Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 23 janvier 2012 | Mise en ligne à 6h00 | Commenter Commentaires (55)

    Qui se souvient de l’«affaire M3I»?

    Mario Bertrand, nouveau conseiller de François Legault

    Mario Bertrand, nouveau conseiller de François Legault

    Il s’est dit beaucoup de chose sur Mario Bertrand depuis qu’on a appris, la semaine dernière, que cet ancien chef de cabinet de Robert Bourassa était maintenant conseiller de François Legault.

    On a dit que sa personnalité lui avait valu le surnom de l’«Abrasif» à cette époque, qu’il a par la suite travaillé pour Charles Sirois et qu’il a vécu à Monaco.

    Curieusement, il semble que bien peu de gens se souviennent de l’«Affaire M3I», dans laquelle a été impliqué M. Bertrand et qui avait fait couler beaucoup d’encre en 1994, notamment parce qu’il avait fait un gros coup de fric avec une filiale d’Hydro-Québec et qu’il avait été publiquement désavoué par le gouvernement libéral de Daniel Johnson. L’affaire était allée en cour et Mario Bertrand avait gagné sa cause contre le gouvernement.

    À une époque où on parle beaucoup d’éthique, une époque où les François Legault de notre scène politique promettent de restaurer la probité dans la conduite des affaires publiques, un petit rappel de l’affaire M3I s’impose.

    Voici d’abord une étude exhaustive du cas M3I menée par une équipe de l’École nationale administration publique: http://archives.enap.ca/bibliotheques/2008/02/030017479.pdf

    Et puis, une copie d’un texte (introuvable sur internet) résumant l’affaire:

    La Presse
    Nouvelles générales, mercredi 11 mai 1994, p. A1

    Mario Bertrand démissionne d’Hydro; «C’est indéfendable», dit le ministre

    Lessard, Denis

    Québec – Plongé dans une controverse quant aux profits tirés d’une ancienne filiale d’Hydro Québec -une transaction jugée «indéfendable» par le gouvernement Johnson-, l’ancien bras droit de Robert Bourassa, Mario Bertrand, a démissionné hier de son poste au sein du conseil d’administration de cette société d’État.

    Il paraissait clair hier que le gouvernement Johnson avait décidé de prendre ses distances de la transaction controversée, par laquelle M. Bertrand encaissera un million de profit à même des actions de la firme M3i, une compagnie dontHydro-Québec détenait, en 1990, 82 p.cent de l’actif. Au moment où Hydro se retirait de cette entreprise à croissance phénoménale, Mario Bertrand , Marcel Côté et Pierre Jeanniot obtenaient à titre de membres du conseil d’administration deM3i le droit d’acheter 2000 actions, valant au départ 10$, qui sont montées depuis à 1000$ l’action.

    Interrogé par le critique de l’opposition Guy Chevrette, le ministre de l’Énergie, Christos Sirros, a laissé tomber: «Ça paraît que c’est indéfendable, et l’indéfendable ne sera pas défendu». Plus tard, il devait renchérir: «Ça n’a tellement pas de bon sens que c’est pour ça que je voulais avoir une vérification». M. Sirros a demandé au ministère de la Justice de déterminer si ces transactions étaient conformes au droit corporatif, «pour vérifier s’il y a des recours et s’il y en a, ils seront exercés», a-t-il ajouté.

    Le ministre a soutenu avoir pris connaissance de la situation quelques jours seulement avant qu’elle ne devienne publique. Or, M. Chevrette a déposé hier une note interne d’Hydro démontrant qu’Hydro-Québec était au courant depuis décembre 1990 que MM. Bertrand, Côté et Jeanniot allaient recevoir 2000 actions de M3i. «On est dans la gestion des deniers publics, et ces choses-là ne se font pas. Le gouvernement devrait dire: «Rendez nous ces actions», a lancé M. Chevrette.

    Bien que trois personnes aient profité du retrait d’Hydro-Québec de M3i, notamment Marcel Côté, de SECOR, qui avait fait la recommandation à Hydro-Québec, M. Sirros en Chambre a carrément visé Mario Bertrand, membre du conseil d’administration d’Hydro.

    Selon le ministre, la question qui se pose «au niveau de l’éthique», c’est «la possibilité pour un membre d’un conseil d’administration d’une société d’État de se retrouver sur un autre conseil d’administration d’une société détenue en majorité par cette société d’État et d’en recevoir des actions». Il absout toutefois le président d’Hydro, Richard Drouin, qui a pris les mesures nécessaires depuis que ces transactions sont devenues publiques.

    Plus tard, devant les journalistes, M. Sirros s’est interrogé sur le rôle de M. Côté, qui est susceptible d’encaisser 500000 dollars de profits du fait qu’Hydro-Québec a suivi sa recommandation de se retirer de M3i.

    M. Sirros veut surtout avoir des éclaircissements sur l’objectif de la vente de l’actif d’Hydro détenu par Nouveler, une filiale à part entière, dans M3i. Rappelons que la petite firme de logiciels qui avait débuté avec trois employés, dont l’ancien responsable de l’Institut de recherche en électricité du Québec (IREQ), Toby Gilsig, emploie maintenant 350 personnes et vend à travers le monde des programmes informatiques destinés à gérer les pannes sur les réseaux électriques, de transport ou d’aqueduc.

    Lettre amère

    Dans sa lettre de démission, transmise hier à Richard Drouin, président d’HydroMario Bertrand ne cache pas son amertume et laisse entendre qu’il s’estime mal défendu par ses anciens collègues. Il rappelle que c’est M. Drouin qui l’avait invité à faire partie du conseil de M3i en 1990, en dépit de sa présence au conseil d’Hydro, et estime «avoir assumé cette fonction sans équivoque, de façon transparente et visible auprès des actionnaires, des institutions québécoises.» «Depuis quelques jours, la politique partisane a toutefois donné un tout nouveau relief à cette collaboration, et ce nouvel environnement semble présenter la particularité d’effacer rapidement les solidarités et coopérations tissées ces dernières années», conclut M. Bertrand.

    Devant les journalistes, M. Sirros a eu un sourire entendu quand on lui a demandé s’il avait sollicité la démission de M.Bertrand du conseil d’administration d’Hydro-Québec. «Disons que c’était une décision appropriée», a-t-il répondu.


    • Qui se souvient de Cicéron Landry et de la Gaspésia?

    • On a pas fini d’en voir de toutes les couleurs (c’est le cas de le dire) avec la belle gang de Caqueux !!

    • Indubitablement utile pour voir plus clair dans ce que la coalition CAQ coalise…
      Paul Laurendeau

    • Après vingt ans, je me demande quelque part quelle importance peut avoir une telle nouvelle. À part de salir quelqu’un en public en lui remettant le nez dans une erreur vieille de 20 ans, qu’il a amplement payé de par l’opprobre publique de l’époque, alors que ceux même qui le critiquait lui avait permis d’agir de la sorte.

    • Il manque la partie éditoriale de votre texte, M. Marissal. Où vous rendez-vous ? Pensez-vous que ce monsieur ne devrait plus se mêler d’affaires publiques, ou bien vous louez M. Legault d’avoir su choisir judicieusement ?

      À moins que vous vouliez souligner la longue tradition libérale de conseillers politiques nageant en eaux troubles, et que vous n’insinuiez qu’elle saura se continuer sous la gouverne de notre “verra” national ?

      Allez, un petit effort.

    • Ça l’air que Legault ne s’en souvenait pas……mais Charles Sirois lui s’en souvient. Ça va être beau.

    • La Presse va creuser profond pour trouver des bibittes à l’équipe de Legault. Tout pour préserver le statut quo!

      Newsflash : il n’y a pas un seul « heureux récipiendaire » d’options d’achat d’actions de société publique qui ne triche pas. Pas un seul! Allez demander à votre collègue Girard, il a un très bon article là-dessus aujourd’hui concernant les « heureux » de Nortel, je vous invite à le lire attentivement.

    • Ça démontre qu’une chose : Si vous avez l’idée d’oeuvrer en politique, de près ou de loin, assurez-vous d’abord que votre placard ne contient pas d’ossements.

    • Mr Bertrand est une bonne recrue pour la CAQ de Mrs Legault et Sirois, il pourra très bien participer avec eux aux conseils d’administration de la CAQ quand viendra le temps de procéder aux grandes liquidations des actifs de l’état soit disant pour éponger le déficit.Nous serons bien chanceux si ces intermédiaires se contentent d’une commission de 7% comme le ferait un honnête agent immobilier,le rapprochement que je fais entre les requins de la CAQ et les agents immobilliers est très injuste envers ces derniers,je l’avoue,aucune commune mesure.
      Pourriez-vous Mr Marrissal,en fouillant dans les archives,nous éclairer sur l’une des premières passe-passes de l’un des tristes personnages mentionnés plus haut, soit lors de la privatisation de Telesat Canada vers les années 1986-87,sous le gouvernement du plus que très transparent et autant honnête (si il en est un) Mulroney.
      Je me souviens que l’opposition à Ottawa s’était insurgée contre cette vente de feu en catimini et entre bonzamis,amis sincères ,n’en doutons pas!
      P.J.Audette

    • @La Presse va creuser profond pour trouver des bibittes à l’équipe de Legault. Tout pour préserver le statut quo Loll

      Le caq est justement un statu quo ambulant .

      Un parti d’adékaquiste d’extreme droite ou Legault est dépeint comme notre Mitt Romney Québécois .

      Mitt Romney le gars qui as recu de l’argent pour sauver et réorganiser des compagnies mais qui as plutot garder l’argent et mis des tas de cie en faillitte

      C’est cela le héros de ce parti d’extreme droite manipuler par Lucide Bouchard .

      Les mouches a merde sente le pactole

      Les Garcia ,Bertrand ,Bouchard et compagnie salive devant ce parti rétrograde a tout point de vue et qui n’est qu’un ramassis d’ex belle mère Lucides,de créditisss qui veulent fermer les Cegep parce qu’il s’y fumerait du pot

      Un ramassis de tireux de ficelle comme Sirois l’ultra fédéraliste ,Mario Bertrand un autre ultra fédéraliste ,de Garcia qui salive a l’idée de voir l’hydro etre privatisé.

      Ce parti est contre tout… sauf se remplir le fond des poches avec nos biens collectifs.

      Ce parti qui as comme programme et promesses tout les discours de Lucide Bouchard,ses opportunistes et ses affairistes

      En passant Gaston a tu des nouvelles de MDN .to

      Il y en as pas mal qui ont du se faire laver le fond des poches

    • Pierre Jeanniot… PDG d’Air Canada lorsqu’ils ont acheté les fameux Airbus… Belle voix grave, pleine d’autorité naturelle… On le salue!

    • bonjour, pour un parti voulant apporter une nouvelle façon de faire de la politique, pas grand nouveau, sinon le recyclage des laisser pour contre des autres partis plus quelques anciennes racailles. Édifiant
      Bernard Ouellet

    • Je m’en souviens très bien. Personne ne voulait plus voir Bertrand dans l’environnement du Gouvernement.

      Et comme il a ‘forniqué’ avec Sirois, c’est certain que lui (C. Sirois) l’a imposé à Legault comme conseiller….

      Je ne demanderais JAMAIS à Sirois d’aller au Dépanneur me chercher une pinte de lait ….il reviendrait avec le contrat d’achat du Dépanneur et me…refilerait la facture…

      Sirois est à redouter comme l’était le Scorbut avec Jacques Cartier. Dans l’affaire Téléglobe Inc et sa vente d’actions entre Bell (Jean Monty) et lui, Sirois s’est mis des millions dans les poches et…Monty a planté…

      J’ai toujours dénoncé le “partenariat’ Legault et Sirois. Maintenant avec Bertrand, c’est le bout de la m…..

      Je ne voterai JAMAIS pour la CAQ et cette gang de ‘tout croche’. S’il fallait que la CAQ prenne le Pouvoir au Québec , avec ces “magouilleurs” professionnels, c’est littéralement la fin de ce qu’ont peut appeler la Démocratie libre. Ce sera 1,000 fois pire que ce qu’ont voit avec Charest.

      Charest est un ‘ange’ comparé à Sirois et Bertrand ! Et ils ne se gêneront pas pour ‘manipuler’ Legault.

      La revue McCleans aura encore plus de raison de renouveler son éditorial sur la corruption au Québec.

    • Qui se ressemble s’assemble !
      Fallait pas s’attendre à autre chose avec un parti dont un des cofondateurs est un “affaireux” de triste mémoire du nom de Charles Siriois. Le même Sirois, dont le manque de compétence et de vison ont, à l’époque, jeté par terre un des joyaux de l’entreprenariat canadien que fut Télésat.
      Et on continue…
      Pierre Denis

    • @ gasston,

      Ok, puisque tout le monde le fait, faisons-le. Tout le monde triche, donc trichons. La turpitude des autres qui justifie sa propre turpitude. Superbe mentalité.

      Bon, je vais aller frapper ma femme, on a dit aux nouvelles que 40 % des hommes le font, pourquoi pas moi???

    • Certains trouvent que M. Marissal est allé loin pour trouver des bibittes à M. Legault. Mais que penser de ceux qui s’en prennent à Mme Marois en ajoutant “qu’elle ne passe pas”.
      Certains journalistes et internautes auraient avantage à raffiner leurs critiques et que M. Marissal soit revenu sur l’erreur de M. Bertrand change au moins des attaques répétées contre Mme Marois à qui on ne peut rien reprocher à part “qu’elle ne passe pas”. Moi, je suis contente qu’il m’ait raffraîchi la mémoire.

    • M. Marissal,

    • M. Marissal

      Le PQ et le PLQ avaient manifestement besoin de quelqu’un pour nuire à Legault – en vous, ils ont trouvé la personne idéale.

      Vive le statu quo, l’immobilisme, la paralysie qui font en sorte que les journalistes n’ont pas à travailler trop fort et à ne couvrir que 2 partis exsangues et poussifs.

    • ,,,@VM. M’inspirant du titre choisi par Pierre Bourgault qui, en réponse au livre de René Lévesque «Attendez que je me rappelle», avait répliqué avec «Moi, je m’en souviens», je vous répondrai qu’en effet, moi aussi «je m’en souviens» de cette affaire. Et ça n’est la seule affaire dont je me souvienne dans ce merveilleux monde de la politique et aussi des affaires. Malheureusement, au pays dont la devise est «Je me souviens», je trouve qu’il y a un sacré paquet de monde qui a la mémoire bien courte.

    • le travail rigoureux journalistique est commencé………

    • Et pourquoi ne pas parler du château de Moulinsart ? Cela aussi peut devenir intéressant !

    • L’occasion fait le larron. MM. Bertrand et consorts ont pris un chemin qui n’était pas fermé, ils en ont profité comme n’importe qui l’aurait fait. Cela ne veut pas dire que j’approuve mais plutôt que je considère que les responsabiités sont partagées.

    • @carbone-14.Jamais si bien dit.Le pire c’est qu’aucun parti n’en parle vraiement de cette gaffe commensurable du Roi Landry. Et pourtant notre devise est Je me souviens. Plutôt je me souviens de rien.

    • Et voilà maintenant que l’exécutif de la CAQ accueille Mario Charpentier! C’est celui qui a (auto-censure) floué les membres de l’ADQ lors de la dernière course à la chefferie en finançant en secret le candidat Gilles Taillon. Il a même dû démissionner de son poste de président. On connaît la suite. Je suis un adéquiste qui réfléchissait à la CAQ. Ma réflexion est terminée. No way.

    • on verra

    • Que des anciens de l’ADQ, du PQ, du PLQ sur le devant de la scène et en arrière scène des anciens du PLQ, de l’ADQ mais pas encore du PQ ? Les Conservateurs devraient être là prochainement ! Voila l’équipe du changement !

    • Sur l’Abrasif, à lire
      L’INTIMITÉ DU POUVOIR, de Jacqueline Boucher. L’ancienne assistante de Robert Bourassa.
      Mettons que Mme Boucher n’aimait pas tellement l’Abrasif.

    • Monsieur Marissal;

      Vous avez bien écrit:

      “L’affaire était allée en cour et Mario Bertrand avait gagné sa cause contre le gouvernement.”

      Si c’est le cas, pourquoi ramener vous cette histoire??

      …Pour à tout prix salir quelqu’un de la CAQ!

    • Bonjour,

      Tout d’abord :

      « Curieusement, il semble que bien peu de gens se souviennent de l’«Affaire M3I», dans laquelle a été impliqué M. Bertrand et qui avait fait couler beaucoup d’encre en 1994, notamment parce qu’il avait fait un gros coup de fric avec une filiale d’Hydro-Québec et qu’il avait été publiquement désavoué par le gouvernement libéral de ««« Daniel Johnson »»» . »

      Et ensuite :

      (De Simon Boivin; 18 janvier 2012; Le Soleil)

      « L’ex-premier ministre ««« Daniel Johnson »»» mènera les vastes négociations qu’entame le gouvernement du Québec avec le CN sur leurs «différends» dans une multitude de dossiers, dont ceux du pont de Québec et des échangeurs Turcot et Dorval à Montréal, a appris Le Soleil.

      « Au cours des prochains jours, le ministre des Transports, Pierre Moreau, doit annoncer la composition du bureau de négociation que dirigera M. Johnson. Avocat-conseil chez McCarthy Tétrault, l’ex-premier ministre libéral entamera un mandat de deux ans – renouvelable si nécessaire – au tarif horaire de 400 $. »

      – — –

      1 000 000 $ qui sont divisés par 400$/heure sur deux ans, ça donne à peu près le même montant, taux d’inflation compris.

      C’est correct, M. Johnson a sans doute toutes les qualités requises pour mener à bon port le mandat que lui a confié le gouvernement du Québec. Mais il n’empêche que le Québec est dirigé par un gouvernement libéral et que M. Johnson a été par le passé à la fois premier ministre et à la foi chef du PLQ.

      En tout cas, en tant que contribuable, j’ai-tu au moins encore le droit de me poser des questions ayant rapport à l’éthique?

      Daniel Verret (nadagami)

    • Merci monsieur Marissal de nous rappeler cet événement. Je m’en souviens très bien. Il s’agit certainement l’un des pires scandales concernant Hydro-Québec. Cet individu (Mario Bertrand) devrait être arrêté. Je ne suis absolument pas étonné que ce genre d’individu fricotte avec Legault.

    • Plus on regarde aller la caq(coagulation avenir quebec),plus l’on s’apercoit que ce parti est bien
      parti pour nous prouver que plus ca change plus c’est pareil.Ce n’est surement pas Legault qui va
      apporter du changement,sinon nous faire reculer de quarante ans en arriere.Comment voulez vous que l’on avance avec des dinosaures qui savent comment fonctionne le systeme pour en
      profiter a nos depends comme ils faisaient avant et qu’ils ont reussi a peaufiner leurs methodes pour nous faire croire a des changements.Bien voyons donc,on est pas tous des imbeciles et des
      morons.Nous ne sommes pas tous d’anciens adequistes,pequistes,liberaux,qui ont vendu leurs
      convictions pour sauver leur peau et leur pension pour certains d’entre eux.Je considere ces in
      dividus comme des putains politiques,des minus au service de leurs poches et je trouve tres
      triste de terminer sa carriere en etant complice du cynisme de la population a leur egard.
      Apres ils nous font croire qu’ils font cela pour notre bien.Le ridicule ne tue pas,nous en avons
      une preuve eloquente,la caq ,un ramassi de mauviettes sans respect pour nous.J’espere que
      Legault et son troupeau de sangsues ne feront pas elire ces clowns pas droles du tout.On verrat.
      Robert Dufresne.

    • Merci, monsieur Marissal, de nous rafraîchir la mémoire. On dirait bien que ce sera “business as usual.

    • @carbone14 “Cicéron Landry”. Cicéron a été assassiné dans un complot inspiré par Octave et Marc-Antoine. Landry, lui , semble bien se porter. Évitons l’enflure verbale.

    • @jeanfrançoistrottier “Il manque la partie éditoriale de votre texte, M. Marissal”. C’est volontaire: il nous la laisse. Il n’est pas éditorialiste.

    • @lnxusr “l’opprobre publique”. Justement, elle a la mémoire bien courte, En 1994, Bertrand n’était plus un enfant, et depuis longtemps.

    • pas un mot sur kamarade ti-gilles……..

      me semble que c’est ca l’actualité aujourd’hui!!!

      savez-vous quoi, j’us pas surpris!!!

    • Qui se souvient aussi de Gilles Baril et de Oxygène 9 ? oN ne semble se souvenir avec persistance queses commandites, qui, avec le recul, ne devraient pas conserver autant de présence (le G8 de Tony Clement est un candidat de remplacement très sérieux!)

    • Merci de nous rappeler les grandes réalisations de ce monsieur. C’est le genre de reportages ou d’informations que je m’attends recevoir d’un bon journaliste.

      Pas à dire, nous sommes chanceux d’avoir des pour nous aider, nous guider. Nous sommes d’autant plus chanceux qu’ils le font gratuitement, on le voit bien dans ce rappel historique. De plus en plus cette ressemble à un ramassis d’opportunistes, de charognards qui espèrent un autre absurdité dans le genre, un vote pour des du NPD parce que le peuple veut du changement !!! Misère de misère, moi qui a toujours u des préjugés favorables aux jeunes générations (je les ai toujours imaginé les générations montantes comme étant plus dégourdise et mieux renseignées que nous!!!

    • Vivement un retour du FLQ!

    • À Vincent Marissal. Vos articles sont toujours intéressants. Mais le succès d’un blogue est aussi dépendant de la vitesse de mise à jour du blogueur.

    • On se croirait dans un théatre de marionnette. Les pantins vont peut-être changer mais les mains qui les dirigent vont être les même que celles qui dirigent le Québec actuellement. Je ne parle pas des parties politiques qui ne sont que le décor mais de ceux à qui appartiennent le théatre.

      Les Frondeurs

    • Merci M. Marissal de me rappeler de ce souvenir…

    • Existe-t-il une seule personne au Kwébec gauchiste, qui pense que les journaleux-pikioux comme Vincent Marrissal, vont rester les bras croisés à ne rien faire sans aider la cause pkiste? On va en trouver des bibites libérales ou caquistes, juste pour aider les amis du pikiou. Voilà la nouvelle mission pré électorale de ce monde Pisien, c’est à dire, qui comme la tour de Pise, penche toujours du même bord.

    • “Vivement un retour du FLQ!” (GM)

      Pourquoi ne pas fonder vous-même une petite cellule révolutionnaire?

      Ça occuperait vos temps libres!!

    • Les libéraux sont des écolo avec leur hache pour abattre l’état. La CaQ eux sortent la “chainshaw” et la machinerie lourde avec des gens comme Mr.Bertrand. mdr

    • D

    • Zut. Désolée.

      Dans les 10 derniers articles de M. Marissal, je ne vois aucun panégyrique du PQ!

      J’imagine que s’il y a le mot PQ dans la première ligne du texte, vous ne le lisez pas.

      Allez lire notamment «Ignorants et troublés…».

      Je pense que vos lunettes ont des verres déformants, roumbec2.

    • @pager 23 janvier 2012 17h28

      Les liens dans les textes sont faits pour être lus. Il suffit de lire les pages du rapport de l’ENAP pour comprendre que si M. Bertrand a gagné contre le gouvernement, c’est que le gouvernement ne pouvait enclencher des procédures judiciaires à la place d’Hydro-Québec parce que celle-ci possède une indépendance juridique qui ne peut être supplantée par son supérieur, l’État. Le cas M3i en est un d’éthique et visiblement M. Bertrand a semblé en manqué en se plaçant en position de conflits d’intérêt potentiels selon la définition de l’OCDE.

      Provenant d’une formation politique qui prétend être un véhicule de changement incluant le domaine éthique et l’intégrité des individus, c’est une situation qui mérite d’être mentionné. En se choisissant un cadre avec un passé douteux, il est permis de remettre en question le processus futur de sélection des candidats et des employés du parti. Une question toute simple de crédibilité.

      Concernant les conflits d’intérêts potentiels ou non, il est impertinent d’en faire des enjeux partisans puisqu’il est question de l’intégrité du pouvoir qu’exerce des individus sur leur société. C’est tolérance zéro. Votre commentaire est polluant et n’avance en rien le propos, surtout qu’il sous-entend une conspiration alors que M. Bertrand a bel et bien commis les faits rapportés.

    • Le PQ est prit dans les dédales d’un labyrinthe et Québec Solidaire n’ont pas encore découvert la calculatrice. mdr

    • R.I.P. à l’ADQ. mdr

      Les Frondeurs

    • Je lis ça et le coeur me lève. Pis j’ai même pas la gastro…

    • Bonjour,

      Peu importe l’affaire M31 avec Monsieur Mario Bertrand car, peut importe que celui ci soit là ou pas, l’ADQ a le vent dans les voiles avec Monsieur Gilles Duceppe qui rentra dans son trou en rampant sur les genoux et les coudes. Après avoir reçu un foudroyant UPPERCUT en plein dans la tronche, le Sauveur Suprême dans les vapeurs du Knockout revisita ses vieux PÉCHÉS en constatant qu’il avait encore les POCHES PLEINES de ce bel argent d’Ottawa. Assez pour prendre son trou pour de bon….. Bye bye, CHARLY BRUN……… Avec plaisir, John Bull.

    • Histoire qui remonte à 1994 … [!]

      Si je comprend bien ce que vous voulez insinuer, M. Marissal, c’est que M. Mario Bertrand aurait dû se joindre au parti libéral de Jean Charest …

      Dans votre texte il est écrit;

      « L’affaire était allée en cour et M. Mario Bertrand avait gagné sa cause contre le gouvernement »

      Donc, il a été disculpé des accusations …

      Dans une chronique ou un sujet de votre blogue où vous nous divulguiez que lors d’un repas au restaurant avec un ami, la note avait été réglée à votre insu, par un individu attablé non loin de votre table.

      Cet individu était M. Antonio Accurso avantageusement connu comme entrepreneur dans la construction au Québec.

      Ce dernier vous avait affirmé qu’il aimait bien ce que vous faisiez comme journaliste à La Presse …

      Donc, je comprend encore plus pourquoi vous êtes allé ressortir une histoire dans le passé de M. Mario Bertrand, maintenant qu’il se joint à la Coalition.

      C`est pourquoi je ne manque pas de lire vos chroniques et sujets sur votre blogue, car je veux être bien informé et, avoir des opinions basées sur des arguments solides et actuels.

      Moi aussi, j’aime bien ce que vous faites …

      Frank

      *

    • Pour tous les tourmentés a la Éric Duhaime, ou les ténébreux a la Vincent Marissal. J’ai trouvé la

      solution, celle qui mettra FIN au “Generation Gap”, soit les “X” contre les “Boomers”,pour ce

      qui reste du “Québec” a la charest…

      SOLEIL VERT – souvenirs de la bonne bouffe au futur antérieur

      “… de mon temps la nouriture, c’était de la bouffe !” radote un vieillard en passe d’être euthanasié pour cause de surpopulation …

      New York surpeuplé où s’entassent des millions de chômeurs, où les automobiles ne roulent plus et où règnent le rationnement et la violence. L’action se situe non pas en 2022, mais en 1999. Cette date paraissait assez lointaine en 1966 pour être crédible.
      /…/ … le film décrit en outre des politiciens corrompus, des capitalistes cyniques, et des scènes d’émeute qui, de façon subliminale, évoquent des images de camps de concentration.

      …alors les Boomers par euthanasie disparaissent a l’age de “70″ ans

      …suite les “X” Duhaime,Dumont.Charbonneau,Fillion et tous les Libartyyyyyyyy ov Xpression

      des l’Âge de “60″ ans

      en passant y a plus de “OUI” OU DE “NON” qui veux dire “OUI” CA C’EST DU PASSÉ

      ayons le courage de notre abnégation et tels des KAMIKASES s’auto débarassé du Dcor

      y a quelqu’un de “20″ ans qui me lit et déja …il trouve l’idée bien bonne, surtout que les “X”

      …son père le fé skier, type ennuyant, melé melé melé, et surtout crosseur comme pas possible

    • http://www.youtube.com/watch?v=5Gmo5zziNVw

      SOLEIL VERT – souvenirs de la bonne bouffe au futur antérieur

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité