Vincent Marissal

Vincent Marissal - Auteur
  • Vincent Marissal couvre la politique depuis plus de 15 ans, sur les collines parlementaires à Québec et à Ottawa, dans le reste du Canada et même à l'étranger.

    Suivez le compte Twitter de Vincent Marissal: @vmarissal

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 septembre 2011 | Mise en ligne à 10h48 | Commenter Commentaires (97)

    Volte-face et malaise

    Je viens de réécouter l’entrevue de Jacques Duchesneau à Tout le monde en parle.

    Je résumerais ainsi ce passage tant attendu: volte-face et malaise.

    Volte-face: mine de rien, Jacques Duchesneau vire capot et ne croit plus qu’une enquête publique soit nécessaire – pour le moment – pour faire la lumière dans l’industrie de la construction. Il veut maintenant une enquête à huis clos, présidée par des juges. Pourtant, il affirme que la situation est pire qu’il y a 40 ans et se dit convaincu que le crime organisé s’est infiltré dans l’industrie de la construction. Il parle aussi de financement occulte des partis politiques. Des juges, dit-il, pourraient faire des recommandations. Oui, mais comment s’assurer de la transparence de l’exercice, comment s’assurer que quelques planqués ne s’en tirent pas à bon compte, qu’on remonte toutes les filières, y compris politiques, si l’«enquête» est confiée à trois juges cachés derrière des portes closes?

    Malaise:  M. Duchesneau affirme des choses très graves, mais ne peut, évidemment, donner des noms, des faits précis, des dates, etc. Il nous faut donc croire sur parole tout ce qu’il dit. Je ne dis pas que ce qu’il affirme est faux, mais nous n’avons aucune façon de le vérifier. Cela n’est pas de nature à favoriser la transparence dans un milieu passablement obscur.

    On verra mardi si les députés de la Commission parlementaire de l’administration publique arrivent, en cinq heures d’audience, à en savoir plus.

    J’ai comme un doute…


    • M. Duchesneau travaille pour le gouvernement. Jean Charest est son boss. Il lui a été fidèle tout comme Charest lui a fait confiance. On ne mord pas toujours la main qui nous nourrit. J’ai trouvé qu’il a usé beaucoup de la langue de bois dans l’entrevue.

      Est-ce que son appel au calme veut dire que les citoyens n’ont pas le droit d’être révolté par ses affirmations ? J’espère que non.

      La situation est grave, mais calmez-vous, je suis là, je m’en occupe !

      Voilà que nous somme très rassurés…

    • Même chose ici.

      D`abord même si je ne m`attendais pas à grand chose de cette entrevue, j`ai trouvé que l `exercice avait été encore plus futile que prévu.

      De plus, ce n`était pas la place pour faire la gué-guerre avec les journalistes ce qu`il a fait à plus d`une reprise. C`est un mec qui est tres susceptible et rancunier ce qui a prime abord ne sont pas les traits de quelqu`un qu`on peut dire neutre.

      Et puis je l`ai trouvé bien complaisant envers les acteurs de son rapport et mal placé pour demander le calme et la pondération envers tout ce scandale, et ce, en même temps qu`il admet avoir été victime d`intimidation.

      Il y a là double discours qui ne peut que plaire à ceux qui ont tout à perdre me semble. Les citoyens veulent au contraire un enqueteur qui a des dents et qui va délier les langues des intervenants comme les syndicats qui refusent de commenter…scuzez la elle était facile mais je ne pouvais m`en empecher…

    • bonjour, je crois que Duchesneau a fait du bon travail mais son entrevue d’hier soir représentait le fruit de la rencontre avec Moreau . J’aurais aimé mieux que ce soit Gravel et le journaliste de La Presse que Lepage, car Lepage ne fait pas le poids. Le problème est grave, et encore plus depuis hier. On fait tout pour que ça ne sorte pas, et c’est pas l’opposition qui va y voir clair, car la réponse de Duchesneau, à l’exemple du cinquième amandement américain, va esquiver toutes les réponses pour ne pas miner les enquêtes. Déçu, profondément déçu.
      Bernard Ouellet

    • @VM: Je partage votre scepticisme et votre «attentisme».

      Un de mes anciens collègues, avocat de son état, pour favoriser la mise au jour de divers dossiers, avait coutume de dire: «Le soleil est le meilleur désinfectant».

      Tout ce qui se passe derrière des portes closes tend à valider l’adage qui veut que «tout ce que l’on nous cache est souvent moins grave que ce que l’on imagine».
      Et comme l’a déjà dit un conférencier que j’ai entendu à New-York il y a déjà un certain temps:« The agony of uncertainty is worse than the certainty of agony».

      Bref, qu’il y ait un, trois, cinq, sept juges derrière des portes closes, peu importe ce qu’ils diront au sortir de leur retraite, je demeurerai convaincu qu’ils nous cachent des choses et ce, bien sûr, «pour notre propre bien». Et va-t-on vérifier leur allégeance politique avant de les placer à huis clos?
      Ah! J’allais oublier. L’ineffable Jean-Marc Fournier vient de nous dire qu’il n’y a aucun problème tout en sentant le besoin de modifier substantiellement le mode de sélection. Si votre médecin vous disait que vous êtes en excellente santé mais vous prescrivait un quarteron de médicaments à prendre pour le reste de vos jours, vous le croiriez?

      Bref, une telle proposition est le début du commencement d’une baisse de crédibilité pour Jacques Duchesneau et je trouve cela bien dommage,…..et fort décevant. Et de le voir faire semblant de croire le troisième ministre des transports en moins de deux ans, cela m’a rendu encore plus triste.

      «Life is a stage» disait un acteur américain dans une série de type «Justice». «On y trouve des gens qui font semblant d’être des gentlemen et des gentlemen pour faire semblant de les croire».

    • Il ne fait que répéter ce que tous les gens impliqués en politique savent déjà. Cette histoire n’ira nulle part s’il ne donne pas des noms, des dates bref un vrai exemple de collusion, on va ignorer son prétendu cri d’alarme.

      Je suis extrêmement déçu de lui et s’il ne donne pas des détails mardi (avec complète immunité) disons qu’il ne fait que du bruit.

      Pire sa proposition d’enquête sous huis clos ne répond pas aux attentes de la population. Les gens veulent savoir ce qui se passe, on ne parle pas ici de sujet concernant la sécurité nationale. C’est tellement anti-démocratique comme idée.

      La classe politique québécoise est à un carrefour et si personne ne choisit la voie désirée, l’ensemble de la classe politique risque de perdre le peu de crédibilité qu’il lui reste.

      Ceci étant dit, je suis convaincu que l’ensemble de la classe politique est impliquée dans ce scandale car comme la si bien dit M. Duscheneau, personne ne contribue aux caisses des partis.

    • Bonjour M. Marissal,

      Tout comme vous, j’ai réécouté l’entrevue de M. Duchesneau pour être bien certaine de ce que j’y ai entendu. Vire capot est le moins que l’on puisse dire pour demeurer poli. On se croirais dans un mauvais film de série B, mal doublé à part de ça! Non mais, il y a quelqu’un qui nous prend pour des imbéciles de première.

      Je comprends et j’acquiesce au fait que M. Duchesneau ne puisse révéler des noms tant que les enquêtes sont en cours. Mais de là à accuser les journalistes d’être à la solde du crime organisé et qu’ils ont essayé de le déstabiliser pour ne pas qu’il termine son mandat, il y a toujours bien des limites!!!!! M. Dutil, hier, aux Coulisses du pouvoir, disait à peu près la même chose , mais en d’autres termes. Peut-on dire qu’il y a eu consultation entre M. Duchesneau et le gouvernement, et ce, bien avant la rencontre de vendredi dernier avec M. Moreau? J’en suis rendue à me dire que poser la question, c’est y répondre.

      Il nous dit qu’il est venu à TMEP pour expliquer son rapport au public parce les journalistes lui avait dire des choses injustes et incorrectes. Euh….. Le rapport est cité, noir sur blanc, et il ne laisse vraiment pas de place à l’interprétation, non? Que devons comprendre d’autre que ce qui y est écrit?

      Vraiment ras le bol que la soi-disante élite au Québec nous prenne pour des valises et des cruches. M. Duchesneau affirme, noir sur blanc, que la situation est pire qu’il y a 40 ans et on devrait se contenter d’une commission à huis clos pour que les coquerelles puissent fuir, encore une fois, la lumière!!! Avec un rapport aussi secret nul doute!!!

      Il affirme qu’il y a eu au moins 5 tentatives de le tasser pendant son enquête et il accuse tout le monde sauf le gouvernement. Il y a-t-il quelqu’un au gouvernement qui aurait avantage à ce que la lumière ne se fasse pas? M. Duchesneau a-t-il seulement osé poser la question? Comment se fait-il que le rapport coulé et le rapport “officiel” qui a été déposé aient des différences quant au financement des partis politiques, i.e. le rapport officiel mentionne que ce n’est qu’au niveau municipal qu’il y aurait des problèmes?????
      Plusieurs questions, encore une fois peu de réponses. C’est rendu quasiment un mode de vie au Québec.

    • je l’ai dit et je le répète, il se fait du capital politique, être vu et entendu le plus possible et d’ici 6 mois il sera le bras droit d’un chef de parti en devenir.

    • Je viens d’écouter l’entrevue et je n’ai pas entendu M. Duchesneau dire qu’une enquête publique n’est plus nécessaire. Il a plutôt dit qu’une enquête était nécessaire, et qu’il privilégierait une enquête à huis clos avec trois juges. Il y a des avantages et des inconvénients par rapport à une enquête publique, mais on moins il suggère quelque chose de plus gros qu’une simple enquête policière.

      Il me semble que c’est facile de comprendre pourquoi l’UAC ne révèle pas ses sources, ce n’est pas son mandat et ces sources n’aurait probablement pas parlé si tel était le cas. Me semble qu’il faut être cynique pas mal pour croire que l’UAC affirme de telles choses sans avoir de sources fiables. Avec 500 personnes interrogées il y a peu de chances que l’UAC soit complètement à côté de la “track”.

    • Vous avez aussi remarqué comment il était aimable avec jean Charest… bizarre surtout que J.Charest a déjà mis son rapport à la poubelle… Il s`est passer quelque chose entre le week-end dernier et jeudi soir.

    • «J’ai comme un doute…» Pourquoi pas vous présenté en politique, il y a plein de place pour un homme connaissant comme vous monsieur. Ainsi, le doute pourrait se dissiper et on finirait par savoir.
      Au lieu de semer des doutes non fondés, SVP donné de l’information pertinente.

    • On parle d’un empire malfaisant généralisé, d’un gouvernement en perte de contrôle, puis après une rencontre avec le ministre, on est rassuré et on n’a plus besoin d’enquête publique… tout va bien quoi !

      J’aurais bien aimé assister à cette rencontre, peut-être que les arguments du ministre m’auraient rassuré aussi… ou convaincu de “changer” d’idée et de ton !

    • Vous n’êtes certainement pas le seul à avoir éprouvé un malaise devant le grand prêche de M. Duchesneau pour le “huis clos”. J’ai dit tout ce que j’en pensais sur le blog de votre collègue Gilbert Lavoie, qui annonçait le vire-capotage de Legault. De la grande pirouette artistique.

      Le coulage du rapport, le passage de Duchesneau à la grande messe pop du dimanche soir : stratégie orchestrée pour faire tomber la pression et sortir le dernier lapin du chapeau : le huis clos . Et demain, fort des derniers sondages post-TLMEP, que feront Messieurs Bonnardel et Cie, sinon se plier au revirement populaire déjà amorcé dans lee sondage Cyberpessse de ce matin?
      Nous restera quoi? La grande désillusion, l’amertume, le dégoût, la colère rentrée? Nous n’exigeons rien, alors nous n’obtenons rien! Lâcheté, faiblesse, perte de sens?…

    • Encore une chose qui va finir en queue de poisson. M. (Teflon) Charest ne veut rien savoir d’un grand ménage et fait tout pour.

    • Je sais que les médias sont fixés sur une enquête publique mais quand je regarde les commission publique passées, je me demande bien ce que donnerait une nouvelle enquête publique, à part de vendre beaucoup de journaux….Avez-vous vû beaucoup d’arrestations après Gomery?

      Duchesneau s’est vraiment mis le nez dedans et il se rend maintenant compte que les instincts (commission publique) ne sont peut-être finalement pas la meilleure manière d’arriver à nos fins.

      Lorsqu’il parlait de certains médias et après avoir lû vos questionnements sur ses propos, on dirait bien que vous faites partie de ses médias qu’il visait….

    • Quoi, vous vous attendiez à plus de transparence venant de Duchesneau… Allons, il n’est qu’un autre pantin au service de Charest, rien de moins!!! Et combien nous aura coûté ce charmant roucoulement à TMP… Une autre démonstration que l’argent n’a pas fini de faire taire les plus coriaces et tout ça avec le sourire!!! Quels cons vous êtes tous (car je n’ai jamais voté pour Charest) mais je paie moi aussi pour toute cette mascarade! Qu’à cela ne tienne, vous allez encore voter pour lui et la corruption continuera!!! Je souhaite une seule chose: personne ne devrait aller voter pour montrer notre ras-le-bol et leur faire comprendre que nous ne voulons plus de ce genre gouvernement!

    • Vous ressentez, Monsieur Marissal, un certain malaise. C’est qu’elle est en effet très embêtante cette entrevue. Au lieu de souffler sur les braises, Duchesneau suggère aux québécois de se calmer, les met en garde contre une commission à caractère public et leur demande de se méfier des médias!
      Il a parfaitement raison, pourtant. Ainsi, au lieu de nous transmettre le message de l’interviewé, Radio-Canada affichait hier soir que Duchesneau avait fait l’objet de tentatives de manipulation à plusieurs reprises! Entendez non pas, “calmez-vous”, mais “l’Hydre menace, Il est partout, Il est armé”. La crise de nerfs doit continuer…
      Les médias, Radio-Canada la première, veulent en effet que nous soyions constamment au bord de la panique, ainsi nous demeurerons suspendus aux lèvres des enquêteurs, commentateurs, lecteurs de nouvelles, présentateurs, d’heure en heure et d’un message publicitaire à l’autre.
      Et puis, les enquêteurs valeureux des médias, de Radio-Canada en particulier, ne demeurent-ils pas eux-mêmes suspendus aux lèvres des dénonciateurs, informateurs de toutes sortes qui poursuivent des buts particuliers, devenant ainsi les outils d’une manipulation discrète (syndicats, entrepreneurs, policiers, entreprises, actionnaires)? Pire, ils s’obstinent à défoncer des portes ouvertes en “découvrant” sans cesse de nouveaux éléments qui découlent pourtant d’enquêtes de police en cours! Sans s’abstenir d’ailleurs de faire sans analyse sérieuse des annonces tonitruantes: “87 millions$ de dépassements en treize mois!” sans dire la tendance historique, ni le contexte financier global, ni le pourquoi.
      Le Québec est devenu le terrain rêvé d’un cirque médiatique sans précédent. Les nouvelles fusent et nous restons branchés, c’est bon pour le moral.

      Jacques Saint-Cyr, Québec

    • Par chez nous on appelle ça Un Pétard Moulié, je pense que monsieur Duchesneau aime beaucoup la télévision et son égo, cheveux greffés et teint, c’est quand même un homme honnête et crédile.
      On va voir mardi si le pétard va se réalumé.
      r.lamothe

    • M.Marissal,

      Vous vous demandez comment s’assurer de la transparence de l’exercice si l’«enquête» est confiée à trois juges cachés derrière des portes closes?

      Alors dites-nous pourquoi ce serait plus transparent à vos yeux de prendre pour du cash ce que des personnes racontent à la TV cachées en arrière de rideaux et à la voix synthétiséé?

    • Il semble bien que nous n’ayons pas écouté la même entrevue, M. Marissal. Il me semble que Jacques Duchesneau dit clairement que l’enquête à huis clos, menée par 3 juges, ne serait qu’une étape préliminaire visant à mettre la table et amasser de l’information pour une commission d’enquête publique. Une enquête à huis clos n’est pas incompatible avec une enquête publique, au contraire.

      J’ai tout halluciné ou si c’est vous qui avez mal compris?

    • Je vous sites : “Oui, mais comment s’assurer de la transparence de l’exercice, comment s’assurer que quelques planqués ne s’en tirent pas à bon compte,”

      Donc vous croyez à la théorie Bellemare que les juges aussi sont corrompu. En quoi le fait que l’enquète soit publique cela permet-il à quelques “planqués” comme dites de mieux se cacher? Au contraire!

      Ce que va surtout permettre une enquête publique c’est au réel responsable de noyer le poisson en envoyant quelques kamikazes salir les réputations de tout un chacun sans vergogne pour noyer le poisson de l’opinion publique.

      Tout comme certain se sont permis d’accuser faussement mr Duchesneau de financement illégal durant sa campagne à la mairie. Si ça s’est produit à cet étape çi imaginé ce que ce sera en enquête publique.

      Rappellez vous comment l’ex-ministre Bellemare a pu dire n’importe quoi et son contraire et garder sa réputation de justicier…

      Votre angélisme frole la mauvaise foi.

    • Parfaitement d’accord avec vous M. Marissal. À l’heure actuelle, M. Duchesneau est le ”Superman” de la semaine, qu’il faut croire sur parole.

      Beaucoup ont tiqué sur le mot ”allégations”. Ce rapport, c’est pourtant ce que c’est.

      Et comme vous dites, loin de moi l’idée de remettre en doute la vérité de ce qu’il allègue. Mais il faut un peu plus que ce rapport pour considérer de telles allégations comme véridiques.

      Genre, plus de noms et moins d’énoncés généraux qui ne veulent pas dire grand chose.

    • il a été tres bien “breiffé” par l avocat Moreau … car il faut le dire, Pierre Moreau depuis sa nomination au poste de ministre des transport se comporte bien plus comme l avocat du parti libéral que comme un véritable ministre des transport.

    • Tout notre système de justice est public. C’est un des fondements de notre démocratie. La justice à huis-clos appartient aux dictatures. Qu’on en soit rendu à parler de cette proposition de justice secrète est inquiétant.

    • Face à tout ce qui se passe au Québec en lien avec la corruption, j’ai une question qui commence à monter à la surface et c’est une question qui me fait peur.

      Je me demande si on n’atteint pas un effet pervers de ce que nous appelons notre “société de droit”. Car j’ai l’impression que cette société de droit sert de plus en plus les criminels de tout acabit et dessert de plus en plus le peuple…On peut prendre pour exemple Claude Robinson et Cinar , la corruption, le prix de la Justice…Je ne vois pas de solutions…

    • Qui lui signe son cheque de paye? Suffit de suivre l’oder de l’argent…

    • Qui peut réellement croire que Jean Charest va permettre que cesse ce
      transfert massif de l’argent de l’état vers les petit n’amis.
      Les québécois sont beaucoup trop caves pour faire quoi que ce soit
      qui pourrait empêcher la dilapidation de l’avoir collectif.

    • Des juges indépendants pourraient très bien décider qui pourrait venir témoigner en commission parlementeaire sur les conflits de la construction; et cela étant, cela permettrait d’envoyer paître dans le décor tous les avocats de la mafia dans d’autres enquêtes à venir par la même occasion si vous pigez ce que je veux dire.

    • Et comme le fédéral n’investira pas une seule cenne noire dans le pont Champlain tant que les pôblèmes de la construction au Qwebec n’auront pas été résolus, cela devrait aussi motiver Johnny à agir au plus tôt avant que le ciel de Legault ne lui tombe sur la tête, mes chers-z-amis. Capiche?

    • Moi, ce que j’ai compris des propos de Duchesnau à TLMEP, c’es qu’il propose que dans un premier temps, trois jugent s’assoient, convoquent et écoutent à huis clos le plus de témoins possibles. Ensuite, dans un deuxième temps, il y a une commission d’enquête publique qui a pour mandat de convoquer des témoins et acteurs majeurs qui répondront à des questions précises en fonction du mandat issu ddu “premier tour” avec les trois juges.

      J’ai l’impression que le travail des trois juges ressemblerait passablement à ce que Duchesnau a fait, mais y a possiblement un travail de “screening” qui s’ajoute.

      Est-ce que je me trompe?

    • Je comprends votre prudence, monsieur le chroniqueur, mais n’est-il pas contradictoire de voir les journalistes clamer haut et fort l’importance de la confidentialité des sources lors de leurs propres enquêtes (et avec raison) – par exemple, le psychodrame de *MaChouette* – puis mettre en doute des sources tout aussi confidentielles quand ils veulent avoir plus d’informations “pour le bien du grand public” ?

      Loin de moi l’intention de croire M.Duchesneau sur parole ou de traiter son rapport “d’allégations”. Je ne fais que mettre la lumière sur cette dualité journalistique.

    • À partir du moment où Le Premier Ministre ne veut pas d’une enquête publique et que son Gouvernement lui assure une complète solidarité, alors il faut conclure qu’il va se passer toute sorte de choses dans bien des milieux qui sont ciblés comme étant mafieux. Toutes les mesures seront prises pour qu’une chatte ne retrouve pas ses petits. Me semble que ça ne peut pas être plus clair que ça.

      Quand bien même les journalistes et les médias tenteraient de faire ressortir des horreurs, ils ne réussiront jamais à déstabiliser ce Gouvernement et l’Opération Marteau, ne devrait pas donner de gros rivets pour stabiliser des travers à utiliser pour sauver un viaduc.

      Les citoyens n’auront pas ce qu’ils veulent, car ce n’est pas le citoyen qui a le pouvoir, le pouvoir il ne l’a plus, il l’a donné à un Jean Charest tout puissant parce que monsieur Charest sait comment gâter ses amis et ses amis le lui rendent bien quand on regarde aller ce Gouvernement et le Parti Libéral.

      C’est à se demander si le citoyen devrait continuer d’aller voter lors d’élections quand tout finit par être “arrangé avec le gars des vues”.

      Gilles Pelletier, Québec

    • Si tu le publique n’est plus capable de faire confiance a trois juges je ne vois pas trop comment il vas pouvoir y avoir correction de la situation.

      Bien sûr cela casse les projets de tout ceux qui veulent une commission publique pour faire avancer leur propre ambition politique…

      Mais là c’est pas on est plus dans le combat de la corruption, on est simplement dans une démontration d’opportunisme pour arriver ses objectifs.

    • En passant, quelqu’un pourrait m’expliquer cette histoire de médias “pas fins” avec M. Duchesnau? On veut des noms! Pourquoi ce (ces?) média(s) voudraient-ils déstabiliser l’Unité anti-corruption?

    • Il n’y a pas de doute!

      Il a eu des menaces mais Jean Charest l’a épaulé.
      Il a dit à 3 reprises qu’il ne faut pas avoir peur. (Cela c’est de la projection) il a peur.
      Il a peur surtout à sa réputation parce que la preuve est à toute fin impossible.
      Mais il dit que l’enquête sur les motards a donné quelque chose……$a pris du temps.
      Comparaison inutile entre les motards et l’industrie de la construction.
      L’enquête à “huis clos”….chez nous cela s’appelle en “catimini” quand on a quelque chose à cacher.
      Ah! et puis pathétique le fait qu’il était étudiant à plein temps, qu’ils sont venus le chercher et qu’il retournerait aux études bientôt……heille wow là wow là.
      Comme le disait Marie-France Bazzo cet individu a un égo surdimensionné!
      Petite question qui surgit comme ça…..comment se fait-il que son contrat n’a pas été renouvelé à l’agence de sécurité fédérale pour les avions……lui qui savait tant nous amuser avec tout ce qui avait été saisi dans les bagages des voyageurs de la brosse à dents au condom….bien sur qu’une personne de relation publique aurait pu le dire, mais question de budget je suppose ou d’exposure de PDG.

    • Tout comme vous j’ai un gros doute. Qu’on le veille ou non le huis clos ouvre la porte à la censure de l’information sensible et dérangeante qui elle, pourrait être contrôlée par les autorités en place, soit ultimement Jean Charest. Est-ce vraiment ce dont on a besoin pour faire toute la lumière ? certainement pas.

    • Moi aussi

    • Bonjour,

      ben moi le Duchesneau j’ai pas confiance. Pas de huis-clos.

      Que les choses soient faites et dites devant tout le monde pour une fois.

    • Mon malaise est… que nous avons pas écouté la même émission!!!

    • Je crois simplement que notre Duchesneau a rencontré quelques ministres. Peut-être que quelques post-its seraient utiles pour nommer ces juges qui formeraient ce semblant de commission.
      Ce qui me fait le plus rire c’est qu’il y a d’autres ministères qui ont de très gros portefeuilles, et sur ceux-là on n’enquête pas…
      prenons une petite pilule, Effexor très utile pour calmer l’angoisse…et chlic, et chlic on construit un CHUM, des Succursales d’Universités… vous avez les paupières lourdes et le portefeuille ouvert…

    • voyez-vous pourquoi cette province est bel et bien la plus grosse republique de bananes sur le territoire nord americain…….c’est a vomir

    • Vous vous imaginez un peu les enquêteurs de la SWQ aller vider les classeurs du Ministère du Revenu ou des Transports pour compléter ses recherches? Ben voyons donc! Il y a beaucoup de gens dans l’Opposition qui rêvent en couleurs puisque l’argent sous la table de la mafia est déjà parti derrière la cravate de beaucoup d’entrepreneurs tout ce qu’il y a de plus cool tout comme chez Norbourg, mes chers-z-amis. Alors, mieux vaudrait pour l’Oppositon distinguer très nettement et les uns petits-z-amis privés des autres pourvoyeurs de petites pépées pour s’y retrouver, si la tendance des différents chapeaux et des petites culottes cul-tûrelles se maintient au palmarès de la Politique dans la Vieille Capitale de Césarine Marois. Après nous le Déluge, n’aura plus à dire Johnny Cash, et il aura bien raison…

    • “et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades, nous qui marchons fourbus, blessés, crottés, malades, nous qui marchons mais qui jamais n’avançons, trop simples et trop gueux…”
      Ce passage de L’Aiglon d’Edmond Rostand me vient souvent à l’esprit.
      Nous les citoyens qui ne sommes pas des législateurs, nous qui ne pouvons pas philosopher sur telle approche plus tôt que telle autre…Nous qui sommes à la merci des gens en place…
      ..et je continue la citation :…nous, nous le sommes pas aussi fatigués ? ”
      Le peuple ( vox Dei ) veut une Commission d’enquête, Duchesneau – avec la bénédicion papale de François Legault veut une enquête à huis-clos…Denise Bombardier refuse la Commission d’enquête…et moi- le minus habens qui connait ” fuck all..(.je m’excuse…) , je fais un acte de foi comme devant une des preuves incompréhensibles de l’existence de Dieu selon St-Thomas d’Aquin….!!!
      Prenons la méthode que vous voulez mais :
      IL FAUT NETTOYER LE BORDEL…
      yves graton

    • M Marissal,

      Pourquoi tenter de discréditer M Duchesneau ainsi? On ne peut pas rejetter son rapport en entier sous le prétexte s’il semble un peu trop aimer passer à la télévision! De toutes façons, s’il ment, on le saura bien assez tôt.

      En s’attaquant à des maladresses de relations publiques de notre “Elliot Ness” vous vous acharnez sur un “side-show”, ce qui peut laisser croire que vous êtes un complice du pouvoir et que vous profitez d’une manière ou d’une autre du statu quo de notre système corrompu.

      Et c’est là que se situe mon malaise.

      M. Simard, Montréal

    • Avant que l’honnorable Opposition ne devienne le simple porte-crotte de Berlusconi tout comme en Italie, mieux vaudrait prendre de meilleurs moyens appropriés que ceux de Madeleine de Verchères en tirant indifféremment sur tout ce qui bouge dans la Belle Province, étant donné que les belles vaches cul-tûrelles de la mafia sauront bien venir se réfugier tout près du fort de Sorel pour subsister.

      Et tout comme dans la Belle Histoire des Bons Frères brouteurs de potte, qui manquèrent un beau jour de belle gomme balloune pour enseigner leur petit catéchisme aux méchants Indiens d’ailleurs et d’ici, le mieux pour Milou parmi toutes ces enquêtes, sniff, sniff, snifff, consisterait très certainement à suivre aussi l’odeur et non pas seulement pôteaux en cette affaire de portes-crottes si la tendance se maintient…. À suivre….

    • jeanfrancoiscouture

      26 septembre 2011
      11h16

      Vous traduisez de façon fort éloquente ce que j’en pense.

    • à BCCC Bernard Ouellet, commentaire fait à 11.13 ce matin.
      Pour vôtre information monsieur Duchesneau a rencontrer le ministre Moreau vendredi matin.
      L’enregistrement de l’émission Tout le monde en Parle se fait le jeudi soir, un peu plus de vigilance dans vos commentaires.

      r.lamothe

    • Pourquoi vous pensez que Moreau tenait absolument à rencontrer M.Duchesneau vendredi dernier….? Pour lui imposer des balises voyons et lui passer le message de Jean Charest. Il lui a renvoyé l’ascenseur en lui faisant un petit clin d’oeil, qu’il l’avait encouragé lorsqu’il voulait démissionner, et patati, patata. Le lion s’est dangereusement transformé en mouton.
      On nous prend pour des valises. Observez bien la suite. Je suis presque convaincu que ça va finir en queue de poisson…..

    • “Volte-face et malaise”. Et déception, désillusion. Ça ressemble de plus en plus à un coup fourré.

    • Ça commence à sentir l’entourloupette de politicien cette enquête à huis-clos,je vois venir que l’on épinglerait quelques menus fretins qui nous feraient les manchettes pour quelques jours,les gros requins seraient blanchis faute de preuves nous dira-on et on ne saurait jamais qui ils étaient ces requins,un peu comme l’escouade marteau et son gros coup de filet à Boisbriand (?). WOW ! Quelle efficacité!
      Certains ont parlé de l’agenda secret de Mr Duchesneau,je me pose la même question aujourd’hui.
      Très bien ratée son entrevue à TLMEP,un vrai petit” Elliott Nest “!

      P.J.Audette

    • Quand Bellemare a voulu parlé, le gouvernement par une batterie d’avocat, presque tous libérals, ont muselé le procédé, il n’y a pas eut justice, car un des deux s’est parjuré, jurant le contraire de l’autre

      Le ministre des transport a rencontré Duchesneau la semaine passé, et, on voit déjà que le messager et le message change. N’oublions pas que le contrat de Duchesneau est sujet à l’aprobation du gouvernement.

      Le gouvernement de Charest veut contrôlé l’agenda, contrôlé les dommages, mettre de l’avant une batterie d’avocats qui sauront quoi faire pour que la fraude devienne un investissement, que les surplus de contrat deviennent des normes de qualité, que les coupables recoivent des médailles d’honneur de tout gouvernement mondial.

      La job de bras est déjà faite, les papeirs compromettants brûlé, des soupcons ne sont pas prouvables, les ministres à la retraites ou transféré donc non imputable. La soue restera la soue, on ne netoie pas une soue.

    • J’ai écouté l’entrevue et j’ai été très décu. C’est clair que M. Duchesneau a recu la consigne de ne pas déranger. Il va faire ses recommandations comme on lui a recommandé de le faire. Ce gouvernement confie des enquêtes a des employés de l’état en leur donnant un mandat clair. BRASSES PAS LA CAGE. Les plus malmenés durant cette entrevue ont étés les médias. Plusieurs allusions a de la connivence entre journalistes et le coté obscur de la construction, mais rien de tangible du coté de la collusion entre la construction et le monde interlope ou les associés politiques. Je crois quand même qu’une commision d’enquête a huis clos aurait plus de chance d’aboutir qu’une qui serait publique. Il est compréhensible que des gens ne désirent pas venir se planter devant un micro au vu et au su de tout le monde.
      Batince…on s’en sortira pas.

    • La saison de hockey est vraiment commencée. Ça patine au Québec! Le CH, le gouvernement Charest, M. Duchesneau, tous sont plus ou moins habiles sur leurs patins ces jours-ci, malheureusement. C’est ça qui arrive quand il y a une fuite sur un rapport qui était destiné à la poubelle.

    • Bonjour M.Marissal!
      Je n’attendais pas grand chose de ce passage à TLMP,mais jusqu’à preuve du contraire je crois que M.Duchesnaux fait son travail et ce n’était la place pour déballer tout ce qu’il sait.
      On dirait un scénario de film de série B ou on aurait une invasion d’extra-terrestres ,qu’on les verrais
      et que le gouvernement n’arrêterait pas de nous dire que ce que nous voyons est une illusion tout en sachant que nous savons la vérité,c’est pathétique.

    • Tout est devenu tres clair pour le citoyen moyen, nous vivons dans une province ou l’Etat
      se fait soudoyer a tour de bras…le Pourrissement de la situation est intolerable seul les journalistes chevronnes et d’enquete doivent prendre les choses en main et appliquer une pression infernale sur nos elus, car il y va de notre reputation sur l’echelle nationale et internationale, et ce pour le grand bien des generations futures.

    • Les déchiqueteuses doivent fonctionner à “fond de train” actuellement. Vitement une enquête publique sinon nous ne pourrons même pas donner une banale contravention routière aux quelques personnes que “marteau” réussira à faire comparaître devant les tribunaux … Pffff … misère …. Pendant ce temps, Hydro-Québec transige avec des sous-contractants qui louent des entreprôts de la gang à Rizutto …. Pffff … misère …

    • Volte-face et malaise dites vous ! C’est plutôt la mise en garde qu’il a reçu avant même de participer à toute la ville en parle. D’ailleurs la rencontre du lendemain (vendredi) avec le ministre moreau faisait partie du ”frameage”. Allons donc M.Duchesneau n’a pas parler à personne avant d’aller à l’émission?….mon oeil.
      À TLVEP il a même dit qu’il avait avisé le gouvernement qu’il avait été invité et qu’il allait se présenter chez GUY A. Lepage. Qui pensez-vous? charest ou moreau?
      Curieusement, M.Duchesneau n’a pas défendu son rapport outre mesure à la TV face aux commentaires (d’ALLÉGATIONS) de charest quant à la valeur de son ouvrage. Ça sent drôle.
      D’ou le volte-face de Duchesneau proposant une commission d’enquête à huit clos.
      Les dés sont-ils pipés…..?

    • M.Marissal,
      J’ose croire que vous-même et votre collègue Boisvert (dont la réputation n’est plus àfaire lorsque l’on parle d’implications judiciaires) êtes assez professionnels et fiers pour ne pas faire des «copier-coller» de vos articles….
      Vous en arriviez aux mêmes conclusions…alors merci à tous les deux de veiller au grain !
      Voici donc mon opinion…Il est possible que le «mambo» et les tergiversations de Duchesneau fassent partie de sa stratégie, lui seul (et ou un petit groupe d’initiés) le sait.
      La semaine dernière, une foule de citoyens le considéraient comme l’Éliott Ness tant attendu…
      Considérant son changement de stratégie, il est possible que la révolte s’installe parmi la population, laquelle se sent flouée par la «police de la politique»…
      Jai comme l’impression que les politiciens ne réalisent pas à quel point la population est sur le bord de commettre des gestes regrettables !
      Le peuple est «écoeuré», le peuple en a «mare», le peuple est en «taba…»
      Ce qui n’arrange pas les choses, c’est quand le peuple apprend que John James Charest ne veut pas qu’Hydro fasse inspecter ses livres et que le même Hydro entrepose dans un entrepôt de la Mafia des compteurs fabriqués ailleurs qui vont nous coûter la peau de fesses…
      Avouez qu’il y a de quoi vômir !
      Robert Alarie
      P.S. Faut se rappeler que Duchesneau suggère que les contrats d’Hydro fassent partie des inspections de l’UPAC et faut se rappeler que Fava a reçu plus de 750. Millions en contrat…d’Hydro

    • Certain qu’on a sortit quelques squelettes du placard des Dushesneau pour le remettre à sa place.

      Un peu de courage le gros, ça prends un exemple à donner à la projéniture. Si votre histoire se tient, le publique doit l’entendre.

    • Moi je suis pour une enquête à huis clos

      À la seule condition qu’elle soit présidé

      Par le seul juge crédible de la Province

      Le désonorable Juge Bas …Bastard…Bastarache

      Farce à part on a le droit à la vérité

    • Ce n’est pas difficile de comprendre pourquoi la population devient de plus en plus cynique. Ce Duchesneau que certains voyaient comme un Pax Plante… est probablement une copie de Jean «Le Noblet» Charest, le pire premier ministre du Québec après Maurice Le Noblet Duplessis et un loser qui a connu le fond du baril qu’a vécu un autre loser, le minable chef du Parti progressiste-conservateur Brian Mulronney, dont plusieurs députés et ministres ont été convaincus de corruption et qui a laissé un parti exsangu à Mme Campbell, parti qui n’a fait élire que 2 députés. Et le Charest, ministre du gouvernement dudit Mulronney, avait même essayé d’influencer un juge… de la part d’un avocat, c’était plutôt minable… je ne trouve pas d’autres mots pour décrire cette nullité politique de Charest.

      Charest, Fava, Miss Post-It, la diseuse de Bonaventure, le béni-oui-oui Bastarache… il faut être fait fort pour rester optimiste au Québec… j’ai l’impression que la population du Québec est en train de frapper un mur… Charest est peut-être pour le Québec l’équivalent de la météorite qui a frappé la Terre il y a 65 millions d’années et a anéanti les dinosaures. Charest va tuer le Québec tout comme son idole Mulronney a tué le Parti progressiste-conservateur au fédéral. Si Charest devait avoir un totem scout… je ne verrais que «moufette pestilentielle». Vous aurez compris que je n’ai pas une haute opinion dudit Charest et que je ne prévois pas changer d’idée prochainement.

    • Décidément plus ca change plus c’est pareil ….et même pire. Je pense que M.Duchesneau est en train de faire dans son froc. À quand une vrai équipe Drapeau-Plante….. On nage dans un gouvernement de pourriture à la Berlusconi et c’est ce qui est le plus grave et le plus désolant. Au risque d’enendre crier comme des puois les faux défenseur de la veuve et de l’orphelin je dis franchement que la facon la plus logique de régler cette situation qui pue de plus en plus serait d’éliminer dans la construction toute compagnie contrôlée pas des italiens car à date toutes mention de corruption vient de ce groupe de mécréant à 99%. Je vais me faire critiquer mais qu’on arrête d’avoir une langue de bois et commencons à appeler un chat par son nom. Il y a complaisance dans l’état et les politiciens dans la corruption et c’est chose connue. Ca ne passerait pas si on cessait de se coller et s’acquoquiner avec la mafia qui est contrôlé à 100% par les italiens. On a pris le taureau par les cornes dans le cas de motards le jours où Mom Boucher a décidé de frapper les dirigeants de la clique politique et ce fut son erreur mais la mafia est plus subtile en jouant à la couleuvre avec nos ripoux de politiciens et c’est là leur force. Pour la mafia le mot d’ordre est : patience car chaque ministres, députés, policiers, fonctionnaires a sont prix. La gangrène est omniprésente dans le gouvernement Charest. Qu’il y est des ripoux n’est pas surprenant car ou il y à de l’homme il y a de l’hommerie , cela est connu mais ce qui est le pire c’est lorsque la corruption est institutionnalisé dans un gouvernement comme c’est présentement le cas avec celui de «charest et le parti libéral. À quand un futur Elliott Ness……

    • Bonjour,
      Et pour tous nos amis les nationalistes québécois, frustrés à l’os et en manque de sensations fortes devant la TIVI, pour tous nos petits amis patates de sofa; et bien oui, pour faire des omelettes, il faut bien CASSER DES OEUFS.
      Depuis 2008 comme des sans chemises que vous réclamez des enquêtes à cor et à cri. Assoyez vous bien que vous savez si bien le faire et calculez si vous avez assez de jarnigoine pour ce faire. Car très souvent, la plupart de ceux, toujours les mêmes qui braillent comme des veaux afin de tirer la vache nourricière encore plus de leur bord ne savent même pas que les contrats de rénovation des infrastructures, de la construction de nouvelles routes partout dans le Québec ont été multipliés par DIX les dernières années, soit depuis 2008.
      En terminant, avec la multiplication par DIX des contrats, une telle MOBILISATION CRÉE UNE RARETÉ DANS LA MAIN D’OEUVRE existante avec la SURENCHÈRE qui va de PAIR. Pas difficile à comprendre tout ça ! La main d’oeuvre qualifiée est fortement sollicitée ainsi que les firmes de génie conseil, face à autant de demandes, la surenchère vient avec. Et comme nos amis les nationalistes québécois ne le savent pas, étant très souvent tributaires de la mamelle de l’état comme patates de sofa, CONSTRUIRE ET RÉNOVER coûtent beaucoup moins cher dans une période où l’OFFRE est rarissime……. Bien à vous, John Bull.

    • Beaucoup de désappointement ici, aujourd’hui… Enquête à huis clos? On parle de crime orgonisé, d’intimidation et de violence. Si vous êtes un des témoins, un des “whistle blowers” comme disent les Chinois, vous aimeriez ne pas avoir votre nom en grosses lettres dans les articles de certains chroniqueurs très polarisés politiquement qui négligent royalement de dire quel parti recueille 4x plus de financement que tous les autres réunis.

      Mais c’est aussi vrai que les juges sont nommés pour/par leurs affilations au PLQ (on s’en souvient tous, v’la pas longtemps…), alors… peut-on s’en tirer, au Québec, de l’emprise de la corruption?

    • Stupéfaction devant le Duchesneau nouveau qui semble avoir appris en un temps record à parler la langue de bois, comme si Charest et Moreau lui avaient donné un cours en accéléré! Devant cette volte-face, il reste une seule chose à faire: paralyser la société par une grève générale. Quand plus personne ne nous entend, nous avons encore cet immense pouvoir de nous mobiliser et d’agir là où ça fait mal, sur l’économie. On a le choix: accepter de payer des impôts à la mafia ou nous révolter en sortant dans la rue.

    • .pepedamour

      26 septembre 2011
      14h11
      «IL FAUT NETTOYER LE BORDEL» Tout le monde est d’accord, mais personne ne s’entend sur la méthode et tous et chacun se met le nez ou il n’a pas d’affaire, trop de gérant d’estrade et trop de politique ou politicaillerie. Comme si c’était voulu de foutre le bordel pour mêler les cartes et éloigner le vrai sujet. Peut être aussi trop d’information, qui a pour but de diriger le simple citoyen, qui y perd le nord, sur de mauvaise piste et ainsi créer un chaos.
      Alors, imaginez une enquête publique dans ces circonstances, ce serait du vaudeville.
      Si on ne fait aucune confiance en la police ni en la politique vaudrait mieux arrêter d’en parler immédiatement. Chaque événement semble créer un doute, souvent artificiel ou virtuel, mettez vous à la place des intervenants sous les feux des projecteurs, ceci crée une situation intenable. Et pourquoi chaque personne qui se sent concerné ne se sert pas des réseaux d’info pour donner des noms et des faits et ainsi créer un chaos inverse, et démonter la pyramide par la base et ainsi déstabiliser le système. Si personne n’achète un produit, le vendeur va disparaitre

    • G A Lepage ne devrait pas faire de L’information politique, il vient de démontrer qu’il ne peut pas faire sortir la vérité d’un interview à cet émission. Ou, il a démontré qu’il ne prend pas au sérieux cette situation. Ça ajoute au spectacle. Mais, c’est pas un spectacle qui va faire reculer un système qui s’est instaurer des décennies passées. Un système qui contrôle l’information.

    • Réflexion de Foglia ce matin:

      “Cela vous est-il venu à l’esprit que c’est peut-être M. Charest qui veut une commission d’enquête à huis clos sur l’industrie de la construction? Pourquoi? Je ne sais pas. Peut-être pour ne pas avoir l’air de céder complètement à la volonté populaire. Il convoque M. Duchesneau, lui dit d’accepter l’invitation de Tout le monde en parle et d’y faire cette brillante suggestion: une enquête à huis clos.

      Si c’est le gouvernement qui l’avait proposé, ça aurait chialé. Venant de M. Duchesneau, le super flic, tout le monde ou presque opine, même Amir: quelle bonne idée.”

      Et BANG!

    • “Why does the dog wag its tail?
      Because the dog is smarter than the tail.
      If the tail were smarter, it would wag the dog.”

      Rien à ajouter.

      Tomas Agusto Mileño

    • Hilarant “journalisme“ Franchement. Le peuple se fait dire par les journalistes de se pendre aux paroles de Duschesneau comme des belle brebis en le regardant à TLMEP, et puisqu’il ne dit pas ce que les journalistes “neutres-à-la-Drainville“ n’entendent pas ce qu’ils veulent, on parle de volte-face et malaise…

      Risible… C’en est devenu semblable au débat fédéraliste-souverainiste; Quiconque ne demande pas aveuglément de Commission d’enquête publique est un mafiosi à la solde du PLQ. Un peu comme tout Fédéraliste est un traître à la nation Québécoise…

      La pureté est SEULEMENT dans la Commission d’enquête…

      Tant qu’elle ne touche pas à la campagne de financement de course à la cheffereie de la Marois….

    • «Une certification ès éthique à l’intention des municipalités»
      Et qui va contrôler ça. Dans vos rêves. Encore des profiteurs de situations. Vive le chaos.

    • http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201109/26/01-4451639-une-certification-es-ethique-a-lintention-des-municipalites.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1

      Gabriel Béland
      La Presse

      «J’ai comme un doute…»

      «La firme, choisie par l’Union des municipalités du Québec (UMQ), obtient régulièrement des contrats auprès de municipalités»

    • Yves Graton, vous êtes un pépé d’amour. J’aime votre citation; nous entrons dans un autre moyen-âge, je crois. Reculer pour mieux sauter vers l’avant? ou pour se perdre? à suivre…

    • Duchesneau est intelligent et sauve sa peau.

    • Le malaise, pour moi, c’est quand M. Duchesneau à parlé de “certains” journalistes qui essaie de “noyer le poisson” et qui ferait “presque” parti de toute cette magouille….Est-ce normal qu’un homme “semi-politique” demande à la population de bien lire les articles qui sont publiés et de faire attention, car des journalistes ont des “intérêts privés” dasn cette histoire.

      Dès que j’ai entendu cette affirmation, le sigle de “la Presse” est apparu dans ma tête…..

    • Manchette sur cyberpresse: la ministre Moreau est ouvert sur l’enquête en “catimini”.
      Alors je me permets de dire que le tout était “stagé”….malheureusement.
      Duchesneau peut aller en paix, retourner aux études….son mandat est rempli.
      Il n’a pas l’habileté pour faire la preuve….sa réputation est surfaite. Pas pour rien qu’il a perdu son emploi au fédéral.

    • J’ai plus qu’un doute. N’oublions pas que M. Duchesneau bien que policier dans l’âme, est devenu un politicien. Enquêtes policières hermétiquement fermées ou juges à huis clos, pour moi c’est la même chose. Rien ne transpirera et ne sera connu. Mon doute augmente lorsque je constate que le ministre Moreau est d’accord avec la suggestion du policier-politicien. En autant que je suis concerné, M. Duchesneau y perd en crédibilité. Peut-être que l’exercice est futile parce que le pdg de SNC-Lavalin a dit que la corruption, collusion etc. n’existait pas au Québec.

    • Bon une autre nanchette. Ah bon Duchesneau informe La Presse qu’il demandera le “huis clos” si on lui demande des noms. C’est CELA la la langue de bois…à moind que ce soit la gueule de bois.

    • Bizarre que Duchesneau dise que le MTQ a été abandonné au privé et qu’il n’y a AUCUN journaliste pour nous rappeler que Jean Charest nous chantait il y a peu de temps combien il fallait dégraisser l’état et permettre aux PPP de fleurir.
      Daniel Leduc
      Gatineau

    • Bon, nous sommes mardi, 18h30, M. Duchesnau a livré un témoignage CANON, c’est le parlement qui est sur la défensive, quasiment. Bon bien c’est ça, j’en dirai pas plus, y’a Un souper presque pas bon qui commence. Bon (tousse! tousse!) call, M. Marissal. :)

    • ok, CANNON.

    • LES PROPOS DE DUCHESNEAU RESSEMBLENT DE PLUS EN PLUS À CEUX DE LABEAUME PREMIER.

      Je ne peux révéler des noms, des actes etc mais croyez moi sur parole, c’est clisse de bonne affaires. CROIS OU MEURT.

    • Un bon policier qui veut survivre sait qu’on ne peut tenir le même discour selon le bout du fusil ou on se trouve….et Duchesneau a une longue expérience…

      Alors on veut une enquête «publique» mais à «huis clos» … y aurait tu une certaine contradiction la dedans… comme semi publique et à quart de clos ou un simulacre d’enquête publique pour les closdo…

      Plus il précise ses positions moins c’est clair….

    • Mr. Marissal, a vous ecouter a RDI, on peux affirmer que la prestation de ce soir de Duscheneau vous a convaincu?

    • Je ne pense pas être le seul, en tout cas je l’espère ! à penser et à faire le lien avec tout les grands projets du gouvernement.
      Ici Mr.Duchesneau dit que son mandat était au MTQ, mais quoi penser des méga projets ( hopitaux, et prochainement le plan-nord )
      C’est comme une très grosse augmentation de salaire qui s’en vient pour ces gens !

    • Je suis tanné d’entendre que c’est surtout à Montréal que c’est comme ca, qu’ils viennent passer du temps à Québec. c’est la même situation de contrôle. Des petits qui reste petit (pas par choix) et des géants de cette industrie qui contrôle de plus en plus, ils se divise la tarte entre eux depuis des décennies.

    • Paroles de la chanson “Il faut toujours viser la tête” de Mickey3D

      Je fais de mon mieux pour rester debout
      On essaye tous de tenir le coup
      Et on oublie ceux qui l’accusent
      On est pas vraiment responsable
      Bin parce que nous on a rien fait
      Mais on se sent un peu coupable
      A la place des gros enculés
      Tous ceux qui se sentent pas visés
      Qu’imaginent pas qu’on les arrête
      Un jour ils vont se faire dégommer
      Car faut toujours viser la tête

    • Bonjour, il y en a qui ont eu leur 15 minutes de gloire et qui disent vraiment n’importe quoi,, je me méfierais de faire une commission d,«enquete publique__ car ,cela peut déterrer des crossettes bien établies depuis plus de 30 ans,, a trop vouloir etre vertueux,,,qui crache en l’air risque de voir son crachat lui retomber sur le nez,,,mais c’est vrai qu’avec une commission d’enquete publique , il n’y a aucun accusé sur le plan criminel,,j’aime mieux des enquetes policieres qui donnet vraiment des résultats concrets,,franchement,,,,tant qu’a dire des niaiseries,,,il est parfois mieux de se taire,,,,bonne journée,,,

    • Silence, menace, corruption politique, mafieux, trafic d’influence, Duchesneau devra s’expatrier dans un autre pays comme l’a fait un ancien justicié de Montréal dans les années 50.

    • J’ai un ami, maintenant à la retraite de la Sûreté du Québec, qui était enquêteur dans l’unité des Crimes Économiques. Je me souviens qu’il déplorait le fait que le grand patron semblait ne pas donner suite à des dossiers avec des preuves solides…qui impliquaient des personnages très, très proche du pouvoir…ou même au pouvoir!
      Ce que je pense c’est que les policiers/enquêteurs font un très bon travail, mais quand ça arrive en haut lieu…les preuves sont toujours insuffisantes dit-on…et le dossier est mis sur la tablette.
      Quand on dit qu’il n’y a pas d’intervention “du politique”…foutaise!

    • Dans le système parlementaire britannique le premier ministre a beaucoup trop de pouvoir.

    • Quelles sont les hypothèses qui font que Jean Charest ne déclenche pas de commission d’enquête?
      1: Cela anéantirait le parti libéral.
      2: Jean Charest ou les membres de sa famille sont victime de menaces.
      3: Jean Charest est directement ou indirectement impliqué dans l’affaire.
      4: Jean Charest sait que s’il consent a une enquête, l’économie du Québec va s’écrouler.
      5: Jean Charest sait que si cela est rendu public, il y aura une révolte des contribuables.
      Il doit bien y avoir une raison pourquoi Jean Charest se refuse a mettre sur pied une commission d’enquête. Peut-être que vous avez des idées a ce sujet.

    • Rappelez-vous que dans les années 80, Jean Charest fut directement impliqué dans un scandale ou il avait tenter d’influencer un juge. Une guêpe ne donne jamais de miel.

    • Quelles sont les personnes au Québec qui bénéficie de la protection du Premier Ministre Jean Charest. les pommes ne tombe jamais loin du pommier

    • Il faut un canal ou un organisme sérieux pour recueillir les témoignages des gens qui sont témoins de malversations. Un genre d’ombudsman des sous de l’État, des sous et des dollars que les gens ont confiés à l’État par leurs impôts.

      Si on laisse circuler les rats sans les débusquer, ils se multiplient sans fin. La même chose pour les magouilleurs, mafieux et autres bandits qui sucent l’argent des contribuables. Vous êtes pas écoeurés, bande de caves …

      La situation actuelle est tellement pourrie que la délation est devenue la seule voie accesssible à M et Mme Tout-le-monde.

    • J’ai toujours été opposée à une commission d’enquête publique pour la raison très simple que trop de gens la réclament pour de mauvaises raisons. Plusieurs ont une idée arrêté sur la corruption; ils connaissent le responsable, celui qui doit être lynché sur la place publique et le juge, qui soit-il qui ne corroborerait pas leur point de vue, serait disqualifié. Je comprends que quand on a seulement une idée, c’est difficile de la laisser tomber. Que ces individus gardent leur idée et nous venons de sauver des millions.

      À l’Assemblée Nationale, quand ça fait deux ans que des élus la réclament, il y a lieu de se demander si le bouton est toujours allumé -soit parce qu’il est collé, -soit parce qu’on a besoin de turbulence pour faire évoluer son dossier politique, -soit parce que les plus mordus se sont donnés comme objectif de faire de la merde ou pour toutes autres raisons aussi étrangères à améliorer la situation plutôt précaire de la province. Depuis quand, les intérêts de tous les québécois seraient-ils une priorité? À mon point de vue l’impasse actuelle est due à la partisanerie et seule la coopération pourrait la vaincre.
      On a ouvert une alternative intéressante avec une commission à huis clos. Les voyeurs, les politicailleux ne seraient pas satisfaits mais les principaux acteurs dans la contre corruption auraient peut-être de meilleures données pour agir efficacement.

    • La volte-face est devenue glissade. En moins d’une semaine, M. Duchesneau est passé d’une commission à huis clos, à une commission à huis clos avec un volet public, pour finalement dire qu’il a toujours prôné une commission publique avec un volet à huis clos. Ce faisant, il parle plus commeun politicien que comme un policier. Ce matin, à CBF, M. Duchesneau a dit qu’il poursuivrait son action dans une autre rôle si le gouvernement Charest ne suit pas ses recommandations.

    • Écoutez toutes ses déclarations de Charest ,même celle d’hier devant les maires: ” Je vous assure que nous ferons tout….” Ah bon! Pourquoi, le verbe au futur? Ne sont-ils pas “en train” de faire! Il devrait donc dire “nous faisons tout…”
      Oups! Cela veut-il dire que rien n’est encore commencé?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité