Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 octobre 2011 | Mise en ligne à 11h33 | Commenter Commentaires (71)

    L’opposition en échappe une…

    389956-michael-ferguson-ete-verificateur-general

    Les trois partis de l’opposition à Ottawa se disent outrés par la décision du gouvernement Harper de nommer un nouveau vérificateur unilingue anglophone alors que l’appel de candidature spécifiait noir sur blanc qu’il s’agit d’un poste bilingue.

    Indignation justifiée, mais bien tardive. En fait, les partis de l’opposition ont un métro de retard dans cette affaire.

    Pourquoi n’ont-ils pas réagi le mois dernier, lorsqu’ils ont su que Michael Ferguson était le candidat du gouvernement?

    Le député néo-démocrate Yvon Godin, ardent défenseur du bilinguisme, déchire aujourd’hui sa chemise, mais pourquoi n’a-t-il pas dénoncé cette nomination plus tôt? M. Godin est député du Nouveau-Brunswick, il devait bien savoir que l’ex VG de sa province ne parle pas français.

    Quant aux conservateurs, en particulier les députés du Québec, ils auront encore une fois exprimé leur mépris pour les institutions et pour leur propre langue.

    «On juge les gens par leur compétence, a expliqué le ministre du Tourisme, Maxime Bernier. Ici, au Canada, il aura l’occasion de travailler avec des gens qui eux, comprennent le français.» Whatever that means…

    Maxime Bernier ne s’offusque pas de si peu. Il a d’ailleurs participé mardi à l’annonce de son gouvernement sur le registre des armes à feu, assurant la traduction en français pour son collègue Vic Toews, qui ne parle pas un mot de français…

    Sur le fond, la meilleure façon d’éviter des nominations gênantes à des postes aussi importants serait d’adopter, au fédéral, les règles en vigueur à Québec.

    À Québec, le vérificateur général (comme le directeur des élections, entre autres) est «nommé sur motion présentée par le Premier ministre et adoptée par au moins les deux tiers des membres de l’Assemblée nationale».

    À Ottawa, la majorité aux Communes l’emporte.

    Stephen Harper, qui a longtemps décrié l’omnipotence du bureau du premier ministre lorsqu’il était dans l’opposition devrait être sensible à la suggestion.


    • Oui, nommons des gens selon leur compétence, mais le bilinguisme est justement une de ces compétences pour de tels postes. Ce n’est pas un ajout souhaitable. Idem pour la Cour suprème. Dans ce dernier cas, il faudrait aussi exiger le bijuridisme.

    • Qui s’étonne du mépris du PC envers les Québécois? Qui n’a pas compris que le Québec merche droit dans le mur s’il ne devient pas indépendant à court et moyen terme?

      J’ai hâte de voir mon commentaire apparaître dans 36 ou 48 heures!

    • Je me considere un modéré réaliste et suis capable de partager mon quotidien avec tous les québecois qu`ils soient de souche ou d`adoption mais quand je vois ces initiatives gouvernementales qui baffouent la loi sur les langues officielles, je me demande ce qu`on attend au Québec pour donner plus de dents à la loi qui m`assure chez moi de conserver mes droits.

      Et Don Charest s`est il prononcé là dessus ? Non ? N`est il pas en poste pour défendre nos intérêts ? C`t`une joke ! Je vous aurai fait sourire au moins !

    • Harper est anti-francophone, admettez-le. Godin qui déchire sa chemise! Allons! Allons! il fallait agir avant.

      Ceci écrit, il me semble que le NB est une province bilingue, donc, ce monsieur unilingue était leur vérificateur général et leur parlait en anglais seulement quand il était interviewé.

      Je ne suis pas d’accord lorsque vous écrivez: ” À Québec, le vérificateur général (comme le directeur des élections, entre autres) est «nommé sur motion présentée par le Premier ministre et adoptée par au moins les deux tiers des membres de l’Assemblée nationale».

      Au Canada, pays bilingue, nous devrions nommer des gens bilingues automatiquement. Pas de ci ni de ça S.V.P. car c’est par des ci et des ça qu’on louvoie comme Harper sait si bien le faire.

    • Pas de problème c,est comme cela que les conditions gagnantes s,accumullent, donc trois maintenant en deux semaines, les Juges de la Court Suprême, le Vérificateur Général tous unilingues en vertue de la loi, et voilà les controle des armes à feu et le pire ils n’offrent même pas aux provinces le lisirs de continuer en leur offrant leurs donnéees respectives.

      Maintenant tout ce que ça prend c’est d’un bon leader carismatique souverainiste.

    • On juge les gens par leur compétence, a expliqué le ministre du Tourisme, Maxime Bernier.

      Mais comment se fait-il qu’il soit député. Ça ajoute au cynisme.

    • Est-ce que c’est le portrait du VG qu’on voit derrière lui?

    • Quoi ? On demande encore l’opinion de Maxime Bernier. L’insignifiant personnage qui a fait les manchettes d’abord avec les “Mae West” et qui a oublié un document de sécurité nationale chez sa maîtresse et à qui il a demandé de jeter l’important document aux vidanges a-t-il encore une crédibilité sauf dans l’éloigné comté qu’il représente.

      Yvon Godin…….il fait semblant, d’ailleurs plus personne n’est dupe de ses sorties qui sonnent fausses.

      Non les questions devront être posées aux candidats à la chefferie du NPD, non pas une question générale, mais insister comme principe fondamental …….à Brian Topp, Saganash, Mulcair etc…..

    • Il semble bien que tous les députés “orange” québécois sont plutôt des “jaunes”.
      Mon dieu! J’espère que nous allons nous souvenir du 2 juin 2011.

    • ”Stephen Harper, qui a longtemps décrié l’omnipotence du bureau du premier ministre lorsqu’il était dans l’opposition devrait être sensible à la suggestion.”

      …Vous croyez?

      Il me semble que depuis que les conservateurs sont au pouvoir à Ottawa, question sensibilité, M. Harper nous a bien démontré que ce n’est pas sa tasse de thé. Rappelez-vous sa premièere réaction lors de la précédente crise économique. Tout content de lui, il a dit que c’était une bonne occasion d’investir, oubliant du même coup que beaucoup de ses commetants étaient en train de sombrer.

    • Moi lorsque les conservateurs furent élu majoritaire,j’ai écrit sur plusieurs bloque que jamais les Québécois n’oublirons de toute leur vie ce gouvernement de droite….ce n’est qu’un début et Harper est en train de me donner raison.Le pire c’est de voir les députés Québécois nous cracher dans la face…une belle bande de colons.

    • Avec les Conservateurs le choix est maintenant clair. C’est l’assimilation et la soumission ou l’indépendance , aux Québécois maintenant de décider.

    • Une opposition…où ça… je dirais plus une classe collégienne… même le parlement jeunesse semble mieux organisé…

    • Maxime Bernier a parfaitement raison.

    • Bonjour M. Marissal

      Admettons que l’opposition Néo-Démocrate a fait preuve d’amateurisme. Normal pour des Nonos-Démocrates. [1]

      Le point qui m’intéresse le plus dans l’affaire est le comportement de Stephen Harper: au mieux il ne comprend pas l’importance du respect de la langue des découvreurs, explorateurs et fondateurs du Canada (ouais et je peux le prouver!) ou en moins poli qu’il est bouché par les deux bouts comme beaucoup trop de gens du R.O.C. ou bien il comprend parfaitement l’impact de telles décisions et le fait par rancune envers les électeurs du Québec qu’il a courtisé en vain. Possible.

      Quels que soient les motifs, la technique est bien connue et requiert de la patience et de la prudence: la combinaison de la technique du fait accompli et du salami. Une petite décision mesquine par ci une autre par là. Rien pour causer un mouvement d’émotion (pas d’opinion…) et suffisant pour grignoter un p’tit bout du Canada selon les Libéraux depuis Lester B. Pearson. L’adjectif “Royal”, la nomination d’un juge unilingue à la cour suprême et maintenant le vérificateur général…

      Je suis prêt à gager un “10″ que si on le laisse faire on va se retrouver avec un Red Union comme “flag su’l hood du char” d’ici 10 ans. :-S

      [1] Je les trouve niais depuis toujours: le seront moins si et seulement si Thomas Mulcair devient le chef.

      Claude LaFrenière

    • L’opposition est trop occupée par son organisation qu’elle en est désorganisée. La machine des conservateurs est bien huilée, malheureusement celle du NPD et Libéraux est encore dans le stationnement en train d’essayer de démarrer leur moteur.

    • Grâce à sa majorité acquise dans le ROC, Harpeur se permet tout … ou presque ! Depuis les dernières nominations à la Cour Suprême et comme vérificateur; depuis l’omniprésence de la Sa Majesté Elizabeth II au Parlement et dans nos Ambassades, depuis la reconduction de la marine et l’aviation en marine royale et aviation royale, etc. etc. Nous devons comprendre que nous vivons dorénavant dans le Dominion du Canada inféodé à la Couronne britannique et que la langue sera dorénavant “britannique”. May God shave our gracious Queen !

    • Le gouvernement conservateur est en train d’envoyer un message clair aux francophones du pays, et ce n’est qu’un début. Après le registre des armes à feu, ça ne serait pas surprenant de voir Harper s’attaquer aux langues officielles afin de carrément éliminer le français du Canada. De toutes évidences, les conservateurs et Harper ont une vision du Canada, faire disparaître le français du Canada.

      Je me sens dégoûté de faire partie de ce plus beau pays du monde où l’une des deux langues fondatrices est méprisée à ce point.

      Si Harper parle au nom des Canadians et que ceux-ci ne veulent pas et n’accepte le fait français, je ne vois pas pourquoi je voudrais demeurer associer à ce pays-là.

    • Les Conservateurs ont la majorité cette fois-ci et ils rêvent de construire “a one language country” coast to coast et avouons que c’est une obsession, mais venant des “conquérants” anglais ce n’est pas surprenant et ils se dépêchent avant que dans ce pays, de vieilles souches anglaises deviennent aussi rare que de la crotte de marde de pape.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Lu sur le site du PLC :

      « Lorsque le premier ministre m’a avisé de son intention de nommer Michael Ferguson au titre de vérificateur général, je lui ai répondu que l’examen du dossier a soulevé des inquiétudes de notre part, a déclaré M. Rae. Non seulement son Curriculum Vitae ne démontrait pas une expérience suffisante et une connaissance approfondie des enjeux nationaux, il semblerait maintenant qu’il ne maîtrise pas les deux langues officielles. Le fait que M. Ferguson ne répondait pas aux critères énoncés par le gouvernement lui-même ne m’a pas été présenté par M. Harper. »

    • Je suis sûr que Ellen-Ruth Brousseau, cette charmante députée unilingue anglophone dans un comté francophone, va faire quelque chose (si elle pouvait déchirer sa chemise ;-).

      Ce n’est pas grave voyons, le gars va s’excuser de ne pas parler le français en disant qu’il aime les québécois et tous les peas soups vont tombés à genoux devant lui.

      Maxime Bernier, il est encore là lui? Si on juge les gens par leurs compétences, il devrait être sur le BS, quelque part dans son trou.

    • Le nouveau VG EST bilingue. Il parle anglais et comptable.

    • À Ottawa, une opposition qui dort au gaz et à Québec une opposition qui s’est tirée dans le pied, et pas à peu près, avec son appui suicidaire à la loi 204. Tout va très bien, madame la marquise…

    • @gillesfpelletier

      «…de la crotte de marde…»

      vous voulez qu’on comprenne bien de quoi vous parlez…;)

    • Il vient d’arriver et il a déjà son portrait au mur derrière lui. Décidément, c’est vraiment une grosse pointure! Alors, qu’il ne soit pas bilingue, quelle importance?

    • Je ne sais pas combien de libéraux déchirent leurs bobettes rouges sur ce blogue, mais c’est de la petite bière par comparaison à Ti-Jean Lagaffe Chrétien avec le scandale des commandites…
      Cessez de chiâler car, avec un VG anglophone, la seule différence, c’est que dorénavant, Ottawa va se faire un british plaisir d’utiliser VOTRE argent to ” roll you in flour ” au lieu de ”vous rouler dans la farine”…
      En ce qui concernent les députés cons-servateurs du Québec genre face de singe à Blainey et
      Max ‘’ James Bond’’ Bernier, ils ont été élus par l’entremise du Saint-Esprit je suppose ?
      Simonac qu’il y a du monde de colonisés..! Pathétique !
      P.S. Quand je pense au roi des moutons de la Beauce PGRoy qui clame tout haut sur les blogues sa fierté d’avoir élu Max”James Bond” Bernier…faut être minus pas à peu près…

    • Bonjour,

      En tout cas, on ne pourra pas reprocher au premier ministre Harper de tout faire en son pouvoir pour mieux approvisionner en munitions (registre des armes à feu!!!) les souverainistes du Québec.

      Mais bon, Mme Marois apparaît de plus en plus désarmée alors que M. Duceppe fait du vélo.

      Puis il y a l’autre, l’ancien péquiste… celui qui trône au sommet des sondages… coudonc, yé-tu resté collé dans un cégep à fumer quelque chose afin d’imaginer un monde où n’existerait aucun conflit avec le fédéral?

      Daniel Verret (nadagami)

    • Nous aurons beau clamer que nous sommes un peuple fondateur,nous ne respectons même pas notre langue chez-nous,alors déchirer sa chemise pour qu’elle soit respectée à Ottawa me parait plus de la farce que sérieux.Quand on nous sert en anglais dans notre ville ne soyons pas complaisants répondons en français point.
      Le respect de la langue commence chez-nous.
      A.Morin

    • Enfin les Canadiens tiennent leur revanche contre les “pleurnichards-du-Québec-qui-tètent-l’argent-des-Canadiens-en-votant-des-lois linguistiques-dignes-des nazis”…

      Je paraphrase à peine les commentaires des lecteurs du National Post ou du Toronto Sun.

      Quant à Vic Toews, il est trilingue : allemand d’origine, espagnol (parents missionnaires) et anglais (donc Canadien).

    • @clark

      Le père de Ruth Ellen Brosseau était un francophone.

      Elle est née et a vécu sa petite enfance à Hudson.

      Déménagée à Kingston, elle était inscrite en immersion française.

      Mais cela n’a pas été suffisant. L’Ontario a finit par lui faire perdre une de ses langues maternelles.

      Doit-on en vouloir à Ruth Ellen Brosseau ou, plutôt, au sort réservé aux francophones vivant hors du Québec ? (Petit rappel du Règlement 17 ou des Orangistes de Penetanguishene.)

      J’opte pour la deuxième option. Je l’ai vécu de près.

      Puis je suis revenu vivre parmi les miens le reste de mon âge.

    • le bilinguisme au Canada , pays bilingue ?
      BULL SHIT !!

      Les pdgs de Bell, de BMO, de RBC – dont les sièges sociaux sont officillement à Montréal- sont tous unilingues anglophones et demeurent tous dans la région de Toronto..
      Nous sommes des cocus…heureux
      yves graton

    • @Souverain – Vous nous offrez le meilleur exemple : les libéraux et le scandale des commandites.

      Et si Sheila Frazer n’avait pas parlé françcais, auriez-vous autant apprécié les explications d’un VG qui ne parle pas votre langue, que vous n’auriez pu entendre que par la voix d’un interprèete? Les interviews télévisés d’un VG vous auraient-ils autant intéressés s’ils avaient été conduits seulement en anglais, avec des sous-titres?

    • Bilinguisme mon oeil!!! Ce ne sont que des mots et jamais ce principe d’équité ne se manifestera “coast to coast”. Nous demeurerons une province “canadian”. Mais nous autres on a le NPD pour défendre nos intérêts. Bravo à tous vos électeurs!!!

      Denis Guay

    • Excusez-moi tout le monde. Mais le CANADA est un pays anglophone. Nous sommes 24% de la population et 20% de supposément francophone. On se ferme la gueule pis c’est ça.
      THANK YOU !

    • @nadagami 26 octobre 2011-17h30,
      J’aimerais vous confier un secret: j’ai le don de prémonition et, anticipant vos inepties de 17h30, mon message de 17h24 vous était personnellement adressé, particulièrement quand je fais allusion aux colonisés…
      Robert Alarie (qui s’adresse à ”gaga” gami)

    • Monsieur Marissal vous souvenez-vous de Marty Cheliak? De la raison invoquée pour le virer de son poste?

      Si on utilise la même logique, monsieur Ferguson serait inapte à remplir ses fonctions. Je ne vois pas ce qui retient l’opposition d’utiliser le même argument. Ou la même argumentation.

    • @jeanfrancoiscouture

      “Il vient d’arriver et il a déjà son portrait au mur derrière lui. Décidément, c’est vraiment une grosse pointure! Alors, qu’il ne soit pas bilingue, quelle importance?”

      Excellente!

    • @souverain

      “c’est que dorénavant, Ottawa va se faire un british plaisir d’utiliser VOTRE argent to ” roll you in flour ” au lieu de ”vous rouler dans la farine”…”

      Vous êtes au courant que “l’homo québecus” envoie au fédéral 5 373$ et reçoit 6 062$ de la mamelle d’Ottawa sur laquelle vous crachez tout en vous y accrochant désespérément…

      Je déduis que vous faites partie du Parti “Dépendantiste” du Québec, là ou on menace et crache sur Ottawa tout en tendant la main et braillant contre les conservateurs qui pourtant depuis 2006 ont “ouvert les vannes” des transferts au Québec. Mais c’est la nature des vampires et autres sangsues: toujours plus, plus, plus!

      Vous votez orange à la grandeur de la province, mais vous voulez être traités avec respect par les collègues des: “députés cons-servateurs du Québec genre face de singe à Blainey” comme vous dites avec tant de classe et d’élégance!

      Vos députés NPD parachutés pour lesquels vous avez voté ne se sont même pas rendus compte de l’unilinguisme du candidat qu’ils avaient approuvé eux même IL Y A UN MOIS! Ha Ha Ha!

      On a les députés qu’on mérite n’est ce pas?

      Vous vitriolez encore:

      “Quand je pense au roi des moutons de la Beauce PGRoy qui clame tout haut sur les blogues sa fierté d’avoir élu Max”James Bond” Bernier…faut être minus pas à peu près…”

      Vous savez que la Beauce est un des moteurs économiques du Québec? Et que Maxime Bernier est un des députés qui se fait élire avec des majorités records même à l’échelle du Canada?

      Peut être les Beaucerons savent quelque chose qu’un roi des “dépendantisses” comme vous ne sait pas?!

      Aussi incroyable que ça puisse vous sembler il y a encore des gens au Québec pour qui la seule façon de prospérer c’est de travailler! Pas d’attendre plus de fric du fédéral, du provincial, ou des riches!

      C’est probablement eux que vous appelez des “colonisés”?

    • Stéphan Harper parlant de ses députés du Québec.
      Une adaptation de la chanson de Christophe…

      Refrain
      Moi je fais élire des marionnettes
      Avec de la pub et du papier ($)
      Elles ne sont pas jolies les mauviettes
      Je vais, je vais vous les présenter

      La moins niaise est une bluette
      Les autres ne savent que dire papa Harper
      Plus efficace qu’une cassette
      Avec le sourire elles débitent les pires horreurs

    • Combien de Québécois unilingues ont déjà écoutés parler un vérificateur général fédéral ou ont la moindre idée de ses fonctions?

      C’est ça que je me disais… Chialer pour chialer.

    • Continuez M.Harper, je suis à la veille de redevenir indépendantiste

    • Bonjour,

      So what ! Monsieur Michael Ferguson fut nommé à ce poste de vérificateur général pour ses compétences, il ne faut surtout pas en douter, n’en déplaise aux nationalistes québécois qui poussent comme d’habitude leurs petits cris de vierges offensées. Que ceux ci s’étouffent si le coeur leur en dit où s’ils ont du coeur au ventre !

      En conclusion, le Canada dans ses institutions se veut bilingue. Monsieur Michael Ferguson saura bien avec une immersion d’un seul mois dans un endroit francophone pour y suivre des cours dans la langue de Molière. Et ainsi, dans un seul mois, écrire et parler la langue française beaucoup mieux que la très grande majorité des nationalistes québécois, soyez en sûrs, mes petits agneaux ruminant toujours de sinistres complots. En terminant, de quoi vous plaignez vous, vous autres les petits tapons de nationalistes restants ? Car vous prônez pour le Québec L’UNILINGUISME INTÉGRAL francophone, n’est ce pas ? Au plaisir, John Bull.

    • Mais pourquoi s’en faire avec ça? Le Canada est tout simplement un autre pays que le Québec et ce, tout naturellement. Alors plusieurs ne veulent pas se rendre à l’évidence et rendre ça officiel. Quelle situation bizarre.

      En même temps, de mon côté, le bilinguisme dans le ROC est une absurdité. Quelle est la langue de la majorité au Canada en dehors du Québec? C’est bien l’anglais, alors laissons-les vivre dans leur langue si on veux qu’ils nous laissent vivre dans la nôtre.

      Demandez à un fonctionnaire à Vancouver ou Halifax de parler français alors qu’il en aura besoin une ou deux fois dans sa vie est une absurdité totale. La traduction de la documentation est une autre absurdité.

      Si un ministre uniquement anglophone avait été nommé à Québec au lieu d’Ottawa, là iul y aurait matière a scandale.

      Remettons les choses à la bonne place.

    • En espérant que les votants NDP se rendent compte de l’absurdité de leur choix.

      -Le Canada nuit à l’économie du Québec (une devise québécoise flotante permettrait de relancer l’économie et une responsabilisation de nos dirigeants … Un chèque de BS du Canada n’aide pas l’économie québécoise, ça la rend dépendante).
      -Le Canada nuit à la sécurité du Québec (registre des armes à feux, sécurité alimentaire, racket international islamophobe aligné sur l’OTAN).
      -Le Canada nuit à l’identité du Québec (le fait français, la culture, la Tim Hortonisation des assiettes Ad Mari Usque Ad Mare et la déformation de l’histoire (Champlain le GG, 1759, 1812)).
      - Le Canada nuit à la liberté du Québec (droit des gais, des femmes, droit des immigrants, droit à la dissention politique, droit de manifester. le droit à la vie privée, le droit de savoir (right to know), le droit à la transparence (VG))
      -Le Canada nuit à la démocratie (Chef de d’état et de gouvernement non-élus, absence de séparation des pouvoirs, abus de la police)

      M’enfin, faut pas être séparatiste, c’est méchant, c’est être, Ô horreur, nationaliste !!!

      …Pis les néodémocrates, ils sont cool…

    • @drpapa 26 octobre 2011-21h07
      «Vous êtes au courant que “l’homo québecus” envoie au fédéral 5 373$ et reçoit 6 062$ de la mamelle d’Ottawa sur laquelle vous crachez tout en vous y accrochant désespérément…»
      Bon, relisez mon commentaire : «“c’est que dorénavant, Ottawa va se faire un british plaisir d’utiliser VOTRE argent to ” roll you in flour ” au lieu de ”vous rouler dans la farine”…”»
      Votre péréquation ressemble à une mouche de moutarde de Dijon que vous confondez avec du miel…
      Concernant la Beauce (région où j’ai de la parenté et que j’aime bien), si je vous ai bien compris, AVANT la nouille à Bernier la Beauce était en «faillite»..?
      Et vous avez le droit de vote ??
      @johnbull,
      Cesse de nager dans la soupe fédéraliste LIBÉRALE , tu vas t’étouffer avec des mottons de nouilles de MAF (Magouille,Arsouilles, Fripouilles,)
      @gorbacookie 26 octobre 2011-19h37
      Si je vous ai bien compris, c’est pas grave que les libéraux ou autres fédéraux nous fraudent à coup de millions l’important c’est que les procès soient «bilingues» ?
      Hey, réveille: tout le monde dénoncent les nominations de juges unilingues…
      C’est ce que je veux dire par «se faire rouler dans la farine» et, dans votre cas, en anglais ou en français ça fait votre affaire de servir de «pâtisserie»…(gob…a…cookie ?? …ah que je suis drôle)
      Pathétique que je disais… Parlant de «cuisine» fédéraliste, c’est ce qu’on appelle «étirer la sauce»…
      Ç’est aussi ce qu’on appelle se satisfaire du «régime fédéraliste»..
      Se pourrait-il que votre plat préféré soit le même que johnbull :du ragoût de mouton à la sauce Union Jack ?

    • Vous n’avez absolument rien compris a l’idéologie de M.Harper.
      Pour lui le Canada n’est pas bilingue, c’est une invention de Trudeau et des libéraux qui avait peur du séparatisme. Une pure anormalité a imaginé pour le canada anglais qui devient de plus en plus britannique dans sa devanture et ses institutions, juges non bilingue et maintenant haut fonctionnaire non bilingue. M. Harper a reconnu le québec comme une nation a l’intérieure d’un Canada unie, comme il reconnait les premières nations. Le québec n’a pas plus de prérogative en matière de bilinguisme que les autres nations reconnus, c’est peut-être dans la loi canadienne mais pas dans l’interprétation qu’en fait M.Harper. Le québec n’est qu’une plus grande réserve que les autre sur le territoire canadien et si un fonctionnaire parle l’anglais langue de la majorité et bien il peu avoir la job, si en plus il parle l’iroquois, le Huron ou le québécois c’est tant mieux pour lui, mais ce n’est pas un critère d’embauche! Le Canada est avant tout pour M’Harper un pays anglophone de tradition britannique avec des nations reconnus a l’intérieure de ce canada (québécoise, amérindiennes..) qui ont certaine prérogatives mais pas un statut d’égalité, c’est tu dur a comprendre ça!

    • C’est le Canada, que dire de plus. Vive le fédéralisme canadien, à l’écoute de ses membres. Un Canada unilingue qui n’a jamais été (et souhaité) devenir bilingue.

      GTremblay
      Montréal
      Canada

    • «En conclusion, le Canada dans ses institutions se veut bilingue.» Le Canada prétend être bilingue. C’est un mensonge, c’est le propre du fédéralisme canadien.

      APratte
      Sherbrooke

    • Sans aller dans une longue discussion sur la pertinence ou non du bilinguisme à tout prix ou de la chicane fédéralistes vs indépendantistes, pourrait-on seulement se questionner sur la logique du gouvernement conservateur de Harper.

      Ce gouvernement a utilisé à plusieurs reprises le prétexte d’un français mal maîtrisé pour refuser des postes ou démettre des gens de leur poste.

      L’an dernier Marty Cheliak, responsaable du Registre des armes à feu, a été démis de son poste parce que sa connaissance de la langue française était insuffisante. Monsieur Cheliak défendait farouchement l’utilité du registre et était en poste depuis un an. Personne n’a parlé d’incompétence ou de divergence d’idéologie. LE SEUL MOTIF INVOQUÉ POUR LE CONGÉDIER ÉTAIT SON MANQUE DE CONNAISSANCE DE LA LANGUE FRANÇAISE.

      Monsieiur Cheliak ne correspondait pas aux exigences d’embauche. Il aurait fallu qu’il soit bilingue. Pourquoi le même raisonnement ne s’applique-t-il pas pour des postes aux exigences similaires?

      Étonnant qu’on puisse démettre aussi facilement malgré la compétence.

      Étonnant qu’on puisse nommer aussi facilement en ignorant la langue.

      Quand on ment, on finit par se mêler dans ses propres menteries. Finalement la compétence ici n’est qu’un prétexte comme l’était la langue dans le cas de monsieur Cheliak. On ne me fera pas croire qu’il n’existait aucune personne compétente au Canada pour occuper le poste de VG. Peut-être aucun qui convienne à Harper me semblerait plus juste. Pourquoi n’envoie-t-on pas monsieur Ferguson apprendre le français comme on l’a fait (ce serait à vérifier) pour monsieur Cheliak? Et pourquoi n’en fait-on pas autant pour le directeur des communications et le juge de la Cour suprème.

      Que Harper nous bourre de menteries si ça lui chante, mais qu’il le fasse au moins avec une certaine logique dans l’absurdité.

    • Ce qu’il y a de chouette avec les fédéralistes du type John Bull, c’est qu’on peut s’essuyer les bottes sur eux sans qu’ils s’en plaignent. Mieux, ils en redemandent!

      Des pleutres àplaventristes, des carpettes, des sans-colonne indignes.

    • C’est très bien comme ca.
      Plus le mandat des Conservateurs va avancer, plus les Québécois vont réaliser que leur vote orange était en fait un vote de brun foncé mal odorant. Peut-être ainsi vont-ils réaliser comment importante était vraiment la présence du BQ au sein du Gouvernement fédéral.

      Encore 3 ans et demi.

      C’est quoi le dictons encore?
      C’est quand on perd quelque chose qu’on réalise à quelle point cette chose était importante?

    • @francois5

      Tu veux redevenir indépendantiste ????? Il est temps que tu te reveilles …
      On t’attend….

    • La population du Québec se chiffre à 7,5 millions d’habitants environ, et sur ce même nombre d’habitants, il n’y a pas que des francophones… Le Québec baigne dans une mer de 350 millions d’anglophones ( Canada+USA+Mexique) et les Québécois veulent que tout soit traité en français!

      Est-il possible de relaxer les hormones québécoises et de faire travailler les neurones québécois? Les Québécois ne sont même pas foutus de parler et d’écrire correctement leur propre langue et ils veulent obliger tous les anglophones à se plier à leurs exigences? Ben coudonc, si on s’occupait de bien parler et de bien écrire notre langue française dans notre province avant d’essayer de l’imposer à tout le continent… et le pire, c’est qu’il y a une méchante gang de dyslexiques, parce qu’ils inversent le problème: ce n’est pas le Canada qui veut nous obliger mais le Québec qui veut obliger le Canada….

    • « It`s the general checker … »

      Franchement, que le monsieur Michäel Fergüsssonnn ne parle que la langue de Shakespear, ne m’offusque pas, si ce dernier est vraiment compétent pour le poste.

      Par exemple, prenez Paül ï ne Maroïs, elle veut devenir la première femme Première Ministre du Québec, où presque 25% des citoyens s’expriment en anglais, la madame qui à occuper 11 Ministères dans le gouvernement québecois, ne parle presque pas l’anglais, ou si vous préférez le baragouine comme un bon bleuet jamais sorti de son Saguenay natal.

      Si Madame Marois est portée au pouvoir après la prochaine élection, (genre film de science-fiction …) est ce que les anglophones du Québec vont se jetter en bas des viaducs parce que la madame Première Ministre parle l’anglais comme une vache espagnole.

      Le Canada est un ancien Dominion Britannique et les parlants francophones sont une anomalie de l’histoire de ce pays.

      Les francophones sont une minorité au Canada et c’est à eux de s’adapter à la majorité, « that’s it »

      Après deux référendum les Québecois ont préférés demeurés dans le Canada, alors ils faut accepter que le reste du Canada priorise les leurs, dans les fonctions administratives tel que le VG.

      Au prochaine élection provinciale, le parti québecois sera anéanti comme le BQ l’a été le 02 mai dernier à l’élection fédérale.

      Les Québecois vont votés pour le changement en donnant leurs appuis à François Legault, un homme pragmatique ayant une logique d’homme d’affaire.

      Les québecois sont de plus en plus « money talk’s » et préfèrent l’indépendance financière à l’indépendance politique.

      Le fait francophone au Québec avec la possibilité que le Québec se sépare du Canada, est un aspect qui bloque ou à tout le moins, ralenti son développement économique.

      Le Québec est déjà souverain linguistiquement et souverain culturellement également.

      Après plus de 400 ans de présence sur le continent, le québecois n’est pas encore en mesure de se prendre en main totalement.

      Le système de péréquation canadien démontre que le Québec est encore fragile économiquement, et n’est pas affranchi de l’autre peuple fondateur.

      Les Québecois ont préférés voter pour les orangistes issus de groupements syndicaux au lieu de donner leurs appuis au conservateur.

      Il y-a eu John Ferguson comme « goone » du Canadien de Montréal et aujourd’hui il y-a Michaël Ferguson, comme VG du Canada.

      Stephen Harper démontre son côté Loyaliste en redonnant de l’importance à la royauté Britannique et les symboles s’y rapportant.

      Déjà aujourd’hui, il y-a le Québec francophone et le Québec anglophone et un jour un schiste éclatera comme la Serbie et la Croatie.

      Elvis Gratton et feu Pierre Falardeau ont déjà prédis un Québec scindé en deux groupes linguistiques.

      Frank

      *

    • @ johnbull

      « En conclusion, le Canada dans ses institutions se veut bilingue ».

      Comme le Nouveau-Brunswick dans ses institutions.

      Je suis tellement sorry que le vérificateur général de le Nouveau-Brunswick n’a pas su apprendre le French dans sa own and only bilingue province of Canada.

      Je hope that Canada va l’apprendre à vivre dans les deux big fluent langues du country.

      Et que les fatigants de french vont stopper de lui demander de s’expresser pour lui comprendre. Les cennes, after all, ça speak pas white.

    • @johnnybully

      Sorry,

      But j’en conviens: les cennes, ça speak spoke & span white

    • A ma grande stupefaction,je vois que johnbull est un franglais qui ne fait que de denigrer les quebecois francophones.S’il n’aime pas le fait francophone et les quebecois,je me demande pourquoi il ne part pas du Quebec pour aller trouver ses chers con-servateurs a ottawa,comme
      cela il pourrait vivre avec les yesmens quebecois de son cher Harpeur qui ne sont que de tristes minus qui s’amusent a essayer de nous ecraser en tant que peuple fondateur francophone.
      Mais peut on demander a une cruche sans fond de raisonner c’est mission impossible.Je crois
      qu’une personne de cet acabit ne devrait meme pas ecrire tant qu’a ecrire des stupidites aussi
      grotesques.
      Sans rancune.

    • Excusez moi si je me suis vide le coeur un peu,mais pour en revenir a votre blogue sur
      Maxime Bernier,je crois que ce triste sire serait beaucoup mieux de se chercher un job
      comme eboueur,il serait reellement dans son element naturel.Des individus comme lui
      et le senateur Boisvenu sont de pures nuisances et une honte pour la democratie mais
      avec les conservateurs on ne peut s’attendre a autre chose que la demagogie.C’est le lot
      de Harper et sa bande de petits semblants de politiciens sans envergure.

    • Avec un gouvernement majoritaire Harper et ses sbires peuvent maintenant afficher leur mépris sans retenue et sans crainte de «représailles». Ils s’en donnent donc à coeur joie, c’est la débandade, je dirais même, si vous le permettez, le «free for all»
      Mais qu’est-ce qu’on fait dans cette galère ? J’en déduis qu’une majorité de Québécois sont masos.

    • PS
      Mais le NPD va tout arranger ça. ha ha ha ha ha ha ha ha

    • On vit en Amérique avec 300 millions d’anglophones, pensez-vous que tout le monde va parler français comme ça par magie …

      Même séparé et seul au monde dans son ptit coin, le Québec devra parler et échanger en anglais s’il veut se “ploguer” sur la planète.

    • Libère d’une position minoritaire, M Harper vient de montrer le visage véritable. Donc, comme plusieurs, je me posent la question, «la souveraineté, est-ce que c’est trop tard?…même seulement pendant la période Harper?»

    • @ drpapa : “Vous êtes au courant que “l’homo québecus” envoie au fédéral 5 373$ et reçoit 6 062$ de la mamelle d’Ottawa sur laquelle vous crachez tout en vous y accrochant désespérément”.

      C’est un mythe, mon ami, auquel vous vous accrochez désespérément. Le calcul est plus complexe que cela. Lisez Claude Picher, pourtant un ardent fédéraliste plutôt à droite.

      Et mon bon docteur, même si c’était vrai, y a pas que l’argent dans la vie.

    • Wow!Quelle nouvelle!

    • @Johnbull (et autres…)
      Je vois que vous êtes un fier québecois qui est content de son sort.
      Dans toutes les nations du monde il y a une langue qui se parle, qui prime tout en acceptant que la langue anglaise soit utilisée au besoin…c’est comme ça une langue internationnale!
      Que se passe-t-il dans le reste du Canada…les francophones n’ont jamais de problèmes???
      La gouvernement fédéral vote des lois pour satisfaire la majorité…anglophone!
      Nous, nous devons toujours nous battre car ces lois ne sont pas ce qu’on veut…
      Surtout les décisions qui sont prises par un gouvernement majoritaire qui nous donne du “candy” pour nous en passer des belles (sur le bilinguisme) sans qu’on ait un parti comme le Bloc Québecois pour intervenir et nous alerter sur ce qui se passe à Ottawa.
      Etc…etc…

    • Les Beaucerons élisent Bernier à chaque fois; il faudrait se demander comment ils votent !! Bernier qui laisse sa valise chez une adapte des Hells, Bernier qui n’en manque pas une pour nous rabaisser. Je pensais que les Beaucerons avaient de la fierté, je crois qu’ils ont plutôt un signe de piastre à la place du coeur. Nous sommes loin d’hommes comme comme, robert Cliche et Fabien Roy,

    • Wow, Ottawa vient de se procurer 500,000 «flags» pour célébrer le 60ième de la colonisatrice !!
      Taba… qu’on fait dur !
      Quand je pense que MES impôts ont servi à ça !!!
      johnbull et sa bande d’Elvis Gratton sont en plein orgasme…

    • @drpapa

      Vous nous sortez encore votre propagande puante vous?

      Les chiffres que vous mentionnez sont tout simplement faux. Ils sortent tout droit d’un tableau de statistique Canada qui comptabilise aussi le service de la dette et les dépenses de fournitures – comme si les fournisseurs au fédéral étaient majoritairement québécois – excusez-moi, je m’étouffe en ce moment. Le fédéral a un tel penchant pour les fournisseurs ontariens que de des entrepreneurs de l’Outaouais ont trouvé comme astuce de prendre une adresse en Ontario pour avoir une petite chance d’obtenir un contrat…

      http://www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2009/03/24/006-contrats-federaux_n.shtml

      Bref, c’est de l’argent dont le Québec ne verra jamais la couleur, mais qui est comptabilisé comme des dépenses faites au Québec. Le tableau est ici:

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2010001/t/tab0724-fra.htm

      Bref, commencez donc par être honnête…

    • ” poids 2 mesures
      Il y a des règles dans le processus d’embauche dans la fonction publique fédérale. Pour que la candidature soit considérée elle doit satisfaire aux exigences du poste…INCLUANT les exigences linguistiques. Je crois que de faire une exception ne respecte pas les règles. SI dans un premier appel de candidature on ne trouve personne de compétent et qu’on décide de changer les crit`res on doit refaire le processus en l’offrant a tous, incluant des UNILINGUES FRANCOPHONES. On doit s’excuser et refaire l’appel de candidature pour ce poste.
      Le fait pour un gouvernement d’avoir une majorité d’élus en chambre ne l’autorise pas a faire fit des lois et règlesments.
      C’est inquiétant on peut se demander ce qu’il en est des décisions prises qui ne sont pas rendues publiques.
      Le Canada n’est pas une monarchie le premier ministre à les mêmes pouvoirs qu’ils soit minoritaires ou majoritaire. Il doit suivre les lois et règlements. Bien sur on comprend que les décisions de la chambre auront probablement plus de votes pusiqu’ils ne sont pas secret et ne respectent donc pas la possibilité de s’sexprimer librement des élus.
      On a vu Charbonneau cette semaine perdre se faire congédier parce qu’il a soutenu publiquement une opinion contraire a celle de son ”patron”.
      La liberté d’expression et de prise de position semble t-il ne doit pas être publique. Il n’en demeure pas moins que la démocratie n’est qu’illusion quand on constate un chef de gouvernement imposer des décisions qui ne sont pas en faveur de l’opinion publique comme le régistre des armes d’épaules qui est important pour la majorité des Canadiens. Il faut définitivement obliger et canaliser la participation active des citoyens, en leur faisant prendre part aux décisions par le biais du web, afin que leurs volontées et priorités soient respectées. ä n’est pas honorer les fonctions et le mandat que d’agir contre les valeurs de la majorité des citoyens. Le respect des lois et des règlements c’est pour tout le monde, incluant les élus, les employés de l’état, les citoyens et toutes organisations publiques ou privées.

    • Monsieur Harper
      Nous sommes plus de 8 millions de Québécois. Notre langue officielle est le
      français. Lorsque vous nommez un juge et un vérificateur général qui sont
      unilingues anglais, vous manquez tout simplement de respect à toute cette
      population. Vous n’avez aucune raison de nous punir parce que vous n’avez
      pas réussi à avoir une majorité au Québec. Ça, c’est notre droit. Mais votre devoir et
      responsabilité est de nous traiter de façon égale avec tous les autres canadiens.
      De plus, le Québec est contre l’abolition du registre des armes d’épaule; nous vous
      demandons de remettre au Québec toutes les données qui nous concernent pour
      nous éviter de repartir à zéro. Avez-vous oublié la TUERIE de Polytechnique ? Nous
      NON. Si votre fille avait été parmi les victimes, vous auriez réagi comment ?
      Et la violence conjugale qui finit aussi trop souvent par des pertes de vie…
      À vous d’y réfléchir et d’agir.

    • L’étau se resserre sur le Québec!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2011
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728  
  • Archives

  • publicité