Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 5 août 2012 | Mise en ligne à 20h29 | Commenter Commentaires (91)

    Même cible, mêmes électeurs

    fl-jd

    L’arrivée (officielle) spectaculaire, aujourd’hui, de Jacques Duchesneau dans la campagne électorale confirme trois choses:

    1- la CAQ est de retour dans une course (redevenue) à trois

    2- La lutte à la corruption est l’élément #1 de cette campagne

    3- Jacques Duchesneau est le candidat le plus en vue de cette élection

    Vous savez quoi? Ces trois points ne sont pas pour déplaire à Jean Charest, Au contraire.

    Pourquoi?

    D’abord parce qu’avec un si faible appui chez les francophones, les libéraux ont besoin d’une lutte à trois pour espérer sortir vainqueur de cette bataille, le 4 septembre.

    Lorsque le PQ et la CAQ tapent sur le même clou (la corruption), cela risque-t-il de diviser le vote. Même cible, mêmes électeurs… et le parti visé se faufile? En langage de sport, on appelle cela un long shot, mais après plus de neuf ans au pouvoir, un parti aussi marqué que le PLQ espère un coup de dé favorable pour gagner.

    Enfin, parce que Jacques Duchesneau a un passé. Il a laissé des traces, des déclarations, des rencontres, des témoignages, des contradictions… Tout cela se fouille, se gratte, se re-conditionne et s’emballe à des fins électorales.

    Cette campagne est devenue beaucoup plus imprévisible aujourd’hui…


    • Aucun parti réussira a enrayer totalement la corruption. Ou ce qu`il y a de l`homme, y`a de l`hommerie. Le meilleure moyen de réduire la corruption, c`est d`avoir un petit gouvernement, de laissez l`argent le plus possible dans les poches des gens et d`avoir un vrai système de justice punitif, pas un système de justice à sentence bonbon.

      Mais comme les 3 partis font des promesses de pas d`allure (comme d`habitude) , qu`aucun parti n`a pris d`engagement pour réduire la taille du gouvernement, nie de baisser les taxes et les impôts, et qu`aucun parti n`a pris d`engagement pour avoir un système de justice punitif et non un système de justice à sentence bonbon, La Corruption va continuer et c`est pas Marois, Charest , Duchesneau, Legault, Kahdir ou d`autres qui vont changer ça. Les gauchistes sont partout au Québec. On a juste des partis de gauche et d`extrème gauche.

    • Personnellement j’ai l’impression que Legault savait qu’il pouvait compter sur Duchesneau, Barrette et ses derniers candidats (tes) … et j’estime qu’il applique une stratégie intéressante qui met en lumière des candidats et lui permet de maintenir le message … “On verra !” le plus longtemps possible.

      La CAQ représente une option, … un changement … mais les Legault, Barrette, Duchesneau et autres ne sont pas des “sauveurs” et s’ils sont portés au pouvoir, ils devront composer avec les syndicats et les “puissants” du Québec qui vont chercher des solutions qui protègent leurs business.

      … et on chiâlera !

    • Vincent, premièrement vous sous-estimez grandement la division du vote par la CAQ du côté Libéral.

      J’en suis, et je ne suis pas le seul.

      Pauline Marois et son parti moribond n’ont même pas la capacité de contrecarrer un gouvernement ultra-usé, mal aimé et fragile, malgré les courbettes populistes et la démagogie rampante qui tapisse leurs actions depuis des mois… Faut le faire. C’est peut-être même un record mondial.

      Le gouvernement Charest, de son côté, doit faire place à du neuf. Même si, analysé froidement, ce serait le seul choix ”logique” (lire: moins pire) que de le ré-élire, et qu’il m’en coûte de l’avouer, croyez-moi…

      Bref, on sait qu’il faut un remplaçant… on sait pertinemment qu’un des deux choix possibles est aussi boiteux, s’il n’est pire, que le futur remplacé… et le dernier choix est truffé de variables inconnues autant qu’inquiétantes.

      Ne serait-ce que pour l’électro-choc, je choisis l’inconnu.

      Avec un peu de chance, on va couper une des deux têtes de la bébitte politique qui nous accapare depuis déjà trop d’années et les choses évoluerons pour le mieux.

    • M.Marissal les gens veulent du changement pas du spectacle comme une garderie réouverte le dimanche matin pour faire des belles images pour M.Charest. Ça va faire trente ans que nous voyons Mme Marois et plus de 25 pour M.Charest, leurs avenir est derrière eux désolé. Comme chantait Charlebois il y en aura d’autres plus jeunes plus fous pour faire… Nous sommes rendus là et le fossé va s’élargir de plus en plus jusqu’au 4 septembre. Mme Courchesne c’était hier et Maud Cohen pour demain avec Mme Anglade.

    • ***Les gauchistes sont partout au Québec. On a juste des partis de gauche et d`extrème gauche***

      Et quelques têtes brûlées comme jackwood.

    • Ce sera une guerre de tranché surtout entre les libéraux et les caquistes même si les péquistes en font aussi un cheval de bataille, plus Charest et duchesneau vont s’invectiver sur la place publique, plus ce sera facile pour les péquistes.

      Charest n’a pas le choix de s’attaquer à Duchesneau et dans une bataille de coq les deux perdent des plumes et rapidement le tout deviendra une bataille de basse-court, et soyez sans crainte duchesneau n’est pas blanc comme neige, Poeti et Ouellet sont sûrement au travail présentement pour trouver des coches mal taillées dans la carrière de Duchesneau.

      Mais la bataille à trois sera féroce, reste à voir comment les tiers artis pourront se démarquer dans cette mer oulleuse.

    • Si Duchesneau réussi à éclabouser le PLQ au passage, la base votante pour le PLQ risque d’être ébranlée suffisamment pour remettre son vote en question. Si la chose se produit, la lutte risque de devenir réellement à trois avec des résultats totalement imprévisibles. Son espoir de se faufiler entre la CAQ et le PQ risque de fondre comme neige au soleil.

      Encore une fois, notre système électoral, conçu pour une lutte à deux, risque de nous montrer son pire côté, c’est à dire son effet loterie plutôt que démocratique.

    • La corruption… pourquoi se retrouve-t-on avec tant de scandales lorsque le PLQ est au pouvoir? Parce que tant et aussi longtemps que le Québec ne sera pas un pays, on trouvera des gens prêts à fermer les yeux sur la corruption et voter pour le PLQ, parce qu’”eux au moins, ils ne veulent pas détruire le Canada”. On se retrouve donc avec le même parti au pouvoir depuis 9 ans, qui jouit d’une quasi-immunité, et qui risque de gagner encore une fois en profitant d’un système électoral bancal. Ça me rappelle étrangement la réélection de Gerald Tremblay à la mairie de Montréal, incompétent/corrompu mais il faisait face à Louise Harel, une “méchante séparatiss”, alors…

      Tant que la question nationale ne sera pas réglée par la souveraineté, nous nous retrouverons avec ces gouvernements pourris et corrompus. Ces gens s’impliquent en politique parce qu’ils ne veulent rien changer au système actuel (des “statuquistes”) et pour s’enrichir au passage. Ils n’ont pas d’autre projet pour le Québec.

      Si le Québec était un pays normal, il y a longtemps que Charest se serait fait mettre à la porte.

      @jackwood: pas de débat gauche-droite possible au Québec tant que nous resterons une province.

    • Je seconde Jackwood, mais avec une pointe de solution à ajouter:

      L’argent a toujours été et continuera à être le nerf de la guerre en politique. Pour faire une campagne, mettre des spots publicitaires en ondes, faire fabriquer des pancartes, etc, ça prend de plus en plus de sous. Le sous-financement chronique des partis politiques que la loi Lévesque a engendré incite les politiciens et organisateurs à détourner des fonds. La seule façon d’empêcher ce phénomène est de changer le mode de financement des partis en augmentant la portion de financement publique, genre un vote = $1 d’argent public. Malheureusement, je ne crois pas que l’opinion publique est prête à ce changement majeur et en plus certains partis vont exploiter leur crédulité. Ce que le PQ propose en suggérant de réduire à $100 le maximum qu’un particulier peut contribuer est de faire semblant de laver plus blanc, mais cela amplifiera le problème.

    • Vous me faites rire Jackwood, comme si la gauche était POUR la corruption. Je ne peux parler pour QS, mais Option Nationale propose d’abolir les dons aux partis et que le gouvernement subventionne les partis à 100%. On est pas loin de ça en ce moment de toute façon. Un don pour un évènement qui coûte 50$ revient à 8.50$ quand je reçois mon crédit d’impôt.

      Ce n’est pas la solution complète, mais c’est un bon début!

    • J’ai été déçu de la décision de Jacques Duschesneau d’entrer en politique, de choisir un camp. L’attrait de sa personne, et de ce qu’il faisait, était justement qu’il était apolitique, et qu’il n’était là “que pour la cause”.

      Maintenant, même si je crois qu’il possède encore les mêmes idéaux, il n’a plus cette indépendance.

      De surcroît, en effet, paradoxalement, cela donne davantage de chances au gouvernement Charest de se faufiler vers la victoire. L’entrée en politique de Monsieur Duschesneau aura alors eu pour effet de réélire le parti libéral. Si cela se produisait, ce serait l’ironie politique de la décennie.

    • Mr Marissal est un des pires analystes politiques…

    • L’argument de la lutte a trois où un des parti arrive à se faufiler me semble valide, mais il s’applique aux trois partis, je crois. Non?

    • jackwood: “…et d`avoir un vrai système de justice punitif, pas un système de justice à sentence bonbon.”
      ______________

      D’accord avec ça… Mais encore faudrait-il que cette justice soit impartiale!! Souvenez-vous, juste avant la saga de la corruption et le printemps érable: le scandale de la nomination des juges en fonction de leur allégeance au PLQ… C’est Charest qui avait le dernier mot sur la liste… Alzeihmer? Les médias en souffrent, en tout cas. Pas juste l’éléctorat libéral.

    • Pas certain que Charest a envie d`aller jouer sur le terrain de la corruption. Il sera sur la défensive en ta.
      Si les québécois cherchaient à définir qui allait moins les fou**** au pouvoir je pense qu`ils ont trouvé leur homme.
      Sauf que une hirondelle ne fait pas le printemps et j`ai l`impression qu`on en est pas au dernier rebondissement.

      Je crois que mme Marois est maintenant 3 eme par sa propre faute. Ses propos sur la tenue d`un référendum au premier mandat ne sont plus dans l`air du temps. C était une erreur d`en parler .Si des tiraillements se font sentir dans le parti (encore!) faudrait regler cela plutôt que de tenter publiquement de calmer toutes les factions de PQ.

    • “Quel est le premier ministre du Québec à avoir remporté quatre élections consécutives? Maurice Duplessis” (RDI). Bel exemple! Qui devrait donner à réfléchir.

    • La campagne était déjà intéressante, elle va effectivement le devenir d’avantage. Je prédis que les candidats “grosses pointures” de la CAQ vont continuer de faire les manchettes régulièrement pendant les prochaines semaines. Pas seulement de bonnes manchettes car des gens comme messieurs Barrette et Duchesneau ont de forte personalités et n’ont certainement pas la langue dans leur poche.
      Quand à savoir si cela va profiter aux Libéraux de monsieur Charest, ça reste à voir. Je crois que ce dernier peut continuer à mettre l’accent sur l’économie tout en liant (avec raison) le Parti Québecois de madame Marois avec un référendum pour s’assurer de conserver ses appuis (francophones et autres). Reste à voir après tout cela si les gains potentiels de la CAQ vont se faire d’avantage au détriment du PQ que du PLQ… Une campagne qui s’annonce intéressante en effet!

    • >On a juste des partis de gauche et d`extrème gauche.

      C’est un signe d’intelligence, Ça prouve que nous somme plus réfléchie et plus mature que certains de nos voisins.

      >un vrai système de justice punitif

      Comme celui des États-Unis, ou de la Chine peut-être …


      Mathieudesro

    • @jackwood “Le meilleure moyen de réduire la corruption, c`est d`avoir un petit gouvernement, de laissez l`argent le plus possible dans les poches des gens et d`avoir un vrai système de justice punitif, pas un système de justice à sentence bonbon.” Et d’armer tout le monde jusqu’aux dents. Vous carburez à la haine et à la violence. Vous êtes dangereux et je suppose que vous êtes déjà dans la ligne de mire des services de renseignement. Soyez prudent.

    • “Vous êtes dangereux…”. Je corrige: vous pouvez être considéré comme dangereux…

    • Oui, Duchesneau à un passé, mais il est autrement plus glorieux que la grande majorité de ses adversaires. De plus, avec sa venu, les discussions tournant autour de la corruption prendront une place majeure dans cette élection et je suis certain que le PQ et le PLQ se font du vrai sang de cochon depuis dimanche matin. La lutte à trois est repartie, et ça fait du bien. On a besoin de changement à tous les niveaux au Québec et la CAQ est la seule organisation politique qui peut aspirer au pouvoir à proposer un tel changement.

      Au PQ on continue de parler de souveraineté, on dévoile son programme au début des hostilités et on ne se garde rien pour la fin. Au PLQ c’est la continuité dans ce qu’on vit depuis 9 ans.

      Moi en tous cas, à moins de révélations ou de gaffes majeures, je donne une chance à la CAQ et à son équipe avec en tête, Legault, Barrette et Duchesneau. Peut être aura-t-on d’autres nouveautés cette semaine.

      Ça vaut la peine d’essayer un nouveau parti avec une telle mission d’intégrité. Ils commettront des erreurs, mais il faut leur donner une chance, il ne nous reste pas beaucoup d’années avant que l’on ne soit en faillite technique, c’est maintenant ou il sera trop tard dans 4 ans.

      François Bélanger

    • Personnellement, si j’étais stratège péquiste, je me questionnerais sérieusement à essayer de mener une lutte à la CAQ (et même à QS et ON), me concentrant plutôt à démolir le PLQ. Les libéraux actuels écoeurés de ce qui s’y passent iront à la CAQ s’ils sont vraiment à droite, sinon ils lorgneront du côté du PQ s’ils veulent rester près du centre et si ce dernier se montre fort et uni. Dans un cas comme dans l’autre, le PLQ en ressortira affaibli, perdant, ce qui est visé.

      Aussi, si j’étais au PQ, je me positionnerais farouchement comme le seul parti, au centre-gauche, qui présente une alternative solide de former le prochain gouvernement. Je soulignerais d’ailleurs que l’heure est à l’urgence et qu’il ne convient pas de diviser le vote de gauche. C’est “dommage”, c’est mais c’est ça…

    • Est-ce juste moi qui trouve que Duchesneau ressemble à Peter Griffin de Family Guy?
      http://en.wikipedia.org/wiki/Peter_Griffin

    • Jean Charest se donne huit sur dix dans la lutte à la corruption. C’en était trop pour Duchesneau( RDI). Duchesneau attendait son moment. Mais Jean Charest n’avait vraiment pas là de quoi se péter les bretelles.

    • “Tout cela se fouille, se gratte, se re-conditionne et s’emballe à des fins électorales.” Et tous les partis le feront. C’est en effet parti pour une campagne propice au salissage et il y aura des victimes, en premier les honnêtes citoyens à qui on ne donnera pas l’heure juste et qui ne sauront plus à quel saint se vouer. Cynique? Oui! Mais je voterai, même le nez bouché.

    • Ah oui ?

      Selon le dernier sondage – le premier depuis le déclenchement de la campagne – le PQ avait 33 ? du vote, le PLQ 31 % et la CAQ 21 %. Mettons que vous alliez chercher 4 % du vote chez vos deux adversaires respectivement, vous obtiendriez alors 29 % pour la CAQ, 29 % pour le PQ et 27 % pour le PLQ.

      Cela vous paraît-il tellement impossible avec l’arrivée de Duchesneau et le temps qui reste à la campagne ? À moi, pas du tout !

    • Aucun moyen d’éliminer toute la corruption, car je parie que la plus grande partie se passe dans la bureaucratie, donc pas au niveau des élus. La fonction publique étant protégée par les syndicats et garantit d’un emploi à vie, si difficile à amputer d’une erreur pour un congédiement, le système de corruption et d’inefficacité se poursuivra.
      Le seul moyen d’améliorer le système, serait d’appliquer l’imputabilitée dans la fonction publique et d’éliminer l’emploi à vie.
      Claude Poirier
      Quebec

    • Pauline va traîner les vieilles casseroles de sa classe avec elle tout au long de la campagne et c’est très bien ainsi.

    • Bon retour de vacances M.Marissal .
      Beaucoup de plaisir sur votre bloque et c’est un départ
      Jean Charest a commencé a lancer de la boue ce petit politicien arrogant et mesquin il a comme adversaire un Jacques Duchesneau c’est plus fort qu’un Mario dumont ,pour les péquistes et les libéraux l’homme a abattre c’est M.Duchesneau ils vont s’unir comme en 2008. québéçois aveugles une petite visite au WWW.LIBÉRAUX.NET

    • Je crois plutôt que cette candidature ouvre la porte aux fédéralistes Libéraux déçus qui se cherchaient une voix et qui en aucun cas voteraient pour le PQ. Souvenez vous de l`UN de Rodridgue Biron en 1976, la CAQ aura le même impact sinon plus grand. On observera de proche les prochains sondages. La candidature de M.Duchesneau est de nature a plaire à la majorité silencieuse si chère à Jean Charest.

    • Plusieurs comtés libéraux pourraient tomber entre les mains de la CAQ dans la couronne nord de Montréal comme dans la région de Québec. Une lutte à trois est par nature fort imprévisible. Si Pauline Marois avait été plus populaire et plus crédible, la question de la survie de Charest ne se serait même pas posée.

      Nous somme maintenant à coup sûr en zone de gouvernement minoritaire. Pouvait-on espérer mieux avec un choix aussi peu attrayant que laisser le pouvoir à Jean Charest ou le donner à Pauline Marois?

    • Bonjour,

      Non, ce n’est surtout pas le temps d’AGOUSSER les péquistes en leur parlant de Monsieur Jacques Duchesneau. Ces courageux et fiers bâtisseurs de pays par le PORTE À PORTE dans une maudite chaleur tropicale, une telle canicule en ont assez. L’arrivée inopinée de Monsieur Jacques Duchesneau avec les troupes de la CAQ fait peur à ces fiers soldats de la Dame de BÉTON. Nous pouvions voir hier dans l’après midi de grosse chaleur de fiers péquistes bâtisseurs de pays par le porte à porte se faire aller le popotin d’une maison à l’autre en se faisant fermer la porte au nez neuf fois sur DIX.

      En terminant, n’agoussons pas ces fiers bâtisseurs de pays par le porte dans les grosses chaleurs. Ceux ci méritent d’aller directement au Ciel Bleu. Un péquiste pas de corne dans les mains mais dégoulinant de sueur est plutôt LOUCHE, avouons le. Avec ses fortes odeurs de swing, ces pauvres bougres attirent plus les moustiques que les électeurs favorables à la maudite CAUSE….. Avec plaisir, John Bull.

    • ‘Il faut que ca change’; ‘faire de la politique autrement’. A quoi ca sert de nous casser les oreilles avec des slogans vides de sens. Non mais sur quelle planete vivent ces gens la. Cent millions pour la culture, cinq cent millions pour les vieux a domicile. En voulez-vous des millions? Gel de ci, gel de ca. Comme je l’ai toujours dit, ca prend pas un génie pour gérer un déficit et on nous en fait encore la preuve en 2012.

    • Vous auriez pu inscrire CQFD (ce qu’il fallait démontrer) comme on le faisait à une certaine époque sur nos copies d’examens à la fin de votre analyse tellement elle est concluante.
      Les électeurs qui désirent se débarrasser du gouvernement Charest devront en tenir compte.

      Pendant ce temps les anglos-allos votent en bloc et les 70% de Québécois francophones qui veulent mettre à la porte l’homme au salaire parallèle risquent d’avoir à le supporter encore pendant cinq ans.

      Et ça, je ne suis vraiment pas sûr que c’est bon pour la paix sociale .

    • c`est d`avoir un petit gouvernement, de laissez l`argent le plus possible dans les poches des gens et d`avoir un vrai système de justice punitif, pas un système de justice à sentence bonbon.
      ___________________________-

      La collusion et la corruption ne vient pas de la taille de l’état et des services fournis par des fonctionnaires. Elle vient au contraire de services et biens fournis par le privé à l’état ou à des villes. Réduire la taille de l’état ne réduira pas son besoin d’avoir et d’entretenir des infrastructures publiques comme les routes, autoroutes, ponts, viaducs…ect. On sait tous maintenant que les départs de personnes compétentes du ministère des transport pour le privé accéléré par la réingénierie de l’état amorcée par L. Bouchard et poursuivie par J.Charest a fait perdre son expertise à ce ministère et l’a mis à la merci du privé. C’est la même chose qui se passe avec le secteur informatisation du gouvernement du Québec, et à la ville de Montréal avec les mêmes résultats. A moins de faire comme le propose le RLQ de tout privatisé y compris chaque bout de routes, d’autoroutes, de ponts de viaducs….ect.. nous nous devons d’être très vigilants fasse à certains requins du privé qui ne joue pas franc jeux dans un supposé marché de libre concurrence. Nous en savons plus aujourd’hui que nous en savions il y a quelques mois à peine sur la collusion et la corruption, il faut continuer dans cette direction pour finalement écarter les entreprises et leurs actionnaires de toute possibilité d’obtenir des contrats publics s’il sont reconnus coupables d’anti-concurrence, de collusion ou de corruption. Il y a du travail à faire mais nous sommes sur la bonne voie. Il ne faut pas lâcher nos politiciens et d’exiger qu’ils soient intransigeants et sans mercis pour les anti-concurrence, collusionnistes et corrupteurs.

    • On verra bien ce que ça donnera, mais il me semble qu’aux dernières élections partielles, si on regarde dans Argenteuil, la présence de la CAQ a plutôt jouée en faveur du PQ.

      Avec l’arrivée de Duchesneau, la CAQ a beau jeu de vouloir recentrer le débat autour de la corruption car c’est à ce chapitre qu’elle peut se démarquer du lot. Aux yeux de l’électorat, le PLQ reste le champion de l’économie et de la loi et l’ordre (crise étudiante). Le PQ est champion de la culture et de la justice sociale. Reste la corruption où la CAQ peut se démarquer.

      J’imagine que Legault y a déjà penser, mais dans cette optique, ramener Marc Bellemare en politique serait toute une belle prise.

    • Si vous voulez laisser plus d’argent dans les poches des gens, vous devez couper dans les services. Lesquels? Pour ce qui est du système de justice punitif, cela relève du fédéral. Rien à voir avec le provincial sauf pour les peines de 2ans moins un jour.

    • D’accord avec votre analyse. Une lutte à trois améliore de beaucoup les chances du PLQ, surtout si un quatrième parti, Québec Solidaire, gruge les appuis du PQ. Par contre, une remise en cause soutenue de l’intégrité des Libéraux de la part des deux principaux partis d’opposition pourrait être dévastatrice pour l’image du parti libéral.

    • @jackwood

      entierement d’accord avec vous.Gros gouvernement = grosse corruption.

    • La CAQ exige à ses éventuels candidats de donner $25,000 d’entrée de jeu. Je m’excuse mais je trouve cette façon de faire anti-démocratique, éliminant d’amblé les citoyens moins nantis. Duchesneau n’a pas plus d’éthique, à mes yeux, que les petits namis du PLQ. René Lévesque aurait grimpé dans les rideaux.

    • Homme a l’égo démesuré, il en mene déja plus large que son chef….remarquez le sur la photo, en avant de François Legault au sourire forcé.Il n’a pas réussi a ”embarquer”les électeurs a la mairie de Montreal, je ne vois pas comment il réussirait au Provincial.

    • M.Marissal,pourriez vous nous rappeler l’affaire des fières que François Legault a tant martelé les libéraux quand il était au P.Q et dont que Charles Sirois aurait tellement bénéficié et qui aujourd’hui est le co-fondateur de la C.A.Q et qui ne fait pas du tout inquiéter M.Duchesneau.

    • “…le PLQ espère un coup de dé favorable pour gagner.” Ce sénario serait catastrophique! Si les Libéraux rentraient avec 30 et quelques % du vote, je nous prédit un printemps érable à l’année longue. J’attend toujours le parti qui aura le courage de promettre les proportionnelles, ce serait enfin le vrai respect de la démocratie. Actuellement, ni le provincial, ni le fédéral ne peut se dire “majoritaire”. Et après on dit que les électeurs sont cyniques…Enfin pour revenir au coeur de votre sujet, je pense que Duchesneau a fait un drôle de choix. Autant il m’a impressionné durant son enquête et lorsqu’il a eu le courage de couler son propre rapport, autant il me déçoit aujourd’hui. Legault lui promet le poste de vice premier ministre? Faut pas charrier là, Duchesneau est policier (enquêteur) pas un parlementaire de carrière. Les accusations concernant son égo commencent à sentir la vérité. Déception totale!

    • C’est drôle mais j’ai une lecture complètement différente de vous Monsieur Marissal, avec cette candidature, la CAQ vient de se donner une crédibilité qui risque de séduire un électorat qui est traditionnellement plus ouvert à la ‘’sécurité” qu’apporte un vote pour le Parti Libéral. En fait, à lire l’enthousiasme avec laquelle la nouvelle a été traité dans votre journal eh bien je ne serai vraiment pas surpris de voir La Presse officiellement appuyé la CAQ rendu en fin de campagne. Car à un moment donné c’est bien beau vouloir la stabilité et l’ordre, les exemples de manque flagrant de principes démocratiques et d’éthiques pleuvent chez le Parti Libéral.

      Jean-François Forget
      Montréal

    • Le problème de la corruption est social, non politique. Les politiciens ne font que refléter les valeurs de la société. Qui connaît des gents de leur entourage qui ont payé comptant pour éviter les taxes, embauché des travailleurs “en dessous de la table”, négligé de déclarer tour leurs revenus, etc.? Même dans le secteur privé le problème des “extras” est bien connu. Plus le client est grand, plus il risque d’y avoir des coûts “imprévus lors de l’appel d’offres”. Ayant été gestionnaire pendant des années, c’est un problème en profondeur et en lageur. Je me suis même fait offrir du “cash” si je donnais une recommandation favorable au fournisseur. Je l’ai chassé de mon bureau.

      Tant et aussi longtemps que les québecois(es) ne se regardent pas profondément dans le miroir, “l’hommerie” de jackwood, version québecoise, continuera d’exister. On ne peut pas demander de nos politiciens d’être plus blanc que la neige fraîche alors qu’on continue d’embaucher les contracteurs sur le marché noir, de payer “cash” en dessous de la table pour éviter les taxes, etc.

    • Très bon article et commentaire très pertinent de Jackwood

      J’inviterais tout le monde à consulter, également, l’article ” Les québécois demeurent les plus taxés en Amérique de Stéphanie Grammon, du 4 août 2012. Cela permettrait de mieux comprendre ce qui se passe actuellement. En fait, le dernier paragraphe en dit long sur les événements du printemps de 2012.

      «Si on veut maintenir l’équilibre, la seule façon de réduire les impôts, c’est de couper dans les dépenses, rappelle M. Fortin. Mais le moindrement qu’on touche à une piastre de dépenses, on se retrouve avec des manifestations devant l’Assemblée nationale!»

      Veut-on vraiment réduire les dépenses et la taille de l’État ou les grossir en pliant devant les associations étudiantes et les syndicats?

      Alors que le REEE offre la SCEE depuis 1998 et des subventions bonifiées pour les familles à moindre revenus depuis 2005, tout est déjà en place pour permettre l’accès aux études. Comme la gratuité n’existe pas, quelqu’un, quelque part devra payer. Les étudiants comprennent-ils que ce sont eux qui en subiront le plus les conséquences et ce, sur tous les points de vue ?

      Tout cela pour revenir à dire une chose : Plus il y a de cris, plus cela signifie que le gouvernement fait son boulot, soit de restreindre les dépenses de l’État et à mon sens, c’est ce que devrait désirer tous ceux qui disent qu’ils paient trop d’impôt !

      Or, pour payer moins d’impôt nous n’avons guère le choix. Il faut réduire les dépenses. Mais lesquelles ? C’est bien beau de toujours parler de l’endettement des ménages et de leur dire qu’ils doivent payer leurs dettes, mais quel exemple les gouvernements donnent-ils ? Lorsque nous savons que nous n’avons pas les moyens, nous devons sabrer dans les dépenses. Il serait donc temps de laisser plus de place au privé, que ce soit pour la santé, l’éducation, la construction, ….

      Tant qu’à parler de la construction, il y aurait une façon tout simple de réduire la corruption. Abandonnons le principe du plus bas soumissionnaire. Chaque fois que l’on opte pour la version la moins couteuse de quelque chose, nous croyons faire des économies, alors qu’en vérité ce ne sont que des économies de bouts de chandelles. Tôt ou tard, nous payons pour l’incompétence et la non-qualité.

      Dernièrement, j’ajouterais que le syndicalisme va à l’encontre de tout accroissement de la productivité. Déjà, nous sommes la province ayant le plus haut taux de syndicalisation, qu’arriverait-il à notre économie, si le nouveau parti était pro-syndicalisme ?

      Comme le dit Jacwood, autant voter pour le parti qui semble le moins pire, c’est à dire celui qui n’ira pas tout donner aux étudiants ou aux syndicats.

    • Les québécois on trois choix.
      1. Voter pour ceux qui veulent le pouvoir pour eux. PQ
      2. Votre pour ceux qui veulent le pouvoir pour leurs petit namis. PLQ
      3. Voter pour ceux qui semble vouloir le pouvoir pour l’ensemble des
      québécois. CAQ.
      En théorie, le choix devrais être simple mais en pratique bon mombre
      vont voter pour les corrompus.

    • J’espère pour ma part que la corruption ne sera pas l’enjeu majeur de ces élections. Oui, il y en a, mais quelle en est la cause ?

      Comme le mentionnait le précédent commentateur, la grosseur de l’État et des municipalités, la lourdeur administrative, la multiplicité des filiales qui devraient être beaucoup plus rentables parce qu’elles sont des monopoles (Hydro, SAQ, LotoQuébec,…), tout çà entraîne un cancer de mauvaise gestion et un laissez-aller général. Et, quand il y a laissez-aller, il y place à toutes sortes de choses, y compris la corruption.

      Tant qu’on ne resserrera pas la gestion, il y aura des trous, de mauvaises décisions et de la mauvaise gestion. J’ai travaillé 30 ans dans le privé; ça s’applique autant au privé qu’au public.

      La dette accumulée, astronomique du Québec, devrait être un enjeu majeur; à l’heure où on discute de gel de tarifs, de promesses électorales, on a un déficit qui grimpe de minute en minute et qui s’approche dangeureusement de certains pays européens en difficulté. C’est le 3e poste budgétaire et il n’y a pas de marge de manoeuvre sur celui-là..

    • De toute façon, c’est n’importe quoi, ces candidats vedettes et/ou parachutés et cette campagne québécoise ; c’est pourquoi je vais voter mais annuler mon vote ( en encerclant tous les noms sur le bulletin ; ça demeure un vote valide et on devra le comptabiliser ).

      Pas de proportionnelle , j’annule !

    • @ jackwood
      5 août 2012
      20h48

      « On a juste des partis de gauche et d`extrème gauche. »

      !!??
      Pis beaucoup de blogueurs de droite, hein mon Jack.

    • @jackwood… vous avez raison, la corruption est là pour rester.
      Par contre, faut avouer que le parti libéral a mis sur pied (avec les années), un gigantesque réseau actif entre politiciens, entrepreneurs, donateurs, etc… ce qui en fait le plus grand réseau actif depuis l’histoire du Québec. Les pots de vin, le trafic d’influence et enveloppes brunes sont un vrai scandale et un manque de respect envers les citoyens.

      On me disait que le pouvoir corrompt…. et quand le même parti reste au pouvoir trop longtemps, alors, la corruption est implantée progressivement. Il devrait y avoir qu’un maximum de 2 mandats; tout comme aux USA. D’oû l’urgence d’élire un parti plus honnête, car tout le monde sait que le copinage nous coûte un bras. La preuve, malgré tous les énormes revenus, le Québec roule dans le rouge…. fini le graissage de tis-amis et élisons des gens intègres SVP. Peggy

    • M,Duchesneau dit avoir fait enquête mais je crois qu’il n’a pas découvert ceci.
      Sirois:
      http://www.ameriquebec.net/actualites/2011/03/02/l

    • Ce que vous dites est possible mais pas sûr : lors de la campagne dans Argenteuil, le PQ est passé en partie grâce à un glissement des votes libéraux vers la CAQ.

      Ceci dit, je me suis trompé du tout au tout dans mes petites analyses de stratégie politique depuis trois ans, alors faut pas trop prendre ce que j’écris au sérieux, s’pas…

      Je continue tout de même : faut pas oublier l’effet unanimiste au Québec. À part les otages du West-Island, le Québec a une mouvance interne qui le mène souvent aux mêmes conclusions en même temps, liée au “goût du héros” : nous voulons un winner au poste de PM. Il y a aussi la peur de la chicane qui fait de nous des gens plutôt faciles à convaincre sur le terrain me semble-t-il.

      Mais, bon, bof, le plus important reste de se débarasser de la clique actuelle. J’en peux pus!

    • Souvent moineaux varient
      Bien fol qui s’y fie.

      Pit-Pit 1er Legault

      Bon Peuple / 2 : Pipelistes / 0

    • Duchesneau n’a surement pas enquêté sur son patron.
      http://www.ameriquebec.net/actualites/2011/03/02/l

    • @jeanfrob

      ”Comme la gratuité n’existe pas, quelqu’un, quelque part devra payer. Les étudiants comprennent-ils que ce sont eux qui en subiront le plus les conséquences et ce, sur tous les points de vue ?
      Tout cela pour revenir à dire une chose : Plus il y a de cris, plus cela signifie que le gouvernement fait son boulot, soit de restreindre les dépenses de l’État et à mon sens, c’est ce que devrait désirer tous ceux qui disent qu’ils paient trop d’impôt !”

      Et pourtant… Malgré le fait que vos dires sont d’une implacable logique, il se trouve apparemment une majorité de gens pour ne pas comprendre cette mécanique toute simple.

      Les gens vont aller tâter les limites de la déresponsabilisation et ils vont finir par comprendre lorsque LE mur va s’ériger devant eux. Pour voir la bande annonce, jetez un coup d’oeil à l’Europe.

    • @planecrazy

      Je suis 100% en accord avec vous.

      Que celui qui n’a jamais cherché à payer ”Cash” lance la première pierre aux méchants politiciens.

      Une société a les politiciens qu’elle mérite, j’ai toujours fermement crû à cela. Et je vais vous dire qu’on ne semble pas mériter autre chose que ça en ce moment ;-)

    • duscheneau viens de faire sa premiere gaffe ..
      il se prend pour le pape où un dictateur ,un autre
      il va nommer les gens même pas lui le chef ..drôle le monsieur
      un baril de poudre le mec
      la corruption est déjà installer depuis très longtemps (fonctionnaire ect)¸
      alors le monsieur duscheneau va devoir rentrer dans la gamique comme tous les autres avant lui
      pas les élus qui contrôlent vous devriez savoir cela …
      demander a mario dumont ,il a pas fait long feu

      pq ,lib caq …..rien va changer

    • La corruption existe depuis la création de l’homme.L’appât du gain dort en chaque homme.

      Ce qui se passe en politique se passe partout où l’argent est en jeu.

      C’est pas un parti politique qui peut règler ce cancer mais bien le comportement individuel de

      chacun des hommes .

      J’ai 67 ans et d’aussi si loin que je puisse me souvenir tous les partis élus ont favorisé leurs

      petits amis !

      De Duplessis avec ses cadeaux de 5 piastres ,la subvention aux aveugles qui ne l’étaient pas…

      en passant par tous gouvernements jusqu’à aujourd’hui !!!

    • Votre analyse a ses mérites . A mon avis , l’opinion publique est plus volatile.

      Un raz-de- marée est possible comme on l’a vu dernièrement aux élections fédérales avec le NPD. Un parti peut être menacé de disparition. Quant à la dispersion des votes, il peut arriver que des libéraux s’abstiennent de voter ou se rangent du côté de la CAQ. Attendons un peu!

    • Vous allez dire que je suis hors sujet, mais c’est le dilemme auquel je suis confronté. Réglons tout de suite le cas du PQ, QS et ON. Vous repasserez, je ne rêve plus depuis que le Québec est devenu pluraliste et que bon an mal an il fait entrer 50 000 immigrants… souvent économiques qui n’ont vraiment pas le goût de l’aventure de l’incertitude.

      Reste PLQ et CAQ. Je ne veux plus de Charest même s’il a tenu son bout face aux étudiants et qu’il n’a pas acheté la paix comme le ferait Pauline Marois. Cependant mon futur député caquiste, je n’en veux pas non plus. On l’a élu ADQ et son court passage m’a persuadé que je ne devrais pas voter pour lui. J’aimerais beaucoup que dans la réforme électorale maintes fois promise puisse nous permettre de voter pour celui/celle qu’on veut comme PM et celui qu’on veut comme député. Ce n’est malheureusement pas le cas et ça me met dans l’embarras…. la tête ou le comté ?

    • Pour jackwood et ses amis : http://www.youtube.com/watch?v=ZJYEuPsg-qM

    • jackwood
      Déménagez en Europe. Ils ont des partis d’extrême-droite.

      On verrait comment vous serez reçu en tant qu’étranger (un traitement à la Breivik, par exemple, ça vous tente?). Ça pourrait vous faire du bien. Ou non.

    • C’est assez, faut que ça change! À nous de choisir «Pour le Québec»

    • @jeanfrob
      les entreprises québécoises sont moins imposés et moins taxés que n’importe quel citoyen québécois: l’argent elle est là! Aussi, désolé de vous contredire, mais un bon syndicat qui a un rapport de force serein avec son employeur comme c’est le cas de la majorité des syndicats au Québec font avancé les choses car rare sont les employeurs qui naturellement vont assurés leurs travailleurs ou bien leur offrir un véritable fond de pension… ça prend un syndicat pour faire ça autrement l’employeur ne va prioriser qu’une chose: sa marge de profit.

      Et pour ce qui est des étudiants savez-vous la proposition que le gouvernement Charest a refusé? Ils ont proposé de réduire les déductions d’impôt pour les frais d’études et d’abolir les régimes d’épargne-études pour ainsi absorber l’augmentation des frais de scolarité! Bazouelle ce n’est pas comme si les étudiant n’avait pas fait leur bout de chemin dans leurs propositions! Bien sûr que les régimes d’épargnes études sont un plus, mais fondamentalement ce n’est pas un outil nécessaire car au fond 2 choses ne fonctionne pas dans ce système: premièrement le parent qui investit dans ce régime n’est jamais obligé de donner l’argent à son enfant pour ses études (je le sais car le père d’une amie a préféré encaisser son argent plutôt que lui donner car il disait que ça équivalait à ce que sa mère lui devait en pension alimentaire) et deuxièmement avant de mettre son argent dans l’épargne-étude un citoyen a souvent beaucoup de manoeuvre pour investir dans ses REER et sauver de l’impôt aussi. Bien sûr les bénifices de l’épargne-étude sont un plus mais l’absence d’obligation d’investir dans l’éducation des enfants vient tout simplement annuler les effets bénéfiques. Et pour ce qui est de déduction d’impôt pour les frais de scolarité, comme 25% des bacheliers finissent avec plus de 18 000$ de dettes (statistiques reconnus par la FEUQ et les universités) eh bien désolé mais c’est évident que ce genre de déduction ne sont pas si profitable, en fait la majorité du temps les étudiants transfert ses déduction sur le rapport d’impôt de leurs parents, encore une fois une mesure qui profite aux parents et non étudiants! Sérieusement, si un gouvernement était vraiment à l’écoute des jeunes et ne véhiculait pas tout sorte de préjugé digne d’un âgisme de bas étages eh bien on aurait vraiment une société qui roulerait mieux…

    • En tout cas une chose est sure et visible à l’oeil nu c’est que Charest a conduit le Québec dans le purin et il fait campagne les deux pieds bien au sec et sans trop de monde pour donner la main.

      Pauline Marois n’a pas peur d’aller sur le terrains donner la main sous la pluie ou les gros vent aux îles de la Madeleine.Beau temps mauvais temps elle est là courageuse et plein d’espoir.
      Jean Charest se cache dans les garderies et fait bien attention de ne pas trop rencontrer de gens de la rue.
      Duchesneau (Elliot Nest) aurait du resté le héros en dehors de la politique.Il vient de perdre ses ailes en choisissant un parti et et ne pourra assumer toute les responsabilités qui lui sont d’avance attribuées et toute les mener à bien.C’est dommage de monter si haut dans l’estime des gens et de choisir de se faire descendre de son pied d’estalle en choisissant la politique.

    • Bonjour,

      Tout de même, nous savons tous que les péquistes ne sont pas des 100 watts mais chez certains, une petite lueur brille. Dans cette Race de Monde, quelques péquistes un peu plus futés ont vite compris que si victoire il y a, celle ci viendra du Québec profond soit du Québec des régions . Le nationalisme québécois dans toute son histoire vient de la ruralité et les nationalistes que nous rencontrons dans la ville de Montréal quittèrent le Québec profond pour mettre un peu de beurre sur leur pain .

      Voilà pourquoi que depuis quelques jours les régions sont envahies d’une nuée de péquistes venant faire du porte à porte et coller des auto collants du Fleurdelisé un peu partout. Non, ce n’est pas le temps d’agousser ces énergumènes qui rôdent partout dans rues et même sur les routes secondaires en faisant le porte à porte. Ces fiers bâtisseurs de pays ne l’ont pas facile en varnoussant ainsi dans les coins reculés tout en se faisant dévorer littéralement par les moustiques. Et surtout, ces pauvres bougres ne peuvent fredonner du Gilles Vigneault dans une telle canicule, dégoulinant des sueurs du passé avec des fortes odeurs de swing qui attirent plus les moustiques que d’éventuels électeurs….. Avec plaisir, John Bull.

    • On parle de vieux partis mais la CAQ est un parti de vieux. Ça fait dur et quand j’entends un Gaétan Barrette dire qu’il règlera tous les problèmes en santé…je ne suis plus capable mais pour qui nous prennent-ils? C’est du déjà-vu et du déjà entendu.
      Faut sortir les libéraux et seul le parti québécois peut le faire, unissons-nous au lieu de diviser notre vote souverainiste. Il serait temps de nous tenir debout. Arrêtons de chialer et agissons.

    • Le bon peuple n’en peut plus du PLQ. Il se cherche un refuge.

      Je nous prédis un gouvernement majoritaire, soit du PQ, soit de la CAQ.
      Mais le perdant va se ramasser en 3ième position derrière le PLQ.

      Le seul chef de parti majeur qui va rester est M. Legault. Gagne ou perd.
      Mr Charest va quitter puisqu’il va perdre (peut-être aussi dans son comté).
      Mme Marois va se faire démissionner (et le PQ aussi) si elle ne gagne pas.

      Bonjour chez-vous!

    • __________________
      Wow ! Cyberpresse cite le journaliste de La Presse Vincent Marissal pour illustrer l’accueil négatif de l’annonce de Bureau-Blouin concernant le 25% de sont éventuel salaire de député.
      Excellent boulot M.Marissal !
      Une augmentation M.Marissal ?
      Si oui, de grâce, gardez-la pour vous !!!

    • _____________
      “son” éventuel….

    • Intéressant… La recherche de poux chez les candidats est une activité très instructive. Malheureusement, cela occulte d’autres enjeux tout aussi importants voire plus pour le Québécois moyen tel que le régime fiscal qui nous place en tête du peloton des plus taxés en Amérique du Nord, le faible taux de participation des citoyens aux élections, en particulier les jeunes (shit les jeunes, je veux bien appuyer vos revendications, mais grouillez-vous le cul et allez voter!) et le régime de pension outrageux des anciens députés et ministres après seulement six ans sur la job, de vraies solutions au système de santé et ses légendaires lenteurs (je ne crois pas Barrette… trop simple… faut se méfier de lui.), l’environnement, le foutu Plan Nord, etc., etc., etc.

    • Élections à date fixe.

      2 mandats maximum.

      Pourquoi est-ce que seuls les représentant du PLQ qui n’en veulent pas?

    • correction …..représentants

    • Au sujet de LBB. s’i8l devient député.

      Du texte: un journaliste de La Presse, Vincent Marissal, qualifiant le tout de mesure «quelque peu populiste» sur le service de microclavardage Twitter.

      Et alors! Ça change quoi ça? Une petite grosse jalousie peut-être? Le 1% manque considérablement de ressouces alors ce sera bienvenue.

      Avant en Mauricie une seule quète pour les paniers de Noel, nommé la Guignolée, aujourd’hui en 2012 ils en font 4 par années.

      Facile de dire que c’est populiste quand tu es gras dur.

      Vis de la misère et tu va comprendre les gens.

    • Voyez vous la rapace que jai de la difficulté à accepter.Duchesneau dit UN politicien libéral est impliqué dans des magouilles mais Simon Durivage répète que DES politiciens LIBÉRAL ET DU PARTI QUÉBÉCOIS sont impliqués dans des activitéées illégales.Voyez vous ce n’est pas pareil.Duchesneau n’a pas dit que le P.Q et les P.L.Q ça c’est Durivage qui dit ça.
      Je trouve que ce genre de choses exagérés arrive trop souvent dans nos médias.C’est un gros manque de professionnaliste ou une trop grande partisanerie.
      J’aimerais que le message soit fait à Simon Durivage.Merci

    • c’est pas une election qui vas regler le probleme , le systeme westimnster ne fonctionne pas , trop de temps perdu dans des chicane futiles et inutile , mais bon plus facile que de collaborer et reelement regler les problemes . non tant qu’il n’y a pas de proportionelle et de formation de gouv prop si 15% de vote quebec solidaire 15% du gouv viens de QS , pour eviter de voir un parti faire le gouv avec 1/3 de soutient pop comme on a vu au federal , en attendant qu’on quitte le moyen age politique , moi je m’abstient (ah pis tient , ca aussi , ca a besoin de changement , faudrais 50% +1 pinguoin pour valider une election , en dessous examen de conscience a faire dans la profession politique

      tom bombal mtl

    • À voir le chevalier du blanchissage, Jacques Duchesneau, chercher et distribuer sans discernement les puces et les punaises sortis des placards que n’a pas enquêtés la Commission Charbonneau, les électeurs du Québec dont particulièrement ceux et celles de la circonscription de Saint-Jérôme, sont justifiés de vouloir examiner les poudres dont charge ses canons un homme qui a un tel penchant pour les condamnations, pour les accusations, pour les éclaboussures, pour l’exhibitionnisme dont les feux d’artifice des scandales et du salissage sont les dénominateurs communs. Son comportement explosif et imprévisible, sans limite, sans réserve, sans retenue ni discrétion ne sont-ils pas révélateurs de sa formation de policier répressif ainsi que de sa déformation professionnelle d’enquêteur avide de faits et gestes répréhensibles pouvant justifier et convoquer des accusations, des condamnations et des conséquences pénales qui soulèvent les émotives passions des vengeances aveugles. Monsieur Duchesneau, avec un tel tempérament indiscipliné et un peu voyou, avec un tel comportement de bourreau justicier pourrait-il devenir un politicien dont la modération justifie la confiance de l’électorat. Avant que la Commission Charbonneau n’ait complété ses travaux en regard de la corruption dans l’administration de l’État, Monsieur l’enquêteur et «politicailleur CAQuiste» semble vouloir précipiter les conclusions de ladite Commission et procéder à l’identification nominale des corrompus de sa liste, cette liste risquant possiblement d’être très longue et non seulement au sens unique recherché de cibler les libéraux et les chasser du pouvoir. La CAQ est alarmiste et son candidat vedette qui ne semble avoir aucun respect des règles établies pour la conduite de ladite Commission, devient alarmant et inquiétant. Hors de tout bon jugement, de toute assurance de discernement, de toute contenance et de tout équilibre, l’exhibitionnisme dont Jacques Duchesneau et son chef multiplient actuellement les démonstrations, soulève les passions et semble rechercher l’agitation des étudiants et des Québécois de tous les âges passions, agitations et perturbations qui trop souvent carburent aux pompes de la déraison et de l’aliénation.

    • Le Premier Ministre Jean Charest nie être en cause, de quelque façon, dans l’interruption (le B/O) de la filature d’Eddy Brandone de la FTQ. La «négation» semble être la champlure par laquelle coulent les eaux usées et sales, lors d’enquêtes publiques. La Commission Gomery nous en a fait la démonstration. Monsieur Charest dit n’être jamais intervenu dans quelque affaire relevant du judiciaire, alors qu’on se souviendra que Brian Mulroney l’a démis de ses fonctions de ministre fédéral d’État à la Jeunesse, à la Condition physique et au Sport, alors que ce dernier, pendant qu’il se trouvait en Nouvelle-Zélande lors des Jeux du Commonwealth en janvier 1990, était intervenu directement dans une cause juridique et avait malencontreusement communiqué avec un juge dans une affaire concernant l’Association canadienne d’athlétisme. Le très Sarkozien commandeur de la Légion d’honneur de la république française et Bienheureux héritier des plus riches considérations de Monsieur Power Corporation, Paul Desmarais, l’actuel et piteux P.M. sortant est la cible des pires allégations de corruption de l’histoire politique du Québec et même du Canada. Ce très lourd bagage de la corru0ption étatisée est définitivement l’actuel facteur déterminant de la grogne qui envahit le Québec, grogne, colère et révolte qui pourraient provoquer chocs et contre choques sociaux, sinon le chaos sociétal total. Et, c’est avec « ça » qu’on prétend pouvoir faire un pays ?

    • Legault est en train d’attraper la maladie Adéquiste…. le populisme à tout prix. Les ténors de la droite du RLQ ont dû faire deux tours sur eux-mêmes, en prenant connaissance de la dernière promesse de Legault!

      Tous ces dretteux Adéquistes, et du réseau liberté Québec, qui nous disent qu’on vit au dessus de nos moyens, avec nos programmes sociaux trop généreux. Ils ont dû l’avaler de travers, celle-là :o))))) C’est quand même bizarre, comme annonce, mais électoraliste… à coup sûr.

    • Un nouveau leadership prend forme. Les abus de toutes sortes contre la santé économique et sociale des Québécois doivent cesser. John James, cabinet et amis du pouvoir ont perdu leur âme. Leur néolibéraliusme sert un petit groupe qui se noie dans le fric des contribuables. Le temps est venu pour les contribuables de dire à ceux-là dégagez ca presse. L’ omerta doit cesser.

    • On est le 9 août, Duchesneau depuis ces derniers propos sur la Commission Charbonneau que aon chef a du encore une fois tempérer, on ne l`entend plus ainsi que Barette, pas de son pas d`images. Ces deux personnages sont d`une dangerosité absolu pour Legault, il doit être en arrière pour passer le balaie. La base libérale est solide et le reste sera divisé entre le PQ, CAQ, QS et les autres, qui a le plus a perdre le PQ avec la Marois qui pour le moment est encore dans les comités, la parlotte du PQ. Le tout va se jouer sur la rive-sud, le nord de Mtl et dans la région de Québec, autrement dit 2 régions sur les 3 qui sont au PQ pour le moment.

      Aussi M. Marissal votre jupon dépasse, ça ressemble beaucoup à Gravel et cie.

    • fectivement jean maurice la caq et le pq vont splitter le vote et les libéraux vont sortir vainqueurs minoritaires , on va avoir le droit à un discours de charest qui va nous dire qu il a compris le message , y va se faire ramasser par la commission charbonneau on va avoir d autres élections le printemps prochain , chéquez ben ça

    • @Crahenlas
      “Tant que la question nationale ne sera pas réglée par la souveraineté, nous nous retrouverons avec ces gouvernements pourris et corrompus.”

      Votre logique fait profondemment défaut. Selon vous les gens votre pour des partis corrompu pour éviter l’indépendance, donc la solution es l’indépendance?
      Ne serais-ca pas plutôt le contraire. Si on laisse complètement tomber le projet souverainiste, les gens pourrais voter en toute liberté pour le parti de son choix, donc probablement le moins corrompu, sans avoir à se soucier de la position du parti à ce sujet, puisque le sujet n’existe pas. N’importe quoi pour prôner la séparation. Toutes les raisons sont bonnes… de toutes façons, séparatiste ou non, de la corruption dans les gouvernements, y en a, il va toujours en avoir, ici comme ailleurs dans le monde. Ce n’est pas parce qu’on es séparatiste qu’on es plus blanc que blanc, le pouvoir et l’argent donne le goût de plus de pouvoir et plus d’argent.

    • Ou est rendu le blogue de votre épouse ???

    • Pourriez-vous nous envoyer vos commentaires sur la conduite de Radio-Canada au sujet des allégations concernant J. Charet. À ma connaissace aucun journaliste n’en a fait. C’est l’omerta des journalistes. Pouquoi? Vous n’aurez pas besoin de mettre un genou à terre pour vous excuser comme vous l’avez fait dans le cas de la journaliste du Devoir! Qu.est-ce qui empêche les journalistes de commenter? Le syndicat? la peur? Je n’arrive pas à comprendre.
      Pour moi la démocratie en prend un coup.

    • C’est bien une lutte a trois mais c’est la CAQ qui va en profiter! Ce n’est pas un cas de division du vote mais de consolidation des déçues des deux partis principaux. Jean Charest n’est pas content du tout selon moi. La bataille étudiante tant attendue est en train de lui filer entre les doigts! Les sondages donnent Marois gagnante, ce qui va, dans les faits, rassurer les mécontents dans leurs intentions de voter Legault….et pourrait, a terme, le mener a la victoire. Et surtout, pour la premiere fois depuis longtemps, Legault pourrait représenter une alternative crédible pour sa base solide. Ce serait surprenant qu’ils perdent des comtés dans le west island mais l’outaouais est prenable.

    • À quoi sert un événement policier à Victoriaville pour la rencontre des jeunes Libéraux? Leur heure à sonnée. John James sera défait dans Sherbrooke et son influence comme Premier -ministre ainsi qu`à l’Assemblée nationale se seront tue. Le peuple apprendra à faire confiance à d’autres élus honnêtes. Et puis l’arnaque policière ne sera qu’un feu de paille.

    • Même si Legault est incorruptible, il demeure que je n’ai pas la moindre confiance en lui pour l’éducation. Legault, alors qu’il était ministre de l’éducation au PQ, a transformé nos universités en usines à diplômes avec ses contrats de performances. Selon ces contrats, plus une université est jugée performante, et plus elle reçoit d’argent. Comment ces contrats évaluent-ils la performance des universités? Selon le nombre de gradués! Donc plus il y a d’étudiants qui graduent, et plus l’université est jugée performante, et plus elle reçoit d’argent. Sans surprise, les universités se sont adaptées aux nouvelles règles du jeu et se sont mises à faire passer presque tous leurs étudiants pour ainsi recevoir plus d’argent, car le gros de l’argent que le gouvernement octroit aux universités arrive à la graduation de l’étudiant. Je ne blâme pas les recteurs ici, ils n’ont fait que s’adapter aux nouvelles règles. D’ailleurs, les universités sont dans le trou, donc les recteurs n’avaient pas le choix. Je blâme Legault ici, car il pense trop comme un comptable et aurait dû être moins naïf et prévoir cette éventualité.

    • Monsieur Marissal;

      Dans vos chroniques, vous vous en prenez à la CAQ…Vous travaillez pour le PQ?

      Essayez donc de vous ménager une petite gêne!

    • je ne peux pas croire que la CAQ ait de la crédibilité.
      faire le ménage en fessant dans le tas ne mènera pas à grand chose… essayez de faire changer un paquebot de cap en quelques minutes vous…
      c’est vrai qu’il faut que ça change…. il est temps de mettre une femme expérimentée à la barre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2011
    D L Ma Me J V S
    « juin   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité