harper doivent se réjouir ! Pauvres nous, pauvre Québec.

      Gaetan 50

    • Donc, si je comprends bien la “stratégie” péquiste, seuls les anglos pourront devenir bilingue car ils ont accès sans restriction aux CEGEPS francophones, alors que les Québécois francophones devront s’enfermer à l’intérieur des limites du Québec pour “rayonner”.

      Bravo Madame Marois!!!

      Championne de l’abrutissement…

    • OOPS M.Marissal,

      N’oubliez pas de vous inscrire comme participant…il y a actuellement une course à la chefferie du PLQ et aussi du PLC…vous êtes un des meilleurs représentants de ces deux partis…

    • Les vieux démons nous hantent depuis bientôt deux semaines dans la page d’accueil de lapresse.ca.

    • la vérié est que le Québec devrait être un pays séparé du Canada
      et j’ai hâte que vous voyiez enfin la lumière M. Marissal

    • Bizarre de lire ça le 1er septembre et d’assister presque en direct à l’attentat d’un anglophone sur Pauline Marois. Il faudra bien qu’on se penche sur les liens entre cette tentative de bain de sang par un illuminé et les médias anglophone qui ne manquent jamais une occasion pour souffler sur les braises du french basching.

    • IL N’Y A PAS QUE LE RESTE DU CANADA QUI ONT UNE TELLE RÉACTION! NOUS AUSSI, SOIT LES 60-65% DE LA POPULATION QUI NE VEULENT PAS DE RÉFÉRENDUM! MAIS ÇA LES PÉQUISTES NE VEULENT PAS LE COMPRENDRE, ILS TENTENT DE NOUS AMENER DANS UNE DIRECTION QUE LA MAJORITÉ DES ÉLECTEURS REJETTENT, LES SONDAGES LE PROUVENT DEPUIS PLUS DE 10 ANS. C’EST DE L’ACHARNEMENT D’UN PARTI QUI VIEILLIT TRÈS MAL, QUI VÉGÈTE AVEC SON 30-40% ET DONT PRÈS DE LA MOITIÉ SONT UNE CLIENTÈLE MOLLE ET UN PEU INSOUCIANTE. J’AI ÉTÉ UN ORGANISATEUR DU PQ DANS MA JEUNESSE, PAR LA SUITE J’AI ESPÉRÉ QU’ON PASSERAIT À AUTRE CHOSE, MAIS NON CE PARTI S’ACHARNE EN ESSAYANT DE TROUVER DES APPUIS CHEZ UNE PARTIE DE LA POPULATION QUI EST PEU RÉALISTE DE LA VRAIE VIE OU QUI EST PRÊT À TOUT CHANGER PARCE QU’ILS N’ONT ENCORE RIEN CHEZ LES MOINS DE 25 ANS. CE PARTI NOUS FAIT FAIRE DU SUR PLACE, JE SUIS TANNÉ ET JE VAIS DÉMÉNAGÉ, CETTE FOIS-CI C’EST IRRÉVERSIBLE

    • Ca fait un mois que vous n’êtes pas allé sur votre blogue.Si vous êtes trop occupé on va faire comme le blogue de Michel Hébert et changer nous même de sujet puisque vous n.êtes pas là.
      C’est quelque chose un mois pour un seul sujet.M.Lavoie change parfois deux fois par jour.

      J’ai la conviction que le P.Q va en manger toute une avec les impôts parce que presque tous les journalistes font plus de $130.000 par année donc vous allez perdre de la crédibilité

    • Schlass 2 septembre 2012 10h10
      “Les séparatistes sont un cancer pour les Québécois.”

      QFT.

      Oups, c’est quoi quoted for truth en français? Cité Car Vrai ? (Gouvernance souverainiste et loi 101 renforcée, on prendra pas de chance…)

      Alors CCV.

    • Ce sujet date du 1er septembre dernier…

      Que se passe-t-il avec ce blog ?

    • Les québécois ont choisi le CANADA lors des deux référendums de 1980 et 1995.Les péquistes qui se proclament “démocrates” devraient respecter ce choix et ne plus nous harceler…Mais ils sont allergiques à la démocratie.
      Encore une fois TOUS les québécois ne sont pas séparatistes.
      Ceux qui le sont, font tellement de bruit… que ça donne l’Impression que la majorité des québécois est séparatiste.
      Un proverbe haïtien dit ceci: “Les tonneaux vides, font plus de bruit que les tonneaux pleins.”
      Il semble que ce soit vrai dans la réalité.

      Mme Marois agit exactement comme Monsieur Harper, elle ne consulte pas l’Assemblée nationale. Elle décide unilatéralement. Ce qu’elle déplore elle le pratique elle-même.

      De plus elle semble gouverner POUR les péquistes seulement.
      L’appel à la réconcilaition qu’elle préconise, c’est faux, ce n’est pas crédible dans les faits.
      Le Québec est toujours divisé. Cette division a commencé avec le P.Q. lorsqu’il a été élu en 1976…et elle continue toujours: séparatistes vs fédéralistes.
      Le projet de pays ne rassemble pas, il divise, attendu que nous avons un pays que nous avons fondé en 1867 avec l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse.
      Jamais je ne cracherai sur mes ancêtres qui ont fondé cet immense pays qui fait l’envie de plusieurs citoyens dans le monde entier.Ils ont bien agi, c’était des visionnaires…

      Quelques petits frustrés qui ont des ÉGOS super développés
      et qui ne peuvent affronter la concurrence, veulent claquer la porte…

    • La référendinite aiguë serait-elle en voie de nous coller au corps?
      Nous avons dit NON par deux fois à la Sécession en 1980 et 1995.

      Les deux questions étaient obscures, nébuleuses et confuses.
      La loi C20 encadre la question: elle doit être simple claire et courte.
      Ce que les questions n’étaient pas.
      Si c’est trop clair les québécois vont dire NON à 90%
      Voilà pourquoi on a cherché à les enfirouapper…
      quand même… les québécois ont vu l’astuce, l’arnaque, la ruse.

      C’est Doris Lussier qui disait: “Pour faire l’indépendance,
      il ne faut jamais en parler et la faire”..
      Depuis 1976 les péquistes purs et durs sont fidèles à cette stratégie.

    • plus de 67% des Québécois n’ont pas votés pour le PCUL parti politique radicale et raciste. ça dit tout

    • les Péquistes et leur idées politiques sont d’une autre époque, d’ un autre siècle d ‘un autre millénaire se sont des arriérés. les Québécois n en veulent pas de leur maudit pays gauchistes et socialistes ou les liberté individuelle seront massacré au profit de la matrice collective

    • @Shlass…

      Le genre de commentaire tout à fait qui me rappelle pourquoi j’ai déjà été un indépendentiste plus convaincu qu’aujourd’hui….
      Des référendums, il y en aura autant que la démocratie fera qu’il est demandé….
      Pour l’heure, il y en a eu deux….
      Si la démocratie en demande un 3e, ben ce sera ça…

      Je ne pense pas que ce soit l’heure de ça….mais si c’est souhaité démocratiquement, c’est comme ça…
      Voyons…on ne joue pas à un jeu vidéo…..on est en démocratie….là où on ne peut pas cacher les demandes d’une masse…
      C’est pas la vôtre? Fine….mais bon, c’est celle de nombreux Québécois encore…
      Pas assez pour qu’ils atteingnent ce rêve? Ben, ils sont là encore…
      C’est la vie….c’est la démocratie…

      Qu’est-ce qu’il y a de difficile à comprendre dans ça?

      Je ne me sens pas du tout un indépendentiste maladif comme j’en croise parfois…..mais, je comprends le souhait et ça fait partie de nous qu’une partie des Québécois le veulent…
      Et à dire vrai, je n’ai jamais embarqué dans les campagnes de peur de toutes sortes à ce propos….
      On peut ne pas le souhaiter et ne pas faire des boutons comme vous face à ça….
      Il suffit de comprendre que c’est la démocratie et que ça fait partie de nous…

      Pas si dur à comprendre, non?

      Bref, ce genre de propos a bien plus l’effet de me transformer en “cancer”, pour vous citez, qu’à me faire réfléchir…

    • J’ai eu une grande surprise ce matin en lisant la chronique de Lisiane Gagnon, la grande journaliste commence à avoir des blanc de mémoire car elle a écrit « Même en 1976, alors que le PQ n’avait aucune expérience gouvernementale (René Lévesque n’avait même jamais siégé au Parlement!), il n’y a pas eu autant de cafouillages, exception faite de l’erreur majeure de la nationalisation de l’amiante.» Mme Gagnon ne se rappelle pas que René Lévesque à été ministre de 1960 à 1966 pour le PLQ et député de 1960 à 1970
      Je m’excuse de vous envoyer ce bloque mais Mme Gagnon n’en a pas

    • J’ai une solution pour les péquistes “purs et durs” qui se sentent si mal dans le Canada.
      Ils n’ont quà déménager en Corée du Nord, au Sénégal, en Syrie. Tous des pays où ça va bien où ta liberté d’expression existe et le niveau de vie très élevé.

      Ainsi ils arrêteront de harceler la NATION québécoise qui a dit NON par deux fois à la Sécession. 1980 et 1995

      Les adeptes de la Sécession sont rusés, il cachent la véritable option avec le mot “souveraineté”. Nous l’avons déjà dans la Santé, l’Éducation.

      Ils ont en horreur la clarté, la simplicité et la concision…
      Tout ce que la Loi C20 préconise….
      Autrement dit… faites des Référendums tous les mois, toutes les semaines, toutes les années, mais soyez clairs, simples, concis dans la question.
      Pas de question roman-fleuve.

    • A PARAMETRE!!!!!! Quand tu veux parler des gens qui ne sont pas de ton avis, pour ton
      information,car tu n as pas assez d intelligence pour savoir cela ,on les appelle les
      Fédéralistes et non les fédéraleux.On ne vous appelle pas les PECRISSES,alors je
      sais que c est difficile^pour vous d etre polis mais un petit effort en attendant
      les prochaines élections qui devraient suivre dans peu de temps.

    • Mr. Marissal, Je veux simplement vous féliciter pour la justesse de vos analyses et de la manière dont vous les partagez autant en écrit qu’en oral.

      Le seul reproche que je puisse vous faire, c’est de priver le Québec d’un homme de premier calibre en politique. Malgré toute la valeur qu’apporte vos opinions en tant que journaliste, pourquoi ne pas vous impliquer personnellement en vous présentant pour un parti politique?

    • Bonjour,

      Tout en espérant que de vieux démons et de vieilles démones ne viennent plus hanter Notre Dame de Béton. Tout en montrant cette photo illustrant le billet de cette fantastique Notre Dame de Béton à un vrai indépendantiste de l’Option Nationale, ce fier défenseur de la langue de Molière au Québec s’esclaffa : Argorde y donc la paire de bras pis les POGNETS, cers mêmes POGNETS qui servirent à passer au gros batte de bois franc les Purs ainsi que les Durs. Tout ça l’an dernier.

      En terminant, Notre Dame de Béton fit maison nette dans le Parti Québécois en mettant le PQ a son image et à sa ressemblance. Notre Dame du Béton brisa bien des coeurs de péquistes le mois passé à Kinshaha en Afrique Noire lors cette passionnaria de la CAUSE rencontra son Premier Ministre Monsieur Stephen Harper. Notre Dame de Béton était toute feu et toute flamme et avait les deux yeux dans la GRAISSE DE BINNES avec le chef des Torys….. Merci beaucoup, Erwan Basque.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité