Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 24 novembre 2011 | Mise en ligne à 13h55 | Commenter Commentaires (113)

    Une autre saignée au PQ?

    Et de sept…

    Avec l’expulsion, jeudi matin, du député de Blainville, Daniel Ratthé, la chef péquiste, Pauline Marois, a maintenant perdu sept membres de son caucus depuis juin (Louise Beaudoin, Lisette Lapointe, Pierre Curzi, Benoît Charette, Jean-Martin Aussant, qui ont démissionné; Daniel Ratthé et René Gauvreau, expulsés.)

    En fait, sept et demi, puisque le député Guy Leclair est en «punition» jusqu’à nouvel ordre.

    Est-ce, cette fois, la fin de la saignée ou y’aura-t-il d’autres départs? La deuxième option semble plus probable puisque Mme Marois a décidé d’appliquer la ligne dure envers les contestataires et ceux qui pensent joindre la CAQ.

    La question, toujours la même, est de savoir combien de temps Pauline Marois pourra tenir dans une telle ambiance de crise.


    • Ca fait penser a Loft Story on elimine jusqu’a ce qui en reste que deux

    • Encore une belle preuve qu’elle tient plus a son emploi qu’aux intérets de son parti. Vive la politique.

    • J’entrevois le départ de Marois d’ici peu de temps. Dieu lui même devrait prendre la tête du PQ et mené le peuple québécois à la Terre promise, une Terre verte, sans exploitation de l’homme par l’homme, une terre sans criminels, sans violence, riche, prospère, avec des centaines de programmes sociaux, des centaines de milliers de fonctionnaires avec droit à la retraite à 54 ans, une Terre épargnée par les catastrophes naturelles, une Terre sans douleur… Oui, Dieu, le Sauveur s’incarnera dans la peau de Gilles Duceppe ! Plébicisté par le peuple aux prochaines élections, Duceppe passera à l’Histoire comme le plus grand premier ministre de toute l’histoire de l’Amérique du Nord.

    • LAVARE
      PURGARE
      SAIGNARE

      MOLIÈRE MAROIS

    • avant d être nommée ministre par MR Lévesques elle faisait quoi dans vie cette madame là ?

    • Mme. Marois accuse M. Ratthé d’agir par opportunisme. Et si M. Ratthé ne faisait que constater l’évidence? Les québécois ne veulent pas se séparer du Canada. Si M. Ratthé veut continuer à servir sa circonscription, quel choix a-t-il? Il est facile de prévoir la quasi-extinction du PQ aux prochaines élections (enfin!!!!) nous verrons dans les semaines à venir plusieurs députés tenter de se joindre à la CAQ qui représente l’alternative pour une population qui n’en peut plus. Puisse la CAQ ne pas décevoir les Québécois! Je suis un gros payeur d’impôts depuis 30 ans, écoueuré de constater le gaspillage, également un grand-père qui ne veut pas léguer ses dettes à ses petits-enfants. Je voterai pour vous M. Ratthé, je ne pouvais pas dans le passé, pour des raisons évidentes.

    • J’ajouterai que Mme. Marois a eu raison d’expulser M. Ratthé, elle est la chef élue selon les règles du parti, elle n’a donc fait que sa ”job”.

    • L’élection partielle dans Bonaventure, date limite de Pauline?

    • «Insérez ici la phrase la plus connue de Rodger Brulotte»

      Après la partielle dans Bonaventure, c’est fini.

    • Je trouve que le PQ de Pauline Marois est loin de celui pour lequel j’ai voté à chaque élection depuis 30 ans. Il y a moins d’un an elle critiquait la discipline du PLQ en répétant à qui veut l’entendre que le PQ est un parti de débat et d’idée, ses gestes des derniers jours montrent plutot le contraire. Quelle place peut-il y avoir pour les débats et les idées si tous ont l’obligation d’être d’accord avec la chef ?

      Ce genre de choses n’aide pas la cause de la souveraineté. Au contraire, ça ne fait que démontrer que le PQ n’arrivera jamais à la réaliser parce qu’il est encore et sera toujours miné par les chicanes. On ne peut pas réussir quelque chose si on est incapable de s’entendre sur la façon d’y arriver.

      Finalement, c’est le PQ qui me porte à croire qu’un moratoire de 10 ou 15 ans sur la souveraineté serait souhaitable et qui me pousse à aller voir ce que la CAQ veut nous offrir.

    • bonjour, les braves l’affrontent et les peureux attendent, mais sa corde raccourcie à la vitesse grand V. Le fameux 10 députés qui devaient s’en aller, bien plus ça va, plus j’y crois. Le PQ s’en va dans la même direction que le bloc. Bonaventure va faire foi de tout, même si c’est un comté imprenable pour le PQ, mais Marois essaie tellement de faire croire qu’elle sera en mesure de renverser les tendances. Plus ça va, plus elle ressemble à Charest qui essaie de nous convaincre que son pétard mouillé( Plan Nord ) est l’équivalent de l’invention de la roue. Le pire, c’est que du monde croit à cela. Comme disait la vierge à Fatima: PAUVRE QUÉBEC
      Bernard Ouellet

    • À quoi bon en parler, on en est pas à une démission près et tout ce que cela comporte de commentaires de la part de la Chef du PQ. Bravo pour ce style de gestion efficace et profitable à celui qui peut se vanter d’avoir la faveur de l’électorat. À ce rythme là, vous laissez le champ libre à Monsieur Legault qui n’en fait pas plus qu’il ne faut et attend patiemment le moment d’entrer en scène lorsque le PQ ne sera plus que l’ombre de lui-même ou presque. En affaires on dit: Bien servir sa clientèle et non la compétition s’applique très bien dans ce contexte.

    • bonjour Mr Marissal
      Certainement qu il va avoir d autres departs
      mme Marois va rester et etre la derniere a quitter
      des fois ca prend du temps a comprendre

    • Pour le député Ratthé,je donne raison à Mme Marois.
      Combien de temps va-t-elle tenir,je ne sais pas mais si elle se rend aux prochaines élections j’ai trouvé le slogan pour son parti ou de ce qui en restera:”Sauvons les meubles!”
      P.J.Audette

    • Son calvaire achève. Le nôtre aussi d’ailleurs. Elle partira, comme d’autres l’on souligné, après la prochaine partielle.

    • Avez-vous dit une saignée.
      Bah je ne suis pas surpris du tout, les ancêtres de la bonne femme sont de Transylvanie.
      L’un se dénommait Vlad presque parent avec Dracula! Donc tout en parlant de saignée… Bonne fin de journée

    • Le mari de madame Marois doit commencé à être inquiet, c’est peut être le prochain à être flushché à 2 par semaine son tour va venir vite.Faut bien rire un peu, c’est quand même triste de finir une si belle carrière de cette façon.
      roland lamothe

    • Mme. Marois semble vouloir “détruire son partis” (au delà du récupérable) et après ça partir, “prouvant” ainsi que sans elle ce ne serait pas mieux.
      Du moins, je me trouve incapable de comprendre quoi d’autre la pousserait a rester jusqu’à maintenant.

      L’avenir politique de sa garde rapproché risque d’être amusant a suivre dans l’après-Marois.

    • Faut quand même se rappeler que ce sont ces mêmes pourri(e)s qui sont allés chercher madame Marois chez elle après la chute du parti avec Boisclair.
      Et il faudrait qu’il y ait élection partielle à chaque fois qu’un député d’un parti démissionne et devient indépendant ou qu’il devient transfuge car ce n’est pas sous cette bannière qu’il avait préalablement été élu.

      Ça en ferait réfléchir quelques uns!

    • Non mais franchement quequ’un faîtes de quoi avec ce parti mal foutu. On expulse, on exode, on met en punitence, on se traîte de tout les noms et après on se dit près à gouverner un pays.

      Assez c’est conneries de bourgeois malfamés qui se prennent le nombrils plus gros qu’la moyenne.

    • Bonjour,

      Un sincère bravo pour Madame Pauline Marois et félicitations sincères pour avoir passé au autre péquiste au batte. Et si vous pouvez tous les pogner les uns après les autres, surtout ceux avec des visages à deux faces, le Québec doit garder le peu de crédibilité qu’il lui reste.

      A chaque jour suffit sa peine, n’est ce pas ? Votre stratégie est tout à fait bonne, Madame Pauline Marois de commencer par terrasser les p’tits bouttes qui forment en grande majorité la clientèle du Parti Québécois. Car ceux ci sont de vrais gripettes comme le fut Messieurs Bernard Landry et René Lévesque, surtout le chaud latin de service qui avait cette fâcheuse tendance de grimper sur ses ergots tout comme un petit coq. Ainsi, de cette façon, Madame Pauline Marois fait de l’exercice tout en évaluant tout son torque et la pogne qu’elle a dans les bras.

      En terminant, ne lâchez pas Madame Pauline Marois car nous savons tous que vous avez un colosse dans l’oeil, soit Monsieur François Rebello qui risque de prendre la poudre d’escampette à tous moments, si ce n’est ce n’est la clef des champs pour rejoindre les verts pâturages de son mentor, Monsieur François Legault. Ce ne sera pas facile avec ce colosse de 6 pieds et 4 pouces et 250 livres minimum, une des seules exceptions parmi les péquistes, la plupart étant des gringalets. Simplement pour vous conseiller avec celui ci d’y aller avec la prise du sommeil. Et si vous réussissez à mâter ce balèze, l’affaire est dans le sac car tous les autres péquistes feront dans leur froc………. Au plaisir, John Bull.

    • Il lui reste deux étapes à completer avant de démissioner, la première une défaite dans Bonaventure, malgré que la bataille se fait réellement à trois, et sa seconde une réflexion comme ils disent toujours avec sa famiile, donc quelque part en Noël et le Jour de l’An, elle annoncera sa démisssion avec troisouquatre raisons des plus nobles.

      Donc, course à la cheferie en janvier et un grand retour au bercail pour certains, tout dépendra de l’élu et son carisme, et tout probavblement des élextions générales en avril prochain, reste plusa savoir qui sera le chef de l’opposition Charest ou le petit nouveau.

    • Devant la vue du tank Legault (Qqn peut-il m’expliquer qu’est-ce qu’il a de nouveau celui-là???)

      Les opportunistes du PQ et PLQ vont tenter autant que possible de transférér vers ce nouveau parti pour sauver leur emploi… quelle nouveauté, des politiciens opportunistes!!!

      Les convaincus de la souveraineté/indépendance vont tranférer à l’Option Nationale

      Aux prochaines élections il ne restera que qq députés PLQ dans les comtés anglos
      qq députés PQ
      le reste ira a la CAQ au gouvernement
      et à l’ON en opposition
      avec 2-3 Solidaires

    • Madame Marois n’avait pas le choix, elle a choisi avec courage le moindre mal. Ratthé partait d’ici peu de toute façon.

      L’exode vers la CAQ est enclenché! Il y en aura d’autres et des têtes d’affiche libérales aussi j’espère bien.

      Les sondages favorables et les probabilités de prendre le pouvoir rendent la CAQ irrésistible.
      Cette situation de crise au PQ, elle est causée par l’article 1 et non pas par Pauline Marois.
      E.Paradis

    • Pourquoi perdre son temps, tout ce qui se dit ou s’écrit sur Mme Marois ne aucun intérèt alors peut-on passer à autre chose.

    • Ce qui est paradoxal, c’est qu’on a jamais été si loin du ROC en matière d’idéologie. Avec les conservateurs qui sont très populaires aileurs qu’au Québec, on voit le clivage qui existe entre le Québec et les autres provinces. Si les conservateurs continuent dans la même lancée avec l’appui du ROC, je pense que les québécois vont finir par reconsidérer la souveraineté comme une option sérieuse. Y-aura-til alors un parti politique pour amener cette option vers sa réalisation avec un PQ qui fait tout pour disparaître ?

    • À l’époque de René Lévesque il y a eu aussi quelques démissions parce qu’on ne le trouvait pas ASSEZ souverainiste avec son «beau risque». Aujourd’hui Raté quitte le PQ pour se mettre sur la glace pendant 10 ans chez les Caquais Legauïstes, alors bon vent!
      Il ne se rend pas compte que de nos jours la glace fond de plus en plus vite et surtout depuis que Sa Majesté règne sur le Canada.

    • pied og,
      je ne sais pas ce que vous faites dans la vie pcq je ne connais pas votre identité autre qu’un surnom MAIS Madame Marois- avant d’aller en politiques- elle la fille ainée d’un mécanicien de garage de St. Etienne de Lauzon, a obtenu un BAC en Sc. Soc.de Laval et un MBA des HEC…
      Pas pire pour une fille de petit village.
      Un”back ground ” aussi intéressant que celui de la sénatrice Verner.
      Qu’est-ce que Charest a fait avant d’aller en politique?
      Il était aux seins de sa mère.
      François Legault peut dire qu’il a tout un ” back ground ” , supérieur à celui de la grande majorité des députés à Ottawa et àL’Assemblée Nationale.

      Et si on arrêtait de chercher la bibitte et si on parlait de sujets de base.
      yg

    • Bon, un autre politicien Ratthé qui considère aller du bord du plus fort, parce que c’est comme ça qu’on se fait réélire. Ironique, quand même. Les Québécois voient en la CAQ de Legault l’alternative aux vieux partis (comme l’ADQ dans le temps, quoi), mais à tous les rats qui veulent quitter les autres navires en train de sombrer, la CAQ leur dit: bienvenue à bord!

      Combien de temps faudra-t-il encore avant que les gens se rendent compte que la CAQ, c’est de la fumisterie, un simulacre de changement, l’art de promettre tout à tout le monde, et qui le jour de l’élection sera rempli à craquer de politiciens de carrière, de petits présidents de chambres de commerce ambitieux, et de personnel politique qui, les idées m’en fout, vive le retour d’ascenseur et le chèque de paie? Le changement en politique? Mon oeil. C’est la continuité dans sa forme la plus racoleuse.

      Pour ce qui est du Parti québécois: Madame la baronne devrait-elle se retirer en ses terres? Duceppe devrait-il fair le saut en politique provinciale? Peut-être, mais le meilleur atout du PQ, à moyen terme, c’est Harper.

    • Je ne crois pas à une saignée comme vous dites mais bien plus à une évolution prévisible du PQ généré par la création officielle du parti de monsieur Legault.

      Il y aura des déchirements et des transferts de partis autant des bleus que des rouges car ces deux formations vont disparaitre du paysage politique québecois au prochain scrutin.

      Madame Marois est juste tres maladroite et un peu imbue de ses objectifs personnels. Son parti est moribond et seuls les fantomes viennent insuffler des débats périodiquement que ses membres n`ont pas la compétence ou le droit d`attaquer de front.

      Puisque Madame Marois met son pied à terre et qu`elle prone la ligne dure ,elle doit donc dorénavant être jugée responsable de la fin d`une époque et de l`échec qui s`en vient.

      Le 5 décembre sera peut être une date fatidique mais je crois qu`elle est trop aveuglée par ses propres objectifs pour quitter le bateau avant qu`il ne coule officiellement.

    • Purge=purgation=Ex-Lax, au rythme qu`elle fait ça, elle va être déshydratée tantôt.

    • sebpoo32

      24 novembre 2011
      14h38
      «Insérez ici la phrase la plus connue de Rodger Brulotte»

      Après la partielle dans Bonaventure, c’est fini.

      Roger dit: « Bye, Bye, elle est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie

    • Certains quittent par idéologie, d’autres par soucis de se faire ré-élire. Dans ce dernier cas, cela aussi est tout à fait légitime, puisque le reflet de l’opinion des électeurs que les députés ont le devoir de représenter dans leurs circonscriptions respectives. En l’occurrence, cette opinion pourrait signifier le rejet de l’option souverainiste, comme ce fut le cas au fédéral, le printemps dernier. Dans les circonstances, il est douteux qu’un autre leader souverainiste, dont M. Duceppe, pourrait mieux figurer que Mme Marois.

    • Une saignée? on en est qu’au début; je pense que comme plusieurs politiciens(nes),
      Mme Marois est complètement déconnectée de la réalité; elle sera battue dans son comté
      et ne restera que des miettes.

      @ truocnil
      La Transylvanie? La Castafiore y chantait!! ne trouves-tu pas qu’elle resemble à quelqu’un?

    • Pauline Marois a été proclamé CHEF du partie, de ce partie dont l’article 1 est de promouvoir l’indépendance dans les plus brefs délais. Que les non croyant partent, que les hypocrites débarrasse, et qu’on en finisse. Pour les caqueux, ils essayent de rendre le Québec acceptable pour accueillir l’indépendance dans 10 ans, en fait c’est du pareil au même que le PQ Des promesses mais tout pour plaire à tous le monde. Et ça recommence. Ce qu’il nous faut c’est un partie fédéraliste de droite au Québec, comme les conservateur au fédéral, là on saurait ou on s’en va, À DROITE. Clean -up oblige.

    • Quand j’étais enfant, j’avais une saignée pour diminuer l’infection et ma fièvre baissait.

    • Bonjour,

      Mme Marois met le parti à sa main.

      De toute façon, Mme Marois, vous la remplacez par qui? Par Gilles Duceppe? Bin voyons donc!

      Marois va demeurer chef et Duceppe, bien c’est lui qui remplacera Parizeau à titre de Grand conseiller souverainiste. Duceppe aura comme rôle de réunir les deux factions souverainistes, soit d’un côté les modérés et de l’autre, les radicaux.

      Il faut que le P.Q. se redéfinisse sinon, c’est la fin; présentement, c’est Marois qui est la mieux placée pour y parvenir (et Aussant, son parti, moi, hum… Feu de paille?)

      Et la CAQ, ça va donner quoi ce parti? Faut pas oublier que ce fut assez pénible pour l’ADQ avant de vraiment former un parti.

      Enfin, si le P.Q. n’arrive pas à colmater les brèches, bin dans ce cas-là, aussi bien laisser toute la place à Charest avec ses gaz de schiste, son Plan Nord, sa commission d’enquête… ça va être beau t’à l’heure!!!

      Daniel Verret (nadagami)

    • Les péquistes devraient aller s’installer en Ontario et repartir à zéro. Ici ils sont brûlés.

    • @mouton

      Ne serait-ce pas cette dame que l’on rejeta du revers de la main avant l’avenue de Boisclair? Et ne serait-ce pas cette dame qui du confort de son château planifia les scandales qui allaient précipiter la chute de ce «cocaïnome-homosexuel»?????????????????????

    • Mme Marois a bien fait d’expulser M. Ratthé… ce député ne sait pas respecter les résolutions que nous avons votées au dernier congrès… S’il est mal dans sa peau ou s’il veut absolument la sauver en étant avec CAQ, c’est son choix et le parti n’a pas besoin d’opportunistes comme le dit Pauline. Bravo Pauline, je suis de ceux qui ne lâchent pas.
      Ti-mill Plessis

    • Bah! la liste des départs chez les libéraux est aussi endémique et souvent beaucoup plus scandaleux mais octroie de postes richements rétribués aidant on est plus silencieux. Il y a les fantômes, Paradis, Tomassi, les démissionnaires souvent nimbés d’un silence que les journalistes fédéralistes ne fouillent pas trop tels Couillard, Bellemare, Jerôme-Forget, Séguin, Dupuis, Gobé, Muclair, Cholette, Nathalie Normandeau, William Cusano, l’étrange départ-retour de Jean-Marc Fournier, la situation “spéciale” de David Whissel, etc.

      Sans parler des départs de Chantal Landry, Olivier Marcil, etc. Alors que l’on s’acharne sur le moindre secrétaire d’un comté qui démissionnerait faudrait regarder le dossier du nébuleux Parti Libéral.

    • Si ça continue, il va ya voir plus de députés indépendants que de députés au PQ…

    • Pôvre Pauline, elle est la risée de la province du Québec. Elle s’agippe à son poste quitte à la destruction de son parti. Tout cela dans l’espérance d’un miracle qui projettera son c… sur le siège du premier ministre. Pathétique n’est-ce pas?

    • On critique Pauvreline , mais elle fut maintenue avec quel pourcentage dans un passée pas si lointain ? Ce parti est vraiment spécial . Le gagnant : J. Charest . Il peut faire n’importe quelle gaffe , pas de problème , Pauvreline et ses associés vont y aller en pire . Pour les prochaines élections ,contre quel parti allons-nous voter ? Difficile à dire.

    • Les députés du PQ qui tiennent à leurs jobs de députés, sont actuellement effrayés par la popularité de la CAQ de M. Legault et le peu d’appétit de leurs électeurs pour séparer le Québec du Canada, même si M. Harper tente d’aider en faisant le con avec ses nominations d’unilingues anglophones.

      Le PQ a débarqué l’association de son option de souveraineté pour ne conserver que la souveraineté pure qui est la simple indépendance ou la séparation, tous des synonymes. La majorité des Québécois ne sont pas encore prêts pour ça. C’est, à mon idée, une erreur stratégique du PQ d’avoir fait ça.

    • @piedoc,écrivez Pauline Marois dans votre moteur de recherche en haut de votre page à droite et vous serez surpris des résultats,bonne lecture.

    • PAS UNE SAIGNÉE…

      Une vraie gastro-entérite. Une vraie. ça vide en titi

    • Ça fait des semaines que je m’évertue à mettre ma solution de l’avant.

      Échangez Pauline Marois contre Scott Gomez !!

      Mais il faut croire que personne ne m’écoute…

    • M Marissal,

      Vous faites la liste des départs de députés du PQ depuis juin 2011. Ok, c’est assez significatif.

      Faites plutôt la liste des départs depuis l’arrivée de Mme Marois comme chef du PQ, à ce compte là, vous ajoutez Diane Lemieux, Camil Bouchard et François Legault.

      Il n’aura fallu que quelques semaines à Diane Lemieux pour tirer des conclusions que beaucoup de péquistes ont pris plus de deux ans à trouver.

      Et depuis que Mme Marois est devenue chef, qui a-t-elle attirée? Nicolas Marceau, Maka Kotto, Nicole Léger, Martine Ouellet sans oublier l’olibrius Yves-François Blanchet.

      Comparez maintenant les départs du PQ avec les arrivées PQ sous Marois, et vous allez arriver à la même conclusion que beaucoup de gens au sujet de Mme Marois.

      Et soyons bon prince, donnons le mérite à Mme Marois d’avoir enlever le droit parole et de vote au SPQ Libre, sans que les membres du SPQ Libre claquent la porte. Quel grand coup!!! (ironie!)

      Me semble que c’est clair que quelque chose marche pas sous le leadership de Mme Marois!

    • 2012 gouvernement CAQ avec opposition Option Nationale. DEHORS P(L)Q! DEHORS! DEHORS!

    • DE JOHNSON À BONAVENTURE

      Rappelons-nous de Maurice Bellemarre, ex-député de Champlain et ministre de l’Union Nationale.

      Un homme par ailleurs très sympathique et l’un de nos meilleurs ministres du travail avec Jean Cournoyer.

      Pourquoi est-ce que le nom de Maurice Bellemarre me vient à l’esprit ?

      Tout simplement parce qu’après sa retraite de la vie politique ont eu lieu les élections générales du 29 octobre 1973 où il n’était pas candidat.

      Dans la circonscription de Johnson, le libéral Jean-Claude Boutin fut déclaré élu de même que 101 autres libéraux ailleurs au Québec.

      Mais l’élection de Boutin fut contestée au motif que celui-ci, alors qu’il était candidat, avait reçu des honoraires professionnels à titre d’avocat ayant représenté le gouvernement du Québec dans certaines causes.

      L’élection fut reprise le 28 août 1974 et qui revoilà ?

      Maurice Bellemarre lui-même, comme candidat de l’Union Nationale, parti complètement rayé de la carte quelques mois auparavant.

      Personne ne prit cette candidature trop au sérieux, pensant qu’avec l’appui du PLQ, du gouvernement et de 101 députés libéraux, Jean-Claude Boutin serait cette fois élu confortablement.

      Maurice Bellemarre, qui savait comment faire des élections, utilisa habilement deux slogans: «Il faut sortir les Rouges» (1 sur 102 !) et désignant toujours le candidat libéral sous le vocable de «L’accusé Boutin».

      Et le vent s’est mis à changer tellement que le soir du 28 août 1974, Maurice Bllemarre était élu par 1083 votes de majorité.

      D’où son surnom de «Miraculé de Johnson».

      Et bien, Pauline Marois, à tout le moins si elle veut gagner du temps, doit espérer que le candidat péquiste aux partielles du 5 décembre de Bonaventure, devienne à son tour le «miraculé de Bonaventure».

      Une défaite du PQ, surtout si le PLQ l’emporte largement, marquera le terminus du parcours politique de Pauline Marois.

      Le caucus, qui est déjà un panier percé, deviendra (ou continuera d’être) ingouvernable.

      Un chef peut bien avoir eu 93% d’appuis lors d’un congrès de militants, il ne peut survivre si son caucus ne fait pas bloc derrière lui.

      Le 5 décembre au soir, nous saurons et en reparlerons.

    • Pendant qu’au Sud l’opposition se cannibalise, que se passe-t-il au Nord…
      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/336765/le-plan-nord-deja-depasse
      Le réveil risque d’être brutal…

    • @piedoq, Pauline Marois est travailleuse sociale de formation, a ensuite fait une maitrise en affaires publiques, attachée de presse de Parizeau, chef de cabinet de Lise Payette, députée, ministre, chef du PQ (puis ex-chef du PQ)

    • À Pauline Marois, à ses députés et aux péquistes qui utilise le terme de vire-capot : N’oubliez pas que René Lévesque était un libéral et qu’il a changé de parti; il serait donc le premier vire-capot qui a finalement donné le pouvoir au PQ. Ce temps est révolu puisque c’est le contraire qui se produit : les gens veulent quitter le navire et sa capitaine Pauline Marois.

      On n’est plus à l’époque du «crois ou meurs».

    • Mme Marois a réussi là ou tous les chefs péquistes ont échoué…elle a fait la séparation. Bon, OK, elle n’a pas séparé le Québec du Canada, mais elle a séparé les députés du PQ et elle a séparé le PQ de l’électorat pour faire du PQ un parti souvrain des électeurs et des élus. C’est tout un accomplissement! À ce rythme, l’ADQ redeviendra l’opposition officielle d’ici le jour de l’An!

    • Élus sous de fausses représentations
      Lors de la dernière élection, le PQ était souverainiste.
      Messieurs Charette, Ratthé se sont présentés sous la bannière du PQ, endossant le programme souverainiste de ce parti. Ces deux messieurs, lors de la campagne électorale, professaient leur foi dans la souveraineté et acceptaient de soutenir le parti et sa cheffe pendant tout leur mandat.
      Par opportunisme, ils trahissent aujourd’hui la parole donnée au PQ, à la cheffe et à la population qui les a élus. Possiblement sont-ils aussi les responsables de la mutinerie actuelle qui frappe ce parti?
      Ils sont possiblement bien des choses, mais sûrement pas des gens de conviction. Ils semblent donc être de la trempe des chefs de la CAQ, les Legault-Sirois. Des arrivistes, des affairistes, des opportunistes au service d’oligarques.
      Pourtant, après quatre siècles, le Québec mérite mieux que ça.

    • Madame Marois devrait accepter le fait que son parti n’est plus de son époque et de le dissoudre tout simplement. De toute façon, de nouveaux partis sont entrain de prendre forme et le PQ malheureusement est empêtré dans ses déboires, d’une série de démissions à la chaîne et de ses idées qui tournent en rond depuis 40 ans.

      Il n’y a eu qu’un seul homme qui avait le charisme et la possibilité de mener le Québec à la Souvraineté et c’était René Lévesque. Malheureusement, il s’est fait montré la porte lorsque celui-ci ne pouvait mener le Québec vers la souvraineté et il a ensuite claqué la porte au PQ. Parizeau avait presque réussi, mais il a quitté pour les raisons que nous connaissons…

      Combien de chefs ont été remplacés depuis ce temps ? Au moins six (si ma mémoire est bonne). Accepteriez-vous d’embarquer sur un navire sans trop savoir où il va et que l’on change de capitaine à la moindre tempête ?

      Si les Souverainistes veulent vraiment faire l’indépendance, ils ont besoin d’une unité solide, bien préparée et surtout d’une vision à long terme. Pas de chicanes intestines et de démission en bloc parce que telle ou telle idée ne convient pas. Dans ce cas-ci on parle plutôt d’immaturité et de chicanes puériles.

    • 7 départs de trop.
      La 8e doit être Pauline la pas fine.

    • Un vrai leader ne peut pas être constament contesté de façon aussi officiel sans remettre sa démission. Le fait de rester en poste nuit autant à elle-même qu’à son parti. Ce n’est pas que le Québec n’est pas prêt à élir une femme, il n’est juste pas prêt à ce que ce soit elle. Ils ont bien raison, elle a fait plusieurs erreurs en tant que ministre (surtout à la santé et à l’éducation) qui sont impardonnables et nous en payons encore les conséquences. Que voulez-vous, elle ne passe juste pas. À suivre.

    • Pauline va laisser à Duceppe le parti où elle l’a pris c’est-à-dire par terre. A ce moment-là, sera-t-il seulement intéressé?

    • Vous avez la saignée facile, M. Marissale. Un traître est un traître, et il ne mérite pas de siéger au caucus, point final, et cela pour n’importe quel parti. Autrefois, on les pendait haut et court ; je trouve que c’est le respect de la démocratie qui commandait cette explusion : la minorité doit se rallier. Actuellement pour moi, la stratégie est claire comme de l’eau de roche. Manipulation de l’opinion publique à l’aide de sondages faits sur mesure, matraquage des empires médiatiques appuyé sur ces mêmes sondages et envolée lyrique à propos d’un sauveur très très hypothétique pour semer la confusion dans les rangs du parti à abattre et démoraliser les troupes. Une stratégie concoctée dans les officines des puissances d’argent, des lobbyistes et affairistes qui veulent pousser un chef à démissionner et prendre le pouvoir pour mieux continuer à servir les intérêts des oligarques. C’est exactement la recette qui a été employée pour démolir le BLOC aux dernières élections fédérales et dénigrer Gilles Duceppe, qu’on présente maintenant comme un éventuel sauveur : quel cynisme !

      Diviser pour régner, le principe est vieux comme le monde et les technologies des communications permettent aujourd’hui non seulement de diviser, mais de broyer ceux qu’on veut éliminer. Je NE crois PLUS du tout aux sondages…

    • La divergence, c’est ainsi qu’elle serait traitée, dans leur pays où ne coulent que le lait et le miel. Depuis 2003, “nous sommes assez pour faire de la merde” a été la règle; maintenant les effluves sont omniprésentes car ce parti de débats et d’idée ne s’est pas satisfait de ne faire qu’ailleurs. Trop pressé peut-être!

    • Nul besoin d’être devin pour savoir que la date de péremption de Madame Marois à la tête du Parti québécois approche. La seule vraie question qui subsiste est de savoir l’effet réel qu’aura son départ (et la venue de Monsieur Duceppe) sur le désir profond de “changement” (peu importe ce qu’il signifie) de la population du Québec… Pout tout dire, je suis loin d’être convaincu qu’un changement à la direction du PQ aura un impact à long terme sur l’électorat compte tenu de son humeur actuel et tout ce que le parti peut compter d’opportunistes semble l’avoir bien compris…

    • C’est le style parlementaire Britanique qui est innéfficace et qui n’à pas de sens. Pourquoi pas adopté le système rébublicain Francais avec un président et la proportionnel intégal pour les partis, sa sa aurait de l’allure. La sa vaudrait la peine de voter.

    • Je veux un sondage avec un autre chef pour les libéraux.

    • Date d’expiration de la Castafiore: 6 décembre. Pas à cause de l’anniversaire de Polytechnique mais à cause du massacre de Bonaventure.

    • Madame Marois sera dans les livres d’histoire, et reconnue comme étant la personne qui aura mis fin à cette grande aventure que fut le Partis Québécois.

    • Longue vie à Mme.Marois!!

      Qu’elle s’acharne à rester au pouvoir, qu’elle détruise ce partie, que la cause séparatiste meure et que toute cette gang d’obsédé nombriliste nationaliste-ethnique disparaisse.

      Le Québec ne s’en portera que mieux. Il est franchement le temps d’arriver au 20e siècle et de quitter le 19e où sont pris les séparatistes. Ensuite, avec un peu d’ouvrage, le Québec pourra rejoindre le reste de l’humanité dans le 21e.

    • Bernard Landry a souvent dit quelque chose comme cela : (reprennez-moi si je me trompe)

      “Le Parti avant les individus et le intérêts du peuple avant le Parti”

      Madame Marois semble avoir retourné cette conception complètement à l’envers. Une Chef

    • @ chialeux48

      Le PQ ne dit pas qu’il est prêt à diriger un pays, mais bien que le Québec se porterait mieux sans la tutelle du Canada. Après, on élira bien le parti qu’on voudra…

    • Mem. Marois aura réussi l’impossible, faire reculer son parti devant la pire prestation d’un gouvernement en place de l’histoire moderne du Québec.

      Merci pour tout Mme. Marois, mail là il faut vraiment partir.

      Jean Émard

    • Bernard Landry a souvent dit quelque chose comme cela : (reprennez-moi si je me trompe)

      “Le Parti avant les individus et le intérêts du peuple avant le Parti”

      Madame Marois semble avoir retourné cette conception complètement à l’envers. Une Chef qui semble prète à blesser mortellement son parti par ambition personnelle ou par ego fera peur aux citoyens. Moi en tout cas elle me sidère.

      Imaginez un coach de la LNH qui congédie son premier trio, son meilleur gardien et 2 défenseurs parcequ’ils ne sont pas content de son travail d’entraineur …

    • Comment se surprendre que Legault obtiennent tant de presumées intentions de vote alors qu’une infime minorité appui ses *idees* (et sa non-plateforme vague et vide), c’est pas compliqué il se retrouve dans les medias mur a mur!!!

      Et presque rien au sujet d’Option Nationale qui a un programme beaucoup plus clair. C’est le Blackout mediatique, ca creve les yeux.

    • Un jour, nous l’aurons notre pays!

    • Je crois que Mme Marois est consciente du problême et agit en personne responsable ,même si a mon avis elle ne mérite pas cette hacharnement a contester son leadership par certains membres de son organisation.
      Ce que je crois,elle fait le ménage avant de partir.Ce que ses prédécesseurs n’ont pas fait.
      Pourquoi? Je ne sais pas;mais ils auraient dû. Lorsqu’on quitte un appartement,on nettoie les armoires et époussette” comme disait ma grand-mère” et après on peu jouer les belles mères avec modération.
      Solution d’un nouvel acteur sur l’échiquier politique.
      “A PORC ÇA ,ON VERRAT”
      Est-ce vraiment la solution comme alternative???
      Voyez ce que ça a donner de voter par dépit au dernières élections fédérales.
      Est-ce que le Québec en sort gagnant et ses intérêts sont-t-ils mieux défendus?
      Passez une belle journée.

    • C’est pas vrai que tout le monde hait Pauline, son bon ami Vincent Lacroix l’appuie a 100%.

    • Qu’elle parte ou qu’elle reste, quelle importance cela peut-il avoir? De toute manière François Legault sera le prochain premier ministre et le prochain chef de l’opposition sera un libéral élu dans un comté anglophone. C’est comme changer quatre “trente sous” pour une “piasse”… Quand au PQ, je ne le vois nulle part. Et vogue la galère…

    • En effet, la saigné peut continuer à la condition que les députés aient un fond de pension accumulé pour qu’ils soient en mesure de compter sur cette assurance pour l’avenir. Ne soyons pas dupe puisque la majorité de ces candidats ont bien faites le calcul pour se préparer une retraite dorée payée par les bons québécois.

    • Monsieur Spock, dans Star Trek, disait “The needs of the many outweigh the needs of the few”, ce qui est, convenons-en, d’un altruisme dont on s’attendrait à voir s’inspirer un certain centre-gauche social-démocrate. Mme Marois semble pourtant prête à demander au parti les sacrifices les plus fous pour répondre à ses propres besoins, au mépris de ceux de son mouvement.

      Je ne suis pas sécessionniste et ne crois en rien aux vertus supposées de la séparation. Pour qui y croit, par contre, voir Mme Marois s’accrocher envers et contre tout, au détriment de l’option et contre tout bon sens, ce doit être vaguement surréaliste. Remarquez bien que Duceppe ne ferait pas de miracles non plus. Une fois couronné roi du PQ, il ne manquera pas d’y froisser une faction ou une autre en tassant des vétérans pour faire entrer dans le Saint des Saints ses vieux copains de la CSN, aristocratie déchue du Bloc.

      S’ensuivra une autre de ces divertissantes guerres civiles auxquelles le PQ est abonné.
      Et bye bye Gilles dans 18 ou 24 mois.

    • @fmarchan

      Non mais c’est quoi cette farce (sans vous déplaire car cela est souvent présent dans le débat) de «sans la tutelle du canada». Quand on parle INDÉPENDANCE c’est avoir le courage de diriger ces propres espoirs et de retreouver une liberté qui a été enlevée et bafouée.

      Quelle liberté avons-nous perdu avec le Canada et quel espoirs nous offre ce parti??????????

    • si c était juste de moi j abolirais les partis politiques tout simplement

    • Et dire que cette bande de bouffons s’imaginent capables de gérer un pays alors qu’ils ne sont même pas capables de gérer un parti!

    • @snooze 11h55 et 12h03
      snoozze, voici ce que bernard landry avait dit: Rosum parteum as Roma gloreum papum deus.

    • @snooze 11h55 et 12h03
      N’oubliez pas une chose Snooze, Bernard Landry a étudié en France, il a appris les pensées de Robespierre et les autres. La France est le pays le plus soviet (et compliqué) de tous les pays européens. Et cela, Bernard Landry et Louise Beaudoin, trippe sur cela beaucoup.

    • Peut-être que Duceppe ferait mieux que Marois aux prochaines élections. Mais ça dénote quand même un problème avec l’option souverainiste. Autrefois le PQ avait une clientèle fidèle grâce à son option. Maintenant, ses électeurs sont prêts à voter pour le premier venu parce qu’ils n’aiment pas la face de leur cheffe. Ça veut dire qu’ils ne croient plus à l’indépendance. Pour eux, le PQ est devenu simplement le parti bleu (nouvelle union nationale) face au parti rouge (libéraux).

    • Avec Legault c’est le PQ avec un autre sigle.

    • “… qu’elle détruise ce partie, que la cause séparatiste meure et que toute cette gang d’obsédé nombriliste nationaliste-ethnique disparaisse.” marcusrex

      ===

      C’est l’individu derrière ce genre de remarque anti-démocratique qui fait peur, pas la souveraineté.

      Jean Émard

    • Mme Marois est cuite. Après l’élection dans Bonaventure, ses jours seront comptés. Elle semble être la seule à ne pas s’en rendre compte .

    • Il faut que le PQ accepte le point de vue des gens derrière la Proposition Crémazie (entre autres les Curzi, Lapointe, Beaudoin, aussant et autres partisans déçus) et ne pas se confiner à la seule gouvernance souverainiste. Les deux volets de l’accession à l’indépendance sont requis.

      C’est là le NOEUD du problème. C’est là la clef qui permettrait au PQ de débarrer la porte qui lui est maintenant fermée.

    • Le pire est que Duceppe n’est pas une solution mais plutôt un autre problème. Va faire descendre le PQ s’il parle de la souveraineté aux 2 mots… Puis aussi:
      http://agoraquebec.canalblog.com/archives/2011/11/25/22808587.html

    • Je crois que Gille Duceppe devrais donner un exemple d’unité et aller travailler avec Mme.Marois.. Cette femme à commis quelques erreur et aurais bien besoin de l’expérience de M.Duceppe…Moi j’ai confiance aux deux et je trouverais déplorable d’essayer de refaire l’unité de ce partie avec des soustraction..Les deux ont une expérience complémentaire et l’ont aurait tout avantage à les réunir ensemble pour le bien de tous les Québécois …Alors je ferme les yeux et je fais un voeux …

      Michel Roy

    • De toute manière, la population aurait donné le coup fatal au PQ aux prochaines provinciales.

      Alors si le PQ se vide de ses Députés avant les élections, ça en fera de moins en moins à “foutre” à la porte !!

      J’espère que Duceppe en prendra bonne note et qu’il demeurera chez lui, à regarder le hockey avec sa p’t'te bière…

    • Penguins 2 – Canadien 3 (2e entracte)(20h48) Pascal Dupuis a de nouveau réduit l’écart à un but à la 16e minute de la deuxième période. »

      wow dupuis… ca sonne Québécois, dans 25 ans …finit les francophones, finit le Plan Nord et
      les Inuits et les Cris reprennent possession de tout le Nord du Québec et deviennent les seuls
      interlocuteurs écouter de la part du Gouvernement Fédéral, Gov. Conservateur.

      Des Funérailles Nationales pour M.Charest le Grand Manitou du “Plan Nord”

    • No sabes en que tu metes… la muerte

      yo te nombre “Libertad”…en fin

    • Encore une machine à faire circuler les rumeurs et dissensions
      pendant qu’à Québec et Ottawa on s’affaire à polir l’aggloméré.
      Sans mener dans l’agitation, à part recourir aux tribunaux
      n’avons-nous pas une Administration imbue de ses pouvoirs
      et prérogatives, se permettant des réformes aussi superficielles
      qu’inattendues, refusant d’admettre parfois l’évidence, noyée
      dans une technocratie fourbue, poliment évasive de surcroît ?
      Une presse qui … alimente (ou noie) le tison ?

      Que dire de ceux qui font partie du moule, mais restent poliment distanciés et silencieux ?
      Que sont devenus les “politiciens” qui avaient de la verve et de
      l’audace, plus que briser les rangs, nous faisaient part de leurs
      vraies préoccupations, leurs idéaux/solutions autant des
      chimères qui les tenaillent ? Quelle chance/tribune leur fait-on ?

    • Je prèfère les chicanes du PQ avec Marois aux chicanes de Duceppe avec le fédéral. La politique du Québec qui braille continuellement sans avoir le courage de s’impliquer, j’en ai plus qu’assez. Passons à autre chose.

    • Peu importe le chef. Le problème du PQ c’est pas son chef mais bel et bien son programme. Un ramassis de vœux pieux, de saupoudrage et de veilles recettes a la sauce fade. A part proposer une supposée souveraineté dont a peut près personne ne veut, le PQ n’a aucune vision stratégique du comment réorganiser l’État québécois pas plus du comment il entend gouverner s’il prend le pouvoir.
      Le PQ s’il veut survivre doit cesser de naviguer entre deux eaux c’est a dire proposer la souveraineté en sourdine tout en voulant gouverner sans rien proposer de concret. L’électeur moyen dont je suis n’est plus capable de sentir ce parti qui ressemble plus a une coquille vide ou a un congrès d’avide de pouvoir.

      Personnellement, j’ai voté PQ de 1976 a 1995 et ce fut la dernière foi. Selon moi le PQ n’as rien a offrir a l’électeur. Pour ne pas disparaitre il devrait se positionner et offrir des alternatives stimulantes et audacieuses a l’électorat. Avant de changer de chef, réécrire le programme serait la meilleure idée.

    • le PQ ramassis de has-been et de pleutres linguistiquement ineptes , il faut les écouter parler “leurs” langues , ou plutôt massacrer le français , on pourrais pas faire une mise en demeure a tout ce beau monde afin qu’ils cessent d’utiliser incorrectement cette si belle langue qui n’est pas la leurs ? en fait ils rendent services aux anglophones , au moins eux n’ont pas a subir cette torture auditive qui est mienne depuis ma naissance sur la rue papineau , franchement j’aurais honte de parler ma langue comme certains députés du PQ , d’accord les autre formations politiques n’ont rien a leurs envier a ce chapitre , mais seul le PQ prône le mono-bilinguisme francophone.

    • @snooze

      ce que je n’arrive pas a comprendre , c’est que personne ne se soit posé la question a savoir si les agissements de Mme Marois n’eut point été commandites par certains groupes anti-quebec réactionnaire , pcq pour démonter le PQ on ne pourrais mieux s’y prendre ……. gros merci Mme Marois , une fois que vous aurez fini au PQ je vote pour vous au PLC , un autre parti qui mérite une job d’extinction

      re3e = tom bombal montreal

    • Le dernier commentaire a été émis le 25 Novembre,vous voyez bien chers amis péquisses
      que la plupart des gens se ch……de la descente aux enfers de votre parti

    • Mme Marois a un ego tellement fort qu’elle ne présente même pas son candidat de Bonaventure
      aux nouvelles de Radio-Canada. Une belle occasion ratée de le faire connaitre et de montrer un peu de déférence envers un collègue qui a si peu de chances d’être élu. Elle va tenir si longtemps que même M. Duceppe ne pourra sauver les meubles au P.Q.

    • Madame Marois est sur la bonne voie pour anéantire le PQ. C’est vraiment dommage.

    • Nous savons pu ce que c´est le mot équipe au Québec!

      Il va finir par avoir 15 Partis au Parlement, une idée un Parti!

    • Mme Marois semble en grand danger d’être bientôt obligée de prendre sa retraite. Cette perspective réjouirait beaucoup de Québécois, notamment les Baby-boomers qui attendent impatiemment le moment où ils deviendront jardiniers à temps plein, du moins lors de la belle saison.
      Pourtant, contre vents et marées, elle s’accroche au poste qu’elle convoitait depuis la démission du fondateur du Parti québécois refusant obstinément d’aller jouer dans ses fleurs. Tout nous laisse croire, si on se fie aux sondages, qu’elle nuit à son parti et à la cause qui lui est chère, car elle n’est jamais arrivée à se débarrasser de cette image d’impératrice qui avait aussi été un boulet pour Jacques Parizeau.

      Mais au-delà de l’image, il y a la cause souverainiste qui n’a plus la cote auprès de la population et cette cause est la raison d’être du Parti québécois. On voit bien les contradictions auxquelles est confrontées la chef du parti.
      Un autre ferait-il mieux? Un récent sondage donne Gilles Duceppe gagnant à une éventuelle élection. Il jouit d’une crédibilité que beaucoup de politiciens lui envient, mais tôt ou tard, l’ancien chef bloquiste serait lui aussi pris avec la patate chaude de l’impopularité de l’option souverainiste.

    • Je pense comme ce blogueur: “Élus sous de fausses représentations Lors de la dernière élection, le PQ était souverainiste. Messieurs Charette, Ratthé se sont présentés sous la bannière du PQ, endossant le programme souverainiste de ce parti. Ces deux messieurs, lors de la campagne électorale, professaient leur foi dans la souveraineté et acceptaient de soutenir le parti et sa cheffe pendant tout leur mandat. Par opportunisme, ils trahissent aujourd’hui la parole donnée au PQ, à la cheffe et à la population qui les a élus. Possiblement sont-ils aussi les responsables de la mutinerie actuelle qui frappe ce parti? Ils sont possiblement bien des choses, mais sûrement pas des gens de conviction. Ils semblent donc être de la trempe des chefs de la CAQ, les Legault-Sirois. Des arrivistes, des affairistes, des opportunistes au service d’oligarques. Pourtant, après quatre siècles, le Québec mérite mieux que ça.”
      Voilà, ce que je pense.

    • M.Marissal,
      Les québecois sont comme des girouettes…tournent sur un bord tournent sur l’autre…
      Une majorité de québecois francophones étaient jadis d’accord pour un Québec=un pays, mais ils ne sont pas patients, il y aurait fallu que ça se fasse d’un coup de baguette…
      Comme ça nécessite beaucoup de discussions, des chocs d’idées entre ceux de la gauche et
      ceux de la droite, il y a donc des conflits…entre eux… et c’est bien ainsi, personne n’est parfait
      ni détient la vérité absolue et c’est comme ça qu’un pays se construit.
      C’est-il possible qu’on pense surtout à la protection de la langue et qu’on laisse nos petits intérêts de côté. Il sera toujours temps de s’en préoccuper quand nous formerons un pays…
      pour le moment c’est la protection de notre culture qui doit nous préoccuper.
      N’attendons pas qu’il soit trop tard pour prendre nos affaires en mains…M. Legault que j’ai tou-jours aimé pourtant, remet à nos enfants et petits enfants le soin de réaliser l’indépendance si
      ça les intéresse…mais…pensons à toutes ces années que nous perdrons à se battre, car ne
      devrions nous pas plutôt leur léguer un pays tout neuf où ils seront maîtres de leur avenir.
      Quand on parle de “saignées” de “départs” c’est que pour certains c’est pas assez vite…pour d’autres c’est pas le temps ou encore pas de la bonne manière…
      Madame Marois possède toute l’expérience qu’il faut pour devenir Première Ministre et réaliser en temps et lieu l’indépendance…de toute façon elle n’est et ne sera pas seule à la barre…!

    • Quand un de nos meilleures journalistes prend du temps pour alimenter ce genre de discours qui ne mènent nul part, je me dis ça va très mal au Québec.

    • Les gens semblent hypnotiser et influencer par tout ce qui se dit en ce moment de négatif sur elle.

      Pourtant, personne ne parlent de sa prestation a “Tout le monde en parle” qui selon moi a été solide. Elle a démontré qu’elle est un chef d’état à mon avis.

      Quand le Québec s’acharne sur quelqu’un c’est incroyable comment on lâche pas. Pourtant, personne sait pourquoi ils veulent pas Pauline Marois. Avez-vous une seule bonne raison????

      Elle est riche??? ouin pis c’est quoi le rapport?
      Legault aussi est riche, non?

      Elle a une grosse maison? ? c’est quoi le rapport encore???

    • @piedoq

      “”"avant d être nommée ministre par MR Lévesques elle faisait quoi dans vie cette madame là ?”"”

      Wikipedia peut-être ? ;-)

      Elle est titulaire d’un baccalauréat en service social de l’Université Laval (1971) et d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’École des hautes études commerciales (HEC) de l’Université de Montréal (1976).
      Elle est mariée depuis 1969 à Claude Blanchet, avec qui elle aura eu quatre enfants. Monsieur Blanchet a été président de la Société générale de financement entre 1997 et 2003.
      Militante dès les premiers jours du Parti québécois, Pauline Marois a brièvement été l’attachée de presse de Jacques Parizeau, qui fut l’un de ses professeurs aux HEC. Elle quitte ce poste après six mois, en mars 1979, considérant qu’on ne « l’utilisait pas à la hauteur de son talent », confiera-t-elle plus tard au biographe de Jacques Parizeau, Pierre Duchesne1. Elle devient ensuite chef de cabinet de la ministre à la Condition féminine, Lise Payette, en novembre 1979. Le biographe de René Lévesque, Pierre Godin, affirme que Pauline Marois a hésité avant d’accepter le poste, parce qu’elle ne se sentait pas particulièrement féministe. « Avec moi, tu vas le devenir », lui avait alors répliqué la ministre Payette2.

    • Monsieur Marissal,
      Pauvre Madame Marois, elle se croit au dessus de la mêlée, plus importante que son parti et de plus elle fabulle! Elle fait plein d’allégations sans jamais soutenir concrètement ses propos!!! De plus son parti est en danger, si elle avait un peu de vision elle comprendrait et quitterait sur le champs! Elle veut faire un pays… Big deal, nous sommes pauvres comme job, ce serait un désastre. Il est grand temps qu’elle débarasse.
      Vous remerciant.
      Yvon Langlois

    • Si ça continue, “P.Q.” voudra dire “Pauline Quartet”

      Il restera elle, et trois autres députés et continuront à chanter le même refrain bien qu’il ne restera plus personne dans la salle.

    • @Yvon Langlois

      “”"Elle veut faire un pays… Big deal, nous sommes pauvres comme job. “”"”

      Justement , on est dans le Canada ;-)

    • Je crois que comme jadis L’Union Nationale de Maurice Duplessis, le Parti Québécois va mourir de sa belle mort. On aura beau lui donner la respiration artificielle, il sera trop tard. Se peut-il
      que le pouvoir nous grise à un point tel que l’on devient aveugle ? Et qu’étant ainsi grisé, la
      réalité nous échappe… Pauvre Mme Pauline, elle mange son pain noir mtnt jusqu’à ce qu’elle
      en arrive à manger de la galette de sarrazin…viande à chien ! Séraphin adorait son or et Mme
      Pauline adore le pouvoir… Quant à M. Legault, pas très charismatique hein ! On va voter pour lui peut-être parce que l’on est tanné des autres…tout comme Jack Layton a réussi à faire élire des députés que plusieurs ne connaissaient pas, par amitié pour Jack..et voyez déjà ça
      commence à dégringoler… Du sang neuf, compétent, intelligent, une équipe du tonnerre quoi!
      peu importe le parti, que le Québec sorte de sa léthargie tout comme en 1960, les plus compétents ont investi le pouvoir et ça donné la nationalisation de l’électricité, etc. etc. !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité